Category Archives: Unité

L’âme et les mondes supérieurs

laitman_232_10Question : Comment les kabbalistes communiquent-ils avec le monde supérieur ?

Réponse : Les kabbalistes existent à l’intérieur de lui, non pas cependant comme des personnes, mais comme des âmes. Après tout, un kabbaliste est une personne qui a transformé ses désirs égoïstes en altruistes, lesquels sont appelés son âme.

Une âme n’est pas quelque chose de fantomatique descendant tel un nuage venant de quelque part. Elle n’est pas connectée avec le corps. Ce sont les désirs dirigés vers l’amour et le don sans réserve.

Une personne peut sentir le monde supérieur, le système des forces qui gouvernent, à l’intérieur de ses désirs corrigés appelés l’âme. Celui qui remplit ce monde avec du plaisir est appelé le Créateur. Tout est très concret, en un seul endroit.

Question : Et que fait le kabbaliste dans ce monde supérieur ?

Réponse : Il le savoure.

De la leçon russe, le 11/10/15

Un modèle de désirs

Dr. Michael LaitmanDeux cent cinquante hommes ont vu comment la boule de feu qui est devenue le corps enflammé de Coré, a roulé vers l’abîme et a disparu dans les profondeurs de la terre.

Dès que tous les pécheurs et ce qui leur appartient ont été avalés dans l’abîme, les deux extrémités de l’abîme se refermèrent immédiatement. La surface de la terre est devenue lisse, comme avant, sans aucune fissure (Midrash Raba).

Sur le chemin spirituel, la Lumière Supérieure nous donne sans réserve, et chaque fois que nous avançons, nous découvrons qu’une partie de nos désirs sont opposés. Au départ, cela nous semblait comme s’ils étaient tous semblables à la Lumière.

Puis la Lumière Supérieure continue de nous influencer, et à nouveau nous faisons quelques clarifications, en échantillonnant et en évoluant avec de meilleurs désirs. Et soudain, à l’intérieur de la Lumière, encore une fois il se révèle que certains d’entre eux ne sont pas prêts pour la connexion ; ils sont opposés à cela.

Tout dépend de l’intensité de la Lumière. Par exemple : devant nous se dresse une table propre, mais si nous apportons une grande lampe de poche et la faisons briller sur la table, peut-être qu’avec l’aide de quelques rayons spéciaux de lumière, nous verrions qu’il y a beaucoup de saleté et de débris sur elle qui ne sont pas visibles à l’œil nu.

Autrement dit, chaque fois que nous nous élevons, nous voyons que ce qui auparavant nous semblait adapté pour une utilisation dans nos qualités intérieures se révèle maintenant comme un ennemi, comme l’égoïsme. Ce tri a lieu dans chaque degré.

La Torah parle de la séquence de la détection des désirs égoïstes, d’un modèle constant de la façon dont les désirs passent par la correction et sont maintenant identifiés comme opposés : certains d’entre eux sont mis à mort, d’autres vont de l’avant.

Dans le degré suivant, cela se produit à nouveau, et ça continue comme ça jusqu’à ce qu’il reste uniquement ce qui est appelé le « cœur de pierre » (Lev HaEven), qui est corrigé seulement au plus haut degré.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 20/05/15

Se plaindre des ténèbres alors qu’il y a une Lumière Infinie

laitman_528_01Question : Comment dois-je considérer le groupe : dois-je penser que tout le monde comprend déjà tout et qu’ils attendent seulement ma correction, ou devrais-je penser que chacun de nous se trouve dans un seul bateau, avec un seul désir ?

Réponse :
Nous sommes ensemble de quelque manière que vous le regardiez. D’une part, il s’agit d’un groupe important et très avancé à la hauteur de la réparation finale; d’autre part, c’est un groupe qui attend de moi, tandis que je le retiens pour ne pas le laisser monter ! Troisièmement, il s’agit d’un groupe dans lequel tout le monde est égal, sauf moi. Ce qui veut dire, de tout point de vue à propos du groupe : d’en haut, au même niveau, et d’en dessous, je suis son obligé.

Je reçois tout des amis ! Mais à cause de mon attitude envers eux, je ne peux pas utiliser tout ce qu’ils me donnent, ce qu’ils irradient vers moi. En raison de mon attitude incorrecte envers eux, je ne peux pas faire une prière (MANMayin Noukvin, une demande pour la caractéristique du don sans réserve) pour eux. Ils voudraient donner sans réserve et m’aider, mais ils ne sont pas prêts à le faire ! Leur don sans réserve réel envers moi est possible seulement en fonction de mon MAN, ma demande.

Ils font tout pour moi ; ils se préparent pour prendre soin de moi, mais je n’élève pas de prière (MAN) pour eux. Je ne les considère pas comme importants et je ne crois pas que je serais capable d’obtenir quoi que ce soit d’eux. Je n’y crois pas et je ne les vois pas comme les plus grands de la génération, de sorte que je fige tout ici et là.

Question :
Alors, comment puis-je me tourner vers les amis avec une prière, avec MAN ?

Réponse :
Essayez de croire qu’ils ont tout ce dont vous avez besoin. Ensuite, vous aurez un lecteur pour vous tourner vers eux. Le groupe a tout ; il est dans l’état de Ein Sof (Infini) ! Mais nous ne pouvons pas découvrir la Lumière minimale de Nefesh de Nefesh en lui.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 19/02/14, Talmud Esser Sefirot

Les désirs connectés sont comme des tubes soudés

laitman_528_04Question : Qu’a-t-on besoin pour être le plus près possible d’une équivalence de forme avec l’enseignant ?

Réponse :
Tout le monde ressent cela selon les subtilités de son âme. Mais si nous décidons d’effectuer une certaine action générale, chacun doit y participer à l’intérieur de soi, sinon une personne n’est ni avec le groupe ni avec moi, et c’est comme si elle était jetée hors du bateau dans la mer déchaînée, bien qu’elle ne puisse pas le ressentir.

D’ailleurs, si je travaille avec quelqu’un sur un certain projet, peu importe ce que l’on fait : quelqu’un peutêtre en charge de l’électricité, un autre peut préparer des extraits d’articles, etc., et il y en a d’autres qui doivent voir ce qui est exigé d’eux. Ils viennent me voir pour clarifier ce que je veux exactement et pourquoi je pense ainsi, un expert pourrait m’expliquer que cela devrait se faire d’une manière différente et de ce fait je pourrais changer d’avis.

Mais l’étudiant doit se soucier que son opinion et mon opinion devraient être une ! S’il n’est pas d’accord avec moi, qu’il vienne me convaincre. Cela arrive souvent, je ne suis pas si têtu au point de ne pas écouter la raison. C’est généralement à propos de questions corporelles, y compris la diffusion, car il peut y avoir différentes conditions locales dont je ne suis pas conscient. Mais le principe est « faire de votre désir son désir », ce qui signifie qu’il devrait y avoir un accord entre l’étudiant et son professeur et l’accomplissement du désir.

Question :
Comment devrais-je savoir que j’ai fait de mon désir son désir ? Ce n’est pas tout le monde qui peut venir le demander !

Réponse :
Si c’est un projet personnel vous pouvez venir demander. S’il s’agit d’un projet général en matière de diffusion, je compte sur les personnes en charge de ce projet. J’espère qu’ils comprennent la responsabilité qu’ils ont de guider chacun selon ce qui a été décidé. C’est comme si nous parvenions tous à un seul désir, une seule intention, une seule direction, et que nous sortions et diffusions. Là, vous devez vous assurer que les choses ne se détournent pas dans d’autres directions, et si cela se produit tout à coup vous devriez me consulter.

Si nous ne maintenons pas la direction précise, c’est comme deux tuyaux raccordés où l’un se décale soudainement et rien alors ne peut circuler à travers eux. Je dois faire de mon désir son désir pour que la Lumière s’écoule.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 27/02/14, Sujet de la Leçon : « L’Enseignant »

Vers le niveau suivant avec un minimum de pertes

Dr. Michael LaitmanQuestion : Je peux comprendre que l’égoïsme est la raison de la crise, mais je ne vois pas le rapport avec la façon dont nous pouvons monter à un certain degré en conséquence. Quels sont les signes selon lesquels nous devons monter à un nouveau niveau maintenant et ne pas continuer à progresser de façon linéaire ?

Réponse :
Vous pouvez faire ce que vous voulez : des règles différentes et en particulier celles sociales et économiques. Les politiciens font ce qu’ils croient être juste, et les économistes gèrent tout de la manière dont ils pensent que les choses devraient être, mais tout cela ne mène à rien.

Nous pouvons apprendre quelque chose uniquement si nous écoutons ceux qui comprennent le plan de notre évolution et son but, que d’autres ne peuvent pas voir parce que ce n’est pas dans notre ego, pas dans notre nature, pas dans notre pensée ni dans nos sentiments. Les gens qui le ressentent et l’atteignent doivent essayer de l’expliquer à tout le monde et le reste de l’humanité les suivra comme des petits enfants qui suivent ceux qui savent ce qui se passe. Il n’y a pas d’autres moyens. C’est comme un troupeau qui suit un seul berger qui amène le troupeau au puits ou à la maison. C’est la manière dont ce sera également dans ce cas.

Bien que très peu de gens comprennent la phase suivante, toute l’humanité doit les suivre afin d’être sauvée et atteindre le bon état avec des pertes minimales.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 12/08/15

Ne corrigez pas, unissez-vous !

laitman_936Question : Vous dites que nous ne devons pas corriger quelqu’un dans le but de s’unir, qu’est-ce que cela signifie ? Nous avons assisté à de terribles atrocités commises par des meurtriers et des criminels récemment. Ne devons-nous pas corriger ces gens ?

Réponse :
Non, nous devrions seulement laisser ces gens comprendre qu’ils ont besoin de tout le monde, et chacun devrait rester comme il est et uniquement se connecter et s’unir. Si une personne déteste quelqu’un, elle doit surmonter le sentiment de haine et ne pas essayer de l’enlever ou de se débarrasser de lui en tuant autrui, car si elle le fait, elle ne se débarrasse pas de la haine, mais plutôt l’intensifie encore plus. Il est écrit : « L’amour couvre toutes les fautes. » Les fautes renvoient aux différences entre nous, qui restent mais que nous couvrons par l’amour.

Voyez comment fonctionne la nature : le moins et le plus se connectent ; les molécules se forment et leurs combinaisons donnent naissance à différentes créatures, des corps protéiques, etc. Toutes les différences, les oppositions et les contradictions entre elles restent, mais elles savent comment se connecter correctement afin de se compléter les unes les autres. C’est tout le secret.

Nous devons faire la même chose sur le plan humain, dans notre conscience, et ensuite notre vie sera merveilleuse. C’est en fait dans la connexion entre tous les hommes qui sont si différents les uns des autres que l’état supérieur se révèle. Nous allons découvrir le monde à venir, la vie selon l’âme et non pas selon notre corps physique, au-dessus de notre vie corporelle de protéines. C’est en fait par nos pensées, nos désirs et nos différents attributs que le seul corps appelé l’âme, qui est unique pour tous, se construit quand ils se complètent mutuellement afin de se connecter. Puis tout le monde commence à ressentir l’état supérieur, le monde supérieur.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 02/08/15

Pour que le conte de fées devienne réalité…

Question : Vous utilisez de tels mots qui sont beaux et élevés comme « unité et « l’amour des autres », mais ils sont si loin de nos vies qu’ils ressemblent à un conte de fées. Comment cela peut-il devenir réalité ?

Réponse :
Supposons que la Knesset, le gouvernement ou le président émette une loi sur l’enseignement obligatoire appelé « une nation unie est un devoir » au lieu de se contenter d’utiliser de belles paroles. Ils ne seraient pas en mesure de l’appliquer correctement, bien sûr, sans l’aide des Kabbalistes, et nous serions heureux de coopérer et de l’apporter aux gens afin qu’ils l’acceptent.

Ensuite, des cours seraient ouverts partout, à la radio, à la télévision, dans les médias, les jardins d’enfants, les écoles, etc. Il s’agit uniquement de prendre une décision, mais une décision finale que rien n’est plus important pour la nation d’Israël que d’être la nation d’Israël, ce qui signifie devenir une nation unie. Nous avons pas d’avenir ici, sauf si nous nous unissons.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 02/08/15

Les guerres : terrestres ou spirituelles ?

laitman_570Question : Qu’apportent les voisins islamiques d’Israël ?

Réponse :
L’idée est que même parmi les prophètes, il est indiqué qu’à la fin du monde, lorsque l’humanité devra s’élever au prochain niveau, à la dimension suivante, le moteur de ce processus sera les Arabes. Cela sera révélé à la fin de l’histoire et ils commenceront de grandes guerres sur terre, dans l’air et dans la mer.

Malheureusement, comme toute l’humanité et le peuple d’Israël sont de grands égoïstes, ainsi la connexion entre eux ne peut qu’être égoïste. Et voilà ce que symbolise la guerre : avec l’égoïsme, il ne peut y avoir aucune autre connexion. De ce fait, la connexion mutuelle entre les peuples doit être découverte avant leur correction, réalisée à travers un processus impliquant plusieurs guerres. Celles-ci pourraient être des guerres physiques et elles pourraient être des guerres spirituelles. Sur le plan spirituel, elles se produiront beaucoup plus rapidement, sans effusion de sang, sans destruction et reconstruction. Mais pour cela, il doit y avoir une direction de ce processus ; c’est cela que le peuple d’Israël doit prendre sur lui-même.

Si nous pouvons nous connecter entre nous, et avec cette connexion et l’union les montrer au monde entier, et ainsi lui donner un exemple ; alors il y aura des guerres entre les forces de la Lumière et l’obscurité sur un plan idéologique sous la forme d’explications et de discussions, mais pas sous forme de guerre physique. Dans le cas contraire, ce sera un long processus qui durera avec beaucoup de souffrances. Mais cela pose un problème : comment pouvons-nous l’atteindre ? L’idée est que ce n’est pas avec les représentants du Christianisme ou de l’Islam, mais seulement avec le peuple d’Israël, combien ils peuvent s’unir, se présentant eux-mêmes comme une unité complète unique, et montrer au monde un exemple d’union. Et quand cela sera proclamé, alors tous les affrontements cesseront.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 09/07/15

L’échelle de l’union

laitman_943Question : Est-il possible de mesurer le niveau de l’union entre les gens et par rapport à cela de dire si nous sommes loin d’un autre holocauste ?

Réponse :
Selon le degré de connexion entre nous, nous pouvons mesurer notre place sur l’échelle spirituelle, qui est appelée l’Échelle de Jacob, comment nous nous élevons de notre monde dans 125 niveaux, à travers cinq mondes jusqu’à ce que nous atteignions Olam Ein Sof.

Dans chaque monde, il y a cinq Partsoufim, dans chaque Partsouf, il y a cinq Sefirot, et au total il y a 125 niveaux (5 x 5 x 5). La différence entre tous ces niveaux est une connexion et une union entre nous de plus en plus grandes.

Cette union est toujours réalisée dans un groupe de dix (Minyan). Si nous nous connectons correctement, nous nous annulons, puis nous commençons à ressentir la connexion entre nous, ainsi qu’une nouvelle force spirituelle que l’on découvre dans notre connexion.

Plus nous nous connectons, plus chacun de nous ressent combien il monte sur l’échelle des niveaux spirituels, jusqu’à atteindre sa fin.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 12/07/15

Un monde spirituel? C’est simple!

laitman_933Question : Comment se révèle le monde spirituel ?

Réponse :
Dix personnes s’assoient ensemble en étudiant et en discutant de la connexion entre elles, tandis que chacune s’annule devant les autres, et ainsi elles s’unissent.

A travers cette unité, elles atteignent la sensation que le monde supérieur se révèle entre elles. Ceci est l’atteinte de la sagesse de la Kabbale.

C’est si simple et si proche ! C’est seulement grâce à l’annulation de notre ego, lorsque nous nous élevons au-dessus de lui, que l’on découvre le monde supérieur, le système supérieur qui gère notre monde. N’importe qui peut le découvrir !

La sagesse de la Kabbale nous dit comment le faire d’une manière très simple. En utilisant cette méthode, nous pouvons parvenir à un état dans lequel nous atteignons ce système : comment il fonctionne, comment il nous dirige et comment nous pouvons lui répondre et contrôler notre destin.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 12/07/15