Category Archives: Unité

Une nation unie par des étincelles

congrès, groupeQuestion: Qu’est-ce que la “Nation d’Israël?

Réponse: La «nation d’Israël», tout comme n’importe quelle autre nation, est une collection de différentes personnes, mais, contrairement aux autres nations, ils sont unis selon un principe spécial de «Aime ton prochain comme toi-même. »

Autrefois, les gens vivaient en tribus dans l’ancienne Babylone, puis ils se sont séparés et dispersés dans différentes directions et les différentes nations qui sont connectés corporellement, elles ont été créées par leurs désirs corporels.

En ces jours, Abraham recueillit environ quatre ou cinq mille personnes des plusieurs millions qui composaient l’humanité à l’époque babylonienne. Ceux qui ont rejoint Abraham étaient des gens en qui l’étincelle qui aspirait à autre chose brûlait, l’étincelle qui appelle les gens à monter au-dessus de la nature. Ils le suivirent avec de grands espoirs et l’espoir de trouver le Créateur.

Ils ont reçu d’Abraham la méthode de la révélation du Créateur qui permet à une personne d’apprendre à aimer les autres en vue d’atteindre l’amour du Créateur grâce à cela.

Ce groupe a quitté Babylone avant même la grande dispersion et au fil du temps est devenue la nation d’Israël. Tout d’abord, les étincelles ne sont pas unies et tout le monde avait des désirs différents et ne pouvaient pas s’unir.

Cependant, Abraham a commencé à travailler avec eux et à les unir par une idée commune et un but, une perception qui est au-dessus du désir égoïste.

Il opérait selon le principe que «l’amour couvre toutes les fautes. » Cependant, les gens peuvent ressentir de l’amour seulement si le désir pour le plaisir croît en eux. Ils acquièrent une puissance suffisante de rejet quand ils le surmontent et montent à l’amour. Sinon, l’indifférence et l’aliénation entre eux peuvent éteindre toute étincelle.

La dynastie de nos ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob commence ici. Le groupe a rempli sa mesure d’unité initiale, puis une nouvelle vague d’ego la couvrit, et en conséquence, les tentatives réussies ou non de s’unir sont devenues un genre de travail que nous appelons l’«exil en Egypte. »

Il s’agit du même groupe. Peu importe dans quelle tente il habite, ce qu’il étudie, et dans quoi est-ce qu’il engage, son état actuel est simplement appelé «l’Égypte». «Pharaon» apparaît entre les amis, la haine mutuelle et la Torah, la méthode par laquelle Joseph soutient l’groupe, et plus tard, Moïse.

Enfin, le « groupe d’étude » atteint un état insupportable parce que l’ego simplement les déchire et ils ne savent pas que faire avec cela. Ils veulent vraiment se connecter et établir la connexion mutuelle entre eux, mais l’ego les sépare tellement qu’ils atteignent une impasse.

Ensuite, non seulement ils comprennent, mais entrent également dans un nouvel état de la nécessité essentielle et vitale pour échapper au «roi de l’Egypte », pour sortir de l’amour-propre et le transcender.

Imaginez la force que vous devez avoir pour haïr l’ego, combien repoussant et insupportable il doit vous sembler de sorte que vous « sautiez » et vous mainteniez au-dessus. Vous n’avez tout simplement pas le pouvoir de communiquer avec lui, et cette haine vous soulève. C’est le sens de la « sortie d’Égypte. »

Cependant, l’évasion n’est pas suffisante. Comment devrions-nous nous unir maintenant? Nous devons encore coexister avec l’ego. Dans cet état, les enfants d’Israël se tiennent devant le « Mt. Sinaï « , pas au-dessus de la haine, mais plutôt autour d’elle. Ensuite, vient la Lumière, et grâce à elle, ils acquièrent la compréhension de la façon de s’unir correctement, ce qui signifie d’utiliser la haine, et de dans quelle mesure l’utiliser afin de s’unir au-dessus.

Ils commencent à travailler mutuellement de différentes manières, et il est impossible de le faire sans intégrer la force négative. Pour recevoir la force positive, ils font une alliance avec l’autre, et entre eux et la Lumière, le Créateur. Ainsi, leur autocorrection commence.

Le groupe est le même groupe, mais à partir de maintenant c’est une nation puisque maintenant ils sont vraiment unis comme n’importe quelle autre nation, mais ils sont unis dans une volonté collective, des étincelles du don sans réserve.

La base de leur unité n’est pas le désir ordinaire corporel pour une bonne vie dans ce monde, mais la nécessité de vivre dans le Créateur, dans la partie supérieure. En fait, les enfants d’Israël sont également attirés par la «bonne vie», mais derrière ces mots, il y a déjà un sens différent. Le terme de ce qui est réellement les «bons» changements.
[108029]
De la 3ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 22/05/13, Les écrits du Baal HaSoulam “La Garantie Mutuelle”

La réalité matérielle est la plus grande bienveillance du Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Après  nous avoir divisés en groupes de dix, nous semblons être en train de commencer un nouveau processus. Après de nombreuses années de cooprération avec les amis j’ai déjà accumulé pas mal de « charges » internes à la fois positifs et négatifs ….

Réponse: Tout cela n’a rien à voir avec le véritable concept d’un groupe. Dans un groupe réel, il s’agit d’un engagement mutuel puisqu’ils ne sont qu’un. Nous sommes tous sur le même bateau, et vous aurez à travailler sur les relations entre vous. Ce n’est pas seulement une obligation, mais c’est tout simplement impossible à gérer sans cela.

Aujourd’hui, vous êtes juste amis. Vous choisissez ceux avec qui vous vous sentez plus à l’aise, mais vous avez une obligation à l’égard du cadre du groupe réel. Si vous ne le faites pas, alors ce n’est pas encore un groupe et encore moins un groupe de dix.

Nous sentons le groupe par notre engagement, c’est comme si je m’inquiétais pour un bébé qui a besoin d’être gardé continuellement. Ce n’est pas un sentiment agréable, mais concerne l’engagement que j’ai pris, puisque je m’engage vis-à-vis de mes amis. Nous devons développer ces deux aspects car sinon tout est perdu, il n’y a pas d’autre moyen.

C’est une vraie merveille, nous avons explosé, volé en éclats, et à chacun de nous a été donné une étincelle qui lui permet de se connecter à d’autres personnes, pour se connecter artificiellement, pour essayer de se connecter sur le plan corporel. Sans la réalité matérielle toutes nos étincelles seraient dispersées infiniment éloignées les unes des autres et nous ne serions jamais en mesure de se rapprocher de l’autre. Mais nous vivons dans les organismes corporels qui nous permettent d’être dans le don mutuel et la réception entre nous. Les organismes corporels de protéines nous aident à établir des liens et de nous connecter, même lorsque les étincelles sont toujours infiniment loin les unes des autres.

Notre ego actuel appartient aux organes et non pas aux étincelles, car ce n’est pas encore le vrai mauvais penchant. Mais si nous commençons à nous rapprocher les uns des autres, ne serait-ce qu’un peu, malgré le rejet que nos corps ressentent, nous commençons à attirer la Lumière qui ramène nos étincelles ensemble.

Donc vous devez comprendre quel soulagement, quel grand secours, au long de notre chemin spirituel. Avec l’aide d’un tel système modeste, grossier, nous pouvons commencer à relier les étincelles. La Lumière qui corrige les influence, et en attendant, nous passons par la phase actuelle qui est la plus longue et la plus difficile de toutes les phases. Nous allons passer à travers les autres niveaux beaucoup plus rapidement mais ce niveau est le plus grossier, car ici tout est fait avec l’aide des organismes. C’est la préparation pour le travail direct avec la lumière et les désirs, un stade magnifique, la plus grande bienveillance du Créateur. Bien que je déteste l’ami, je me connecte toujours à lui, c’est une opportunité qui est contraire à la nature. La nature fonctionne suivant l’honnêteté et la vérité, alors qu’ici il y a un mécanisme qui repose sur un mensonge.

Donc, vous devez aspirer et attendre le moment où vous serez heureux de voir vos amis comme vos propres enfants, et même plus que cela. Oui, oui, vous vous sentirez que l’ami est plus précieux pour vous que votre propre bébé.

De la 3ème partie du  Cours quotidien de Kabbale du 20/05/13, Les écrits du Baal HaSoulam “La Garantie Mutuelle

La mesure minimale de la réalité spirituelle

Dr. Michael LaitmanRabash, « Qu’est-ce que la règle d’« Aime ton prochain comme toi-même « nous donne? »: Mais parce que «tout Israël sont responsables les uns des autres», à travers tout le monde, ils sont tous gardés. C’est comme si tout le monde gardait toutes les Mitsvot ensemble. Ainsi, à travers les 613 Mitsvot, nous pouvons atteindre la loi, «Aime ton prochain comme toi-même. »

Toutes les lois spirituelles sont des lois intégrales et elles n’existent que quand il y a toute une structure. Il n’est pas de « petit peu » dans la spiritualité, et ainsi tout commence à partir de l’établissement d’un groupe de dix personnes, « une dizaine », un Minyan, une mesure minimale dans laquelle la réalité spirituelle peut exister.

C’est comme l’exemple du groupe de Rabbi Shimon dont les étudiants ont formé le bon réseau entre eux et par cela ils ont atteint la fin de la correction en atteignant tous les 125 degrés de l’échelle spirituelle. Ainsi, tout dépend de l’établissement d’un Minyan.

Toutes les lois de la réalité peuvent être découvertes dans un petit groupe, mais parce qu’il est un outil destiné à apporter contentement au Créateur, il faut l’élargir autant que possible, nous devons quitter le groupe de dix et donner et diffuser ce message au monde afin de connecter à nous le reste de la réalité.

Cette incorporation mutuelle influe également sur la structure des dix et contribue à la calibrer, ce qui signifie sa correction intérieure qui appartient à l’accomplissement des 613 Mitsvot (commandements). En se rassemblant et en soutenant l’autre, le groupe de dix suffit à atteindre l’ensemble de la création (ce qui signifie l’accomplissement de l’ensemble des 613 Mitsvot). Cela parce que sa structure est compatible avec la structure des Sefirot d’origine.

Ainsi, il est spécifiquement un Minyan – un groupe de dix personnes, ni plus ni moins, qui est le bon récipient de correction. Cependant, lorsque nous parlons de lla réalisation de l’amour des autres et l’amour du Créateur, il est rempli par l’expansion du récipient. Ce Minyan devient une unité, qui opère dans le but de corriger le monde qui est en dehors du groupe des dix.

De la préparation au Cours quotidien de Kabbale du 21/05/13

L’important, c’est que vous soyez bien vivant

Dr. Michael LaitmanQuestion : Pourquoi une prière pour l’auto-correction n’est-elle pas efficace ?

Réponse : C’est seulement une prière de beaucoup qui fonctionne. Une prière pour soi-même est nécessaire afin qu’une personne comprenne enfin que cela ne sert à rien et que c’est inefficace. Ce monde nous confond, car les gens qui pensent à eux-mêmes réussissent. Une personne commence une entreprise, s’engage dans le sport, et plus elle fait d’efforts, plus elle a de succès. Il s’agit d’un fait réel.

Toutefois, la spiritualité est à l’opposé de la corporéité. Plus je pense à moi-même et fais certains exercices, plus cela prouve que je ne peux pas réussir de cette façon. Les lois qui opèrent dans la spiritualité sont à l’opposé de toutes les lois de ce monde : ce n’est pas celui qui est sage qui réussit grâce à sa sagesse, et ce n’est pas le courageux qui réussit grâce à sa bravoure. Alors que ces qualités sont très utiles dans notre monde : plus vous avez de pouvoir, de cervelle ou d’argent, plus vous réussissez.

Ce monde est basé sur la bravoure égoïste. Cependant, dans le monde spirituel, c’est le contraire, et tout dépend de combien je sors de moi-même et reste impuissant, sans cervelle, et totalement incapable de réussir par moi-même, mais seulement en investissant dans les autres, me soumettant devant eux, et étant influencé par eux. Ainsi, j’enseigne à moi-même que c’est la façon d’avancer.

C’est une question très délicate. Nous travaillons dans le système intégral, et je ne peux réussir qu’à travers ma connexion avec tout le monde, dans la mesure où je peux me donner à eux. Je ne pourrai jamais quitter mon « cercle » et être à l’écart par rapport aux autres, et je ne veux pas cela ! L’avancement indique une plus grande pénétration dans le groupe afin d’être l’égal de tout le monde.

C’est en fait le contraire des lois de ce monde. Ainsi, toutes les règles que nous lisons dans les textes kabbalistiques ne sont pas seulement de bons conseils et suggestions d’une mamie concernée par un enfant qu’elle essaie de convaincre de ne pas sauter, ni de se battre, et de s’asseoir tranquillement. Au contraire, ce sont des règles blindées du système supérieur. Nous devons oublier tous les systèmes égoïstes habituels et essayer de s’habituer et d’accepter les lois du système supérieur où tout passe par le groupe, à travers le « dix », uniquement à travers l’environnement.

Vous atteindrez tout, mais les moyens, les règles du succès, sont différents de ceux qui sont acceptés dans ce monde. Votre réussite ne dépend que de vous dans la mesure où vous vous soumettez devant l’environnement, avec votre désir de tout donner aux amis, de vous en soucier, et de les aimer comme les personnes qui sont les plus chères pour vous et les plus aimées. Même si vous ne ressentez pas cela, vous vous forcez à agir de cette façon, comme si chacun d’eux était une personne formidable, la plus grande de notre génération, celle qui est la plus proche et la plus chère pour vous, encore plus que vous-même.

Bientôt, vous aurez réellement l’impression que c’est le cas et chaque personne deviendra très importante et chère à vos yeux : son état, sa santé et sa réussite. Vous allez comprendre et sentir que vous dépendez de cela et que vous n’aurez pas d’autre soucis excepté leur bien-être et leur santé.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 20/05/13, Écrits du Rabash, « En ce qui concerne l’amour des amis – 2 »

Une unité de don

Dr. Michael LaitmanCertains des amis dans le groupe de dix sont dans un état d’ascension et d’autres passent par des moments difficiles et des descentes et ont  une Aviout supplémentaire (épaisseur). Nous ne sommes pas responsables de ces états, et ainsi que je le veuille ou non, je dois tout simplement prendre le dessus sur chaque état afin d’avancer. Tous les états viennent d’en haut et il ne faut pas critiquer, et peu importe si nous les sentons comme bons ou mauvais, nous devons tout utiliser comme un moyen d’avancer.
Chaque groupe de dix est une cellule, car elle peut générer une seule unité du don. Une personne dans un groupe de dix, deux ou trois personnes ne comptent pas. Seulement si tout le groupe de dix est correctement connecté il devient une unité du don, puis il commence à révéler sa première lumière de Nefesh.
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 20/05/13, Le Zohar, Introduction

Attrapez la lumière avec une corde

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je comprends que nous devons aimer l’ami, mais comment puis-je le sentir dans mon cœur?
Réponse: Si vous ne pensez pas à la Lumière qui ramène vers le bien tout en faisant des efforts, si vous ne vous attendez pas à recevoir à la suite de tous vos plans et actions, mais plutôt espérez-vous corriger par vos actions, c’est une erreur fatale .
Cela signifie que vous n’ajoutez pas l’objectif, le Créateur et Son aide, la lumière qui peut vous changer, vos actions. Il s’avère que, malgré tous vos efforts, vous avancez toujours par le «chemin de la souffrance! »
Le «chemin de la Torah » est appelé la Lumière qui ramène vers le bien qui a été créée afin de nous corriger. Nous devrions nous concentrer pour attirer la lumière pour chaque action que nous faisons  de sorte qu’elle viendra en réponse à nos efforts. Si nous ne jetons pas une corde afin d’attraper et de tirer la lumière, si nous n’avons pas une telle attitude à l’égard de nos actions, ces actions vont nous conduire sur le « chemin de la souffrance» et non pas le long de la «voie de la Torah. « 
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 22/05/13, Écrits du Rabash « En ce qui concerne l’importance des amis »

Penser à aider l’éducation intégrale

Dr. Michael LaitmanQuestion : Il est connu qu’un changement qualitatif fort est toujours un changement de phase, un saut pointu. Est-ce que le développement et la correction intégral sera progressif ou un écart de potentiel croîtra en premier et une nouvelle transition qualitative aura lieu vers un niveau complètement différent par la suite ?

Réponse : Un état critique est une explosion, une guerre nucléaire mondiale, et d’autres problèmes.

Ainsi, nous devons essayer d’inculquer l’éducation intégrale et l’enseignement par tous les moyens possibles. Aussi, si aujourd’hui nous voyons déjà comment elle est efficace pour toutes sortes d’organisations, nous pouvons l’offrir aux usines et aux institutions, aux diverses sociétés et communautés, aux femmes au foyer (par la télévision), aux écoles, aux prisons, etc… Nous pouvons inculquer le système partout où c’est possible, dans n’importe quel endroit où les gens veulent encore se rapprocher un peu plus de lui, et commencer au moins à le comprendre un peu.

Dans le réseau intégral, les gens se connectent entre eux à travers leurs désirs et leurs pensées. C’est ainsi que la « sagesse de la foule » fonctionne quand elle se connecte et crée un certain produit.

Ainsi, nous devons essayer d’impliquer autant de personnes que possible dans l’unité intégrale, et elles peuvent agir via leurs pensées. En outre, la position sociale d’une personne est sans importance ici, de même que son éducation générale et ainsi de suite. Il peut s’agir de gens simples comme de représentants de l’élite. Ce n’est pas grave car au niveau suivant, toutes les différences corporelles disparaissent.

De KabTV, « La sagesse de la foule » du 06/05/13

Une image qui est tissée par deux fils

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est l’indication que la personne progresse? Est-ce quand elle sent qu’elle est de plus en plus repoussée par les amis ou qu’elle les valorise davantage?
Réponse: la promotion d’une personne ne dépend pas de l’un de ces signes, mais plutôt de la mesure dans laquelle une personne peut «tisser» la bonne photo  et correctement combiner le sentiment de répulsion et d’attraction. La répulsion provient du mauvais penchant et l’attrait de la bonne inclinaison et une personne détermine le moment où elle doit choisir. Elle créee une connexion, la combinaison, et elle fonctionne comme un tisserand sur un métier à tisser.
Tout dépend de la manière dont l’homme combine les deux forces opposées: Il comprend que la répulsion est tout aussi essentielle que l’attraction. Il doit découvrir que toutes les forces qui lui sont révélées à l’égard du supérieur sont toujours une bénédiction, et pour son propre bien. Il n’y a rien dans le monde, en réalité, qui soit  nuisible ou mauvais, tout dépend de savoir si une personne peut voir et justifier.
Peut-elle unir les deux forces opposées, et pas seulement pour les relier, mais pour faire une nouvelle réalité sur elles? C’est la nouvelle image psychologique du monde qui est tissée de deux forces, à partir de deux fils.
Cette réalité n’existe pas par elle-même: tout de la réalité, à la fois le fictif et le réel, n’existe que si nous commençons à l’identifier comme si nous la créons pour nous-mêmes. Nous devons donc essayer de  connecter toute la puissance et la force et les obliger à travailler ensemble, car c’est tout notre travail.
Nous devons voir dans cette perspective toute la Torah, l’histoire de l’humanité, toute notre évolution qui est faite de la création de la réalité spirituelle de ces deux forces qui ont été révélées à Abraham dans cette lumière. Notre succès dépend de la façon dont nous gérons pour relier les deux: le mauvais penchant et la bonne inclinaison, et faisons tout pour la connexion, l’unité entre eux.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 16/05/13, Écrits du Rabash

De quoi dépend l’avenir d’Israël?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Vous êtes bien conscients et avez une bonne compréhension de la situation dans la société israélienne. D’une part c’est une société de la Torah, et d’autre part, c’est une civilisation de haute technologie, bien qu’elle existe également dans un environnement hostile. Comment voyez-vous le processus de développement de cette société? Allons-nous réussir à résoudre quoi que ce soit dans cette petite région du monde?
Réponse: Je suis sûr que l’avenir d’Israël et son destin n’a aucun lien avec les technologies, les sciences, l’industrie, les services bancaires aux entreprises, l’armée, armes, ou avec nos  relation avec nos voisins.
Je suis sûr que tout ne dépend que de la capacité de la société israélienne à se restructurer en fonction des nouvelles exigences pour l’humanité. Tout dépend du degré de son unité, d’égalité, d’harmonie et combien de personnes seront en mesure de se connecter en un seul système intégral. Ensuite, elles vont commencer à vivre en harmonie avec la nature environnante. Pratiquement, toute la bonté qui peut se manifester dans l’humanité et de la société en dépend.
De KabTV de «crise mondiale», 19/03/2013

Du pied de la montagne jusqu’au sommet

Dr. Michael LaitmanRabash, « Quelle est la préparation pour la réception de la Torah»: comme pour le Seigneur, il dit: «et le Seigneur descendit sur le Mt. Sinaï, au sommet de la montagne ». Et comme pour le peuple, il dit:« et ils se sont réunis au bas de la montagne ». Et nous devons comprendre ce que  » montagne  » signifie. Une « montagne » (Har) provient du mot «doutes» (Hirourim), qui est l’esprit d’une personne.

Si nous acceptons ce message dans notre esprit, cela signifie que le Créateur est au sommet de la montagne, ce qui signifie qu’Il fonctionne de cette façon et nous sentons et acceptons que nous n’avons pas le choix et que nous devons recevoir la Torah. C’est parce que, après nous comprenons que le mauvais penchant nous prépare pour l’enterrement, nous devons recevoir la Torah, pour être sauvé de la mort, de cette vie vouée à l’échec.

Alors, où est notre libre arbitre si nous sommes naturellement obligés de recevoir la Torah? Le mauvais penchant lui-même, qui est notre désir de jouir de cette vie, nous laisse à ce choix. Mais est-ce appelé la réception?

Ainsi, lorsque nous nous réunissons au pied de la montagne et nous découvrons notre mauvais penchant, et à l’opposé de cela, nous révélons la Torah, c’est un début. Nous comprenons clairement que nous commençons à vivre dans ces conditions. Maintenant que le mauvais penchant est révélé dans chaque pas que nous faisons, nous devons décider: Pourquoi a-t-elle été révélée, pourquoi en ai-je besoin et comment puis-je être corrigé en utilisant correctement le mauvais penchant et la Torah qui m’a été donnée pour sa correction? Peut-on monter au niveau du Créateur, au sommet de la montagne?

Il s’agit de la préparation de la réception de la Torah, mais c’est seulement la préparation et pas encore son accomplissement. Ici, nous agissons toujours par nécessité: Il y a une telle révélation qui ne nous laisse pas beaucoup de choix. Nous voyons que nous avons un mauvais penchant et un moyen de corriger cela, la Torah, et si nous refusons de l’accepter, ce sera notre lieu de sépulture. Sinon, nous n’avons aucune chance d’être sauvés de cette vie, ce qui est pire que la mort, et donc bien sûr, une personne accepte cette condition  qui lui a été donnée.

Le libre arbitre apparaît plus tard, à chaque pas qu’une personne fait le long du chemin, quand nous commençons à appliquer la Torah pendant les quarante années dans le désert. Toutes ces années d’errance sont déjà les niveaux réels de la réception de la Torah, par lesquels nous nous élevons plus haut, jusqu’à ce que nous atteignions le sommet de la montagne.

De la préparation au Cours quotidien de  Kabbale du 14/05/13