Category Archives: Unité

Demandez pour tout le monde

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nous avons reçu une lettre d’un ami dans la ville de tentes à Tel Aviv, qui fait partie de la lutte pour de la baisse des prix des logements. Il écrit: «Je n’étudie pas la Kabbale, mais nous comprenons que nous devons tout essayer et nous comprenons que nous devons nous unir et nous consolider. » Ils sont assis là maintenant et écrivent une déclaration, mais ils ne savent pas comment faire pour qu’elle soit acceptée de tous. Ils ont entendu que la Kabbale a des solutions pratiques. Que pouvons-nous leur offrir?

Réponse: Il y a une notion connue comme « la prière de beaucoup. ». Ils devraient demander au nom de tous, y compris d’eux-mêmes .S’ils agissent de cette façon, ils vont réussir. C’est la forme correcte de l’unité. Et s’ils ne le font pas, alors rien ne marchera.

Aujourd’hui, la force intégrale règne déjà dans le monde et devient de plus en plus révélée tout le temps, et tous les systèmes se déplacent vers ce nouveau régime de travail.
D’ailleurs, je recommande qu’ils lisent au moins quelques uns de nos livres durant leur temps libre. Nous ne pouvons pas distribuer notre matériel pour eux, car alors les gens vont penser que nous faisons cela pour des motifs égoïstes. Mais s’ils le souhaitent, nous serions heureux de leur donner tous les matériaux, et en les lisant, ils comprendront ce que nous entendons et comment ils doivent agir. Cela leur donnera l’assistance de la force supérieure, et alors ils verront de leurs propres yeux comment leur pouvoir et le succès grandir.

C’est ce qui se passera dans la réalité. Essayons.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du  27.07.11  « La Paix »

Testez-vous!

Question: Comment peut-on tester si son effort est suffisant?

Réponse: Des efforts sont habituellement faits dessus de la raison, au-dessus des connaissances, quand il semble à une personne que tout est extrêmement difficile et impossible, et qu’il en a assez. Il ne croit plus en l’enseignant avec sa «folie» ou dans le Créateur qui est caché, ce qui rend impossible de dire ce qu’il veut de lui. Et il a de nombreuses plaintes concernant le groupe dans son ensemble, ainsi que sur chaque personne individuellement.

Toutefois, dans le même temps, nous devons dire que cette image que je vois est due à mes propres fautes, à mon égoïsme! C’est parce qu’en réalité, j’existe dans le monde de l’Infini. Et le groupe est l’âme dans lequel je suis complètement connecté. Et l’enseignant est la partie au dessus de nous qui nous conduit à la connexion avec les âmes déjà corrigées afin que nous ensemble avec eux puissions corriger les âmes qui ne sont pas encore  corrigées. Et le Créateur devient une évidence entre nous, car maintenant il est caché pour notre propre bien.

Si une personne imagine cet état correctement, s’il comprend que ce monde est imaginaire et qu’il a besoin de creuser plus profond à travers cette image illusoire, à sa forme intérieure de manière à révéler les chaînes qui nous relient, comme sur le verso d’une image brodée , il sera alors en mesure de mettre tout en place et exiger d’être changé.

Il va révéler la perfection en étant en harmonie avec tous les désirs, en d’autres termes, avec le groupe et le Créateur, la qualité du don sans réserve. Il sentira qu’il a atteint la perfection de cette façon et il n’y a rien de plus grand que cela, pas de besoin ou de désir d’une plus grande chose parce que c’est l’état le plus parfait pour lui!

De la 1ère partie de la leçon quotidienne Kabbale 24/07/2011, article n°187 de Shamati

Un petit pas pour la personne, un pas de géant pour l’humanité

Dr. Michael LaitmanAfin d’atteindre l’équilibre avec l’intégralité de la nature, nous devons commencer à nous traiter les uns les autres différemment dans tous les domaines de notre activité. Même si le changement est minime, même si ce n’est qu’1%, mais quecela arrive partout dans le monde, cela apportera au monde des changements radicaux et énormes meilleurs.

En général, nous sous-estimons les petites choses. Par exemple, au cours des 50 dernières années la température de la planète a augmenté de 0,1%, et regardez quel genre de changements cela a causé: les glaciers en Alaska et dans d’autres endroits fondent, le niveau des océans a augmenté de plusieurs centimètres, et le climat change .Et tout cela a été causé par un simple changement de 0,1%, parce qu’il se passe dans le monde entier.

De la même manière, le changement infime dans chaque individu sera multiplié par sept milliards d’âmes qui sont absolument interconnectées les unes aux autres, circonstance qui n’était pas présente auparavant. Il y a déjà une  proximité universelle parmi nous à certains égards, et donc ce mouvement  minuscule causera d’énormes changements, en transformant  le monde d’une manière extraordinaire.

Les processus actuels se déroulent sur une très grande échelle. Par conséquent, ce petit changement va apporter de nombreuses conséquences dans nos vies. Dans des conditions d’influence réciproque, chaque personne influence tout le monde car nous sommes tous connectés au sein d’un réseau unique avec nos pensées, nos désirs, nos plans, et ainsi de suite. Les scientifiques en parlent déjà ainsi. En conséquence, nos pensées et nos désirs se rapprochent et s’incluent les uns dans les autres.

Ceci crée un territoire complètement différent et une plateforme pour l’existence de l’humanité. Grâce à cela, nous, les gens, nous multiplions nos changements dus à l’influence de chaque personne sur tout le monde. Un petit changement dans chaque personne est multiplié par sept milliards, tandis que sept milliards de personnes interconnectées influencent chaque individu d’autant plus fortement. Une progression spéciale est créée, comme une boule de neige qui continue de grossir. C’est comme si vous activiez un moteur dont la rotation augmente en raison de la multiplication, en vertu de notre interconnexion.

Les gens sont au plus haut niveau de la nature. La force de la pensée et du désir qui  nous est inhérente dépasse tous les autres facteurs. La force la plus dissimulée est toujours le plus grande. La force de l’échelle humaine réside au-dessus des forces des niveaux  minéral, végétal, et animé de la nature. Par conséquent, avec nos changements, nous avons une influence sur tout ce qui nous entoure. Et les résultats ne sont pas confinés à la société humaine. En changeant, nous apportons toutes les forces destinées à l’équilibre du  monde.

Puis le climat va se normaliser, toutes sortes de phénomènes naturels vont se calmer, et les problèmes comme le déficit énergétique et la diminution des ressources naturelles seront résolus. Dans chaque région où nous rencontrons des problèmes d’aujourd’hui, nous allons connaître des changements et atteindre le succès, car nous créons ainsi l’équilibre dans l’ensemble du système naturel, qui constitue un tout.

Par conséquent, nous ne voulons pas seulement rendre nos vies un peu plus faciles. Si vous observez la  loi de la nature à votre niveau, alors, en étant une personne, une créature qui s’élève au-dessus de tous les autres niveaux de la nature, vous exercez une influence sur eux. Comme le Baal HaSoulam l’écrit, toute la nature monte et descend avec l’homme. Il n’y a pas de liberté de choix pour avancer vers l’équilibre. Seul l’homme, qui a évoqué le déséquilibre, est capable de l’amener à l’équilibre, à l’unité. Toute la nature s’adapte à l’homme d’en bas, étant un système qui accompagne simplement notre système humain.

Dans une conversation sur un nouveau livre le 11.07.11

Se restreindre à un point

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce que nous entendons par «unité» lorsque nous parlons au monde?

Réponse: S’unir en fonction de l’état de garantie mutuelle signifie être un homme dans un seul cœur. Afin d’unir les cœurs en un seul, d’unir tous les désirs dans un désir tel qu’ils étaient avant la rupture des récipients, nous passons par deux étapes.

Dans la première étape, nous neutralisons la volonté de recevoir dans le but de la réception et ainsi nous menons à bien l’état de Hafetz Hessed, «Ne fais pas à autrui ce que tu n’aimerai pas qu’on te fasse. » En vertu de cela je ne nuis pas à mon prochain. Je ne juge plus une personne selon si elle est bonne ou mauvaise, comment je peux l’utiliser, la contrôler, et la tromper.

Je ne recherche plus à tirer profit des autres. Je ne veux simplement rien. Une fois que j’atteins l’ampleur entière et la ruse de mon mal, ce qui me pousse à nuire à autrui à chaque seconde, j’aspire au maximum à minimiser l’utilisation de mes désirs. Je demande juste le strict minimum, les choses sans qui je ne peux pas faire, en espérant qu’ensuite je vais atteindre la qualité du don sans réserve.

Je veux devenir un point, comme Malkhout qui devient inclue dans Bina. Juste un point. C’est comme si je n’existais pas. Mon «moi» est inclus dans Bina et lui est consacrée, comme une goutte de sperme dans un utérus. Pour l’instant je suis juste une goutte qui n’existe pas en vertu d’elle-même, mais à cause de celle du haut.

Ceci est la première étape où nos cœurs ne sont pas encore unis, mais ils ne se repoussent pas.

À l’étape suivante, ils commencent à se rapprocher, comme il est écrit: «Aimez votre prochain comme vous-même. » Avec tout mon cœur (car je n’ai pas d’autres instruments), je vérifie le cœur d’autrui et je vois dans quelle mesure je peux le satisfaire et recevoir de lui. Mon cœur travaille entièrement à servir et satisfaire son cœur, et il me traite de la même façon. C’est l’unité des cœurs que nous atteignons en réalisant le principe de l’amour pour le prochain comme pour nous-mêmes, devenant ainsi comme un seul homme dans un seul cœur.

 De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 27.07.11, « La Paix »

Ne doutez pas que vous allez gagner gros

Dr. Michael LaitmanLe travail intérieur commence avec notre aspiration à sortir de nous-mêmes, vers l’unité. Et notre sortie vers l’unité est mesurée en ce qu’elle contredit notre désir, selon les forces qui font obstacle à l’unité et  a combattent. Mais ces forces de résistance sont en fait « l’aide à son encontre », car elles montrent à une personne là où elle a encore à faire des efforts afin de se corriger.

Voilà comment on avance progressivement et de plus en plus. On tente de se connecter avec autrui et de donner sans réserve, et on reçoit continuellement de la répulsion, des difficultés, un accablement du cœur, et on réalise son erreur afin de corriger sa direction. Comme cela se répète encore et encore, cela s’accumule progressivement « centime après centime pour faire une grosse somme » jusqu’à ce que finalement, le «paiement » arrive, ce qui signifie qu’on révèle vraiment la force du don sans réserve, la force de la foi.

La partie la plus importante de ce travail est de ne pas abandonner! Après tout, nous partons sur ce chemin complètement égoïste (Lo Lishma) et ne pensons qu’à la façon de gagner, et la façon de gagner gros à cela. Nous ne le connectons pas du tout à d’autres personnes et ne ressentons pas qui est «autrui».

Pour l’instant nos actions sont similaires à celles d’un bébé qui vient de naître et qui n’a pas la moindre idée de ce qu’il fait. Il ne ressent même pas ce que font les autres pour lui. Mais avec le temps, il commence progressivement à ressentir, entendre et voir certaines choses, et à réagir d’une certaine façon. Voilà comment il grandit! Et nous grandissons dans la spiritualité, exactement de la même façon! Nous devons faire des efforts à chaque instant de nos vies, comme un enfant, la différence étant que l’enfant est poussé à se développer instinctivement par la nature.

En réalité, une personne n’est pas tenue de faire plus qu’elle n’en est capable. Le plus important est d’essayer! Et de désirer le don sans réserve au moins légèrement, de quelque manière dont on est capable. Il est clair que cette aspiration n’est pas celle du don sans réserve, mais ce n’est pas grave! Le plus important est le désir, et le véritable désir va naître de ces efforts. C’est comme un enfant qui veut devenir adulte, et en vertu de ses efforts pour devenir grand, pour comprendre et pour sentir, à faire quelque chose, il grandit. 

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 14/08/2011, Shamati

Pour le bien du monde et pour faire plaisir au Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion : Est-ce que le monde moderne est ouvert à la science de la Kabbale?

Réponse : Oui, mais à la condition que nous nous unissions et formions un lieu à l’intérieur de nous pour la qualité du don sans réserve, pour la Lumière, alors à travers nous elle influencera le monde entier. Nous devons devenir une liaison de transmission, un « adaptateur » que mène la Lumière aux autres nations.

Si nous le faisons, il n’y aura aucun problème et la vague de l’éveil dans le monde entier nous soulèvera jusqu’au monde spirituel. Mais cela n’arrivera que si nous nous unissons dans le but de transmettre cette unité à toute l’humanité et de faire plaisir au Créateur. De cette façon, Il, nous et le monde entier ensemble serons soudés en un système unique.
De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 14/8/11″La Nation »

Sautez et ne regardez pas en arrière

Dr. Michael LaitmanQuestion: A l’époque du Baal HaSoulam il s’est cogné à une porte fermée, en essayant de mettre en garde la nation du danger. Et il a compris ce qui se passait. Comment n’a-t-il pas abandonné face à cette impasse?

 Réponse: Ce n’est pas une impasse. Le succès est dans nos mains, et nous n’avons pas une autre façon d’avancer – nous devons agir, surtout aujourd’hui, où le monde entier est en crise. Aujourd’hui, nous ne parlons plus de la survie d’une nation particulière, Israël parce que l’effondrement est proche à chaque endroit où vous regardez.

Une situation particulière a surgi là où tout le monde comprend que les choses vont mal, mais personne n’a une solution. Ce ne sont pas des conflits entre les faibles et les forts, les riches et les pauvres, mais au contraire, nous nous heurtons à un problème mondial qui s’exprimera sous une forme plus radicale dans quelques mois.

Par ces circonstances, nous devons nous unir de façon de plus en plus forte. Bien sûr, cela va être difficile. C’est comme traverser la mer Rouge: Vous n’irez nulle part jusqu’à ce que vous sautiez dans l’eau. Mais vous avez toutes les conditions afin de sauter.

Le passage de la Makhsom est une entreprise difficile. Il vous oblige à sauter sans regarder en arrière, mais vous avez atteint l’état où vous êtes capable de faire cela.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 14.08.11 « La Nation »

Ne manquez pas l’instant

Dr. Michael LaitmanQuestion : Le Baal HaSoulam écrit dans le journal « La Nation » qu’il est inadmissible de rater le bon moment. Que cela signifie dans le contexte du mouvement actuel de protestation en Israël?

Réponse : Cela signifie que nous devons diffuser le message de l’unité, mais tout d’abord de nous unir les uns les autres. Nous ne pouvons oublier cela car autrement nos interventions vont se transformer en un concert ordinaire.

Quand on s’adresse aux gens et en intervenant devant eux, vous devez comprendre que vous êtes avec nous et que vous souhaitez leur transmettre la charge interne, spirituelle de notre interconnexion. Ce n’est que cela qui leur permettra de sentir que l’unité est le salut.
De la 5ème partie du cours quotdien de Kabbale du 14.8.11″La Nation »

Isolé dans un système unifié

Dr. Michael LaitmanQuestion: Les gens dans le monde veulent de l’argent, la célébrité et le pouvoir. Comment pouvons-nous joindre ces désirs dans notre travail de diffusion?

Réponse: Nous disons aux gens qu’ils vont tout obtenir uniquement s’ils s’unissent. La Nature elle-même nous montre aujourd’hui que nous sommes interconnectés, et donc, c’est seulement dans la mesure de notre unité que nous pouvons réussir dans quoi que ce soit et trouver une solution à tous les problèmes, que ce soit d’une personne elle-même, de la famille, de la santé, de la retraite, des prix du logement et de la nourriture, de l’économie mondiale, ou d’autre chose.

Plus aucun problème ne peut être résolu sans changer notre attitude envers le monde, sans se rendre compte de son interdépendance mondiale. Vous devenez vous-même un peu plus global, comme le monde. Votre perception, l’esprit et votre façon de penser doit changer, vous devriez commencer à fonctionner dans un mode différent à travers un programme qui obtient des mise à niveau répétées vers une version plus intégrée. Vous devez personnellement changer ou vous ne serez pas en mesure de faire un calcul correct concernant les enfants, vous-même, ou le travail, rien ne sera calculé correctement.

Progressivement venant dans ce cadre, nous ne comprenons toujours pas où nous sommes. Soudain, l’air s’épaissit, nous liant avec des liens de plus en plus forts. Et si vous ne correspondez pas à ce nouveau format, vous êtes semblable à un objet étranger pris dans le corps. En réponse, le corps le verrouille dans une capsule, pour ainsi dire, en l’isolant. De même, vous êtes semblable à un objet isolé, comme quelque chose qui est isolé du monde.

Nous sommes des milliards dans le monde, et nous nous trouvons dans un réseau intégré. Nous souffrons, se sentant rejetés et isolés au sein de ce monde parce que nous sommes étrangers à lui. Ceci s’applique à tous, y compris les gouvernements, les entreprises et particulièrement les enseignants. Après tout, ils sont censés éduquer l’humanité sur le monde global, pour enseigner l’unité, mais ils ne comprennent pas ce qui se passe. Le ministère de l’Education devient aujourd’hui le «ministère de l’échec», car il continue d’utiliser un programme dépassé qui a expiré.

Nous nous trouvons dans un nouveau réseau de liaison et nous souffrons ne sachant pas quoi faire. La Kabbale nous enseigne que la terre est ronde et que nous sommes tous interconnectés. Nous effectuons des recherches, et oui en effet, selon les dernières données scientifiques, le monde est solidaire et un tout. Mais que pouvons-nous faire? Nous devons ajuster l’homme pour s’adapter au le système, dans lequel il est entré. L’humanité est sérieusement en retard.

Nous apprenons de première main, mais les scientifiques découvrent ces faits expérimentalement à partir de l’étude de la nature. Ils ont les connaissances, mais ne peuvent pas réparer l’homme. Ils ne sont pas conscients d’une telle nécessité en raison du manque d’expérience. Nous, cependant, par contact avec des sources kabbalistiques, nous avons la possibilité de les utiliser pour la correction de l’homme.

Nous avons juste besoin de nous unir les uns aux autres.
De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 21/07/2011, « L’Arvout (Garantie mutuelle) »

Le monde entier se tient devant le Mont Sinaï

Pour que l’étude devienne un «élixir de vie » plutôt qu’un « poison mortel », elle  doit commencer par la volonté d’attirer la Lumière qui ramène vers le bien. Nous devons étudier et ouvrir le livre seulement en vue de notre correction.

La Kabbale et tous les autres livres saints, quelle que soit la langue dans laquelle ils sont écrits  (par exemple, le Talmud et la Mishna utilisent la langue des allusions et des allégories) sont des descriptions de notre connexion avec la Lumière, de nos états spirituels. Tous ces livres, écrits par des sages, les kabbalistes, au cours de toute notre histoire, parlent du monde spirituel, de nos états supérieurs.

Si une personne étudie dans le but d’atteindre les états et les degrés spirituels dont nous parlent les kabbalistes, comme un enfant qui veut grandir, alors elle atteint d’abord la connaissance de son propre mal. Il est écrit: «J’ai créé le mauvais penchant et en plus, la Torah, le moyen pour sa correction. »

Aussi longtemps que nous étions «en exil», tout cela était caché, mais maintenant nous commençons à sortir de l’exil définitif. Et tout comme lors de l’exode d’Egypte, nous sommes aujourd’hui à nouveau debout avant la réception de la Torah, si nous désirons devenir «comme un seul homme dans un seul cœur », pour atteindre la  garantie mutuelle, tout comme près du  mont Sinaï.

Une montagne de haine se révèle en face de nous (le Mont Sinaï vient du mot Sina – haine). Mais même malgré cela, nous nous unissons avec l’aide de nos points dans le cœur, la qualité supérieure, le Moïse en nous qui nous tire vers le haut et nous conduit à travers le désert, à travers la «période de préparation» vers l’entrée « dans la terre d’Israël, » qui signifie le désir pour l’amour du don sans réserve.

C’est ainsi que l’ensemble de l’humanité est debout devant la montagne de la haine aujourd’hui . Cela se révèle à nous comme un pour tous et on l’appelle la crise mondiale. Nous sommes tous dans le même état, mais pas tout le monde ne le comprend pas bien encore, semblable à la façon d’une foule de personnes qui inclut des personnes aussi différentes que des hommes, des femmes, des personnes âgées et des enfants qui comprenaient à peine ce qui se passait.

Pourtant, tout le monde commence déjà à ressentir cet état. C’est juste que certains ont déjà compris que la cause de tout cela est notre ego et la haine qui nous divise, alors que d’autres l’expérimente  encore comme une mauvaise situation financière. Chaque personne ressent une sorte de manque en fonction de ses qualités, son environnement et des besoins: une personne manque d’un appartement, un autre de fromage blanc, pour un troisième c’est autre chose, et ainsi de suite dans l’ensemble de l’humanité, pour chaque personne 

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 11/08/2011, Écrits du  Rabash