Category Archives: travail intérieur

Où est le sixième sens ?

273.02Question : Si les cinq sens sont à l’intérieur de moi, où est le sixième sens ?

Réponse : Le sixième sens est un désir de donner sans réserve, qui n’existe pas en vous pour le moment. C’est un sens qui est appelé conditionnellement le sixième sens, mais qui est en fait également composé de cinq sens spirituels.

Votre cœur est un égoïsme absolu, mais à l’intérieur de lui il y a un point qui vous tire vers le haut et aspire à sa source, au Créateur

Notre rôle est de donner sans réserve à ce point. Pour ce faire, nous devons attirer la Lumière directe de manière à ce qu’elle ait un impact sur lui, puis le point dans le cœur voudra s’étendre, sortir du corps et s’élever au-dessus de lui.

Lorsqu’il s’élargira, les 125 niveaux de développement y apparaitront, et c’est ainsi que nous grandissons spirituellement.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 11/11/2018

Comment résister au stress ?

032.01Question : Le stress est appelé une maladie du 21ème siècle. Selon certaines recherches, 40% de la population de la Terre a besoin d’aide pour lutter contre le stress, l’anxiété, etc. Comment une personne peut-elle éviter ou supporter le stress, l’anxiété et l’incertitude quant à l’avenir ?

Réponse : Cela se produit généralement lorsqu’une personne comprend qui la contrôle, qui la dirige et dans quelle mesure elle peut se positionner correctement avec la force qui la développe. Alors elle n’aura plus de soucis ni de problèmes. Elle sera complètement à l’intérieur du système qui le contrôle et elle le suivra.

Remarque : Mais lorsqu’une personne attend quelque chose de bien, elle est toujours stressée.

Mon Commentaire : Elle doit comprendre ce que signifie attendre du bien ou du mal, de qui l’attendre, quand et comment. On ne peut le découvrir qu’en étudiant la méthode de contrôle de la nature. Par conséquent, rien n’aidera ici sauf une éducation sérieuse qui est donnée dans nos cours.

Extrait de KabTV, « La Kabbale Expresse » du 01/09/2020

Dois-je éduquer mon ego ?

294.1Question : Si j’ai un petit ego, devrais-je étudier la sagesse de la Kabbale ou devrais-je d’abord me concentrer sur le développement de mon ego ?

Réponse : Ne vous inquiétez pas pour votre ego, mais pensez simplement à la façon de vous élever au-dessus de lui. Dès que vous commencerez à vous élever au-dessus de lui, il commencera à s’étendre à l’intérieur de vous, et sur lui, comme sur une montgolfière, vous vous élèverez de plus en plus haut. En effet, pour avancer il faut avoir un grand égoïsme qui grandit.

Vous ne perdrez rien de physique. Au contraire, vous deviendrez un égoïste plus avide. Et c’est une bonne chose parce que vous ne pouvez pas vous élever dans le monde supérieur sans un grand ego. Vous avez besoin des deux : la ligne gauche et la ligne droite.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 11/11/2018

Le désir du Créateur

115Question : L’atteinte du Créateur a lieu au-dessus du contraste entre le bien et le mal, et dans la connexion entre nous. Si un mauvais environnement ne me libère pas, cela signifie-t-il que le Créateur ne veut pas que je sois dans un endroit propre et chaleureux où rien de mal ne se passe ?

Réponse : Le Créateur veut que vous soyez dans un endroit parfait. Pour y parvenir, vous devez apprendre et créer cet endroit pour vous-même. Ce n’est que si vous créez un tel lieu par vous-même que vous saurez à quoi il ressemble, comment le gérer et comment vous devez opérer dans une coopération mutuelle à l’intérieur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 18/11/2018

Le travail pratique est à l’intérieur de nous

254.03Question : La sagesse de la Kabbale est-elle une science pratique ? Et où exactement les travaux pratiques sont fait ?

Réponse : Le travail pratique est à l’intérieur de nous. Nous devons nous unir dans le groupe, et sur la base de l’unité entre nous, une variété de sensations, d’attributs, de pensées et de réactions apparaissent en nous. Nous devons les vivre en nous « frottant » les uns contre les autres à un point tel que nous commençons à échanger nos sensations avec celles des autres.

Nous unissons nos sensations dans une sorte de champ de communication dans lequel chacun perd son individualité et acquiert les individualités de tous les autres. C’est ainsi qu’une communauté appelée Shekhina (Divinité) se forme en chacun de nous.

La Shekhina est un champ de force de nos sensations positives et de notre mutualité. Ce n’est qu’à l’intérieur que le Créateur y est révélé. C’est l’atteinte de la sagesse de la Kabbale.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 11/11/2018

Devrais-je parler de mes problèmes à mon groupe ?

235Question : Supposons que quelque chose se passe dans ma vie que je considère comme un impact négatif. Je viens au groupe et partage les détails de cet événement avec lui. Que devrait faire le groupe ? Comment puis-je ressentir le soutien du groupe ? Les amis devraient-ils se tourner intérieurement vers le Créateur pour m’aider ?

Réponse : Vous ne devriez même pas parler de vos problèmes au groupe. Vous devriez simplement obtenir la confiance du groupe que tout est fait par le Créateur afin de vous lier au groupe et à travers le groupe, à Lui.

Il n’y a aucune autre raison pour qu’Il vous cause ce désagrément. Le Créateur ne le fait que dans un seul but : pour que vous ressentiez le besoin du groupe et de Lui parce que dans le groupe, vous travaillez sur la bonne attitude en dehors de vous-même envers Lui afin que vous Le révéliez plus tard entre vous.

Il n’est donc pas nécessaire de parler au groupe de vos problèmes. L’essentiel est d’essayer de révéler le Créateur dans le groupe, puis de se tourner vers Lui à travers le groupe.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 14/10/2018

Est-il possible d’avancer sans souffrir ?

514.04Question : Qu’est-ce que le chemin des souffrances ?

Réponse : Nous ne devons pas avancer vers le but de la création en souffrant, mais lorsque vous vous détournez du chemin spirituel, vous vous enfoncez dans les souffrances. Elles vous remettent sur les rails et vous faites un pas en avant.

Vous vous enfoncez alors dans votre égoïsme, vous vous détournez et ressentez à nouveau des souffrances qui vous remettent sur les rails, puis vous faites à nouveau un pas correct en avant.

Question : Alors, est-il impossible d’avancer sans souffrir ?

Réponse : Le fait est que nous faisons constamment des erreurs en cours de route car sans faire d’erreurs, nous ne pourrions pas comprendre comment fonctionner correctement. Par conséquent, nous avons la possibilité d’avancer vers le but afin que ce ne soient pas les souffrances, mais la réalisation de nos erreurs qui nous aideront à avancer. Cela signifie que travailler sur nos erreurs et avancer sera la même chose.

Dans ce cas, nous irons sans tomber ni monter, en faisant un pas en avant, en redescendant et remontant, en faisant un pas en avant, mais sur deux lignes : la gauche et la droite. Faisant l’expérience de certaines souffrances, problèmes et erreurs dans la ligne gauche, nous travaillons simultanément avec eux dans la ligne droite. Et ainsi on ne va pas alternativement à gauche et à droite, mais on avance avec les deux pieds vers le même but.

Fondamentalement, nous comprenons que nous ne pouvons pas avancer sans commettre d’erreurs puisque c’est ainsi que nous sommes construits. Mais si nous avançons égoïstement, nous assumons déjà la manière dont nous découvrirons nos erreurs, comment nous révélerons le mal, et nous nous efforçons de passer à la ligne droite.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 18/11/2018

La capacité à gérer le bien et le mal

627.2Question : Puis-je gérer le bien et le mal si je travaille dans le groupe ?

Réponse : Oui, et c’est en fait parce que vous êtes dans un groupe. Il peut s’agir d’un groupe virtuel et pas nécessairement physique, mais vous devez être connecté à d’autres. En établissant la bonne connexion entre vous, vous pouvez fonctionner en mutualité avec le Créateur. Le Créateur est la force supérieure qui nous influence régulièrement, tandis que le groupe est le système minimal qui peut percevoir correctement Son impact.

S’il y a des déséquilibres dans les relations entre les amis du groupe, vous ressentirez l’influence du Créateur comme étant négatif. Si vous n’établissez pas la bonne connexion entre vous, vous serez toujours soumis à une telle influence. Mais si la connexion au sein du groupe est correcte, vous ressentirez l’influence du Créateur comme bonne, comme une influence qui vous mène vers le but.

Vous atteindrez un état dans lequel vous, le groupe et le Créateur êtes en contact continu, en connexion mutuelle, vous déplaçant vers le but. Ceci est votre travail spirituel commun.

Le groupe change tout le temps en raison de toutes les impressions des amis du groupe, qui proviennent toujours de la direction du Créateur car « il n’y a rien hormis Lui ». C’est ainsi que vous vous rapprochez constamment de Lui en essayant de vous connecter autant que vous le pouvez à chaque instant afin de justifier l’impact du Créateur sur vous.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 14/10/2018

Gagner le consentement de l’autre pour participer à l’union

552.02Question : Que signifie l’expression de la Torah « Allez et enrichissez vous les uns des autres » ?

Réponse : Cela signifie qu’en s’unissant les uns aux autres dans le format correct, nous atteignons un état tel que, dans la connexion altruiste entre nous, dans les propriétés du don sans réserve et de l’amour mutuel, nous commençons à découvrir les couches supérieures de l’univers.

Je gagne d’une autre personne son consentement à participer avec moi à une telle union qui nous donnera une idée du prochain niveau de la nature.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 04/06/2020

Répétabilité des résultats : la loi de l’enregistrement des sensations spirituelles

568.01Question : Quelles sont les principales lois d’enregistrement des sensations spirituelles selon la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : Des résultats qui se reproduisent, comme dans toute science, la reproduction d’un résultat pour une personne qui est capable de le vérifier sur elle-même.

La Kabbale, comme toute science, a besoin de vérification. De plus, elle accueille favorablement les tests de vérification qui sont répétés par des kabbalistes renommés et respectés. Ils examinent la recherche et approuvent la publication d’un livre pertinent. Plus tard, d’autres pourront également utiliser ce livre.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 11/11/2018