Category Archives: Unité

Le seul travail de l’adaptateur spirituel

congrès, groupeDans la spiritualité un être humain est la partie qui coordonne entre le Créateur et les créatures. Il est aussi appelé «Israël», ce qui signifie droit vers le Créateur (Yashar-El). Il est dit: «Vous êtes appelés Adam (l’homme) et non les nations du monde. » Après tout, le Massakh (écran) que je fournis pour toute l’humanité est le vrai «moi», l’être humain en moi. Je prends l’Aviout (épaisseur) des «nations du monde», la Lumière du Créateur, et je dois construire un Massakh par rapport à elles.

Le but de chaque Partsouf supérieur est en fait d’être un « adaptateur », un « connecteur », la transition qui n’a rien qui lui soit propre, sauf l’adaptation aux besoins des autres. C’est mon travail, ma désignation. Tous ceux qui ont un point dans le cœur doivent faire cela, c’est ce que nous étudions.

Question: Que pouvons-nous surmonter par là?

Réponse: Nous devons surmonter les interruptions qui nous empêchent d’aider le monde et par là apporter la satisfaction du Créateur. Selon la fable, il voulait vraiment donner la Torah, ce qui signifie la méthode de correction, aux «nations du monde», et la nation israélienne la reçut seulement comme un point de transition, comme un adaptateur et un connecteur. Les nations du monde ont les récipients, les lumières sont au-dessus, et la nation d’Israël, ceux avec les points dans le cœur, doivent faire l’adaptation entre eux. Ainsi, il s’avère que nous sommes le Partsouf supérieur, l’adaptateur, ou en d’autres termes, un Massakh et la Lumière réfléchie.

Nous avons seulement besoin de nous exercer et rien de plus. Notre désir est faible par rapport à la volonté des nations du monde, et il est écrit: «Vous êtes peu parmi les nations. » Nous sommes peu pas quantitativement mais en ce qui concerne le désir de recevoir, puisque notre Aviout appartient au niveau de Bina et nous avons acquis tous les ajouts après lq brisure. Notre seule désignation est de servir Malkhout, ce qui signifie le désir de toutes les nations du monde, et de construire le troisième Temple à partir d’elles. Nous aurons à combler tous les désirs et les passions spirituelles qui seront révélés en eux.

Donc, il est écrit: «La sagesse des nations du monde – croire, la Torah dans les nations du monde – ne le croyez pas. » Leurs récipients doivent recevoir la Lumière de Hokhma, et la Torah est la méthode de correction qui existe seulement dans le peuple d’Israël qui est choisi pour évoquer la Lumière qui ramène vers le bien, de nous corriger nous mêmes, de calculer les choses concernant le Massakh, et pour apporter aux nations du monde la lumière de Hokhma. Nous établissons la connexion, et le système et les nations du monde fournissent les désirs.

Question: Cette mission ne semble pas très difficile. Nous avons seulement à transmettre quelque chose aux nations du monde en tant que messagers; qu’est-ce qui est donc  si difficile dans le  travail de cet  « adaptateur? »

Réponse: Tout d’abord, sur le plan des ancêtres nous nous sommes détachés des récipients de AHP, c’est-à-dire que nous avons quitté Babylone après avoir corrigé nos récipients qui appartiennent à GE. Ensuite, au niveau des fils, nous avons corrigé notre AHP par les exils, en particulier l’exil d’Egypte, et nous avons acquis un récipient entier, mais ses deux parties sont les nôtres, car elles appartiennent au niveau de Bina et ce n’est pas assez. Ainsi, après la sortie d’Egypte, la conquête de la terre d’Israël, et la construction du Temple, tout notre récipient a été brisé et est tombé au niveau de toutes les nations du monde, le quatrième et dernier exil.

The Unique Work Of The Spiritual Adaptor

Maintenant, nous devons commencer à corriger les choses, mais pas la même correction qu’auparavant. Ensuite, nous n’avons pas traversé la brisure, et aujourd’hui, nous devons prendre nos « récipients » des « nations du monde. » C’est déjà beaucoup de travail. En plus de cela, les représentants de toutes les nations du monde se joignent également nous.

D’abord, nous devons nous reconstruire en tant que le récipient que nous étions autrefois et après nous commencerons à travailler avec les «nations du monde», puisque la connexion existe déjà depuis l’époque de l’exil. Ainsi, même si nous commençons notre auto correction maintenant, elle doit passer sur eux, et, par conséquent, nous ne faisons pas seulement que de nous reconstruire nous-mêmes, mais aussi nous incluons tout le monde dans la correction et nous élevons à des niveaux beaucoup plus élevés.

Quand Israël s’élève à nouveau, les nations du monde les suivent immédiatement et alors elles ont Quelqu’un à qui demander, mais cette fois pour le vrai AHP et non pour l’AHP «sous-développé» de Bina.

Ainsi, le rôle d ‘ »Israël » est de prendre le manque des «nations du monde» et, avec elles, s’élever vers le Créateur et préparer le récipient de la Shechina (Divinité) pour cela. Cela est construit sur les différents désirs des nations du monde, peu importe dans quelle mesure ces dernières sont prêtes. Ce qui compte c’est qu’elles sentent que le remplissage d’en haut passe par nous. Alors elles sont en mesure d’adhérer à nous et de le recevoir.

Ainsi, nous apportons du contentement Créateur. Puisque c’est à elles qu’Il a promis de donner la Torah, aux vrais récipients de réception, et nous ne sommes que les moyens pour la correction de ces récipients.

.Donc, il est clair combien il est important de diffuser partout dans le monde. La «Torah» est un système général, inséparable, qui se révèle partout. Il s’avère que nous sommes connectés à un réseau et ne pouvons pas nous détacher et échapper. Ce réseau, la connexion entre les gens, est la « Torah. » Il existe à tous les niveaux tout au long du chemin vers la connexion absolue quand tout le monde deviendra «comme un seul homme dans un seul cœur. » La Torah est le récipient en général et la Lumière générale dans elle est appelée «Le Créateur». Aujourd’hui, nous devons corriger le désir de recevoir pour nous connecter au dessus de lui dans le don mutuel au Créateur.

De la 2ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 11/04/13, Le Zohar

L’humanité s’est employée à changer le climat

Dr. Michael LaitmanAux Nouvelles (à partir de LiveScience): «Si la couche de glace recouvrant le Groenland venait à fondre complètement, une telle destruction de 3 millions de kilomètres cubes de glace ferait monter le niveau des mers de 7,3 mètres. Lors de l’été 2012, le Groenland a vu une quantité extrêmement importante fondre, sur la quasi-totalité, de sa calotte glaciaire. En fait, c’était la plus grande fonte des glaces au Groenland depuis vu les scientifiques ont commencé le suivi des taux de fonte en 1979. « 
Mon commentaire: Le problème est que nous n’avons pas le sens de la responsabilité et de la nécessité. Notre myopie nous affecte. Nous aimons les enfants, mais ne pouvons pas voir vraiment l’avenir que nous leur préparons. C’est ce qui est dit dans le Livre du Zohar à propos de notre génération: « Aujourd’hui, nous allons manger et boire, et demain – même la mort! » La force de l’unité est au-dessus de la nature de notre monde, et si nous commençons à l’appliquer à l’équilibre général du système, nous allons trouver immédiatement la restauration de tout ce qui est « cassé, ruiné, et de travers. »

La naissance est une percée hors de l’obscurité

Dr. Michael LaitmanSi nous sommes reliés dans l’amour mutuel dans le groupe, tout le monde devrait ressentir ce que les autres ressentent. Alors il ne serait pas possible que quelqu’un se sente bien et l’autre se sente mal, tout le monde ressentirait ce qui se passe dans un seul cœur. Celui qui ne partage pas la préoccupation générale ne ressent pas la joie générale qui s’ensuit.

Nous ne savons pas pourquoi le Créateur crée soudainement des situations dans lesquelles certaines personnes sont plus connectées que d’autres. Cela dépend de nombreux facteurs et notamment de la préparation de tout le monde et dans quelle mesure on sent que c’est son groupe.

Dans ce cas, même les gens qui ont toujours fait partie de « l’Egypte », ce qui signifie qu’ils semblent nuire aux «fils d’Israël» qui souffrent à cause d’eux, ont maintenant même la possibilité de progresser vers la spiritualité. Ces deux parties du groupe ont une chance égale de  progresser et il devient clair que ce sont deux faces d’une même « pièce de monnaie », du même état.

Ceux qui ne se trouvent pas physiquement dans l’obscurité peuvent se sentir comme si ils faisaient l’expérience de la souffrance générale, grâce à leur adhésion à ceux qui ont reçu le coup. L’ensemble du groupe global ne peut pas ressentir le même problème physiquement, mais tout dépend de notre adhésion, de la connexion entre les amis.

Alors tout le monde ressent une douleur étrangère, comme une maladie d’une personne aimée. L’ensemble du groupe mondial peut partager la même douleur. Même tout le monde peut le faire, si nous nous corrigeons, grandissons plus forts et montons. Alors les vagues de nos soucis, différents types d’ondes, bonnes et mauvaises, se répandront dans tous les sens et feront un « bruit » dans le monde qui peut être joyeux ou inquiétant. Alors l’état général sera corrigé avec nous.

La lumière est née de l’obscurité. Ainsi, il y aura un résultat opposé à tous les problèmes critiques. L’état suivant est né dans l’obscurité et chaque naissance est un état opposé. C’est toujours comme une percée hors d’une impasse.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 04/04/13, Shamati N° 36

Fermer la boucle

congrès, groupeQu’avons-nous atteint au congrès européen? Tout d’abord, nous avons créé entre nous une certaine compréhension mutuelle.

Nous nous assemblons en un seul groupe européen. Il n’est pas important que les langues et en partie aussi les mentalités nous distinguent. C’est Babylone comme il y a 3800 ans, quand elle s’est désintégrée en plusieurs parties. Aujourd’hui, nous sommes à cette même Babylone et nous nous réunissons à nouveau, mais ce n’est pas pour poursuivre la souffrance babylonienne. Au contraire, c’est dans le but de nous unir selon la méthode révélée au monde à l’époque.

C’est comme si nous fermions le cercle, retournions au même état. Il n’est pas important qu’au lieu de trois millions de Babyloniens aujourd’hui, nous sommes sept milliards. Il s’agit simplement d’une nouvelle division de l’âme générale, de sorte que pour chacun de nous il sera plus facile de corriger sa petite particule. Mais essentiellement, nous représentons la partie de Babylone qui est prête pour cette correction. L’ensemble de notre Kli mondial (le récipient ou le désir) est précisément la «crème» qui monte vers le haut et doit être recueillie et unie, et la correction de tout le monde aura lieu.

Je pense que nous avons atteint ici une bonne compréhension mutuelle, et maintenant nous avons beaucoup de travail à faire: réaliser notre mission.

Vous verrez comment chacun d’entre vous viendra à être très demandé, comment chacun de vous peut devenir un enseignant, un éducateur. Les gens vont s’accrocher à vous car ils ne comprennent pas la situation dans laquelle ils se trouvent et, en particulier, la méthode de correction qu’ils découvrent soudain: «Comment pouvons-nous unir? Comment peut-on s’asseoir en cercle? De quoi devons-nous parler? Comment pouvons-nous interagir ? Comment pouvons-nous découvrir le contact entre nous?  »

Nous nous référons ici à de petits détails, nous nous sentons à l’intérieur parce que nous les vivons, tandis que de l’expliquer à quelqu’un d’une manière scientifique et systématique est difficile et très complexe. Tout le monde comprend que si une personne se sent à l’intérieur de quelque chose, c’est une chose, mais quand elle commence à le transmettre à quelqu’un d’autre et l’autre personne, qui ne comprend pas ou ne sent pas la matière, ne fait que répéter d’une façon mécanique, alors que c’est autre chose complètement.

Ainsi, chacun d’entre vous sera très demandé. Commencez à participer à l’éducation intégrale et virtuelle, et vous verrez comment les gens seront attirés vers vous. Chacun de vous sera utile de votre poids en or.

Le Créateur ne se tournera vers nous que lorsque nous serons un relai vers le monde extérieur, et pas autrement. Ceci est écrit dans tous les livres de Kabbale. C’est ainsi que la nature est créée: par un système ouvert, la diffusion complète. Et si, à travers nous, il y aura un canal ouvert vers le monde extérieur, alors, à travers lui, la Lumière supérieure va passer et brillera sur le monde. Elle ne s’arrêtera pas dans un lieu, ne fera que circuler et se révèléra. Si nous n’entravons pas mais permettons un canal d’être ouvert ouvert, la lumière circulera à travers nous.

 

Du congrès européen en Allemagne 24/03/13, Leçon 6

Dans une gerbe

congrès, groupeQuestion: Comment pouvons-nous travailler ensemble dans un groupe qui s’annule devant la partie supérieure?

Réponse: Pour cela, chacun incline la tête devant chacun des amis. Avec l’aide de la brisure des Kelim vous avez eu l’occasion de travailler avec les amis comme avec le Créateur. Vous ne pouvez pas voir ni atteindre ceci avec vos désirs non corrigés et, par conséquent, vous travaillez avec le groupe.

Plus vous êtes éloignés de la Lumière supérieure, plus vous l’êtes aussi des amis. Cela renforce l’état correct en vous, un «champ commun» où l’on peut «jouer» et s’entraîner avec eux. Votre attitude envers eux est précisément votre attitude envers le Créateur, mais ici vous voyez des résultats, vous travaillez avec eux sur les changements d’état, à la fois en vous et chez les amis.

Le Créateur est absolu, et dans le groupe il y a réciprocité, les changements ici vous préparent beaucoup mieux pour une rencontre avec Lui. Car vous disposez de deux désirs en vous – le désir de recevoir et un désir de donner sans réserve – qui apparaissent devant votre ego et l’ego des amis, et à travers cela vous acquérez un Kli complet prêt à faire face au Créateur.

La vérité de la question est que tout est préparé par la sagesse divine, qui vous fournit tout le nécessaire sous la forme du groupe pour tout le trajet.

Supposons que vous avez besoin de monter du niveau 120 au niveau 121. Là, vous vous retrouvez dans la dissimulation aussi, et même davantage de dissimulation, dans l’obscurité absolue, où il n’y a pas de souvenir du Créateur, et les pensées et les sentiments inexplicables vous submergent … alors comment pouvons-nous passer de cette obscurité terrible au niveau suivant? Nous faisons cela seulement avec l’aide du groupe, de même que les élèves de Rabbi Shimon. Et vous découvrez à nouveau que toutes les relations entre les amis sont précisément ajustées pour façonner ce nouveau niveau.

Question: Alors qu’est-ce que le groupe peut faire pour se soumettre et passer au niveau suivant?

Réponse: Le groupe n’a pas besoin de se soumettre, mais plutôt chaque membre doit se soumettre à la notion de connexion et d’unité. Et puis, tous ensemble, nous construisons un support pour révéler le Créateur, un lieu pour Sa résidence, la Shekhina.

Question: Mais n’y a-t-il pas ici besoin d’avoir un renoncement partagé quand on passe par des états différents?

Réponse: Vous ressentez ce que c’est que d’être ensemble, dans une « gerbe » (Omer). La chose principale est de s’annuler, en d’autres termes, de vous présenter, avec toutes vos forces pour construire un lien entre les amis. Vous réduisez humblement votre fierté sur la connexion et ne vous préoccupez que de ce que tout le monde dans le groupe, y compris les femmes et les enfants, soient connectés, qu’ils se comportent les uns aux autres avec amour, avec compréhension, sans une seule plainte contre un autre. Le Créateur nous donne un endroit pour les efforts, et nous devons simplement établir une connexion entre nous. Et si nous ne le faisons pas, alors il n’y aura pas de suite à ceci…

De la 3ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 05/04/13, Les écrits du Rabash  

La révélation de l’égoïsme est le plus grand cadeau du Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je suis très excitée à propos de votre déclaration aux femmes et je pense que c’est juste, surtout après l’expérience que j’ai acquise à la suite de l’exercice que vous avez suggéré: essayer de se rapprocher de l’unité et si vous trouvez que vous critiquez vos amies, d’attribuer cela au Créateur.

À la suite de cet exercice, j’ai découvert que mon attitude non seulement envers mes amis, mais vers absolument tout le monde (sauf mes enfants) est critique. C’est comme un instinct, comme respirer, que vous ne remarquez pas. Et plus vous le faites, plus il persiste. Bien que je continue à l’attribuer au Créateur, cela continue de grandir et je n’ai pas de force au point d’en avoir la nausée. Parfois, c’est un désir que quelqu’un qui me détruise.

Que puis-je faire avec cela si c’est ma nature? Les hommes ne l’ont pas, ils sont beaucoup plus purs. Comment pouvons-nous, les femmes, aider les autres à trouver et à corriger cette propriété?

Réponse: Ce n’est que lorsqu’une personne applique ses efforts pour s’unir dans le groupe selon la méthode de la Kabbale que l’on peut découvrir en soi-même les forces qui s’opposent à cela. Ces forces sont appelées l’égoïsme. Et tous les autres désirs à « attraper » plus pour soi-même existent en chacun de nous, même chez les animaux, et du point de vue de la Kabbale ne sont pas considérés comme de l’égoïsme

Que faire: la même chose que les hommes, qui ont aussi cela mais sous une forme différente. La révélation de l’égoïsme (Pharaon) est le plus grand cadeau du Créateur, car cela entraîne la nécessité de se tourner vers Lui pour demander de l’aide! Et se tourner vers Lui conduit à sa révélation!

En Egypte et au-dessus

Dr. Michael LaitmanRabash, «Qu’est-ce que le Peuple du berger est la Nation tout entière dans le travail»: Et puis, il ne peut comprendre ce que le « Shekhina dans la poussière » est, étant donné qu’il voit alors comment et où il doit faire quelque chose pour l’amour du Ciel et non pas dans son propre intérêt, immédiatement le corps se plaint et demande: «Qu’est-ce que ce travail pour vous », et ne veut pas lui donner l’énergie nécessaire pour travailler, c’est ce que l’on appelle « Shekhina dans la poussière », ce qui signifie que dans ce qu’il veut faire pour le bien de la Shekhina, il goûte la poussière en ceci et il n’a pas la force de surmonter ses pensées et ses désirs.

En règle générale, nous décrivons l’Exode d’Egypte tout simplement: «C’était très mauvais pour nous là-bas, et nous nous sommes enfuis de ce mal vers une bonne vie. » L’approche superficielle, égoïste, puérile est comme ceci: «Nous étions esclaves, et maintenant nous sommes libres ». Et c’est vraiment bien, car le désir de recevoir n’accepte que cette explication simple.

Mais nous devons comprendre que nous avançons sur deux niveaux: dans la raison et au-dessus de la raison. Ce qui est découvert dans la raison ne pointe pas du tout vers la sortie d’Egypte, bien au contraire, l’Égypte devient seulement plus fort et de plus en plus difficile pour nous. Et c’est pourquoi nous pouvons nous élever au-dessus de l’Egypte tout le temps pour aller au-dessus de la raison.

C’est ce qu’on appelle l’exode spirituel de l’Egypte, et en conséquent, avec tous les commandements, c’est à dire avec chaque correction, nous disons que c’est un rappel de l’Exode. Il n’est pas de façon arbitraire qu’il est dit que la personne doit personnellement se sentir comme s’il quittait maintenant l’Egypte. Dans le chemin spirituel, nous ressentons toujours non simplement une différence, mais une opposition entre ces deux niveaux: la raison et l’élévation au-dessus. Et nous établissons notre réalité, la réalité de l’être humain (Adam), grâce à la distance entre eux.

De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 03/04/13, Les écrits du  Rabash

Une ascension mais pas une fuite

Dr. Michael LaitmanRabash, «Qu’est-ce que le peuple du berger est la nation toute entière dans le travail»: Mais la principale difficulté est seulement le manque de foi. Ainsi, une personne doit consacrer tout son travail et effectuer des actions dans le but d’acquérir la foi dans le Créateur, qui est la seule chose qui lui donne tout.

Il s’agit d’une force spéciale qui, ensemble avec toutes les difficultés, les problèmes, les tensions et les conflits internes, maintiennent une personne dans l’état de Hafetz Hessed. Cela signifie que cela ne lui rend pas la vie plus facile, mais le garde au-dessus de la lourdeur de la vie.

Cette force ne résout pas les problèmes corporels et ne libère pas une personne d’eux. Au contraire, chaque niveau spirituel est construit au-dessus des conflits corporels non résolus au niveau actuel. Dans le cas contraire, une personne ne serait pas forcée de s’élever au-dessus. N’ayant pas le choix, sous la pression de l’ego, elle a besoin de l’état de Hafetz Hessed. Dans le cas contraire, elle ne serait tout simplement pas en mesure de vivre. D’autre part, cette mesure est nécessaire parce qu’elle n’apportera jamais le contentement Créateur.

C’est le choix entre ces deux discernements, entre les deux causes suivant lesquelles une personne avance vers une vie spirituelle.

Question: Quel est ce choix, exactement?

Réponse: Vous pouvez choisir d’être dans Hafetz Hessed pour tout simplement vous promener dans la forêt avec une fleur dans votre main et ne voulant rien de plus que cela, ou vous pouvez ne pas être capable de supporter les douleurs que cette vie apporte et souhaiter échapper à un endroit où tout semble bon, où tout est pour le mieux, car il n’y a rien hormis Lui. En effet, est-ce que je ne mérite pas un tel bon état?

Soit vous aspirez à l’état de Hafetz Hessed, car il s’agit d’un niveau supérieur qui vous permet de rester au-dessus de toutes les sensations désagréables dans le désir de recevoir, soit pour rester dans le don sans réserve et l’apprécier davantage que le désir de recevoir. Il est assez difficile d’expliquer cela à nous-mêmes, mais c’est déjà le début de l’état réel de Hafetz Hessed.
[104195]
De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 03/04/13, Les écrits du  Rabash

Ne tombez pas mais montez dans la ligne médiane

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi, à la fin des vacances de Pâque  une lourdeur touche le cœur, et comment est-il possible d’aider vos amis qui pensent qu’elle est plus dure  que la vôtre?
Réponse: Je ne pensais pas que vous auriez déjà atteind la lourdeur du cœur. Je pensais le contraire, que pendant les vacances nous aurions senti la nécessité d’avancer sur deux lignes: droite et gauche, afin de les relier à chaque instant en la ligne médiane, au Créateur, à «Il n’y a rien hormis Lui» qui nous dirige. Nous sommes incorporés en Lui et adhérons à Lui que nous nous connectons tous à un seul homme avec un seul cœur et fusionnons avec Lui en un tout.
Et de cette façon, nous restons adhérés et heureux dans la lourdeur plus difficile du cœur puisque nous sommes en mesure de la connecter à un même état d’unité, de s’élever encore plus haut et encore plus dépendants du Créateur. Et c’est une belle action qui nous est donnée, et on a besoin de donner l’effort afin de l’exécuter.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 02/04/13, Écrits du Rabash

Ainsi le groupe absorbera tout

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est la signification d’adhérer au groupe?

Réponse: Adhérer au groupe est être avec les amis dans tout le processus à travers lequel ils passent, pour effectuer les tâches, participer à toutes les épreuves: dans les études, la diffusion, les devoirs, les réunions d’amis, des ateliers, et en payant le Maasser. Je dois essayer d’être un participant actif et utile dans tout cela. Ce sont des actions mécaniques pour se joindre à un groupe, qui sont visibles.

En outre, en moi-même, j’essaie entièrement d’être inclus dans cette image appelée « groupe », de disparaître, de me fondre là-bas. Je veux être absorbé dans ce concept de «groupe», la «société», de sorte que rien de moi ne demeure.

Si j’essaie de le faire en fonction de mes motifs égoïstes, dans la mesure de mes efforts, je deviens plus proche de la Lumière et Elle m’apporte des réflexions à ce sujet et montre comment je suis approprié pour cela ou pas. Donc, je commence à exiger que la Lumière me corriger plus. Je commence à me comporter vis à vis de mon inclusion dans un groupe d’une manière plus pratique, reliant cette inclusion à la Lumière qui m’influence et me permet d’entrer dans un groupe.

Il s’ensuit que plus j’en fais partie, plus je commence à discerner des états: l’inclusion plus ou moins grande, combien je m’oublie, combien j’appartiens plus aux amis, combien plus ou moins je les aime. C’est seulement en fonction de cela que j’évalue mes ascensions et descentes, car aucune autre ascension et descente n’existe.

Et, ainsi, ensemble, avec tout le monde, je me tourne vers la Lumière supérieure qui fait de nous un tout. Et voici le début des travaux. Toutes les mesures et les évaluations ont lieu uniquement en ce qui concerne le groupe car, sans cela, il n’y a pas d’échelle de mesure correcte, il n’y a pas de correction avec laquelle je sois en mesure de m’examiner.

Je n’ai aucune indication ni évaluation de mes émotions ni en relation avec le Créateur et ni par rapport à moi, si nous ne faisons pas cela au sein du groupe. Le groupe est l’endroit où je sens, mesure et accomplis tous les actes spirituels.

Il n’y a aucun autre endroit à l’extérieur de lui! Là, dans le groupe, j’ai besoin de découvrir la haine et mon ego, toutes mes caractéristiques. Tout ce qui est découvert à l’extérieur du groupe ne nécessite aucune correction. Seul ce qui est découvert dans les relations entre les amis, c’est la seule chose que nous devons corriger. Pharaon, l’ego est la force de rejet mutuel et de la haine que l’on découvre dans un groupe. Et, à l’extérieur du groupe, c’est toute la vie physique du corps de l’animal.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale 31/03/13