Category Archives: travail intérieur

Le monde spirituel : au-delà du temps, de l’espace, du mouvement

laitman_741.02Commentaire : Les kabbalistes écrivent qu’il n’y a pas de temps, de mouvement ou d’espace dans la spiritualité comme dans le monde matériel. Du point de vue de la Kabbale, le temps est un changement d’état.

Ma Réponse : Oui, le temps n’existe pas en soi car tout ce qui se passe est interprété par rapport à l’observateur qui le comprend. Par conséquent, tout est relatif, conformément à Einstein.

Mais comment cela se produit-il de lui-même ? Nous ne savons pas. Il ne se passe rien en dehors de nous. Tout est dans nos sensations uniquement.

Commentaire : Ils disent qu’il n’y a pas de mouvement dans le monde spirituel, seulement une accélération.

Ma Réponse : Un mouvement constant signifie presque aucun mouvement. Il s’agit ici d’une dérivée et non d’une vitesse constante. Cela est également indiqué dans la théorie de la relativité.

Question : Quant à l’espace, est-il spirituel dans un désir ?

Réponse : Naturellement, car encore une fois tout est compris par rapport à une personne, par rapport à un observateur. L’organe avec lequel on perçoit tout est un désir.

De ce fait, tout se passe uniquement dans le désir d’une personne. Si ce qui se passe dans le désir est constant, alors on cesse simplement de comprendre cela. Nous ne ressentons que des changements, et non l’impact lui-même.

Commentaire : Il est intéressant de noter que l’ancien Livre du Zohar, écrit au IIème siècle après J.C., dit : « Le Zohar ne parle pas du tout d’événements matériels, mais de mondes supérieurs, où l’ordre des temps n’est pas le même que dans le monde matériel. Les temps dans la spiritualité se révèlent à travers des changements de formes et d’étapes plus élevés que le lieu et le temps. »

Ma Réponse : Oui, c’est vrai, il n’y a rien qui change par lui-même, seulement par rapport à l’observateur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 10/06/2019

Je m’adresse aux gens ordinaires

laitman_747.03Je ne fais pas appel à ceux qui manient le pouvoir et l’argent. Je me tourne vers les gens ordinaires, vers les citoyens ordinaires, en leur expliquant quelle forme de relations notre société devrait prendre, quelles connexions nous devrions avoir entre nous pour qu’il n’y ait pas de virus.

Cela ne nécessite pas l’intervention des gouvernements et des financiers, de la police, des tribunaux, etc. Il suffit que les citoyens ordinaires comprennent ce qui leur sera bénéfique.

Le monde nous est révélé comme étant intégral, et si nous nous rapportons à ce monde intégral selon sa vraie forme, alors nous en tirerons profit.

S’il y a un système devant moi avec lequel je ne peux pas travailler, je ne pourrai évidemment pas l’utiliser correctement. Si je connais bien ce système avec les forces qui y opèrent, alors je peux le contrôler. Sinon, nous envahissons le système de la nature et nous le détruisons entièrement.

Lorsque j’essaie de regarder le monde comme un système intégral où tout le monde est connecté ensemble, je constate soudain que ma perception de la réalité est en train de changer : je verrai comment toutes les connexions sont construites et je les rejoins. Cela me permettra de m’impliquer dans le système et de ressentir la force agissant à l’intérieur.

Tout est connecté dans un seul système : la nature minérale, les plantes, les animaux et les personnes. Si nous voulons bien vivre, nous devons en tenir compte.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, « Connecter le Monde à la Dernière Génération » du 04/05/2020

Se laver les mains au sens littéral et figuré

laitman_541Question : Peut-on supposer que le monde des bactéries et des virus a déclaré la guerre au monde des humains ? Peut-être est-il temps de leur donner une place sur cette planète car ils sont moins vulnérables et certainement plus unis dans un objectif commun que les humains ?

Réponse : Personne n’a déclaré la guerre à personne. Tout dépend de la personne, de la façon dont elle réagit correctement ou incorrectement à ce qui lui arrive et à la nature environnante. Nous sommes les seuls êtres possédant un libre arbitre.

Commentaire : Lors du déclenchement de la peste au 14ème siècle, les gens pensaient que la maladie leur avait été envoyée par des dieux en colère, des esprits maléfiques. Ils ignoraient l’existence même des bactéries et des virus. Les gens croyaient aux anges et aux fées, mais ils ne pouvaient pas imaginer que simplement se laver les mains pouvait les sauver.

Vous dites : « Seule la connexion peut nous sauver du virus. » Autrement dit, suivez une règle simple : commencez à bien vous comporter entre vous et le virus disparaîtra. Ce sont aussi, en tant que telles, de simples vérités.

Ma Réponse : Que signifie « simple vérité » ? Dois-je me laver les mains ?! Le lavage des mains (netilat yadaim) selon la Kabbale, au sens spirituel du terme, signifie que j’empêche mes mains d’agir comme d’habitude, de vouloir prendre quelque chose pour moi.

Je me refrène, je me tiens à l’écart, pour ne rien prendre de ce monde. Il est nécessaire de comprendre correctement la signification de ces actions. Par conséquent, je ne suis pas contre la propreté et l’hygiène. Mais vous devez tout d’abord vous laver les mains dans un sens spirituel.

Question : Quel est le lien entre le virus et se laver les mains ?

Réponse : Il existe quatre niveaux d’interaction entre toutes les parties de la nature : minéral, végétal, animal et humain. Et à chaque niveau, nous devons interagir correctement, c’est-à-dire ne pas prendre avec nos mains ce qui n’est pas à nous, ou ne pas recevoir, ou peut-être même, donner.

En d’autres termes, « se laver les mains » au niveau des relations humaines signifie ne pas profiter d’autrui.

Extrait de KabTV, « Le Coronavirus Change la Réalité » du 26/03/2020

L’atteinte de l’unité est la révélation du Créateur

laitman_571.04Question : L’état spirituel est-il prédéterminé et devons-nous simplement le trouver ?

Réponse : L’état spirituel dont nous sommes issus existe réellement. C’est un état d’unité qui nous a remplis il n’y a pas si longtemps et qui est dans l’âme générale d’Adam. (En rouge dans le dessin)

L’atteinte de cette unité est la révélation du Créateur.

Nous atteignons l’unité lorsque nous sommes réellement éloignés et totalement opposés les uns aux autres. Les distances entre nous continueront de croître tout le temps. Nous chercherons le centre des dizaines et ses cercles commenceront apparemment à s’étendre. Cela signifie que les différences entre nous continueront de croître de plus en plus, et nous devons essayer de trouver un attribut commun entre nous, l’unité.

Cela ne signifie pas que vous devez être comme moi, et qu’un autre doit être comme quelqu’un d’autre et ainsi de suite, non. Cela signifie trouver un état, comme dans un jeu lorsque vous regardez, cherchez et voulez attraper un objectif, mais ils sont tous dispersés. Ici, il est nécessaire pour vous de ressentir : « Comment puis-je combiner ces objectifs ? »

Et lorsque vous saisirez ce point, vous commencerez à ressentir que vous avez révélé le Créateur. L’unité de tous les opposés qui se complètent est le Créateur. C’est lorsqu’ils se complètent mutuellement.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 12/01/2020

Comment ne pas me perdre ?

laitman_547.05Question : Aujourd’hui, je suis conscient de ce que je suis. Cela me permet en quelque sorte de trouver mon chemin dans ce monde. Lorsque j’étudie vos articles et regarde vos vidéos, je vous entends souvent dire qu’atteindre le Créateur signifie être en adhésion à Lui.

Cela suscite en moi la crainte que si je me rapproche du Créateur et que je fusionne avec Lui, je cesserai d’exister. Quelle est cette peur et qu’est-ce que l’adhésion au Créateur ?

Réponse : L’adhésion au Créateur est obtenue lorsque votre égoïsme se dissipe et que son importance diminue, et qu’au lieu de cela, l’importance de l’attribut de don sans réserve, que nous appelons le Créateur, émerge. Il commence à gouverner tous vos autres attributs, forces et intentions.

Cela signifie que l’attribut du don sans réserve, de la connexion et de l’amour pour tout ce qui est extérieur à vous est le moyen qui vous rapproche du Créateur. C’est un attribut spirituel. Si vous commencez à ressentir que cela se manifeste progressivement en vous, cela signifie que vous êtes sur la bonne voie.

Question : Est-ce que je ne perds pas mon unicité, mon individualité ici ?

Réponse : Vous ne perdez rien car l’attribut que vous acquérez découle également de votre égoïsme, mais il lui est opposé.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 26/01/2020

Comment un groupe physique peut-il influencer la spiritualité ?

laitman_292Question : Comment un groupe absolument physique peut-il influencer la spiritualité, mon intention et la Lumière ?

Réponse : Un groupe n’est pas une substance physique. Un groupe est une connexion entre les gens, qui en soi est déjà spirituel s’il est construit sur la propriété du don sans réserve.

Si les gens aspirent à la propriété du don sans réserve, à la connexion mutuelle, afin que le Créateur se révèle entre eux, alors ce n’est pas corporel. Nous allons accomplir ensemble des actions spirituelles, être à la ressemblance du Créateur, dans la propriété du don sans réserve, puis nous ressentirons la propriété du Créateur entre nous, nous Le révélerons. Par conséquent, nos aspirations et nos connexions ne sont pas corporelles.

En principe, l’idée est très simple. De plus, nous comprenons déjà comment cela devrait être et comment le mettre en œuvre. J’espère que nous y parviendrons.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 16/02/2020

Le début du développement de l’âme

laitman_231.04Question : Comment se développe l’âme d’une personne ?

Réponse : L’âme d’une personne se développe à partir de zéro, tout comme un embryon issu d’une goutte de sperme se développe dans notre monde. L’embryon répète plutôt les mêmes étapes de développement que l’âme.

Une fois au bon endroit, le sperme, ou le soi-disant Reshimo, c’est-à-dire un état spirituel donné, commence à se développer. La fécondation se produit dans le monde d’Atsilout, puis la croissance de l’âme se poursuit.

Une personne, bien sûr, ne sait pas comment son âme se développe. Elle commence à ressentir cela lorsqu’elle passe par le stade de la naissance spirituelle puis par le stade du développement externe, qui ne s’effectue pas dans notre monde, mais dans l’atteinte du monde supérieur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 16/02/2020

Qu’est-ce que la propriété de la connexion ?

laitman_232.08Question : Qu’est-ce que la propriété de la connexion ?

Réponse : La propriété de la connexion, c’est lorsque nous essayons de nous unir au-dessus de notre égoïsme malgré l’ego de chacun. Vous êtes un égoïste, je suis un égoïste, mais nous essayons de supprimer notre égoïsme, et nous nous préparons à établir la connexion entre nous à la place. Le réglage de la connexion est le Kli (récipient) spirituel.

Ce que nous recevons au-dessus de notre égoïsme est appelé « la foi au-dessus de la raison ». Ce n’est que de cette manière que nous pouvons recevoir la Lumière supérieure. La Lumière supérieure ne peut pas entrer dans le désir lui-même, mais elle entre dans l’intention de s’unir.

Extrait de KabTV, « Les Fondements de la Kabbale » du 16/02/2020

Le jeu du Créateur avec l’homme

laitman_527.03Question : Est-il dit que le Créateur joue avec le Léviathan (baleine) ? Qu’est-ce que cela veut dire ?

Réponse : Le Léviathan symbolise la création totale, des milliards de personnes.

Question : Autrement dit, tous les événements, tout ce qui me traverse, tout ce que je ressens, est comme le jeu du Créateur avec moi ?

Réponse : Bien sûr. Pour que vous puissiez commencer à voir le monde comme quelque chose qui vous relie au Créateur.

Question : Mais pourquoi l’homme ne ressent-il pas qu’il y a cette force, le Créateur, qui joue avec lui ?

Réponse : L’homme n’a pas encore atteint ce niveau. Il doit atteindre cet état. En attendant, de tout ce qui lui vient du monde, il n’accepte que les choses les plus nécessaires à l’existence, ce qui signifie qu’il vit normalement, comme les gens ordinaires de notre monde.

Mais que signifie « normalement » ? Si toutes ses aspirations visent à découvrir le monde supérieur et le Créateur, alors il reçoit involontairement tout le nécessaire de manière naturelle. Il ne se limite pas, mais il ne veut simplement pas plus parce que toutes ses pensées sont supérieures à son corps physique. Et il se précipite alors vers le Créateur et Le ressent.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 25/03/2019

D’un trou noir vers la liberté

921En raison du confinement, beaucoup se sentent isolés, comme s’ils tombaient à l’intérieur d’un trou noir. Nous devons comprendre que notre monde entier, notre galaxie entière, l’univers lui-même, est à l’intérieur d’un trou noir. Il n’y a aucun moyen de contourner cela, c’est un fait. Ainsi, il n’y a rien d’effrayant à ressentir cette obscurité.

Ils disent que la force gravitationnelle de ce trou est si grande que même la lumière est incapable de s’en libérer, tout est aspiré dans ce puits noir ; c’est dire combien la force de l’égoïsme est grande. L’égoïsme consume tout, ne permettant à rien de s’échapper. C’est le monde dans lequel nous vivons, à l’intérieur de cette fosse noire.

Cependant, tout ce que nous voyons à l’extérieur est en réalité à l’intérieur de nous ; nous nous observons nous-mêmes. Donc, si nous voyons l’obscurité, nous découvrons nos vrais attributs et nous sommes capables de tirer des conclusions sur notre état. À partir de là, il deviendra clair comment sortir de cette fosse, de ce trou noir.

Si nous recevons la qualité du don sans réserve, nous serons immédiatement libérés. Par conséquent, le désir de donner est appelé la terre de la liberté et les gens qui y vivent, une nation libre. Ensuite, vous sortirez de ce trou noir et deviendrez une nation libre sur notre terre, notre désir. Demandez au Créateur et Il fera en sorte que cela se réalise. Tout ce que nous avons à faire, c’est de nous rendre et de demander de l’aide ; c’est là toute notre correction.

De la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, leçon sur le thème « Pessah (Pâque) » du 01/04/2020