Category Archives: Terrorisme

Une gouvernance rigide

229Question : Dans l’un de ses articles, le Baal HaSoulam écrit que pendant une guerre, il y a des états où la gouvernance est transférée à une force destructrice, laquelle se manifeste ensuite dans le monde physique.

Cela ne peut alors plus être corrigé ; il faut attendre que le temps passe. Cela s’est produit pendant la Seconde Guerre mondiale, pendant la Shoah.

De quel genre de force destructrice s’agit-il ?

Réponse : C’est l’énorme force du Créateur qu’Il décide d’utiliser pour éduquer les gens. Ensuite, de mauvaises conditions s’abattent sur l’humanité et le Créateur commence à traiter les gens selon la loi stricte.

Question : Le Baal HaSoulam écrit que lorsque la gouvernance a déjà été transférée à cette force destructrice, même les prières n’aident pas. Avant cela, vous pouviez corriger quelque chose, prier et changer la situation d’une manière ou d’une autre, mais lorsque la force destructrice se manifeste dans la matière, rien n’y fait. Il existe de nombreux cas de ce type dans l’histoire. Ou y a-t-il encore quelque chose à faire ?

Réponse : Bien sûr que oui. Nous devons encore faire quelque chose malgré les circonstances. Mais il ne faut pas oublier qu’il y a un bon moment et un mauvais moment.

Extrait de KabTV, « Les états spirituels » du 29/10/2023

La connexion au-dessus de tout

507.03Question : Devrions-nous prier davantage pour la paix et y diriger nos pensées et nos désirs, ou devrions-nous prier davantage pour la connexion ?

Réponse : Nous nous orientons principalement vers la connexion car elle est au-dessus de tout. La connexion, c’est lorsque chacun de nous veut s’annuler et s’unir au reste des amis. C’est la chose la plus importante pour nous.

Question : Lorsque j’entends un ami prononcer les mots de la prière, comment puis-je bien m’intégrer dans ces paroles, dans ses sentiments ?

Réponse : Essayez de vous y joindre, de vous rapprocher de lui intérieurement, de fusionner avec son intention et avec son ressenti pour le sentir plus proche.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Rabash, « L’homme est récompensé de la justice et la paix à travers la Torah » du 27/10/2023

En ces jours difficiles

510.01En ces jours difficiles où le peuple d’Israël traverse une crise terrible et a le cœur brisé, nous ne pouvons avoir qu’un seul désir : oublier toutes les différences entre nous et nous unir au-dessus tout, précisément malgré elles. C’est ce qui mènera toute chose à la correction.

Nous pouvons encore entendre des accusations mutuelles sur qui est responsable de ce qui se passe et où tout a commencé. Mais la faute en incombe à nous tous. Chacun devrait ressentir que cette catastrophe s’est produite et continue à se produire à cause de soi-même. Chacun est obligé de ressentir cela et de ne pas blâmer les autres, mais seulement soi-même, car chacun est coupable de ne pas avoir agi de toutes ses forces pour révéler la connexion qui nous unit.

Par conséquent, nous, le peuple d’Israël, devons nous connecter comme un seul homme avec un seul cœur.

Il n’y a qu’une seule façon d’améliorer la situation : c’est grâce à notre connexion. En fin de compte, toute l’humanité doit se connecter en un seul système, une seule personne appelée Adam.

Il semble qu’il soit impossible de parler de connexion lorsqu’il existe une telle hostilité et des divergences de partis et d’opinions. Mais à l’intérieur de chaque personne, il y a des ennemis, des partis et des opinions différents. Nous incluons tout le monde à l’intérieur de nous et chaque personne contient tout ce qui existe dans le monde. Mais en dépit de tout cela, nous devons tous nous connecter et nous sentir responsables de la paix mondiale pour tous.

En conséquence, nous devons atteindre un état où notre connexion sera au-dessus de toutes les restrictions et de toutes les perturbations.

Extrait de la Leçon quotidienne de Kabbale, « Se renforcer dans Il n’y a rien hormis Lui » du 09/10/2023

Influence mutuelle

963.5Question : Disons que le Créateur me donne une autre révélation d’égoïsme. Je demande au Créateur de le corriger, et mon état change d’une manière ou d’une autre. Un tel travail spirituel individuel influence-t-il l’ensemble de la dizaine ?

Réponse : Bien sûr que c’est le cas parce que vous faites partie de ce groupe. Par conséquent, lorsque vous demandez et que le groupe demande, vous vous influencez mutuellement et le Créateur opère entre vous. La chose la plus importante est de ne pas relâcher l’attention mutuelle que vous vous portez les uns aux autres.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon du Congrès International de Kabbale  « Ouvrir les Cœurs », Leçon n°3 « Surmonter le fardeau du cœur » du 01/10/2023

Le dôme du monde

272Je prie pour que tous les soldats sur la ligne de front rentrent chez eux sains et saufs, que la guerre prenne fin et que tous les peuples du monde comprennent que la guerre est le plus grand mal qui puisse exister, et que nous vivrons dans un monde dans lequel il n’y aura plus de guerres ; il n’y aura plus de haine mais seulement la connexion.

Aujourd’hui, dans notre état, avec de tels ennemis et détracteurs, cela semble être une parfaite utopie. Et pourtant, nous voulons que la paix règne sur toute la terre afin que la révélation du Créateur apparaisse au-dessus de nous, et qu’elle nous couvre et nous protège comme un dôme de paix.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, « Se renforcer avec Il n’y a rien hormis Lui » du 13/10/2023

Le salut est dans l’unité

437Si nous comprenons que notre salut est dans l’unité, alors tout ira bien. Sinon, la nature nous punira longuement et douloureusement jusqu’à ce que nous acceptions. Et nous serons d’accord parce que nous n’avons nulle part ailleurs où aller ; nous n’aimons vraiment pas lorsque ça fait mal.

Nous serons frappés par des ouragans, des tempêtes de neige, des sécheresses, des éruptions volcaniques, toutes sortes de perturbations. Soudain, une petite urgence se produira et, par exemple, les communications seront interrompues. Et pourquoi avons-nous besoin de communication, égoïstes que nous sommes ? Et puis, elle sera peut-être rétablie. En général, il existe des moyens de nous influencer.

Du coup, nous en arriverons à être inévitablement contraints de travailler sur nous-mêmes, et même de le faire volontairement, en chanson. Tout ne dépend que de la quantité de souffrance que nous aurons à endurer. Nous nous élèverons alors au degré suivant.

Cependant, nous ne pouvons y accéder qu’avec deux forces, non seulement avec une seule force égoïste de la nature, qui nous a constamment développés et poussés en avant, mais aussi avec la force altruiste qui lui est associée, comme la ligne droite et la ligne gauche, afin de les utiliser ensemble comme ligne médiane. Mais ceci est déjà pour ceux qui étudient la méthode de la Kabbale.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – La nourriture biologique » du 21/10/2009

Restriction et coup

La restriction (Tsimtsoum), c’est lorsque je ferme mon désir, me refusant de recevoir du plaisir, comme un bébé qui ferme sa bouche et refuse de manger. Un coup (Bitoush) suppose déjà une condition : si j’ai la possibilité de manger pour faire plaisir à ma mère, j’ouvrirai volontairement ma bouche. Mais je n’ai pas une telle opportunité pour le moment, alors que dois-je faire ? Aide-moi, donne-moi le désir de te plaire, et je serai heureux de m’ouvrir pour recevoir.

La restriction est une action inconditionnelle et le coup est donné à condition que je sois prêt à prendre du plaisir s’il y a une adhésion entre nous. Dans le coup, mon but est l’union. Pendant que vous êtes en restriction, il n’y a pas d’objectif pour l’union, mais seulement le fait de vous empêcher vous-même de recevoir. Je ne veux aucun contact parce que je n’ai aucune force pour plus, seulement pour me restreindre ; sinon, je brûlerai de honte.

La frappe est déjà au-dessus de la honte. Je ne prends plus en compte la honte, mais je pense uniquement à l’amour et à l’union entre nous, en s’élevant au-dessus de l’égoïsme. Avec un coup, je montre que je suis prêt à recevoir un plaisir, pas pour moi, mais seulement pour le plaisir de l’hôte.

Au début, nous vérifions notre relation avec l’hôte, et ce n’est que lorsque cette connexion spirituelle du cœur est née que nous pouvons la traduire en action, et que celle-ci descend dans la matière en désir d’avoir du plaisir. Par conséquent, tout d’abord, la décision est prise dans Roch du Partsouf, dans des pensées et des sensations pures, déconnectées du vêtement de la Lumière dans le désir, dans la matière. Vous pouvez ensuite effectuer cette action, étape par étape, du facile au complexe : la Lumière de Nefesh, RouakhNeshamaHaya et Yechida.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de la Kabbale, « Préface à la Sagesse de la Kabbale », le 17/06/2019

Que demander au Créateur ?

Le Baal HaSoulam, Lettre n°27 : « Mais je prie le Créateur de vous guider sur le chemin de la vérité, afin que vous soyez sauvés de tous les obstacles rencontrés le long du chemin et que le Créateur accomplisse pour vous tout ce que vous faites.

Quant à vous, vous devriez suivre méticuleusement les voies que j’ai établies pour vous en ce qui concerne l’esprit et le cœur, les désirs et les prières, et alors le Créateur nous fera certainement réussir et nous nous unirons bientôt corps et âme, dans celui-ci et dans le suivant. »

Chaque enseignant prépare ses élèves à ce que le Baal HaSoulam a écrit. De notre côté, il devrait y avoir une demande. Une demande est une prière.

Je demande constamment à être connecté au Créateur, à ressentir Ses actions en moi et à ce que nous Le ressentions tous ainsi que Ses actions vis-à-vis de la dizaine, du groupe.

Je Lui demande de me montrer une place dans cette dizaine, dans ce groupe, et de me laisser ressentir mon inclusion en eux afin qu’Il se révèle entre nous comme remplissant toutes les distances qui nous séparent.

Le but ultime de ma demande est qu’Il nous connecte et nous remplisse pleinement. C’est d’une importance primordiale. Ainsi, progressivement, une personne établit une connexion au groupe et au Créateur jusqu’à ce qu’elle parvienne à l’état suivant : « Moi, le groupe et le Créateur ne sommes qu’un. »

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/02/2019

Tragédie à Las Vegas

Question : Que pensez-vous des événements terrifiants qui ont secoué la société américaine pendant la fusillade  à Las Vegas ? Une directrice de l’information de la chaîne CBS n’a pas été gênée d’écrire sur sa page Facebook qu’elle n’était pas « compatissante » à l’égard des victimes de la fusillade à Las Vegas.

« En fait, je ne suis même pas compatissante (parce que) les fans de musique Country sont souvent des Républicains brandissant des armes » écrit l’ancien cadre Hayley Geftman-Gold (The Hill).

Réponse : Cela montre que ce type de comportement provient spécifiquement des soi-disant « libéraux ». Cela montre à quel point nous vivons dans un monde à l’envers, par rapport aux définitions.

Les soi-disant « libéraux », « démocrates » et « socialistes » sont en réalité les plus grands nazis, et ceux qui haïssent les gens et ne s’intéressent à rien d’autre que la célébration de leurs propres idées. Dans le passé, cela ne s’appelait pas le libéralisme, on l’appelait quelque chose de complètement différent.

Je suis triste pour les victimes de ce crime horrible et je compatis avec la douleur de leurs familles et de leurs amis. Malheureusement, je peux seulement répéter que tout dépend de notre unité, uniquement cela peut apporter la paix à la société américaine, une société qui représente aujourd’hui la Babylone moderne et qui est composée de représentants de toutes les nations du monde.

Comme autrefois lorsque Abraham voulut unir toute l’ancienne Babylone sur la base de l’amour qui couvrirait toutes les crimes, c’est donc dans l’Amérique moderne que l’unité est la seule réponse. En substance, c’est exactement ce dont Trump parlait, promettant de faire des Américains une nation unie. Mais malheureusement, cette promesse n’est toujours que des mots.

Extrait de la leçon « La Garantie mutuelle », le 03/10/2017

Quand le terrorisme prendra-t-il fin ?

Question : Récemment, les soldats de Tzahal ont tué un commandant militaire dans la bande de Gaza. Par conséquent, les Palestiniens menacent de représailles avec des actes de terreur en disant qu’ils n’abandonneront jamais. Combien de temps cela peut-il durer ?

Réponse : Cela se poursuivra jusqu’à ce que la nation d’Israël commence à remplir sa mission historique.

Nous avons la méthode de correction pour toute l’humanité et notre rôle est de l’amener jusqu’au meilleur et plus haut état, mais nous ne l’accomplissons pas et de ce fait nous attirons toutes ces forces négatives de la nature.

Question : Êtes-vous en train de promettre que tout cela s’arrêtera, que nos ennemis disparaîtront et se transformeront en amis si nous commençons à remplir notre mission ?

Réponse : C’est le seul moyen. Qui plus est, tout le monde nous aidera. Le Hamas et ses commandants militaires viendront et diront : « Dites-nous ce que nous devrions faire ! »