Category Archives: travail intérieur

Ne pas entraver l’objectif final

Question : Le but final du groupe est d’atteindre l’adhésion au Créateur. Son plaisir de se réunir et de discuter de divers sujets peut-il nuire à cela ?

Réponse : Toutes ces choses peuvent être présentes, mais elles ne doivent en aucun cas entraver l’objectif final, sinon cela s’appellerait un « rassemblement de plaisantins ».

Même s’ils changent légèrement l’accent, l’objectif principal devrait toujours être plus important et devant eux par rapport à toutes les autres tâches et sujets qu’ils doivent accomplir pour révéler l’objectif principal.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 18/04/2018

Quand est-ce que tous les individus ressentiront un éveil spirituel ?

Question : Nous savons qu’il faut de nombreuses années avant qu’une personne engagée dans le travail spirituel commence à ressentir une réponse interne à la règle « Aime ton prochain comme toi-même ». Ces personnes extérieures au groupe auront-elles également besoin de la même somme de temps pour parvenir à cette sensation ?

Réponse : Si ces personnes ne ressentent pas un besoin intérieur et que la providence supérieure ne les amène pas au groupe dans le but de le réaliser, elles ne pourront rien faire.

Il y a deux conditions nécessaires : le point dans le cœur et la condition du Créateur de placer la main de la personne sur le bon destin et de commencer à l’aider en cela. Autrement, rien ne fonctionnera.

Beaucoup de gens dans le monde ont un point dans le cœur, mais pour une raison quelconque, ils ne sont pas amenés dans nos rangs. Peut-être est-il encore tôt ou il y a d’autres circonstances que nous ne connaissons pas.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 18/04/2018

Qu’est-ce-qui détermine la vitesse de progression ?

Question : Est-ce naturel si une personne qui étudie depuis de nombreuses années continue de poser la même question toutes ces années : qu’est-ce que la connexion ? Qu’est-ce que s’annuler ? Comment peut-on s’annuler ?

Réponse : Oui. Nous ne savons pas exactement comment tout cela devrait se produire à notre époque car notre temps est spécial. Cependant, en ce qui concerne le nombre et la qualité des personnes qui se joignent à nous, je pense que le processus ne peut pas aller beaucoup plus vite.

Malheureusement, nous voulons accélérer le temps sans faire les efforts appropriés. La participation de tous est requise. Ce n’est pas encore assez.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 12/04/2018

Les associations kabbalistiques

Le Rabash, Les Écrits Sociaux, « Selon ce qui est expliqué concernant « Aime ton prochain comme toi-même » » : Et nous voyons qu’en réalité, il existe aussi un amour des amis parmi les laïcs. Eux aussi se rassemblent dans différents cercles pour avoir l’amour des amis. Quelle est alors la différence entre religieux et laïcs ? Le verset dit (Psaumes 1) : «… ne prend point place dans la société des railleurs… »

Il existe dans le monde d’innombrables associations d’hommes, de femmes, de groupes mixtes, d’enfants, etc, qui sont formées en fonction de divers intérêts et sujets. Cependant, toutes ont pour but de se satisfaire et d’occuper leur vie.

Les associations kabbalistiques qui se rassemblent ont pour objectif de sortir de soi-même, de s’élever au-dessus de soi. Les kabbalistes cherchent à s’unir de manière à attirer une force spéciale de la nature qui les élèverait au-dessus de leur essence égoïste originelle. Ce faisant, des relations complètement nouvelles naissent entre eux, appelées « Arvout » (« Solidarité »).

Leur but est d’aller au-delà de notre monde, au-delà de notre nature. De telles personnes ne sont pas choses courantes dans leurs associations, qui sont différentes de toutes les autres communautés de l’humanité.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 18/04/2018

Trouver le centre du groupe

Le Rabash, « L’Amour des Amis – 2 » : Par conséquent, la base principale sur laquelle la construction de la sainteté peut être érigée est la règle de « Aime ton prochain ». Par cela, on peut acquérir le besoin de donner sans réserve du contentement au Créateur. Après cela, il peut y avoir de la peur, c’est-à-dire la peur de ne pas être en mesure de plaire au Créateur. Lorsqu’on passe la porte de la peur, on peut parvenir à la foi, car la foi est le récipient pour instiller la Divinité, comme il est expliqué à plusieurs endroits.

Question : Pourquoi la peur est-elle un commandement mais la foi et l’amour du prochain ne le sont pas ?

Réponse : La peur est un réveil d’en bas, qui est extrêmement nécessaire. La foi en elle-même est la qualité du don sans réserve. Cependant, je ne me concentrerais pas sur ces trois conditions. Le plus important est de trouver le centre du groupe.

Le centre du groupe est le point où tout le monde s’annule. C’est une définition d’un embryon, son attachement au Partsouf supérieur. En d’autres termes, il existe un degré supérieur au-dessus de vous et vous devez trouver le centre du groupe à partir duquel vous vous élevez. À travers ce centre, vous recevez la Lumière qui vient à vous comme par capillarité.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 12/04/2018

Selon le conseil d’un kabbaliste

Question : Est-il impossible d’expliquer la méthode de la Kabbale à une personne qui n’a pas de point dans le cœur ? Elle ne comprend que la logique cartésienne, la psychologie de groupe, mais pas la psychologie supérieure.

Réponse : La Kabbale ne s’occupe pas des explications car elle fonctionne initialement à un niveau où il n’y a ni pensées ni désirs humains. Cela n’a aucun sens d’expliquer quoi que ce soit. C’est la même chose que de s’asseoir devant un chien en lui interprétant des canons philosophiques, tandis qu’il remue la queue pour répondre à votre affection, et ce que vous dites n’est pas important.

C’est pareil avec un kabbaliste. Lorsqu’il essaie de transmettre quelque chose aux gens, ils acquiescent avec un sourire approbateur, comme s’ils disaient « Continuez à babiller ! » mais ils n’explorent rien.

Le temps passe et s’ils continuent à étudier conformément aux conseils du kabbaliste, alors ils commencent peu à peu à comprendre où cela mène. Ils ressentent divers changements en eux-mêmes ; selon les termes employés, ils commencent à ressentir une réaction adéquate à des actions plus élevées qu’ils n’avaient pas ressenties auparavant. Ils entrent dans un champ où il y a des définitions complètement nouvelles, et de ce fait ils continuent à avancer.

Mais ce n’est pas parce qu’ils absorbent tout dans leur esprit, mais parce qu’ils agissent selon les directives de leur enseignant.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 12/04/2018

Je veux la vérité !

Remarque : Vous êtes comme des enfants dans un bac à sable, jouant à un jeu de rôle d’amitié et d’amour, c’est-à-dire des choses que vous ne ressentez pas…

Mon commentaire : Ce n’est pas notre invention. C’est ce que les kabbalistes (des personnes qui ont déjà atteint la spiritualité) ont écrit et ils nous expliquent qu’il n’y a pas d’autre moyen.

Même si je fais un demi-pas vers le but, c’est quand même un grand exploit pour moi. Je ne peux pas imaginer où je me trouve par rapport à la perfection, au Créateur, et par conséquent un demi-pas est très important pour moi. Je veux consacrer ma vie matérielle (animale) sans importance à une vie qui est humaine, à l’atteinte du Créateur.

Si vous ne voulez pas, ne le faites pas. Hors, que vous reste-t-il dans la vie ?

Remarque : Mais tout cela est un jeu et je veux la vérité…

Mon commentaire : Vous recevrez la vérité lorsque vous aurez la perception correspondante envers le spirituel. En attendant, vous devez jouer comme un enfant le fait. Nous avançons selon la nature. Tout comme un enfant accumule de l’expérience jusqu’à atteindre la maturité dans l’esprit et le cœur (dans les sens), nous le faisons de la même manière. Pour nous, c’est vraiment un travail sérieux.

Vingt ans s’écoulent avant qu’un enfant devienne un adulte et commence à peine à comprendre quelque chose à propos de la vie. De même, cela peut aussi nous prendre vingt ans. En effet, il s’agit d’un jeu mais d’un jeu avec une intention précise.

Les enfants ne comprennent pas qu’ils jouent, car par nature ils font tout automatiquement. Cependant, nous comprenons que nous devons jouer et par conséquent, nous nous créons un environnement correct, de sorte qu’en jouant dedans, nous nous élevions au niveau d’un adulte, à savoir celui d’un kabbaliste.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 22/03/2018

Les bons désirs

Question : Tout se manifeste à travers un désir. Les malades veulent être en bonne santé, mais ils ne peuvent pas. Les pauvres veulent être riches, mais ils n’y arrivent pas. Que signifie « désirer » ?

Réponse : Cela signifie que je veux ressentir la satisfaction de ce que je ressens maintenant comme un manque.

Question : Quels désirs deviennent réalité ?

Réponse : Tous les bons désirs se concrétisent. Ceux-ci incluent des désirs qui ne causent de mal à personne et qui peuvent également être utilisés pour satisfaire les autres de manière positive.

Le reste des désirs est seulement nécessaire pour nous apprendre à comprendre ce que signifient de bons désirs.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/05/2018

L’hébreu : la langue pour percevoir le Créateur

L’hébreu est bien plus approprié pour parler de la science de la Kabbale que toute autre langue. Il contient une plus grande quantité de mots appropriés qui expriment plus précisément une sensation intérieure. Après tout, la langue hébraïque est née de la science de la Kabbale. Cette science, son approche, l’aspiration au Créateur, a créé et formé le langage.

Par conséquent, l’hébreu contient tous les symboles pour clarifier le Créateur. La forme des lettres, la façon dont elles sont écrites, la grammaire, tout est adapté uniquement dans le but d’expliquer l’essence du désir dans lequel le Créateur peut être perçu.

Aucune autre langue ne peut être comparée à l’hébreu dans l’expression de la Kabbale. Les autres langues n’ont pas de telles propriétés.

Extrait de la 1ère partie du cours quotidien de la Kabbale, « La sagesse de la Kabbale dans le Monde Moderne – La Vraie Perception de la Réalité » du 03/10/2018

Le but des congrès

Bientôt, il va y avoir un congrès. Préparons-nous à nous réunir en une seule impulsion. C’est une force énorme ! Imaginez tous les efforts déployés dans tous les pays du monde où il y a nos amis ! Et nous avons des amis dans le monde entier, dans presque tous les pays.

Faisons en sorte que ce Congrès soit aussi impressionnant que possible, du fond de nos cœurs, pour qu’il nous donne une grande impulsion.

Nous avons déjà passé tant d’étapes préliminaires différentes que je pense que nous pourrons nous retrouver dans un réseau de forces altruistes, au-dessus de notre égoïsme, et commencerons à ressentir, au moins un peu, les plus petites qualités spirituelles entre nous, pas dans chacun d’entre nous.

Tout à coup, vous verrez comment certaines qualités spirituelles, certains mouvements par rapport aux amis, apparaissent en vous : ce que vous désirez pour eux et ce que vous ressentez d’eux. De plus, entre vous, ici apparaît un réseau de communication dans lequel le Créateur est révélé.

Vous pouvez le faire. C’est à cela que le Congrès est destiné.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/04/2018