Category Archives: travail intérieur

La pluie dans le désert

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment pouvons-nous ressentir le don sans réserve tout en ressentant le plaisir de recevoir en même temps ?

Réponse : Plus une personne avance, plus les plaisirs qu’elle éprouve dans son désir de recevoir sont grands. Le désir grandit et le plaisir grandit. Vous ne savez pas encore combien de désirs pour les plaisirs sont cachés en vous.

Cela commence et ne se termine jamais. A chaque fois une personne pense qu’elle ne reviendra jamais à ce qu’elle était avant, mais l’instant d’après, elle tombe à nouveau sous la domination du nouveau désir qui se révèle, le nouveau Reshimo (réminiscence), et c’est comme si tout recommençait à nouveau. Cela se passe à un niveau supérieur, bien sûr, mais il semble que les choses se répètent d’elles-mêmes.

Plus le niveau est élevé, plus le mal qui se révèle est grand. Tout commence à partir de la ligne gauche, de l’ego grandissant, car nous devons monter au sommet de la montagne, au sommet de nos pensées qui passent, des désirs, de la séparation, de la haine et de la convoitise.

Il est insensé de penser qu’une personne doit le faire par elle-même. Nous perdons effectivement nos pouvoirs de cette erreur au lieu d’aspirer à la connexion.

Le problème est qu’une personne se bat comme Don Quichotte contre les moulins à vent et non pas contre le véritable ennemi. Il est armé d’une épée en jouet et d’un bouclier fabriqué par lui-même, et pas avec une vraie épée et le bouclier qu’il a reçu de son père, de la Lumière Supérieure, et il les a perdus à cause de sa négligence. Après tout, il pense qu’il atteindra tout par lui-même, par ses propres forces et son propre esprit.

C’est son erreur parce que ce travail est en fait pas difficile du tout ; il peut devenir très agréable, passionnant et divertissant. Une personne devient un artisan qui aime son travail et qui le gère et imagine correctement comment le démarrer et qui sont ses partenaires : les amis, l’enseignant, le Créateur. La chose principale est de clarifier la bonne approche, et c’est la partie la plus difficile.

Les enfants se développent naturellement : la nature invoque en eux un désir, une aspiration, et des capacités. Nous, en revanche, devons tout organiser par nous-mêmes. C’est le seul libre arbitre que nous ayons : aménager un endroit pour notre développement et y concentrer toutes les conditions en vue de créer un environnement qui stimule notre développement.

Mais au lieu de cela, une personne gaspille beaucoup d’énergie dans les mauvais endroits comme la pluie dans le désert. C’est comme si elle faisait de grands efforts, mais en fait, elle les perd par de vaines actions inutiles.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 07/07/14

Au seuil de la révélation

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-il possible de sentir le champ du don dans une certaine mesure lorsque nous sommes seulement dans notre égoïsme?

Réponse: Parfois, une personne a la sensation de ce champ. Si elle donne tout à coup au Créateur l’occasion, le Créateur se révèle. C’est ce qu’on appelle un «réveil d’en haut», que nous ne pouvons pas influencer.

D’autre part, nous obtenons réellement proche de la révélation de ce sentiment grâce à notre travail. Pendant les cours, il y a parfois de tels moments et il y a des gens qui le sentent tout à coup, et ce sentiment disparaît et réapparaît, puis disparaît de nouveau. Mon travail est de vous amener à ce point, mais je ne peux pas vous pousser plus que cela. Il est interdit de le faire. Les Reshimot (souvenirs) en nous se réveillent et changent, mais il n’y a pas de changement dans la Lumière. En fait, seuls les gènes d’information changent et tout à coup il y a de tels changements dans une personne qu’elle commence à se sentir plus. Puis elle tombe, ce qui signifie qu’elle sent moins.

La chose principale est de ne pas éprouver des sensations intéressantes mais d’acquérir l’attribut de don afin que nous le contrôlons et nous serons en mesure de travailler avec lui et de tenir les rênes dans nos mains.

De la préparation pour le cours quotidien de Kabbale 07/07/14

Devenir plus fort à travers notre unité

Dr. Michael LaitmanLa « Lumière et le Soleil » : Quand Israël sont unis et s’engagent dans la Torah, ils soumettent tous ceux qui s’élèvent contre eux par cela.

Il ne s’agit pas d’être sauvé ou de battre les autres. Après tout, les autres sont nos ennemis internes qui sont cachés à l’intérieur de notre nature. Ce n’est que grâce à notre unité que nous, la nation d’Israël, pouvons monter et dominer tous nos désirs égoïstes, toutes les forces qui nous séparent.

Par conséquent, nous ne devrions pas lutter contre notre séparation directement mais devrions plutôt aspirer à l’unité. C’est très important et cela nous donne la bonne direction dans notre travail. Nous ne nous noyons pas dans la séparation et ne cherchons pas à colmater les connexions déchirées parce que ces tentatives ne réussiront jamais. Nous devons seulement travailler sur notre unité, et nous corrigeons la séparation lorsque nous tirons des pouvoirs grâce à notre unité.

Ceux qui ont l’intention de coller les parties brisées ensemble ne corrigeront rien. C’est tout simplement de la folie et il ne faut pas s’y engager. Après tout, les parties séparées devraient non seulement se mettre en contact les unes avec les autres, mais devraient également devenir un tout. C’est pourquoi le champ d’activité est uniquement l’unité.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 10/07/14, Écrits du Baal HaSoulam

Le destin m’a fait rencontré certaines personnes

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment se peut-il que je reçoive de nouveaux récipients à partir des mêmes amis à chaque fois ?

Réponse : Mais comment pouvez-vous savoir qui sont vos amis ? Ils sont les parties de votre âme, mais vous regardez leurs visages et pensez qu’ils ne changent pas. Ils ne savent rien sur eux-mêmes non plus.

Vous devriez savoir que si vous rencontrez certaines personnes dans votre vie, à la fois de bonnes et de mauvaises personnes, elles font partie de votre âme. Dans l’ensemble, toute l’humanité est votre âme, mais les gens que vous rencontrez personnellement sont les parties qui sont les plus proches de vous.

Aujourd’hui, j’identifie les parties de mon âme à partir du niveau où je suis dans les amis de mon lointain passé, dans les enseignants et les professeurs qui m’ont enseigné à l’université, dans les collègues avec qui j’ai travaillé il y a des décennies, dans un institut de recherche, dans un laboratoire, dans toutes les personnes que le destin m’a déjà amené. J’identifie en eux les parties de mon âme que j’utilise et que j’utiliserai à l’avenir.

Il semble seulement que vous voyiez des corps physiques devant vous. Ils sont représentés de cette façon pour vous de sorte que vous soyez en mesure de vous connecter à eux en quelque sorte, puisque vous n’avez pas d’autres récipients, mais plus tard lorsque vous aurez des récipients qui sont un peu plus spirituels, vous verrez des visages spirituels dans ces gens et vous vous connecterez à eux à un niveau différent, un peu plus intérieurement.

Voilà comment cela fonctionne. Ne regardez pas le monde comme des corps physiques. C’est seulement une image externe fictive.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 22/06/14

Les cellules perdues du corps

congrès, groupeNous devons toujours garder à l’esprit que tous nos récipients sont en dehors de nous. Nous ne pouvons ressentir uniquement ce monde dans notre désir corporel et animal actuel. Mais ce n’est pas la vraie réalité, c’est comme se sentir en tant que cellule unique détachée du corps, et ainsi elle ne ressent pas de vie.

La vie est le métabolisme, l’échange de données, de ce fait ce que chacun de nous ressent maintenant, c’est la mort réelle. Il n’y a pas de vitalité spirituelle dans notre état ​​actuel.

Si nous essayons de nous connecter avec tous les amis qui sont avec nous dans un cercle et avec tous les kabbalistes aussi, avec les prophètes, avec tous ceux qui ont vécu dans ce monde et si nous travaillons sur la correction, en collectant les parties de son grand désir qui se trouve chez les autres, nous obtenons leurs désirs à partir d’eux.

L’âme d’une personne lui est extérieure ; elle est à l’intérieur des autres. Dans la mesure où elle écoute cela et veut se connecter avec les parties de son âme, en demandant la connexion, elle atteint le récipient de son âme. La Lumière Environnante (Ohr Makif) l’influence et connecte les parties.

Quand la Lumière peut se révéler dans ce récipient qu’une personne a mise en place, elle se révèle. Alors ce n’est plus la Lumière qui Répare mais la Lumière qui le remplit avec le bon et le bienveillant.

Tout est fait par la Lumière. Elle relie les parties du récipient pour une personne et la remplit, et ainsi une personne avance sans arrêt. Le niveau d’une personne sur l’échelle spirituelle se mesure par le nombre de récipients qu’elle attache à elle-même, et elle monte toujours plus haut jusqu’à ce qu’elle connecte toutes les parties brisées.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 22/06/14

La tâche de chacun est de s’intégrer dans un cercle

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est la tâche de l’individu dans l’ensemble du système?

Réponse: la tâche de chacun est de réaliser sa mission. Chacun est intégré dans un certain cercle et reçoit une forme similaire à la partie supérieure. Un cercle est une forme plus élevée et entière.

Everyone’s Task Is To Be Integrated In A Circle

La force de l’influence supérieure nous revêt de tous les côtés. A l’intérieur, dans le cercle le plus proche, est Israël, et dans ce cercle sont les nations du monde. Plus Israël devient « rond »  plus il est proche de la puissance la plus élevée, plus il peut amener les nations du monde, et augmenter l’influence de la force supérieure sur elles. De cette façon, tous les trois cercles sont connectés: la partie supérieure, celle du milieu, et celle du bas.

De KabTV de « La Rencontre des mondes » 18/06/14

Quelle est l’essence de la table ronde?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est l’essence de la table ronde? Que faut-il faire pour atteindre la connexion dans un cercle?

Réponse: Le cercle symbolise un état dans lequel les conditions de l’atelier sont rassemblées. Chacun s’annule devant les autres et se sent comme étant inférieur à tout le monde. Il s’ensuit que nous sommes tous absolument égaux, et grâce à cela, nous sommes reliés en un tout, comme une personne avec un coeur.

Nous atteignons un tel état où nous cessons de nous sentir et resentons uniquement le sentiment de notre connexion.

What Is The Essence Of The Roundtable?

Supposons que dix personnes se retrouvent. Si nous parvenons à la connexion, alors nous atteignons le niveau suivant dans lequel nous devenons un égal au dix précédent, avec quelque chose en plus, une force supplémentaire.

De KabTV de « La Rencontre des mondes » 18/06/14A

Une toile d’araignée de désirs piégés

Dr. Michael LaitmanSi une personne est fatiguée et se désintéresse de son travail, si elle se sent impuissante et pense que cette voie n’est pas pour elle, cela signifie qu’elle n’a pas appris à ramener ses parties séparées, actuellement dispersées dans le monde, près d’elle. Elle ne sait pas comment appréhender les récipients vides dans lesquels elle peut recevoir un remplissage.

Après tout, elle est comme une araignée au centre de sa toile qui attire les désirs qui deviennent une partie de son âme, des autres dans ce réseau ..

Il est très important de comprendre que, puisque nous devrions constamment sentir et aspirer à être intégré avec les amis et absorber tous leurs désirs, je suis comme un égoïste qui regarde constamment autour avec de grands yeux avides ce que je peux recevoir des amis, ce qui est une prise de conscience, l’importance de l’objectif, et la connexion!

Je les envie constamment. Je ne leur manque de respect pas, mais en fait pense qu’ils me cachent quelque chose. Je suis sûr que chacun d’eux a quelque chose de précieux pour moi, et que sinon ils n’auraient pas le droit d’exister et je ne voudrais pas même les voir. Si j’identifie quelqu’un existe, cela signifie qu’il y a un manque dont j’ai besoin pour compléter mon âme.

C’est ainsi que tout le monde devrait considérer son ami. Par conséquent, il dit que tout le monde est censé me servir, et par qui je sers mon Créateur.

De la préparation du cours quotidien de Kabbale 22/6 /14

Le monde comme un film de science-fiction

Dr. Michael LaitmanQuestion : Si Israël est l’ingénieur qui est responsable du bon fonctionnement du système mondial, que doivent-ils savoir afin d’accomplir leur travail ?

Réponse : Israël doit tout savoir sur le système, sur la force qui gère le système et le système lui-même, afin de bien le connecter à la force supérieure.

La force supérieure est le prochain niveau au-dessus de nous, et juste en dessous c’est Israël, et encore en-dessous, c’est le reste du monde. Il y a trois niveaux, et c’est ce à quoi ressemble le système.

Israël reçoit des ordres de la force supérieure et les communique vers le bas, en les adaptant pour cette transmission et en agissant comme une tête par rapport au corps.

Israël doit se connecter avec les nations du monde et ressentir ce dont elles manquent, et ainsi élève leur demande vers le supérieur, qui est appelé MAN, une prière. Ensuite, ils doivent s’adapter correctement afin que la force supérieure soit capable de se propager de haut en bas de la meilleure façon possible.

The Three Levels Of The System

Cela signifie qu’Israël doit agir en premier et ceci fera venir le prochain processus dans lequel la force supérieure commencera à opérer.

Ce système comprend toute la réalité : nos désirs, nos pensées et nos sensations. Notre vie entière change, y compris notre perception de la réalité et comment nous la ressentons. Le monde devient un endroit différent, comme dans un film de science-fiction.

Nous commençons à voir les forces qui opèrent dans le monde et les systèmes qui sont derrière lui. Ce monde devient un théâtre, guidé et mis en mouvement dans les coulisses. Ainsi, nous percevons le système de contrôle. La forme extérieure est nécessaire uniquement pour nous permettre de nous connecter au système interne.

De KabTV, « La Rencontre des Mondes » du 18/06/14

Il n’y a rien à envier

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi voulons-nous naturellement recevoir la Torah comme une sorte de bien, que nous sommes « supposés » recevoir?

Réponse: Et qui a dit que la Torah, la méthode de correction, est perçue comme bonne?

Il est dit: « . J’ai créé le mauvais penchant, et j’ai créé la Torah comme une épice » Le Créateur a créé, d’une part, le mal, et d’autre part, une «épice», contre elle, la force de correction . Mais quel bien y-at-il en elle? Qu’est-ce qui est bon si j’ai une voiture en panne qui doit être réparée?

Regardez le monde. Qui envie le peuple juif parce qu’ils ont reçu la Torah? Sauf les gens qui sont attirés par le but de la création, de la correction, d’autres peuvent apporter une variété de définitions de la Torah, et personne ne nomme la Lumière qui ramène vers le bien. Personne ne dira que l’essence de la Torah est la correction du mal de soi-même et que nous devons nous plonger dans ce processus.

Notre définition de la Torah comme la Lumière qui ramène vers le bien ne semble pas de bon augure. Nous parlons de la force de la correction qui confronte tout le mal qui doit nous être révélé. L révélation du mal est toujours très désagréable, inconfortable, et pas douce. C’est quelque chose de terrible: une grave maladie et un remède pour elle.

Ce n’est pas une coïncidence si les enfants passent par certaines maladies qui assureront leur immunité ensuite. Nous avons besoin de l’expérience de chaque état en chemin, en découvrant le mal dans chacun, souffrant de cette maladie, puis le corriger.

Alors, qui a en besoin ? Dans la définition correcte de ce mot, le terme «Israël», ne promet pas une belle vie à personne. Si vous regardez l’histoire du peuple juif, alors il n’y a rien à envier. Seule une poignée de personnes dans le monde sont liées à Israël pour partager son sort. Peut-être qu’elles ont peut-être hérité de leur attraction de la Reshimot (souvenirs) des tribus perdues.

Il est difficile de s’attendre à un afflux massif là où nous travaillons contre l’égoïsme.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 09/07/14, «L’unité du peuple »