Category Archives: travail intérieur

Quand celui qui connait tous les mystères témoignera

Une question que j’ai reçue : Pourquoi est-il écrit dans l’Introduction à l’Etude des Dix Sefirot, partie 55,  qu’une personne qui a atteint « Providence ouverte [c.-à-d., découvert le Créateur] est certaine qu’elle ne péchera plus »?

Ma réponse: Une personne est certaine qu’elle ne péchera plus parce qu’elle a  corrigé, avec l’aide de l’écran et de le Lumière Réfléchie, tous ses désirs de recevoir. Elle s’est élevée au-dessus et peut maintenant avancer plus encore. Elle a besoin que « le Créateur témoigne » pour sa correction dans le but de continuer à travailler avec ces désirs de recevoir et commencer à les utiliser pour recevoir dans le but de donner.

J’ai besoin d’une force générale additionnelle qui est appelée le témoignage du Créateur. Maintenant je dois ouvrir ma boite de Pandore qui contient tous mes désirs et commencer à clarifier dans lequel je peux recevoir de plaisir et par suite contenter le Créateur. Ceci est une tendance totalement neuve, qui n’a jamais existé avant. Je ne l’ai jamais fait avant, et maintenant je dois goûter aux plaisirs dans le but de contenter le Créateur un peu comme un invité qui participe à la fête pour satisfaire son hôte.

Dans le but de ne pas errer, je dois rassembler les forces nouvelles et uniques procurées par le témoignage du Créateur. Sinon, je ne devrais même pas  toucher et commencer à révéler mes nouveaux désirs de réception. J’ai besoin d’une force supplémentaire pour m ‘assister. Et  Quand Celui qui connait tous les mystères témoignera je ne me tournerai pas vers la folie, » Je  serai à même de commencer à corriger mes transgressions.

Dans cet état, les transgressions sont déjà transformées en erreurs, et je devrais me sentir mieux, s’il en est. J’ai déjà corrigé la moitié de mon désir de recevoir, et il est complètement rempli avec la Lumière de Hassadim. Maintenant je dois commencer à travailler avec dans les trois lignes et introduire un peu de Lumière de Hokhma à l’intérieur.

Ceci signifie que mes transgressions sont devenues des erreurs. Je vais recevoir dans le but de donner, mais je possède déjà l’intention « dans le but de donner. » J’ai juste besoin de prudemment y ajouter la réception.

Quand on atteint un tel niveau spirituel, nous comprenons ce qu’est ce travail.

Les histoires de la Torah deviennent une révélation

Dr. Michael LaitmanLe Zohar, Chapitre « Vayetze (Et Jacob sortit) – Partie 1 », point 127: Pour cette raison, Léa n’est pas apparu, mais Rachel, pour attirer les yeux et le cœur de Jacob avec la beauté de Rachel, ainsi il s’installerait pour vivre ici. Grâce à elle, Léa aussi s’accoupla avec lui et enfanta toutes ces tribus. Comment Jacob sut-il qui était Rachel ? Après tout, il ne la connaissait pas ? Les bergers lui dirent, comme il est écrit « et voici, Rachel sa fille vient avec le bétail.

Toutes ces propriétés – « bien », « eau », « Haran », « Jacob », « Laban, » Rachel « , » Léa « , » bergers « , et » troupeau « – sont en nous. La Torah explique comment distinguer et trier ces forces en nous-mêmes.
C’est comme un jeu de construction. Nous avons à discerner nos désirs intérieurs et, en se référant à l’image que la Torah appelle pour nous, la position de chacun d’eux à la bonne place. Nous continuons à le faire tant que nous n’aurons pas une vue d’ensemble interne qui montre les connexions entre tous les désirs et les propriétés que la Torah décrit, entre- le « troupeau »,  » bien », « eau », et ainsi de suite – à leur niveaux inanimés, végétal, animal, et parlant, dans toute la réalité spirituelle.
Dès que j’organise cette image correctement selon les instructions Torah, je suis pris dans une séquence de film et je passe à l’image suivante. C’est ainsi que nous avançons d’une séquence à une autre, un degré après l’autre. A chaque étape, la Torah nous raconte comment se développer à partir d’un niveau à l’autre par des changements internes.
En changeant nos forces internes et leurs propriétés selon l’histoire de la Torah, nous avançons avec les récits de la Torah. C’est alors que les histoires Torah se transforment en révélation.

Qu’est-ce que l’exil?

Dr. Michael LaitmanUne question que j’ai reçue: Quand est-ce qu’une personne est considérée en Galout (exil)? 

Ma réponse: Galout (exil) fait référence à l’exil du monde spirituel et à l’attribut de don sans réserve et d’amour. Autrement dit, il faut souhaiter cette qualité , et dans la mesure où on ne l’a pas, on se sent en Galout, en exil d’elle.

Par exemple, dans son article «une véritable prière » le Rabash dit que Galout, c’est quand une personne n’a pas eu la possibilité de garder l’intention, que ses actes ne sont pas réalisés pour recevoir une récompense, ce qui est contre notre nature.

Qui bénéficie de mes actes?

Dr. Michael LaitmanLa question que j’ai reçue: Qu’est-ce que le don pour l’amour du don?

Ma réponse: le don pour l’amour du don c’est quand je ne ressens pas le plaisir comme un accomplissement de mes désirs personnels, mais lorsque je l’utilise uniquement comme carburant pour accomplir l’acte du don sans réserve.

Question suite: Comment ce carburant est-il diffèrent du plaisir si la seule chose qui existe, c’est le désir de recevoir (Kli) et son accomplissement (Lumière)?

Réponse: Si j’utilise le carburant uniquement pour accomplir mon travail en comblant l’autre, alors mon propre accomplissement est seulement mon combustible. Si, toutefois, j’utilise l’accomplissement pour mon plaisir, cela signifie que je suis en train de recevoir du plaisir. Demandez-vous: «A quoi mon véhicule travaille-t-il ? Que sous-tendent mes actions ? Qui est le bénéficiaire de mes efforts? « 

Ensuite, tout ira bien

Dr. Michael LaitmanUne question que j’ai reçue: Puis-je recevoir une prise de conscience de la nécessité d’aimer les autres dans le groupe sans une prière et une crise intérieure ?

Ma réponse: Vous devez travailler dans le groupe, vous devez l’obliger à vous influencer. Comment pouvez-vous les obliger? Achetez-les! Comme il est écrit: «Achète-toi un ami. »

Vous devez vous investir dans le groupe afin de persuader les amis d’avoir un impact sur vous. Vous devez annuler votre ego à leur égard parce que seul le plus bas reçoit du plus grand.
Le travail dans le groupe:

1. Influencez vos amis. Là où vous êtes plus grand qu’eux, donnez-leur tout ce qu’ils veulent, comme si vous étiez plus grand et plus capable de donner sans réserve (Comme celui qui est plus grand donne sans réserve au plus petit).

2. Dans la mesure où vous êtes inférieur, vous devez recevoir d’eux une prise de conscience de l’importance de la finalité de la création. Vous devez vous annuler vous-même et recevoir de leur part.
Vous devriez dire aux amis: «Quelque soit et quelle qu’en soit la quantité de ce que vous désirez, je vous le donne, afin que je puisse recevoir de vous la prise de conscience de l’importance du don sans réserve et de l’amour. De vous je n’ai seulement besoin que de cela. J’ai tout le reste, mais cela je ne peux pas l’obtenir nulle part ailleurs, sauf dans le groupe. »

Pourtant, je ne reçois pas l’amour et le don sans réserve d’eux; je ressens d’eux la sensation d’un manque et le désir de cela. Plus tard, la Lumière arrive et m’apporte l’amour et la qualité du don sans réserve. Je reçois le désir de la qualité de l’amour et du don sans réserve dans le groupe, la Lumière qui ramène vers le bien apporte la correction et remplace la sensation de manque.

Reconnaître la grandeur de l’opportunité

Dr. Michael LaitmanRappelons-nous mutuellement et inspirons-nous de la grandeur de l’objectif spirituel de l’environnement qui y aspire; nous apprécions l’occasion unique de libre choix qui nous a été présenté. Combien de personnes dans le monde peuvent agir librement? Si tout le monde suit aveuglément les ordres de sa nature, alors personne véritablement n’«agit ». Si je suis complètement régit d’En-Haut, alors «je» n’existe pas, comme il est dit, « Je suis venu et il n’y a personne ».

Il y a des milliards de personnes dans le monde, mais elles n’existent pas pour ainsi dire, puisque aucune d’entre elle n’est libre de ses actions. Sans une personne avec son libre arbitre il n’y a pas de monde, il n’y a rien d’autre que le monde de l’Infini. En ce qui concerne le Créateur, rien d’autre n’existe. Seule existe une personne qui exerce une action librement. Imaginez cette image du monde: le vide total. Il y a seulement en elle quelques désirs jaillissants qui sont survenus et sont capables d’effectuer des actions librement.

Vous aussi, vous avez la possibilité d’acquérir la liberté et devenir des humains. Puissions-nous reconnaître la grandeur de cette occasion unique.

Une prière qui sera entendue

Dr. Michael LaitmanLe Supérieur est dans un état constant de perfection, il n’a besoin de rien, sauf du don sans réserve. Il n’y a rien qu puisse ressentir ou changer son humeur. Il s’agit plutôt d’un système, une loi immuable qui a été mise en place. Dans la mesure où vous vous aligniez sur cette loi, elle vous influence positivement.
Mais si vous ne la respectez pas, si vous n’êtes pas semblable à elle, elle agit sur vous négativement. Notre état initial et ultime dans la création sont prédéterminés, et ils se réalisent entièrement et indépendamment du fait que vous alliez de pair avec elle ou que vous lui résistiez, que vous compreniez ou non.
Celui d’en bas (vous) a seulement une bonne occasion: pour participer consciemment à ce processus et transmettre ce désir au Supérieur. Ce désir est ce que nous devons atteindre, nous n’avons besoin de rien d’autre que le désir! Nous avons également besoin de savoir comment «élever » ce désir afin de le passer au Supérieur. Le Supérieur est dans un état de perfection, il est toujours prêt à donner à celui du bas tout ce qu’il faut.

 

Celui du bas est une collection de toutes les âmes, tandis que le Supérieur est unique: une seule Lumière, une seule Pensée de Création, ou une seule Force. Si l’inférieur veut ressembler au Supérieur ( ce qui signifie qu’il veut s’unir et devenir comme un), il est capable d’élever son désir vers le Un Supérieur. Le Un Supérieur n’entend pas d’autres demandes, sauf celle-ci. C’est ce qu’on appelle une prière, MAN, qui est, le désir de devenir un tout unique.

Devancer l’égoïsme

Dr. Michael LaitmanUne question que j’ai reçue: Vous avez parlé à plusieurs reprises de notre tendance à fuir la spiritualité bien avant de l’approcher. En d’autres termes, notre égoïsme nous éloigne de l’état spirituel en faisant marche arrière. Comment pouvons-nous éviter de commettre une erreur et aller à l’encontre de l’ego? 

Ma réponse: Vous devez vous préparer à l’avance. Lorsque cela se produit déjà, rien n’y fait. L’égo est astucieux et vous pousse de toute façon. Vous devez vous assurer au préalable, à tout moment. C’est comme un alpiniste qui est attaché à une personne et cette personne est liée à une autre personne, et ainsi de suite. Cette interconnexion mutuelle est essentielle.

Sur notre chemin, une personne peut perdre sa prise à chaque seconde. Sans ce lien aux autres, il tombe dans un gouffre et doit ensuite remonter. Une vie entière peut être gaspillée à cela. C’est pourquoi on peut ne pas parvenir à la spiritualité ou bien avancer sur les 125 degrés spirituels pendant toute sa vie.

Tout est arrangé d’une manière très précise, logique et correcte. C’est la loi de la nature. Le Créateur n’a pas un côté cocooning, où il dirait « Oh, tu es si petit, je t’aime, je ferai tout pour toi … » Non, cela n’existe pas. La force du don sans réserve et la force de la réception sont en opposition l’une à l’autre. Il faut trouver la bonne interconnexion entre elles et agir de façon précise. Il s’agit d’une loi.

Ce n’est pas comme notre monde, où nous nous adaptons en quelque sorte et créons des conditions contre nature pour nous-mêmes. Il n’y a pas de miséricorde dans la nature en fonction de notre compréhension de ce terme. Notre compréhension de la miséricorde reçoit ce que nous ne méritons pas. Toutefois, cela est inexact. Pourquoi devrait-il en être ainsi? Est-ce pour vos beaux yeux ?

Par conséquent, si nous avons compris l’essence de la nature et la façon dont nous devrions nous comporter à son égard, nous aurions vraiment réussi. Nous devrions justifier les actions du Créateur au lieu d’attendre la miséricorde. Nous devrions étudier les lois de la nature et les mener à bien précisément en nous-mêmes. Ensuite, il n’y aura pas de problèmes. Nous allons voir comme c’est parfait et éternel, et que nous allons devenir comme cela.

Question (suite): Alors, quelle est la solution? Comment peut-on se préparer à l’avance?

Ma réponse: C’est seulement en étant connecté aux autres. . Cette condition nous a été confiée. Seul l’état d’une garantie mutuelle peut aider. C’est comme les alpinistes. C’est seulement ensemble, vous et moi, que nous pouvons atteindre l’objectif. En d’autres termes, je dois penser à vous et à moi aussi. J’ai besoin de m’inquiéter de chacune de vos actions, tout comme je le fais avec les miennes.

Question (suite): Avec les alpinistes, c’est évident: si quelqu’un tombe, on peut le voir. Mais ici, c’est différent. Vous revenez au bon goût de ce monde tout le temps, et il vous rend heureux.

 

Ma réponse: Cela s’inscrit également dans le cadre du même programme de garantie mutuelle, une prise de conscience mutuelle que nous avançons dans cet état et la nécessité de se tenir les uns les autres. Nous devons en prendre conscience.

Une personne devrait se préoccuper de ce qui arrive aux autres parce que sinon elle ne n’atteindra pas l’objectif. Puis, sous l’influence de la Lumière Supérieure, vous avez acquis une telle sensation à leur égard qu’ils deviennent plus importants que vous. Tout comme dans notre monde, quand on commence à s’occuper de l’enfant de quelqu’un d’autre, cet enfant devient important pour vous et vous commencez à l’aimer. C’est l’influence de la Lumière Supérieure.

Essayez, et vous verrez.

Le Moïse au sein d’une personne: le point le plus proche du Créateur

Dr. Michael LaitmanUne question que j’ai reçue : Comment pouvons-nous reconnaître le «Moïse» à l’intérieur de nous?

Ma réponse: Le «Moïse» à l’intérieur d’une personne est le point le plus proche du Créateur ou le point de contact avec le Créateur. Si une personne progresse d’une manière correcte, elle prend soin de garder et protéger ce point comme s’il s’agissait de son plus précieux joyau. Après tout, il la relie au Créateur.

«Moïse» est la qualité qui se rapproche le plus du monde spirituel. Tous les autres points ne s’efforcent vers le monde spirituel qu’à certains moments, dans certaines conditions, à différents niveaux d’Aviout (épaisseur du désir), et pour diverses raisons, alors que le «Moïse» dans une personne est vraiment consacré au but.

Et la terre s’unira avec le ciel

Dr. Michael LaitmanLe Zohar, le chapitre « Vayetze (Et Jacob sortit) », Point 60: … En effet, c’est ainsi dans le Merkava-Abraham et Isaac sont droite et gauche, et Jacob est au milieu. Il est écrit: «La terre», « Noukva», sur laquelle tu reposes ». Ainsi, ensemble, ils sont tous une sainte Merkava, les trois lignes avec Nuokva. Et ici, Jacob vit qu’il serait le plus ancien parmi les patriarches. 

Le Zohar nous dit tant de choses sur les lignes et surtout sur celles qui sont en face l’une de l’autre (à propos d’Abraham et d’ Isaac), car nous n’avons tout simplement pas ressenti encore combien il est difficile pour une personne de travailler avec l’intention et l’action qui sont contraires l’une à l’autre. Après tout, dans notre monde, tout fonctionne dans une direction. Si je donne à quelqu’un avec l’intention de faire quelque chose de bon pour moi, cela ne signifie pas que je donne et que je travaille dans deux directions. C’est un travail dans une seule direction qui est pour moi.

Quand nous commençons à travailler à l’extérieur du désir de recevoir du plaisir, alors chaque élément comporte deux contraires qui sont dans l’intention ou dans l’action. Par conséquent, ce n’est pas une coïncidence si le Zohar rencontre toujours de tels calculs. Il dit apparemment maintes et maintes fois où est Abraham, où est Isaac, et où est Jacob, ou en d’autres termes, où sont la ligne droite et la ligne gauche.

C’est parce que le travail en trois lignes est très difficile à chaque niveau. C’est la connexion du désir de recevoir du plaisir qui n’a rien à voir avec la spiritualité, ou avec l’intention de donner sans réserve de telle sorte que ce désir exact devient actif, en déterminant, en construisant la fondation, et en accomplissant un acte spirituel.