Category Archives: Unité

L’unité venant du fond des âges

506.1Commentaire : Une méthode spirituelle courante est ce qu’on appelle « l’enseignement d’Osho ». Comme la Kabbale, elle parle d’unité et de la perception de l’univers comme un tout unique.

Ma Réponse : Un grand nombre de personnes parlent d’unité. De nos jours, les physiciens et même les économistes disent que tout est interconnecté. Le géologue russe Vladimir Vernadsky (1863-1945) a développé la théorie de la noosphère. En principe, l’unité est un concept ancien qui existait avant la Kabbale.

La Kabbale n’a que quatre mille cinq cents ans. Elle trouve son origine dans l’ancienne Babylone. Cependant, même avant cela, les gens croyaient que tout dans la nature était interconnecté. D’une part, ils vénéraient le soleil, la lune, les étoiles et les diverses forces de la nature, et d’autre part, ils croyaient toujours qu’il y avait quelque chose qui les unissait.

Le scientifique et érudit médiéval Maïmonide, a écrit qu’au début, tous les gens croyaient en l’existence d’une seule force. Puis ils ont constaté que toutes sortes de phénomènes se produisent dans la nature, comme sous l’influence de différentes forces : la lune, le soleil, le vent, l’eau, etc. Ils ont réalisé que la force unique qui leur était cachée se manifestait à travers diverses forces particulières, et ils ont commencé à les adorer parce qu’ils y voyaient une image évidente. C’est ainsi qu’est apparu le polythéisme.

Au début, le monothéisme prévalait, une seule force supérieure. Même lorsque les gens ont commencé à vénérer ses diverses manifestations, ils ont réalisé qu’ils vénéraient des anges, c’est-à-dire des représentants d’une seule force supérieure.

Par conséquent, l’unité dont parle Osho ou d’autres méthodes est un postulat très ancien.

Extrait de « Gros Plan » sur KabTV

Les états menant à la naissance spirituelle

537Question : Quelles sont les trois composantes : NefeshRouakhNeshama ?

Réponse : Ce sont les trois étapes du développement spirituel lorsque nous nous élevons de notre monde, de notre état actuel de recherche, d’obscurité, d’incompréhension, de confusion, de détachement et de vide que l’humanité connaît aujourd’hui. En ce moment, quasiment chacun dans le monde passe par des états qui nous conduisent à la naissance spirituelle.

Il s’agit d’une sensation de fin, une sensation de limitation, d’un manque de perspective, d’un désir de quelque chose à développer parce que nous sommes déçus de notre développement puisqu’il nous apporte uniquement des déceptions continuelles et un vide encore plus grand.

Tous ces états sont très utiles et représentent exactement ces forces par lesquelles nous nous élevons de notre monde jusqu’au premier monde spirituel, le monde de Assiya, et entrons dans le véritable développement intra-utérin et commençons à ressentir dans une certaine mesure la présence du supérieur.

Nous commençons à ressentir que nous sommes à l’intérieur d’une nature globale, qui est un organisme unique englobant toute l’humanité, le monde entier, et même quelque chose de plus : une sorte de pensée, de plan, de début, de fin, de but et de processus à l’intérieur duquel nous existons.

Atteindre cela, c’est atteindre le niveau de Nefesh et le monde de Assiya.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°19 sur KabTV

Rouakh : un mouvement spirituel d’une personne

49.04Rouakh nourrit Nefesh dans ce monde (Le Livre du Zohar).

En hébreu, « Rouakh » signifie vent et esprit. C’est-à-dire que Rouakh est un mouvement.

L’esprit, la respiration, le souffle, tous sont associés à ce qui est en mouvement. Sur l’étape de Rouakh, le mouvement spirituel d’une personne a lieu. Elle ressent une connexion telle au supérieur qu’elle commence à faire quelques mouvements conscients, et entre ainsi en communication avec lui.

Elle sait déjà lesquelles de ses actions vont provoquer les réactions du supérieur. Un dialogue s’instaure entre eux. Ce bébé commence à comprendre ce qui est possible et ce qui ne l’est pas, et comment réagir. Il apprend d’un adulte à être conscient, à tout absorber en lui. Et cette absorption de signaux, le sens de l’adulte, le rend comme un adulte.

C’est pourquoi ces mouvements sont appelés « esprit » (Rouakh).

Question : Il est écrit : « Rouakh nourrit Nefesh dans ce monde. » Que signifie l’expression « dans ce monde » ?

Réponse : Dans ce monde est l’état dans lequel nous sommes. Chaque niveau où je me trouve est appelé « ce monde », mon monde, mon état.

Dans notre monde, un roi, un monarque, un homme riche ou une personne célèbre peut dire : « Ceci est mon monde. » Et la même chose peut être dite par un homme pauvre ou un prisonnier malheureux. Mais pour chacun, ce sont des mondes différents, c’est-à-dire l’état dans lequel il se trouve.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°18 sur KabTV

Le Créateur est la force générale et intégrale

522.01Question : D’après ce que vous dites, le Créateur n’existe pas. Si c’est le cas, à qui élevons-nous MAN (Mé Noukvin ou les « eaux féminines », ndt) ?

Réponse : Je veux dire que le Créateur auquel les gens croient n’existe pas. Le Créateur est la force commune de la nature qui nous pousse à nous unir. C’est son seul but.

Ainsi, la définition correcte du Créateur est qu’il s’agit de la force générale et intégrale au sein de laquelle tout existe. La sagesse de la Kabbale dit que cette force a initialement brisé tout ce qui a été créé, et que maintenant la création aspire progressivement à s’assembler comme un puzzle.

Chaque particule doit prendre la place qui lui revient par rapport aux autres, et dans leur intégration mutuelle, elles découvriront de plus en plus la force supérieure. Par conséquent, si je dis que le Créateur n’existe pas, je veux dire : n’essayez pas de Le trouver dans autre chose que la force de connexion. Il ne fait rien d’autre et il n’y a pas besoin d’espérer autre chose.

Extrait de « Les Fondamentaux de la Kabbale » sur KabTV, le 07/07/2019

Vers le haut, vers le monde de Atsilout

610.2Zohar, portion Lekh lekha, point 101 : « Au milieu du jardin il y a un pilier qui est formé de toutes les couleurs. Quand ce Rouakh veut monter au monde d’Atsilout, il enlève cet habit de l’air du Jardin d’Eden et va au pilier, s’élevant à l’endroit d’où il est venu, à Noukva de Atsilout, comme il est écrit « et l’esprit retournera à Dieu qui l’a donné ».

La ligne médiane, qui surgit de la symbiose, de la connexion correcte, des principes masculin et féminin, est le pilier qui s’élève du monde inférieur vers le monde supérieur.

Ce pilier est constitué de trois lignes qui semblent s’entrelacer, ressemblant à une colonne torsadée ou à la spirale d’une molécule d’ADN.

Question : Et pourquoi s’élève-t-il entrelacé et non pas droit ?

Réponse : Parce qu’une qualité prévaut constamment sur l’autre. Il doit en être ainsi, qu’elles semblent toujours interagir l’une avec l’autre dans diverses combinaisons, chacune se manifestant opposée à l’autre. Nous ne pouvons pas ressentir une chose sans la comparer à une autre.

Par conséquent, en s’entrelaçant dans une telle combinaison alternée de qui est plus grande, qui est plus petite, dans quelles qualités, elles finissent par nous faire avancer, nous élever dans le monde de Atsilout.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°18 sur KabTV

Le système de l’âme commune

264.01Question : La vie d’un embryon dépend du cordon ombilical. Et ceci, comme nous le savons de la Kabbale, est le groupe. Donc, tout comme une mère nourrit son enfant à travers le cordon ombilical, le Créateur développe-t-il une personne à travers un groupe ?

Réponse : En général oui, à travers la société environnante. Il peut s’agir d’un petit groupe ou d’un grand environnement, c’est-à-dire la nature minérale, végétale et animale, et toute l’humanité. Par conséquent, tout cela constitue un système appelé « une seule âme ».

A travers l’environnement, une personne reçoit toutes les forces qui descendent d’en haut. Il se trouve qu’elle est au bas de cette chaîne, par laquelle l’influence passe depuis sa racine, le Créateur.

Ainsi, un grand environnement est le monde entier, un environnement plus petit est constitué des parents et des collègues de travail. Et il y a aussi les personnes partageant les mêmes idées qui, tout comme vous, veulent progresser dans le domaine spirituel. Ce sont elles qui sont importantes, car en relation avec elles, vous éveillez la force supérieure afin qu’elle exerce son influence sur vous et vous élève.

Le reste de l’environnement est constitué de parties de la même âme qui ne sont pas encore directement impliquées dans le spirituel, mais peu à peu vous verrez comment elles créent ensemble avec vous ce système commun appelé « une seule âme ».

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 06/08/2021

Se mettre au diapason de l’intention

232.1Question : Durant les leçons, vous dites toujours : « Accordons notre l’intention, unissons nos désirs et avançons ensemble dans une seule intention. » De quoi s’agit-il ?

Réponse : En se connectant les uns aux autres, les amis peuvent créer une telle qualité qui révélera le Créateur, et à l’aide de cette qualité, ils lutteront contre l’égoïsme. C’est de cela que je parle.

Question : Sommes-nous capables de susciter cette intention en nous-mêmes ?

Réponse : Nous devrions essayer. Chez une personne physique ordinaire, il n’y a pas d’intention correcte et il ne peut y en avoir. Par conséquent, notre tâche consiste à demander au Créateur de nous la donner, même sans savoir ce que nous demandons.

Extrait de « Les Secrets du Livre Éternel » sur KabTV, le 02/08/2021

Qu’est-ce qui apporte au monde la bonté et la bienveillance ?

935Question : Comment pouvons-nous exprimer la loi du développement progressif selon la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : La loi du développement progressif est une loi de la négation de la négativité. C’est en fait une loi marxiste et une loi de la nature, et elle est effectivement vraie.

La sagesse de la Kabbale affirme également que chaque état initial détermine l’état futur. L’état suivant détermine l’état précédent et est apparemment à l’intérieur de celui-ci, bien que cela ne soit pas révélé pour le moment. Nous n’avons pas besoin de déformer ni de perturber la nature.

Nous n’avons pas besoin de changer quoi que ce soit d’autre que nous-mêmes. En nous-mêmes, nous n’avons pas non plus besoin de changer quoi que ce soit d’autre que notre bonne coopération mutuelle. C’est tout.

Donc, en changeant un seul petit paramètre dans la nature, en nous rapprochant les uns des autres à travers de bonnes actions, nous pouvons déjà changer toute la nature et nous verrons à quel point ce sera bon. Soudain, tous les tsunamis, ouragans, éruptions solaires, tremblements de terre, incendies de forêt et autres s’arrêteront. Toute la nature commencera à se calmer.

Cela ne dépend que des gens, de notre degré de rapprochement correct les uns des autres.

Extrait de « Les Fondamentaux de la Kabbale » sur KabTV, le 07/07/2019

Un Juif est un état de l’âme

281.02Question : La traduction de la Torah en grec par soixante-dix sages a-t-elle apporté quelque chose au monde ? Après tout, beaucoup étaient contre.

Réponse : Il était impossible de l’éviter car de nombreux juifs, tout d’abord, ont cessé de parler hébreu. Ensuite, la baisse progressive du niveau du peuple a également joué son rôle.

Bien sûr, il n’y avait rien de positif là-dedans. Mais pour élargir les frontières de la vraie religion, c’est-à-dire le vrai lien avec le Créateur, il fallait l’approfondir et l’étendre à tous les peuples du monde, et ne pas rester comme la religion juive d’aujourd’hui, qui est une idéologie très étroite, fermée, qui ne se laisse pas approcher. Elle ne peut pas exister longtemps de cette manière. S’il ne devait pas avoir la correction de l’âme humaine, nous aurions vu tout le judaïsme disparaître en l’espace d’un ou deux siècles. Après tout, tous les Juifs occidentaux sont pratiquement assimilés dans les pays dans lesquels ils vivent. Parmi les Juifs américains, français et russes, il y a un nombre énorme de mariages mixtes.

Il n’est donc guère nécessaire de travailler à la pureté du sang ici. C’est pourquoi le Créateur nous oblige involontairement à accepter comme juif une personne à l’esprit corrigé qui aspire à l’atteinte spirituelle du monde et non pas quelqu’un qui accomplit quelques actions terrestres et croit que c’est là tout le judaïsme.

Un Juif est un état de l’âme. Si les désirs d’une personne sont orientés vers le don et l’amour des autres et, à travers eux, vers le Créateur, vers la découverte du Créateur, et que c’est le but le plus important pour elle, alors une telle personne est appelée Yehoudi du mot « Yehoud » – unité, s’unir au Créateur.

Extrait de l’émission « les états spirituels » de KabTV 21/1/21

Est-il possible de gouverner le monde supérieur ?

261Question : Pourquoi avons-nous besoin de diriger le monde supérieur et comment pouvons-nous le faire tout court si nous ne sommes même pas capables de nous gouverner nous-mêmes ?

Réponse : En effet, une personne ne peut pas se contrôler elle-même et encore moins le monde supérieur. Mais vous pouvez parvenir à contrôler les deux si vous vous efforcez de vous connecter à la force supérieure, aux propriétés du don sans réserve et de l’amour. Vous serez alors en mesure de contrôler les mondes supérieurs.

Question : Une personne commence-t-elle littéralement à partir du point zéro ?

Réponse : Elle part d’un très bon état, du complet opposé de la force supérieure. Cette opposition est la base, le gage, la condition de son mouvement correct.

Extrait de « La Kabbale Expresse » sur KabTV, le 19/07/2021