Category Archives: Travail en groupe

La différence entre la Klipa et la Sainteté

La différence entre la Klipa et la sainteté n’est pas dans l’action, mais dans l’intention. La sainteté est tout ce qui est au profit des autres, y compris le Créateur, et tout ce qui est dans son propre intérêt est une Klipa.

Il se trouve qu’il n’y a pas de différence entre la Klipa et la sainteté dans les actions, mais seulement dans les intentions. Si nous faisons attention à cela, nous verrons qu’il est facile de passer rapidement d’une Klipa à la sainteté et vice versa, de tomber de la sainteté dans une Klipa.

Par conséquent, nous devons faire attention uniquement à l’intention et nous pouvons corriger rapidement nos actions. Les états internes dans lesquels le Créateur nous plonge importent peu. Nous devons simplement vérifier l’intention et, si nécessaire, la modifier immédiatement à l’aide de corrections au sein du groupe. C’est le test le plus fiable.

Il faut de nombreuses années à une personne pour former cette image, mais lorsqu’elle est formée, la personne effectue des corrections de manière relativement rapide et avec facilité.

D’un Entretien en Islande, le 19/05/2018

La dizaine : Une unité très spéciale

Question : Comment les kabbalistes décrivent-ils le concept de connexion et d’unité ?

Réponse : La connexion et l’unité sont l’inclusion mutuelle des pensées et des sensations. Quoi que l’on ressente, l’autre le ressent aussi, quoi que l’on pense, l’autre le pense également. On peut soutenir que les pensées et les sensations peuvent s’exclure mutuellement, mais le fait est que lorsque nous voulons nous unir, en s’excluant mutuellement, nous devenons complémentaires. Cela produit un effet incroyable !

De plus, il ne s’agit pas simplement d’un achèvement mutuel. Lorsque nous additionnons les « briques », nous obtenons un retour exponentiel. Nous avons un espace à n dimensions, mais il a ses limites.

Étant donné que chacun de nous se compose de 620 parties, ces 620 parties en moi et les 620 parties à l’intérieur de vous produisent de multiples ajouts mutuels. Elles se transforment en une autre sphère, un champ composite de perception, comme une ruche d’abeilles. Bien qu’il ne soit pas encore intégral, il se dirige déjà vers cela.

Lorsque nous rassemblons toutes nos pensées et sensations individuelles dans la dizaine, elles se combinent de telle sorte qu’elles forment une sphère. Toutes nos aspirations individuelles et uniques, nos passages étroits et tunnels, ne disparaissent pas ; ils se transforment en un système intégral en raison de l’inclusion de dix individus les uns dans les autres.

Dans la dizaine, nous sommes comme le monde supérieur, qui crée une configuration totalement différente hors de nous, semblable à lui-même, et par conséquent, cela devient une sphère intégrale complète. S’il n’y avait pas de similarité avec le monde supérieur et si cela ne nous façonnait pas de nombreuses parties en un système intégral commun, nous n’aurions pas pu y arriver par nous-mêmes. Par conséquent, une dizaine est une forme spéciale d’unité.

Question : Comment ceux qui se haïssent et qui commencent par s’exclure mutuellement peuvent-ils se compléter l’un l’autre ? Ce miracle de la Kabbale ne peut être compris à ce niveau de la conscience humaine.

Réponse : C’est vraiment un miracle. Mais un type particulier de miracle et une grande joie lorsque les gens s’unissent les uns aux autres. Cela s’accompagne par le fait d’expérimenter une forte poussée, une libération d’énergie, un flux d’informations et de sensations.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/04/2018

Comment construire la bonne intention

Question : Comment devrait-on interagir avec des personnes qui ne comprennent pas le spirituel ? Comment peut-on construire la bonne intention ?

Réponse : On la construit progressivement avec l’aide de la sagesse de la Kabbale. Le fait d’attirer la Lumière supérieure nous influence. Nous ne le ressentons pas, mais nous ressentons combien nous changeons progressivement. Ces changements successifs créent ce que l’on appelle la bonne intention.

Question : Cela se manifeste-t-il par rapport aux personnes qui n’étudient pas la Kabbale ?

Réponse : Cela se manifeste par rapport à tout le monde parce que tout sauf vous est le Créateur !

Question : Alors, pourquoi une telle réalité existe-t-elle : notre monde, où je suis, mon esprit et mon intention égoïste ?

Réponse : Il s’agit d’une illusion si petite que vous ne pouvez tout simplement pas imaginer à quel point elle est petite. Elle existe afin que nous ayons quelque chose à partir de quoi nous élever qui soit indépendant du monde supérieur.

Question : Comment pouvons-nous nous élever à partir de cette intention ?

Réponse : Étudiez, travaillez dans un groupe, priez pour les amis et demandez leur ascension spirituelle.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/03/2018

Entre une personne et la force supérieure

Groupe = 10 + Humanité

Le groupe est entre une personne et la force supérieure. Une personne n’a aucune chance de travailler avec la force supérieure, de recevoir d’elle ou de lui donner, en contournant le groupe. Même s’il semble qu’il y a dix ans elle était seule, elle appartenait toujours au groupe, seulement cela lui était caché. Lorsqu’elle s’assoit maintenant dans un groupe aléatoire, c’est l’émergence de diverses occasions d’établir une connexion avec le Créateur.

Le groupe est toujours là. Il s’appelle Adam (homme). Le groupe est l’ensemble du système : une dizaine et l’ensemble de l’humanité. Par conséquent, si une personne veut demander au Créateur par elle-même, sans passer par le groupe, elle se trompe. Rien de sérieux n’en sortira, tout comme avec un débutant. Si une personne veut vraiment établir une connexion avec le Créateur, elle doit rejoindre le groupe et y révéler le Créateur.

Nous ne serons jamais capable de ressentir aucune sphère au-dessus du groupe, car le Créateur est à l’intérieur de lui. Un groupe est une structure permanente, mais cela est caché, et le Créateur est aussi un élément permanent, et Il se cache. Le groupe est censé avoir une manifestation physique, comme si nous voyions des amis. Mais dès le moment où le vrai groupe (la sphère spirituelle, la qualité spirituelle et la force supérieure) se révèle à nous, le Créateur sera également révélé à l’intérieur de lui. L’un ne peut pas exister sans l’autre. (1)

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Leçon sur le sujet : « Du Désarroi au Cri vers le Créateur » du 29/06/2018

(1) : à 4 minutes et 30 secondes

Le compte à rebours a commencé

Chaque jour où le Temple n’est pas reconstruit, c’est comme s’il était à nouveau détruit. Après tout, depuis l’époque du Ari, nous devons corriger la brisure. Par conséquent, c’est à partir de cette date que nous pouvons commencer à compter les années de notre retard en ce qui concerne les corrections déjà effectuées et celles restantes.

En outre, chaque jour où aucune correction n’est faite est ajouté à la brisure. De plus en plus de désirs égoïstes se révèlent, qui auraient déjà dû être corrigés, et nous aurions dû être connectés au-dessus d’eux. Cependant, nous ne le faisons pas encore et par conséquent, nous renforçons le fardeau du cœur. (1)

Extrait de la 2ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Leçon sur le sujet : « La Période de ‘Entre les Difficultés’ » du 03/07/2018

(1) : à 1 minute et 40 secondes

Vivre à travers les désirs des autres

Question : Si nous ne ressentons rien de la vraie création, que ressentons-nous lorsque nous aimons, mangeons de la nourriture ou regardons les étoiles ?

Réponse : Nous éprouvons du plaisir dans notre petit égoïsme insignifiant. Notre monde entier, notre vie entière se trouve à l’intérieur de lui. Nous ne ressentons rien en dehors de lui.

Question : Alors, n’y a-t-il rien de poétique dans l’observation des étoiles, le tourment ou l’amour ? N’y a-t-il pas de poésie, rien de romantique ?

Réponse : C’est ce que vit la matière corporelle, aussi bien les personnes que les animaux. Ceux-ci, cependant, ne sont pas des examens minutieux spirituels. Les discernements spirituels proviennent d’un état différent, en dehors de moi-même lorsque je ressens quelqu’un en dehors de moi et que je vis selon ses pensées, ses sensations, par la capacité de les remplir.

Ce faisant, je commence à me sentir semblable au Créateur qui a créé la matière et continue à la régénérer, la transformant constamment en états supérieurs. Lorsque je ressens que je peux remplir l’autre (pour l’assouvir, pour le changer pour le mieux, non selon ma compréhension, mais selon ses désirs), alors je me sens comme le Créateur et je ressens ce que le Créateur ressent. C’est ce que l’on appelle une vie spirituelle.

Question : Quelle est la règle principale d’une vie spirituelle ?

Réponse : C’est de vivre à travers les désirs des autres.

Question : Pourquoi est-ce que je ne peux pas ressentir le monde spirituel ?

Réponse : C’est parce que vous n’avez pas développé l’intention, le désir, l’envie ardente de ressentir les autres à la place de vous-même.

Que signifie « à la place de vous-même » ? C’est ressentir les autres comme un objet, et soi-même comme un outil, pour amener cet objet à un état correct et positif.

Extrait de la leçon en russe, le 25/02/2018

A qui sont destinés les articles du Rabash ?

Le Rabash, Shlavey Soulam, « Le But du Groupe » (1,1) : Nous nous sommes réunis ici pour établir un groupe pour tous ceux qui souhaitent suivre le chemin et la méthode du Baal HaSoulam, la façon selon laquelle gravir les degrés de l’homme et ne pas rester comme une bête…

Le Rabash a écrit le premier article sur le travail dans le groupe sur un papier à cigarette lorsqu’il était assis avec moi sur un banc dans le parc. Nous lui avons alors acheté une machine à écrire, et pendant toute la journée le son de la frappe sur les touches parvenait de sa chambre. C’était sa vie. Il a continué à réfléchir à la bonne façon d’exprimer ses pensées. Au moment de la rédaction des articles, il était une personne complètement différente.

Nous ne pouvons même pas imaginer la profondeur de son travail. Même maintenant, je n’atteins que la couche supérieure de ses écrits.

Question : Même un article que nous avons étudié 200 fois… ?

Réponse : Cela importe peu. Dans la Kabbale, il n’y a pas de division de l’information pour les kabbalistes débutants et avancés, parce que la profondeur du texte dépend uniquement du lecteur qui le comprend. Dans ces articles, il a exposé quasiment tout. Ils sont conçus pour ceux qui veulent passer du niveau de développement animal au niveau humain (Adam).

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 26/12/2017

Comment imaginer une vie spirituelle ?

Question : Dans le monde matériel, nous avons toujours toutes sortes de besoins et nous essayons de les satisfaire. Dans le monde spirituel, au contraire, il y a une abondance de plaisirs et je n’ai qu’à développer un désir pour eux à l’intérieur de moi. Est-ce ainsi ?

Réponse : Vous imaginez le monde spirituel comme un magasin qui dispose de tout, mais vous n’avez aucun appétit, aucune envie. Comme si vous étiez malade et n’aviez aucun désir pour quoi que ce soit et qu’il y avait beaucoup de plaisirs.

Question : Alors, comment peut-on imaginer l’abondance de la vie spirituelle ?

Réponse : Il n’y a pas une telle abondance avant qu’elle ne soit atteinte. Il y a une possibilité illimitée de remplir les autres. Ceci n’est en aucun cas interdit. Cependant, vous devez acquérir des outils spéciaux pour cela, des désirs.

Lorsque vous commencez à remplir les autres, vous recevez également du Créateur afin de donner du contentement aux autres, sinon vous n’aurez rien à leur donner. Par conséquent, vous devenez un lien intermédiaire entre le Créateur et les autres, et le plaisir passe à travers vous.

Question : Pourquoi est-ce que je remplis les désirs des autres toute ma vie et sympathise avec eux, mais ne ressens aucun Créateur ?

Réponse : C’est parce que vous faites cela pour vous-même. Dans ce cas, vous restez un égoïste, c’est le problème.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/02/2018

Désirer ardemment le Créateur

Question : Mon désir ardent de ressentir la spiritualité et le Créateur devient-il plus fort ou plus faible avec le temps ?

Réponse : L’aspiration au Créateur grandit. Jusqu’à ce qu’une personne atteigne la spiritualité, son désir augmente constamment, dans la confusion et l’incompréhension.

Question : Est-ce que j’accepte l’aspiration grandissante avec joie ?

Réponse : Il y a différentes nuances ici que vous ne remarquerez plus et vous cesserez d’y prêter attention.

Naturellement, il y a toutes sortes de circonstances dans le groupe : les tristes, les drôles, les ennuyeuses, etc. Mais les amis doivent comprendre que s’ils sont dans un état de tension interne, alors ils doivent la traverser totalement, et que beaucoup d’autres les attendent.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/02/2018

Pas un troupeau, mais un groupe

Question de Facebook : Tous vos conseils sont de se démarquer de tout le monde. C’est très difficile. Rester « dans le troupeau » rend la vie beaucoup plus facile. Peut-être que c’est un troupeau mais il prend soin de moi, sinon je suis seul.

Réponse : Je crois que l’on devrait se distinguer par le fait que l’on aide tout le monde et qu’on se sent responsable de tout le monde. Vous ne vous cachez pas en eux, mais les conduisez, les poussez en avant, les tenez dans vos bras.

Lorsque chaque personne « dans le troupeau » ressent une telle responsabilité, alors la qualité de la garantie mutuelle apparaît et la gouvernance supérieure est révélée à l’intérieur.

Vous ressentez vos amis, vous voyez qu’ils sont comme vous. A savoir, c’est aussi « le troupeau », le groupe, mais déjà au prochain niveau.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 01/05/2018