Category Archives: Spiritualité

La foi au-dessus de la raison est l’atteinte

610.2Question : D’une part vous parlez de la foi au-dessus de la raison, d‘autre part, il n’y a pas de foi du tout dans la Kabbale mais seulement l’atteinte. Qu’est-ce que cela signifie ?

Réponse : La foi au-dessus de la raison est l’atteinte. La foi est la qualité du don sans réserve, la qualité de Bina. Le don sans réserve au-dessus de l’égoïsme est appelé la foi au-dessus de la raison. Avec l’aide de cette condition, une personne découvre le Monde Supérieur par elle-même.

Vous ne pouvez rien faire contre le fait que le concept de foi a été déformé dans notre monde. Tout dans notre monde est déformé.

Seule une personne qui s’est élevée jusqu’à la qualité du don sans réserve peut être considérée comme un croyant.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 24/09/2017

Atzmouto et Boré

610.2Vous pouvez donc comprendre que la Lumière de Ein Sof (Infini) est sortie de Son essence, pour laquelle nous n’avons aucun nom, car elle est définie par le nom de « Lumière de Ein Sof « ». (Le Baal HaSoulam, Le Talmud des Dix Sefirot, Partie 1, « Restriction et Ligne », « Regard Intérieur », Chapitre 1, Point 12)

Atzmouto est directement la partie intérieure du Créateur qui ne se rapporte qu’à Lui et que nous sommes incapables d’atteindre. C’est l’essence du Créateur.

Mais pour nous, le Créateur est ce qui se manifeste par rapport à nous. C’est pourquoi, en hébreu, le Créateur est appelé Boré, des deux mots « Bo ou Ré », viens et vois.

Il s’avère qu’il y a Atzmouto que nous n’atteignons pas, cela fait référence à l’essence du Créateur, et il y a Boré, le Créateur, c’est-à-dire Sa pensée en relation avec nous, que nous atteignons.

Le but du Créateur par rapport aux êtres créés est de leur procurer du plaisir. Mais ils ne peuvent recevoir ce plaisir que selon l’équivalence des qualités avec Lui. Le Créateur est le don sans réserve, l’amour et l’émanation, et nous devons acquérir les mêmes qualités. La sagesse de la Kabbale ne parle que de cela.

Question : Est-ce la raison pour laquelle tant de personnes ont été créées, sur lesquelles nous pouvons pratiquer le don sans réserve ?

Réponse : C’est afin que nous essayions d’atteindre ensemble les qualités du Créateur.

Question : Si cela est si important, pourquoi cette information est-elle cachée ?

Réponse : Elle n’est pas cachée, personne ne veut la connaître car nous avons besoin de donner sans réserve, de développer la qualité du don et de l’amour pour l’autre.

Question :
 Pourquoi le Créateur a-t-il fait en sorte que personne ne veuille la connaître ? Il aurait pu faire autrement.

Réponse : Il n’est pas possible d’expliquer cela au début de l’étude de la Kabbale, mais nous y viendrons.

Extrait de KabTV, « Le Talmud des Dix Sefirot (TES) » du 30/10/2022

Pleurer est la manifestation de l’égoïsme

292Question : Pleurer est une des manifestations de notre égoïsme, de son incapacité à posséder quelque chose, ni d’avoir de la sympathie pour quelqu’un. Pensez-vous qu’une personne ne puisse pleurer que pour elle-même ? Ne peut-elle pas pleurer pour les autres ?

Réponse : Non, pas du tout. Seulement si elle s’imagine à leur place ou comprend que cela la concerne. En général, elle ne peut en aucun cas pleurer pour les autres. Elle se réfère toujours à une expérience personnelle.

Et si sa propre expérience est si proche d’elle qu’elle ne peut se retenir d’exprimer ses émotions, alors elle pleure. Pleurer signifie être incapable de réagir correctement.

Question : D’après ce que j’ai compris, cela peut même être vérifié. Disons qu’il y a un nombre énorme de personnes qui meurent à chaque instant, quelque chose leur arrive mais notre égoïsme n’y réagit pratiquement pas. Cependant, si une personne proche de mon égoïsme meurt, alors il est clair que je réagis. Puis-je le vérifier de cette façon ?

Réponse : Bien sûr.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 06/11/2022

Vers une ère de prospérité

263Nous devons donner l’exemple au monde entier de ce que nous atteignons si nous utilisons la connaissance de la Kabbale pour unir, non pas même les masses, mais plusieurs dizaines de milliers de personnes.

A quel point elles commenceront à se sentir mieux, plus claires et plus spirituelles. Quelles bonnes interactions se développeront entre elles. Comme la sécurité et la propreté des quartiers où elles vivent augmenteront, il y aura moins de maladies et moins de problèmes avec les enfants. Même l’argent qu’elles ont sera soudainement suffisant pour tout. Une personne, sans rien changer, ne connaîtra plus aucun problème.

La Lumière supérieure qui se manifeste entre nous commencera en quelque sorte à modérer et à pacifier. Et les gens seront d’accord avec cela et en seront heureux. Ils cesseront d’être malades, ils commenceront à sourire. C’est ainsi que le Baal HaSoulam décrit la société future dans son article « Dissimulation et Dévoilement de la face du Créateur ». Nous pouvons y parvenir.

Ne pouvons-nous pas rendre les gens heureux ? Je donnerais tout ce que je sais et comprends pour cela.

Aujourd’hui, pour la plupart des pays, ce serait une méthode de salut. Et demain, il en sera de même pour le monde entier.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Deux voies de développement de l’humanité » du 19/10/2013

Qu’est-ce que la loi de la solidarité?

962.3La loi de la solidarité ou responsabilité mutuelle est une des lois globales qui régissent la nature. C’est la plus importante et celle qui la définit. Il n’y a rien de plus élevé. Ce que le Créateur veut, c’est que les créatures connaissent cette loi. Mais la création ne peut atteindre quelque chose que par le contraste des opposés.

C’est pourquoi le Créateur nous a créés opposés à cette loi de responsabilité mutuelle, c’est-à-dire séparés, désunis, fragmentés et remplis de toutes les formes d’égoïsme possibles. Et nous, nous devons nous élever au-dessus de ces forces égoïstes de séparation et revenir nous connecter à la création originale.

Il y a 4 degrés dans la création qui nous permettent de découvrir pleinement le plan du Créateur. Une force d’unité a surgit du Créateur et a créé les 4 phases de la lumière directe. Ensuite, elles sont descendues davantage, se fragmentant et se séparant, créant des degrés et des mondes jusqu’à ce qu’elles atteignent notre monde et deviennent toutes sortes de substances. Les substances ont été plus divisées, en molécules, atomes, particules subatomiques et élémentaires.

Mais dans le travail de la Kabbale le but n’est pas de comprendre la chimie et les particules élémentaires, mais de relier toutes les parties brisées de la création à tous les niveaux : relier notre propre matière physique à sa forme spirituelle tangible en un seul tout, et revenir à l’état d’origine à partir duquel ce tout a été fragmenté.

La création, l’équivalence de forme avec le Créateur, suit complètement la loi de la garantie mutuelle. En passant par les mêmes degrés par lesquels les mondes sont descendus, se sont fragmentés et divisés, la création est maintenant en train de remonter, relier les morceaux et se connecter, se transformant d’abord elle-même, à partir de la matière physique vers la matière spirituelle. La matière spirituelle est celle dans laquelle la loi de l’unité, la solidarité mutuelle, chaque fois plus respectée.

La séparation et la descente des mondes jusqu’à la partie la plus basse, la matière physique, sont arrivées pour nous permettre d’amener toute la création vers l’unité à travers nos efforts. On dit que « Un » est le nom du Créateur. En d’autres termes, nous devons recréer la loi de la solidarité entre toutes les parties de la création.

Si nous ne le faisons pas maintenant, le processus de rupture continuera. Nous connaîtrons de plus en plus de nouveaux problèmes et maladies dans nos vies, qui seront les conséquences de la séparation à tous les niveaux : minéral, végétal, animal et humain. Au niveau animal, la séparation se manifeste par des maladies, aux niveaux minéral et végétal, sous forme de catastrophes naturelles.

La seule chose dont nous avons besoin c’est de nous conformer à cette loi de la solidarité. Nous n’avons qu’une seule mission : unir toutes les parties de la création en un seul système intégral, dans l’ »Un, Seul et Unique », en dehors duquel rien n’existera. Cette loi pourra relier toutes les parties de la nature par une formule simple appelée solidarité (Arvout en hébreu), par laquelle tout existe en parfaite harmonie. Ce sentiment d’harmonie est appelé “l’atteinte du Créateur par la création”.

Le Créateur a délibérément brisé cette loi afin de donner à chacun un point de son « Moi » – le point de fragmentation à partir duquel il peut se sentir comme existant et décider atteindre l’unité, la solidarité. C’est ainsi que nous incorporons le nom du Créateur, le révélons à Lui, et le plaçons comme régnant sur la création.

De la leçon quotidienne de Kabbale 21/08/20, Écrits de Baal HaSoulam, “L’Arvout”



Diffuser la matière spirituelle

962.4Question : Lorsque le Baal HaSoulam a demandé au Créateur de le faire descendre à un niveau inférieur, s’est-il revêtu de l’esprit animal ?

Réponse : Non, c’est l’esprit qu’il avait ! Il avait besoin d’un niveau spirituel plus élevé pour contacter son niveau inférieur.

Il y avait un grand écart entre son corps animal et son esprit supérieur. Il est nécessaire qu’il y ait une échelle, une restriction graduelle jusqu’à un tel état où vous pouvez en quelque sorte dépeindre l’élément supérieur, la vision supérieure, la sensation supérieure dans la matière de notre monde dans quelque chose comme ceci, même dans des schémas, des diagrammes ou des figures de style, et le donner aux gens de sorte que par votre acte la Lumière supérieure puisse passer jusqu’à eux.

De cette manière, vous déposez pour eux la matière spirituelle qui progressivement peut même être revêtue de la matière de notre monde. C’est ce qu’il a demandé. Et il l’a obtenu ! Grâce à lui, nous existons sur les deux plans.

Question : Faites-vous aussi ce genre de travail ?

Réponse : Oui, mais je ne peux pas me comparer à un tel géant. Ce n’est qu’une triste imitation. Bien sûr, je suis fier d’être en quelque sorte semblable à lui et à mon grand maître le Rabash, de faire au moins quelque chose pour relier leurs niveaux à notre monde, à l’humanité.

Pour moi, la chose la plus importante est que le monde les connaisse.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – L’esprit de la prochaine dimension » du 07/09/2013

Les contours sont déjà là

214Je n’ai peur d’aucune critique. Que peuvent-ils me faire ? Tout se déroule selon le programme de la création ; ce qui arrive arrivera.

Lorsque le Baal HaSoulam recevait des critiques, il disait que cela signifiait que cette générationne méritait pas que la Kabbale lui soit révélée, et il a cessé d’écrire des articles sur des sujets tels que « Le don de la Torah », « L’Arvout », le journal « La Nation », etc.

Mais rien ne peut nous arrêter maintenant. C’est une autre masse, une autre diffusion de la connaissance. Aujourd’hui, nous avons presque tout révélé. Bien sûr, il y aura de nombreux détails possibles pour avancer, pour se développer et se répandre dans le monde afin d’incarner cette restructuration du matériel humain dans les domaines sociopolitiques, financiers et économiques. Mais en général, nous savons à quoi tout devrait aboutir ; il y a des contours.

Par conséquent je ne vois pas qu’il y ait quelque chose à craindre ou dont on aurait à avoir honte. Nous sommes dans un tel état qu’il n’y a tout simplement pas de place, pas de temps, et pas de raison sérieuse pour un silence de notre part.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Un vrai succès » du 21/08/2013

Depuis l’atteinte spirituelle

235Question : La Torah est écrite dans la langue des branches. Par exemple, dans la Torah, le mot « Égypte » (Mitzraïm) signifie « concentration du mal » (Mitz Ra). C’est-à-dire qu’un kabbaliste ressent le mal de sa nature égoïste, mais l’appelle l’Égypte. Dans notre monde, il existe un tel pays ou disons un lieu. C’est clair.

Mais lorsqu’un kabbaliste prononce des termes tels que « KeterHokhmaBinaZeir Anpin », il n’y a aucune manifestation de ces mots dans notre monde. Où sont leurs branches ?

Réponse : En partie, ils sont manifestés. Dans notre monde, il existe des mots comme « KeterHokhmaBina », bien que nous les utilisions dans un contexte complètement différent. Mais il existe également des termes qui ne sont pas utilisés dans notre monde. Les kabbalistes les ont tirés de leur atteinte spirituelle.

En d’autres termes, il existe des objets spirituels qui ne se manifestent pas dans le monde matériel. Et il y a ceux qui se manifestent, de sorte qu’en voyant les branches, nous pouvons les nommer.

Question : Mais si nous ne pouvons pas les nommer, alors les kabbalistes ont inventé toutes sortes de noms, par exemple « Dix Sefirot », qui en fait ne signifient rien ?

Réponse : Ce n’est pas une invention, mais un dérivé de leur atteinte. Par exemple, pourquoi ont-ils appelé la colline de Jérusalem le Mont des Oliviers ? Parce qu’ils ont vu qu’il était possible d’y planter des oliviers. Il en est de même pour les autres mots.

C’est-à-dire que si une personne n’a pas atteint le niveau spirituel, elle ne peut rien rechercher dans la Kabbale.

Extrait de KabTV, « Le Talmud des Dix Sefirot (TAS) » du 10/16/2022

Apporter la vérité à tout le monde

962.3Commentaire : Si la diffusion de notre méthode réussit, n’est-ce pas un très bon signe ?

Ma Réponse : Non. La diffusion devrait bien se passer. En même temps, vous découvrez qu’il vous manque un paramètre supplémentaire dans ce schéma, à savoir le Créateur.

Cela ne veut pas dire que vous avez échoué. Au contraire, étant donné que vous avez tout fait le mieux du monde, vous voyez exactement ce qui manquait encore. C’est ce dont vous avez besoin pour l’étape suivante. De cette façon, vous avancez constamment.

Comment dévoiler toutes les choses, améliorer tous les dispositifs ? Nous faisons quelque chose avec succès et soudain, nous nous rendons compte qu’il serait bon d’y ajouter quelque chose.

Par conséquent, notre devoir est de transmettre la vérité à chaque personne. Ce que sera le résultat de notre travail ne nous regarde pas, mais nous devons le faire du mieux que l’on peut. Et cela signifie diffuser partout où c’est possible, aussi largement et clairement que possible.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – L’information cachée » du 13/08/2013

Patientez et n’abandonnez pas

507.05La clé d’un avancement réussi est seulement d’avoir de la patience et de ne pas abandonner. Le Créateur teste une personne en la faisant passer par toutes sortes d’états. Il est obligé de le faire afin de nous polir correctement et de nous rendre prêts pour l’atteinte spirituelle.

Par conséquent, chaque jour doit être recommencé à zéro (ou même plusieurs fois par jour) : désespérer et recommencer, et désespérer à nouveau. Après tout, l’un est impossible sans l’autre. Et ainsi nous avançons quoi qu’il arrive.

Seuls ceux qui tombent (comme il est dit « Le juste tombera mille fois et se relèvera ») atteindront la limite où le Créateur dira : « Ça suffit, je Me révèle à cette personne. » N’abandonnez pas, si vous ne pouvez pas, autant que vous le pouvez ; tombez, relevez-vous, tombez, relevez-vous. Comme un bébé, combien de fois doit-il tomber avant d’apprendre à marcher ! Nous sommes pareils!

C’est pourquoi la patience est nécessaire. La vie passe de toute façon, et il n’y a rien en elle qui vaille la peine d’y investir des efforts, si ce n’est de se permettre d’exister et de réaliser la Pensée de la Création.

Nous avons déjà reçu une opportunité. Nous avons été choisis par le Créateur. Alors continuons jusqu’au bout et ne désespérons pas.

Extrait d’une conversation lors de l’événement « La Tente de l’Unité » du 13/10/2022