Category Archives: travail intérieur

L’atteinte spirituelle

laitman_263Question : Comment peut-on avancer sur l’échelle spirituelle de manière pratique ? Qu’est-ce que l’atteinte spirituelle ? Nous apprenons que la Kabbale est un travail pratique dans une dizaine, mais où est cette sensation ?

Réponse : Dans la dizaine. En essayant de vous unir en un seul point au centre de la dizaine, vous entrez dans l’état que nous appelons spirituel. A travers dix qualités différentes et les efforts d’union en un seul point, toutes ces qualités, en s’unissant en une seule, se résument en ce que nous appelons « le Créateur ».

Dès l’instant où vous atteignez cela et ressentez que vous êtes en contact avec la force supérieure, vous commencez immédiatement à ressentir comment vous vous éloignez de ce point central du cercle, comment vous vous éloignez les uns des autres. Vous vous méfiez, vous détestez, vous rejetez et vous ne vous comprenez pas les uns les autres. Naturellement, votre Créateur y disparaît également.

Et encore une fois vous devez vous rassembler et essayer de vous unir. Mais ce sera au niveau suivant. Et encore une fois, vous atteindrez le point d’unité et vous ressentirez le Créateur, Ses qualités plus internes à l’intérieur. Ce sera déjà le deuxième niveau d’atteinte, et ainsi de suite.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 12/01/2020

L’amour peut être différent

laitman_249.01Question : Si les gens entretiennent des relations amicales après un divorce, alors l’amour ne les lie pas ?

Réponse : Il est possible que l’amour les ait connectés. Après tout, l’amour peut être différent.

Si je respecte une autre personne, je me sens attiré par elle, mais ce n’est pas suffisant pour l’aimer ; je peux toujours lui être fidèle, la comprendre, la respecter et l’aider.

Mais aimer est un état complètement différent. L’amour n’est pas un état de réciprocité.

« Je te donne et tu me donnes » est appelé un état d’amitié. Et l’amour, c’est lorsque ce n’est pas « je te donne et tu me donnes », mais plutôt « je te donne » et c’est tout.

Peut-être que deux personnes se rencontrent, se mettent ensemble, et il leur semble que c’est de l’amour, mais en réalité ce n’est rien d’autre que de l’amitié. Cela peut se terminer à un niveau purement physiologique, ou à un niveau où les gens s’entraident, etc. Mais ce n’est pas de l’amour.

L’amour, c’est lorsque vous ressentez du contentement du fait de satisfaire une autre personne sans aucune contrepartie.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 15/12/2019

Suscitez la jalousie chez les amis

laitman_625.02Question : Je vois que personne dans le groupe ne suit le bon exemple que vous voulez montrer. Quel devrait être l’exemple et comment peut-on voir qu’il est vraiment perçu et imité ?

Réponse : A travers la jalousie.

Question : Cela ne fonctionne pas. Ils ne sont pas jaloux. Pourquoi ?

Réponse : Cela signifie que vous ne travaillez pas correctement avec vos amis. Vous devez susciter la jalousie. Il est impossible que cela ne fonctionne pas.

Il suffit de découvrir ce qu’une personne peut jalouser ou qui elle peut envier pour qu’elle ne puisse pas s’empêcher de le ressentir. Elle peut dire : « Peu importe, c’est un débutant, il ne comprend rien, et celui-ci étudie depuis 30 ans, que puis-je faire ? »

Cela doit être fait de manière à rendre une personne jalouse de toute envie : blanche, noire, quoi qu’il arrive. C’est le seul moyen.

Extrait du Congrès Mondial de Kabbale en Moldavie, « Collecter tous les états vers le Créateur », Leçon n°7 du 08/09/2019

Le sens de la vie, partie n°8

laitman_259.02Nous élèverons leurs désirs jusqu’au Créateur avec notre intention

Question : Est-il possible de découvrir le Créateur avec des gens qui ne recherchent pas le sens de la vie ?

Réponse : Non.

Question : Cela signifie donc qu’il devrait y avoir un groupe de personnes ayant un seul objectif commun. À quoi servent les 8 milliards restants ?

Réponse : D’autres ressentiront progressivement qu’ils n’ont aucun sens à la vie, qu’ils ont besoin de quelque chose, bien que ce ne soit peut-être pas encore l’atteinte du Créateur. Cependant, ils ressentiront et découvriront toutes sortes de qualités négatives, des aspects négatifs de leur vie, et pour s’en débarrasser, ils devront encore se rassembler en groupes qui atteignent le Créateur. Pas à ce niveau, mais à un niveau inférieur.

Le sens de la vie est le destin juste d’un petit groupe. Les 8 milliards restants aspireront au Créateur pour diverses raisons. Par exemple, parce qu’ils doivent subvenir aux besoins de leurs enfants, de leur famille, etc. Ils n’auront pas de question sur le sens de l’existence.

Néanmoins, leurs aspirations pour certains objectifs matérialistes seront suffisantes car ils entreront dans nos désirs même avec leurs désirs égoïstes, et nous pourrons élever leurs désirs vers le Créateur avec notre intention.

Il suffit qu’ils sachent qu’il y a un but et que vous devez vous y habituer progressivement, vous y adapter. C’est suffisant pour que ce but se manifeste dans les masses même sans élever leurs intentions vers l’altruisme. C’est parce que nous leur donnerons nos intentions, et ils nous donneront leurs désirs.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 14/01/2019

Le lien entre l’étudiant et l’enseignant

laitman_530Question : Supposons que j’ai choisi un enseignant et après deux ou trois ans, je vois que je n’ai plus rien à apprendre de lui, et même que j’en sais plus que lui. De telles choses se produisent dans notre monde dans la musique, les sports, etc. Cela se produit-il dans la Kabbale ?

Réponse : Oui, la même chose peut se produire ici. Il est fort possible que cela vaille la peine de changer d’enseignant. Mais ici, vous devez comprendre vers qui vous changez. Soit vous changez de professeur parce que vous ne voulez pas faire plus d’efforts, soit parce que vous en avez un besoin urgent car vous ne pouvez pas avancer avec l’ancien professeur.

Question : Y a-t-il un lien particulier entre l’enseignant et l’élève ?

Réponse : L’enseignant est un conducteur de l’énergie supérieure, de la Lumière supérieure et des connaissances supérieures pour l’élève. Par conséquent, il est important pour nous que l’élève soit connecté à son professeur car cette connexion ne disparaît pas.

Remarque : Auparavant, les groupes étaient très petits, et de ce fait une relation étroite entre l’enseignant et l’élève existait vraiment. Aujourd’hui, vous avez des millions d’étudiants et naturellement, vous n’en connaissez qu’une petite quantité.

Mon Commentaire : Peu importe qui je connais, il est important de savoir lequel d’entre eux se considère comme mon élève, et de connaître son attitude envers moi. Dans cette mesure, l’élève se précipite avec son mouvement intérieur vers moi, et à travers moi, il reçoit un contact avec une puissance supérieure.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 04/03/2019

Le libre choix, partie n°8

709Le chemin vers l’objectif

Question : Le développement évolutif naturel est-il toujours synonyme de souffrance ?

Réponse : Ce n’est pas de la souffrance, mais la sensation du manque que vous devez maintenant combler dans votre progression. Comment pourrait-il en être autrement ? Si je suis à un kilomètre de la cible, alors je ressens que je dois faire un autre kilomètre, faire quelque chose pour y remédier.

Ceci bien sûr me fait souffrir parce que je veux déjà être sur la cible, mais d’autre part, je dois comprendre que se diriger vers elle n’est pas une question de distance, il s’agit de changer certaines propriétés internes en moi.

Question : Donc, dans le monde matériel, une personne ne peut rien changer ? Peut-on en quelque sorte influencer ses états spirituels ?

Réponse : Bien sûr. Et le monde matériel changera en conséquence à cela. Même la nature environnante minérale, végétale et animale et notre nature intérieure minérale, végétale et animale changeront en fonction de la quantité de nos efforts pour atteindre le but de la création.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 04/02/2019

Atteindre le Créateur au centre du groupe

laitman_962.1Question : Sur notre chemin, nous devrions traverser des moments de haine. Si la haine n’apparaît pas, est-ce un signe que nous n’avançons pas ?

Réponse : Nous ne devrions pas attendre de sensations négatives. Si nous ne les avons pas, qu’il en soit ainsi. Nous avons juste besoin de nous déplacer vers le centre du groupe et y rechercher constamment le Créateur.

Notre travail est très simple. Comme l’écrit le Baal HaSoulam dans l’article « Arvout » (Solidarité), le Créateur amène une personne dans le groupe, place sa main sur le bon chemin et dit « Prends-le ».

Maintenant dans le groupe, nous avons juste besoin d’augmenter l’influence de l’environnement sur nous jusqu’à ce que nous atteignions le Créateur dans le centre du groupe. C’est tout ! Il n’y a rien d’autre !

Nous verrons que le monde qui nous entoure n’est qu’une entière fiction. Tout cela est le monde imaginaire (Olam ha Médoumé). Il n’y a que la dizaine et le Créateur à l’intérieur de la dizaine. Je veux que vous quittiez le Congrès avec cette pensée, avec cette vérité.

Extrait du Congrès Mondial de Kabbale en Moldavie, « Attribuer tous les états au Créateur », Leçon n°7 du 08/09/2019

Le Créateur est à l’intérieur de la connexion

laitman_944Question : Durant le Congrès, nous avons traversé beaucoup de choses. Comment pouvons-nous garder cela pour ne pas vivre d’un congrès au suivant, mais multiplier l’expérience chaque jour ?

Réponse : Lors du Congrès, j’ai essayé de vous prouver que lorsque vous vous connectez, vous vous rapprochez du Créateur. Vous devez vous en souvenir clairement, le graver dans votre cœur.

Ce n’est qu’en se connectant les uns aux autres que nous nous rapprochons du Créateur, car pour commencer, Il se trouve à l’intérieur de notre connexion. C’est tout.

Question : Dans la dissimulation et la révélation ?

Réponse : Partout, constamment.

Extrait du Congrès Mondial de Kabbale en Moldavie, « Attribuer tous les états au Créateur », Leçon n°7, le 08/09/2019

Une occasion de découvrir le Créateur

laitman_221Question : Lorsque vous rencontrez des obstacles qui causent de la souffrance en cours de route, comment appliquons-nous la connaissance qu’il n’y a rien hormis Lui ?

Réponse : En général, cela consiste par découvrir le Créateur. Lorsque nous percevons toutes les manifestations de notre vie comme négatives, nous ne pouvons pas imaginer comment la vie peut être perçue comme une manifestation du Créateur.

Ici, une personne a une occasion directe de commencer à identifier le Créateur comme agissant correctement, avec bonté, en dirigeant une personne avec Ses influences négatives vers le but.

Et le but est pour nous de percevoir toutes les actions dans le monde comme il n’y a rien hormis Lui, et ainsi de découvrir progressivement le Créateur comme le bien qui fait le bien. D’une manière exacte, toutes les influences négatives que nous ressentons nous poussent le plus rapidement vers Sa révélation.

En partant d’elles, essayez d’être dirigé vers « il n’y a rien hormis Lui », vers le fait que c’est Lui qui vous les donne, pour quelle raison, pourquoi exactement les sensations négatives, pourquoi avez-vous besoin de vous élever au-dessus d’elles, qu’est-ce que cela vous apporte, et dans quelle mesure vous séparez-vous de votre ego et précisément en vous élevant au-dessus de lui vous vous rapprochez du Créateur ? Essayez d’agir de cette façon. Ce sont les meilleures conditions.

Il est dit que celui que le Créateur aime, Il le châtie bien. Mais ce n’est pas comme les religions les présentent, mais dans le but de découvrir le Créateur comme étant bon dans ces états, comme nous guidant correctement.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 01/12/2019

Regardez le monde avec des yeux altruistes

laitman_543.02Remarque : Il existe deux types de perception du monde. Le premier passe par le ressenti personnel et le cerveau d’une personne qui perçoit notre monde à travers ses cinq organes sensoriels. Le second est à travers l’environnement, lorsque l’individu voit le monde à travers les gens qui l’entourent.

Le but de chacun dans ce monde est de connaître le Créateur. Selon la Kabbale, on ne peut pas explorer le Créateur à travers les cinq sens habituels, mais seulement à travers le groupe, c’est-à-dire la société en tant que vue, objectif, à travers lequel je regarde le Créateur. Je ne peux pas Le voir directement, mais si j’apprends à regarder à travers le groupe, alors je peux clairement déterminer qui est le Créateur.

Mon Commentaire : Le fait est que nous devons défocaliser notre vision, ou plutôt nos sensations. Maintenant, nous les avons emprisonnées pour notre satisfaction égoïste, et par conséquent, nous ne ressentons pas le Créateur.

Nous devons ainsi regarder le monde avec des yeux altruistes, c’est-à-dire à partir de la qualité du don sans réserve. Disons que le monde entier est notre petit enfant que nous aimons à la folie. Alors comment regarderions-nous le monde avec amour ?

Cependant, cela est insuffisant car nous le considérerions toujours égoïstement. Nous devons le regarder avec un amour altruiste, c’est-à-dire comme si c’était absolument indépendant de nous-mêmes. Imaginez maintenant à la place de votre enfant, qui est le monde entier pour vous, un étranger, et encore mieux, une personne que vous détestez le plus. Vous devez donc vous défocaliser, vous arracher à votre vision égoïste du monde, à travers un prisme qui vous retourne complètement, puis à travers lui, vous verrez le Créateur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 04/02/2019