Category Archives: Unité

Au-dessus, aspirez à l’unité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Avant que nous n’atteignions l’amour est-il nécessaire d’atteindre la haine envers un ami? Quelle est cette haine dans la spiritualité?
Réponse: Nous n’aspirons jamais à découvrir la haine. En aucune façon ou manière! Pas dans une famille, pas à la maison, pas avec les enfants, pas avec n’importe qui!
Nous n’avons pas besoin d’aspirer à quelque chose de mauvais! Ce n’est qu’en aspirant au bien que nous pouvons comprendre notre vraie nature. En essayant d’aimer un ami, nous commençons à découvrir que nous le haïssons. Donc sur la voie de « Et tu aimeras ton prochain comme toi-même», nous découvrons de gros problèmes. Et à chaque fois pour les surmonter, nous retombons dans la haine.
Si vous voulez connaître votre nature, vous devez vous diriger uniquement vers l’amour, c’est-à-dire être incorporé au maximum dans l’autre: «Que voulez-vous? Qu’est-ce qui vous manque pour atteindre l’objectif? « Vous essayez de le pousser vers cet objectif, même si vous y aspirez vous-même. Il ne s’agit pas de calculs égoïstes, mais plutôt, c’est précisemment parce qu’il veut cela.
En essayant de tout faire en vue d’un ami artificiellement, vous commencez à découvrir que vous le haïssez: «Pourquoi dois-je l’aider? Comment puis-je souhaiter qu’il y parvienne? Où suis-je dans tout cela? « La haine apparaît ici très vite et nous devons travailler là-dessus.
Mais cette première découverte de la véritable haine au-delà des efforts que nous avons faits en s’approchant de l’autre, c’est déjà la haine spirituelle. Ce n’est pas comme dans notre monde. Dans notre monde, nous ne prenons pas en compte les émotions positives ou négatives.
Tout ce qui est dans notre monde vient d’une personne par son ego, ainsi nous ne prenons pas cela en compte dans le monde spirituel. Et travailler en s’approchant des amis dans un groupe, dans la mesure de nos efforts pour nous approcher, de les remplir et de les élever, nous commençons à voir combien nous sommes complètement à l’opposé de cela; c’est notre travail. Et la haine apparaîtra, elle sera déjà spirituelle. Toute la spiritualité n’est atteinte qu’au au-delà de l’aspiration à l’unité, uniquement et seulement à la fois positivement et négativement.
De la préparation lors du congrès de Krasnoïarsk 13/06/13

Désormais, le calcul n’est que par rapport à l’amour

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment un être créé peut annuler sa honte devant le Créateur?

Réponse: Ce sont les mêmes corrections que nous effectuons dans les mondes de BYA lorsque nous les élevons à Atsilout. Atsilout (de la racine en hébreu qui signifie « avec Lui » – «Etslo») est le lieu de l’amour du Créateur et les mondes de BYA sont le lieu où l’être créé existe.

Toutes les clarifications des résultats de la brisure ne sont que des clarifications de l’amour. Sans la brisure nous ne serions pas en mesure de comprendre cet amour. Cela est devenu possible uniquement parce que la brisure a révélé la haine, les désirs brisés qui nous empêchent de s’entendre avec le Créateur. Nous voulons répondre mutuellement à son amour « dans la foi au-dessus de la raison. »

Imaginez que je sois prêt à donner tout ce que j’ai, tant que je peux exprimer mon amour en réponse à votre amour. Je ne veux pas donner ni faire des calculs entre nous: «Vous êtes pour moi et je suis à vous », mais seul l’amour mutuel qui est au-dessus de tout gain, c’est appelé un accord parfait.

C’est la raison de l’enchainement des mondes de haut en bas et de notre ascension de bas en haut. En fait, il n’y a pas de montée ni de descente dans les mondes supérieurs. « De haut en bas», signifie la préparation mécanique des couples dans lesquels le Massakh (écran) et la Lumière réfléchie  participent à Zivoug de Haka’a (accouplement par frappe). Mais de «bas en haut» c’est uniquement les calculs de l’amour et non de la quantité ni la qualité de la lumière, ce qui signifie pas de remplissage, mais de ses dérivés, ce que je reçois au-delà de tous les cadeaux.

Notre seul travail est d’établir le sentiment d’amour pour le Créateur en nous. Mais nous découvrons tout le contraire de l’amour dans tous nos désirs, ce qui signifie la haine. Mais c’est déjà une révélation de l’amour puisque nous découvrons son opposition, ce qui est déjà une grande réussite.

La brisure nous permet de comprendre ce qu’est l’amour! Une personne qui n’a pas connu la brisure ne sait pas comment aimer et ne sait pas comment haïr et en fait ne sent rien. La brisure nous amène à un état très grave, elle nous oblige à clarifier les choses de façon très précise en ce qui concerne l’amour. Nous ne mesurons pas la température, la pression artérielle, ou le poids de la Lumière et la grandeur du récipient, nous mesurons seulement l’amour qui dépend de certaines conditions ou ne dépend de rien.

Ceci est le résultat de la brisure, ce qui nous donne ces possibilités incroyables. Ainsi, il devient très clair pourquoi  la descente des mondes a été nécessaire pour d’être au plus bas jusqu’à ce monde.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 17/05/13, Talmud Esser Sefirot

Je vous conseille de moins regarder en vous-même!

Dr. Michael LaitmanTout dépend de nos efforts. Nous avons atteint un tel niveau que nous sommes en mesure de nous préparer par la voie de la Lumière avec le temps d’accélération et en s’aidant les uns les autres, comme il est dit: «Aidez un camarade. » Mais cela nécessite l’unité, la démonstration mutuelle intérieure, l’inspiration totale et la passion.

Tout le monde devrait essayer d’être impressionné par les autres, même artificiellement. Vous regardez une leçon et cela ne vous touche pas aujourd’hui. Mais faites même des tentatives artificielles de vous accrocher à ce qui y est dit et cela se produira. Ainsi, nous obtenons une volonté commune.

Le chemin de la Lumière signifie que j’ai reçu le désir prêt auprès d’amis parce que mon âme est en eux, et moi, moi-même, j’ai seulement le point dans le cœur de mon âme, tout le reste est l’égoïsme. Je n’ai pas à utiliser tout cela, mais doit être constamment au-dessus. C’est ce qu’on appelle la foi au-dessus de la raison quand je suis dans le groupe au lieu d’être dans mon esprit et dans l’égoïsme, et j’absorbe tous leurs désirs et les satisfait.

Aujourd’hui, nous pouvons parler de ces choses profondes parce que vous avez été dans une bonne préparation pendant une semaine. Il y a le désir d’atteindre le récipient spirituel, même s’il n’est pas très clarifié, mais je sens que vos efforts me donnent l’occasion de révéler certains détails de la préparation, la connexion. Ainsi, nous allons avancer, nous avons encore le temps avant le congrès.

Ces jours restants sont les plus importants, pas le congrès lui-même. Vous aurez ensuite à comprendre ce que signifie «manger ce qui a été gardé  ongtemps», c’est-à-dire, d’être nourri par ce que vous avez mis en évidence lors de la préparation. En tant qu’égoïstes, nous pensons maintenant que nous allons atteindre le monde spirituel et obtenir tout là-bas. Mais nous viendrons à la révélation du sentiment d’à quel point nous étions dans un état parfait avant, même s’il semble nous défectueux. Exactement comme le Livre du Zohar décrit cela « Le Saint Zohar a également parlé, en disant que celui qui est récompensé de la repentance la sainte Divinité lui apparaît comme une mère au cœur tendre qui n’a pas vu son fils depuis plusieurs jours, alors qu’ils ont fait de grands efforts et expérimentés des épreuves  afin de se voir, et en raison de cela, ils étaient tous les deux en grands dangers. » (Baal HaSoulam, Lettre 25). Puis, le temps disparaît et tous les états entrent dans un seul parce que ce que nous révélons, c’est que nous étions initialement dans l’état le plus parfait.

Alors, n’oubliez pas que votre désir est dans l’autre, dans le récipient collectif. Maintenant, tout le monde se prépare pour le congrès et si vous êtes intégrés à eux et que vous voulez recevoir un désir, l’espoir et l’inspiration de leur part, alors c’est de cette façon que vous découvrirez votre véritable récipient spirituel. Vous avez besoin de regarder moins à l’intérieur de vous-même, si possible ne pas regarder là du tout, et prendre votre vide comme des amuse-gueules salés ou de l’assaisonnement épicé et devenir inclus dans l’ami tout de suite. Il contient tous les plats principaux, la réalisation, les deux, les récipients et la Lumière. Et je n’ai que des ajouts qui attisent mon appétit depuis mon vide intérieur.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 28/06/13, Shamati N°117

Un regard sur le but de la création sans illusions

congrès, groupeNous ne devons pas oublier qu’une personne seule ne peut pas atteindre le sentiment de la grandeur du Créateur et cela signifie la grandeur de l’objectif, car le but est d’adhérer au Créateur car par cela nous Lui apportons contentement. Notre correction finale est dans cette adhérence, la station de destination finale, l’ensemble de l’objectif de création.

Le Créateur a créé le désir de plaisir, mais nous sommes dans l’illusion de penser maintenant que nous avons été créés pour profiter de la réception. Nous sommes dans cette tromperie, et c’est pourquoi chaque fois que nous recevons un certain plaisir, il disparaît immédiatement. Nous devons comprendre cette contradiction, que nous avons besoin précisément du désir de donner parce que le but de la création est de profiter du don sans réserve.

« Faire plaisir à l’être créé» signifie les amener à l’état dans lequel ils recevront le plaisir de donner et non le don égoïste pour le plaisir de recevoir, et même pas donner pour le plaisir de donner, mais de recevoiren vue du don sans réserve. Autrement dit, nous devons utiliser nos désirs, toutes nos capacités afin de donner.

Il s’avère que tout changement dans notre nature n’est possible que sous la condition que nous nous nourrissons à partir d’une source externe d’inspiration, l’importance, le désir, l’attraction, et poussons vers un but spirituel dont nous tirons tout le pouvoir de nous faire avancer à la correction. Toute cette énergie provient de l’environnement. Une personne est capable de faire quelque chose uniquement si elle est influencée par l’environnement. Et si elle n’y a pas une telle influence, elle ne réussira pas.

Il y a des moments où une personne reçoit un éveil d’en haut et est capable de se tourner vers l’environnement. Mais dans la plupart des cas, elle ne peut pas se tourner d’elle-même, et l’environnement doit prendre soin de transmettre l’importance de l’objectif et d’inspiration à tout le monde. C’est alors seulement que nous pourrons avancer dans la bonne direction.

Par conséquent, il n’y a pas de tâche plus importante que de construire le bon environnement. Il est écrit: «S’ils pouvaient Me quitter, qu’ils gardent ma Torah, car la Lumière dedans les ramènera vers le bien. » La lumière ne vient que lorsque nous sommes connectés entre nous. C’est pourquoi la construction de l’environnement est la condition principale.

Il est inutile d’attendre une véritable révélation spirituelle d’en haut si elle ne vient pas de nos propres efforts pour nous unir avec les humains comme nous. Nous devons comprendre et retenir le fait que tout ce qui arrive dans nos relations avec le monde extérieur, nous vis àvis de lui et de lui à nous, tout le monde, et à nous tous ensemble, vient seulement par notre connexion.

De la préparation au Cours quotidien de Kabbale du 30/06/13

La préparation au congrès est comme se préparer à entrer dans le Saint des saints

Dr. Michael LaitmanPar conséquent, l’étudiant s’engage à renforcer sa foi en le Créateur avant l’étude, ce qui signifie qu’il se dirige vers le don. Il doit être sûr qu’il a tout fait pour se préparer corporellement car il a l’environnement que le Créateur a arrangé pour lui.
Le Créateur a mis une personne dans l’environnement et maintenant elle doit se renforcer et établir les bonnes relations avec les amis. Par conséquent, elle aura au moins le pouvoir d’effectuer des actions corporelles et c’est déjà assez pour évoquer l’influence des lumières environnantes. Ainsi, elle commence à se remplir correctement.
Si une personne a des doutes quant à la raison pour laquelle elle étudie et pourquoi elle vient au cours et se lève le matin, alors en réglant elle-même le but d’acquérir la Lumière de la foi au cours de la journée, ce qui signifie la force du don, il n’y a pas de plus grande Mitsva (commandement), qu’elle peut faire. Elle comprend déjà tout et il n’y a rien que nous puissions acquérir durant toute notre vie. C’est le but pour lequelnous avons été créés, c’est pourquoi nous existons dans ce monde, et toute notre vie tourne uniquement autour de lui.
Tout est prêt et nous attente et  la préparation de l’étude est une condition essentielle afin de recevoir tout ce qui nous a été préparé. Nous avons atteint un stade où nous devons faire attention et concentrer toutes nos forces, nos pensées et notre persévérance sur cette seule chose, nous devons voir que nous sommes unis autour de cette compréhension de l’objectif que la préparation de l’étude et la préparation de toutes les actions que nous faisons est réellement ce qui détermine sa qualité et sa hauteur, ce qui signifie qu’elle aura un impact positif ou négatif, si ce sera bon ou mauvais pour nous.
Nous pouvons effectuer une action qui semble bonne d’un point de vue corporel, mais si elle est accompagnée de la mauvaise intention, la qualité des actions sera le contraire. Nous savons que, avant la destruction du Temple, la position du grand prêtre était vendu pour de l’argent. Le grand prêtre a- t-il fait quelque chose de mal dans le sens corporel pendant le Yom Kippour ? Il a tout fait correctement, mais son intention était de recevoir le respect, la renommée et la richesse en retour et c’est pourquoi quand il est entré dans le Saint des Saints il mourut.
Cela signifie que tout ce qui arrive ne vient que de l’intention. Nous sommes prêts et pouvons travailler sur elle consciemment ensemble d’une manière spéciale unie afin qu’elle soit la question principale et l’objectif de chaque instant dans notre vie. Nous devrions utiliser chaque instant correctement!
Nous avons déjà atteint ce point et surtout maintenant que nous sommes avant le congrès à Saint-Pétersbourg, toutes nos actions pour y arriver devraient être avec la bonne intention. C’est très important, c’est la garantie de notre succès.
Donc, comme le  Baal HaSoulam dit: L’étudiant s’engage à renforcer sa foi en le Créateur avant l’étude. Cela signifie que nous sommes déterminés à renforcer notre désir seulement pour la force du don mutuel dans chaque action dans notre vie. Et il ne fait aucune différence si au cours de la journée, nous devons faire nos tâches quotidiennes de base qui ne sont pas directement liées à la réalisation de l’objectif, à atteindre la force spirituelle, car c’est la façon dont notre vie est disposée. Ces actions, qui sont très loin de l’objectif doivent également être faites avec une bonne intention, car après tout, nous les faisons pour atteindre l’état désiré. Chaque action doit être effectuée uniquement dans le but d’atteindre la force du don, afin de quitter le désir actuel et d’acquérir un nouveau désir.
De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale 23/06/13, le Talmud Esser Sefirot

Malgré les visages, pénétrez les coeurs

congrès, groupeLa communication dans le cyberespace n’est pas une pleine communication. C’est peut-être la façon dont notre monde a conservé son équilibre, quant à moi, je ne dirais pas que c’est possible de s’unir véritablement virtuellement.
Pour apprendre, oui, pour terminer les cours pour débutants et le reste des cours virtuels possibles. Mais vraiment s’unir? En dépit de tout, vous avez besoin de voir vos amis. Je ne sais pas ce que l’avenir sera, mais il me semble que vous ne pouvez pas éviter cela. Il ne peut pas y avoir d’autre solution.
Nous nous trouvons dans le monde physique précisément pour voir des visages en face de nous et en dépit des visages, d’entrer dans les cœurs, pour ainsi dire.
Du congrès de Krasnoyarsk 16/06/13, Leçon 6

De, par et pour nous

Dr. Michael LaitmanQuestion : S’il y a des luttes dans un groupe et que des différences d’opinion sont créées qui ne sont pas comprises, ne causons-nous pas de préjudice aux 99% de l’humanité à travers cela ?

Réponse : Certainement ! Nous sommes en train de devenir la première partie et le correcteur de l’âme collective. Si la partie du niveau inanimé, le niveau des 99%, ne participe pas à l’unité, cela est considéré comme normal, s’ils ne constituent pas une perturbation pour nous.

Les 99% de l’humanité ne deviennent pas la partie dangereuse de l’humanité. Toutefois, dans la mesure où nous ne réalisons pas notre tâche et notre mission, nous faisons du mal. Cela nous concerne en particulier. Par conséquent, nous devons accélérer cela aussi rapidement que possible et nous devons être inclus dans leur correction. Grâce à cela, nous allons nous corriger.

Tant qu’une personne n’est pas connectée à la correction collective, on ne considère pas qu’elle fait du tort au système collectif. Vous pourriez contester et dire : « Qu’en est-il de l’écologie et tout le reste ? » Tout ceci est ridicule, tout cela arrive de, par et pour nous.

Question : Quand nous sortons vers le public, nous ne pensons qu’à eux et non pas à propos de l’unité dans le groupe…

Réponse : L’unité dans le groupe est nécessaire pour que nous puissions travailler avec les masses dans le droit chemin. Donc dans ce cas, la préférence est donnée à eux et pas à nous.

Du congrès de Krasnoyarsk du 16/06/13, Leçon n°5

Pas de préparation – Pas de congrès

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nous savons déjà que la pensée a un pouvoir énorme. La puissance de soutien psychologique collaboratif a été documentée dans la recherche scientifique. Lors du congrès, nous sommes tous dans une seule pensée visant à l’objectif commun. Nos efforts sont-ils enregistrés quelque part ou bien simplement «se dissolvent-ils dans l’air»?

Réponse: Tout d’abord, toutes nos actions – bonnes et mauvaises, le bien et le mal, le vrai et le faux – sont «inscrites».

En général, comme nous le savons, la créature passe par trois états:

  • Dans le premier état, Malkhout du monde de l’Infini avant la restriction.
  • La deuxième condition est le processus par lequel les choses suivantes se produisent pour nous: la descente du monde, la brisure, le développement dans le monde, et l’a remontée
  • En fin de compte, nous arrivons au troisième état, à la même Malkhout de l’Infini, mais qui est complètement corrigée et est de 620 fois supérieure à son premier état.

Ainsi, la descente de haut en bas et l’ascension inverse est considérée comme un seul état. Et le second état est la préparation du troisième et dernier: la fin de la correction. Cependant, nous atteignons la fin de la correction dans chaque action individuelle comme de petites parties du système général, rejoignant progressivement dans une grande «partie intégrale. » En fait, cette «intégrale» est une somme qualitativement nouvelle de petits «secteurs».

Une question se pose: Comment pouvons-nous faire pour qu’à chaque étape nous obtenions le résultat correct dans chaque partie? Réponse: Seulement patr la préparation, parce que la chose principale pour nous est le travail vers la correction finale, collective et individuelle.

Donc, maintenant nous devons travailler sur la préparation. Moins de trois semaines restent avant le congrès à Saint-Pétersbourg et nous devons nous préparer correctement.

Peu importe avec quel groupe je participerai à ce congrès, je me prépare de manière à me déconnecter du monde entier, de toutes les influences extérieures: pas de radio ou de télévision, pas de livres, pas d’activités extérieures. Pendant trois jours, mes amis et moi allons dans la « grande profondeur », peu importe où nous sommes physiquement. Je forme une «bulle» pour moi-même avec mes amis, me cache en elle de toutes les interférences du monde, et m’ouvre à l’influence du congrès.

Et tout cela doit être organisé à l’avance en vous connectant au groupe dans lequel je vais passer ces trois jours, ou avec ceux qui viendront à Saint-Pétersbourg. Je dois me préparer pour me détacher du monde, je dois être prêt à me connecter avec le groupe, me dissoudre en lui, et me livrer comme un fœtus dans l’utérus de la mère. Si, supposons, mes amis et moi sommes à un congrès miroir, alors nous recevons la nourriture, la Lumière de la vie, de Saint-Pétersbourg comme à travers le cordon ombilical.

En bref, en me préparant pour le congrès, je dois créer les mêmes conditions tel que l’embryon a dans le ventre. Je n’ai pas seulement à voir cette image en face de moi, mais la sentir. Et cela touche tout mon chemin spirituel, ma chance de réaliser quelque chose dans la vie.

Les amis qui viennent au congrès doivent comprendre: Ils sont à un endroit qui doit être isolé de toute influence extérieure. Laissez la ville fonctionner dans sa propre vie, laissez l’atmosphère rayonner de ses «émanations» à tout le monde, c’est là que nous devons travailler.

Ce congrès peut devenir unique et peut accéder au pouvoir sans précédent si nous nous préparons juste pour lui correctement, si nous nous isolons des impulsions environnantes qui sont littéralement «dans l’air», si nous nous détachons extérieurement et intérieurement. J’espère que tous les participants se nettoieront des influences extérieures et arriveront déjà préparés de sorte que chacun devienne le «ventre» pour chaque «embryon» dans le corps collectif, et que tout le monde veut recevoir de la nourriture de l’enseignant, et à travers lui à partir de la racine supérieure. En fin de compte, tout le monde a besoin de former cet état suivant uniquement ses conditions.

Voici la préparation: J’imagine les participants, moi-même, j’imagine comment je vais me nourrir dans le détachement de tout ce qui est externe, en adhérant au corps de la mère, m’annulant devant cela. Je dois constamment penser à cela, le vivre à un point tel qu’il devient mon état habituel. Alors, arrivé au congrès, je vais couler automatiquement dans la bonne voie.

Et en plus de cela, nous devons faire que les organisateurs comprennent ce qu’on attend d’eux. Nous ne nous soucions pas de belles bannières sur les murs et autres décorations. Nous évaluons l’organisation seulement par sa capacité à faire de nous le « ventre », un groupe dans le plein sens du mot. Ainsi, le véritable organisateur n’est pas celui qui gère les activités mais celui qui organise cet « isolement spirituel », ce monde spirituel dans lequel nous vivrons pendant trois jours.

Le congrès à Saint-Pétersbourg nous coûte d’énormes efforts et d’argent. Alors, comment pouvons-nous laisser suivre son cours? Nous pourrions passer tous ces millions de dollars dans la diffusion. Pourtant, ça vaut la peine à condition que nous comprenions que tout est déterminé par la préparation. Sinon, ce n’est pas la peine d’aller à Saint-Pétersbourg même gratuitement.

C’est pourquoi je vous préviens: nous sommes maintenant tenus de nous préparer correctement. Tous nos amis, peu importe où ils vont organiser ce congrès, doivent penser à ce sujet, doivent se réunir, s’unir, et discuter de la préparation, ne dépendre de personne. Nous décidons tous comment créer le bon esprit, la façon de former le «ventre» dans lequel nous allons atteindre la véritable réalisation spirituelle. Cela est extrêmement important.

Sinon, en dépit de tous les efforts investis, nous reviendrons comme après un « festival », une « fête », mais pas une action spirituelle, avec une sensation encore plus grande vide.

Ce n’est pas par hasard que j’ai parlé à l’avance du succès du congrès à Krasnoïarsk, les amis se sont préparés pour lui pendant six mois, dans une grande tension intérieure. Ils se sont investis pleinement et aussi financièrement. La tente elle-même, dans laquelle l’événement a eu lieu, leur a coûté deux millions de roubles. En outre, ils ont collecté de l’argent pour amener les gens qui habitaient loins. Beaucoup étaient dans le train pendant quelques jours voire une semaine, ils ont dû se frayer un chemin le long des routes locales. Et certains ont ressenti une impulsion lors du congrès et sont arrivés ici pendant un jour et demi. Ceci est l’investissement réel …

Donc, pas de préparation, pas de congrès. Si une personne ne s’est pas préparée, je rendraisle billet si j’étais elle. Arriver pas préparé provoque la descente de vos amis, et cela vous frappe comme un boomerang et beaucoup plus fort qu’il ne les frappe. Dans ce cas, vous ne devriez pas être là. Il est dit, «garder les pécheurs en dehors est bon pour eux et bon pour le monde. »

Quant aux congrès miroir dans notre nouveau centre d’Israël: Si c’est juste une petite réunion pour décider d’un lieu, d’organiser fonctions là-bas, et de regarder ce qui se passe sur les écrans, il y aura une perte – des efforts inutiles.

Tout le monde doit apporter la bonne intention au congrès selon son degré. Cette intention est accumulée « par centimes » pour la journée décisive. Si vous ne le faites pas, je vous recommande de ne rien faire: Il est préférable de rester à la maison et regarder la télévision. Vous ne frapperez pas la cible sans efforts, sans intention, au contraire, vous allez voler le pouvoir des amis, au lieu d’ajouter la force pour eux.

Il ne s’agit pas de signes extérieurs, le désir doit brûler en vous afin que maintenant nous élevions tous ensemble MAN, une demande de notre correction. Qu’est-ce que c’est? Nous voulons que la Lumière qui nous unira vienne à nous. Dans notre unité, nous voulons révéler la force supérieure et sentir comment nous Lui apportons la joie. Une personne vise le groupe et du groupe au Créateur. C’est « Israël » (ישראל), ce qui signifie: « droit à Dieu» (Yashar-El – ישר – אל).

Nous avons besoin du même congrès qu’à Krasnoyarsk seulement avec une nouvelle Aviout, c’est-à-dire une nouvelle profondeur du désir. Prenons l’exemple de Krasnoïarsk et créons le même à Saint-Pétersbourg. Ces deux congrès sont comme un. Dans le langage de la Kabbale, nous pouvons appeler les «deux têtes du Partsouf: » Rosh de Hitlabshout et Rosh de Aviout. En conséquence, l’ajout que nous devons ressentir est l’ajout de la Lumière qui ramène vers le Bien. A Krasnoïarsk, c’était un désir « transparent » pure, pointé à la hausse, relativement prêt à tout, et à Saint-Pétersbourg, il y aura l’«égoïsme d’une grande ville » l’épaisseur du désir. Mais il ne faut pas se vautrer dedans, mais nous élever à l’état qui était le notre dans Krasnoyarsk. Tout au long du congrès, nous devons «nous tenir en l’air, » au-dessus de l’égoïsme, au-dessus de la raison. Et c’est à cela que nous devrions nous préparer.

Nous ne devrons pas travailler dans l’épaisseur même, ce qui est impossible et inutile. Notre tâche consiste à monter de plus en plus et maintenant, pendant le temps de préparation. La préparation est une action potentielle: Je ne suis pas encore venu à sa réalisation mais déjà j’agis au mieux de mes capacités.

Par exemple, me préparant à devenir ingénieur, j’étudie, je travaille sur des projets, je suis une formation sur le tas, et alors seulement j’acquiers la profession.

Ainsi, dans la période de préparation je réalise les mêmes tâches que je vais faire plus tard, mais je les exécute dans des pré-conditions particulières. La préparation est déjà une action, pas un fantasme, pas des rêves d’un avenir prometteur. Déjà maintenant, je reste en contact avec les amis, j’essaie de me connecter à eux. Nous discutons constamment l’événement à venir et sa réalisation – actuelle et future.

Imaginez que vous organisez ce congrès pour quelques milliers de personnes. Vous êtes en charge, tout dépend de vous, au lieu de votre groupe de dix qui doit prendre soin de la chose la plus importante – l’union des cœurs. Et maintenant, agissez, comme un seul homme avec un seul cœur.

De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 24/06/13, Les écrits du Baal HaSoulam 

Le congrès par nos propres efforts

Dr. Michael LaitmanLes deux congrès actuels, Krasnoïarsk et Saint-Pétersbourg, marquent le début d’une nouvelle étape. A partir de maintenant, nous commençons la préparation pratique de l’union à un nouveau degré.
Si l’un de nos cercles autour du monde ne participent pas au processus, ils seront  jeter de côté et on ne peut pas se le permettre. Bien sûr, nous n’avons pas à «attaquer» quelqu’un, ni à imposer des exigences intransigeantes, mais nous devons comprendre que nous devons nous unir dans un proche avenir. Toutes nos études, l’ensemble de notre chemin, toute la correction, est dirigée vers l’unité. Et nous devrions progressivement, disons dans six mois, conduire tout le monde à cet état.
Actuellement, nous sommes impliqués dans une préparation à grande échelle avant le congrès à Saint-Pétersbourg. Il devrait être le résultat d’une préparation commune, que nous n’avons pas eu encore. Nous devons sentir « de première main », le sentir avec « toutes les fibres de l’âme. » Notre vie entière, le monde entier, la réalité actuelle, est une préparation à la correction finale. On dit que celui qui n’a pas travaillé,  n’a pas préparé le Shabbat à l’avance, que  mangerera t-il le jour du Shabbat? En substance, toute la période de six mille ans est la préparation, ce qui signifie l’ajout de récipients, des désirs, qui nous nettoyons premièrement de l’égoïsme et ensuite corrigeons pour recevoir afin de donner.
Je m’adresse à tous: maintenant nous faisons davantage d’efforts en vue du congrès et nous devons nous familiariser avec ce qui nous attend là à l’avance. Le thème du congrès, son calendrier précis, les chansons et les événements, tout cela se rapporte à la préparation. Nos groupes à travers le monde doivent savoir ce qui va avoir lieu à Saint-Pétersbourg au cours de ces trois jours.
Ensuite, ils seront en mesure de planifier leur emploi du temps à l’avance et s’organiser afin de ne pas s’asseoir en face de l’écran dans l’attente de quelque chose de nouveau. C’est mauvais si de nouvelles choses pour nous sont des éléments « techniques » formelles. Nous ne devons pas avoir de surprise extérieure, mais seulement intérieures. C’est pourquoi, plus nous devenons familiers avec les éléments extérieurs, plus cela sera mieux.
Nous devons traduire les chants et les slogans du congrès dans les principales langues. Tout le monde devrait savoir à l’avance les détails de l’organisation, le programme, le plan des lieux, des thèmes pour le rassemblement d’amis, chaque détail. Ce sera l ‘«infrastructure» du processus de préparation.
Nous devons construire les intentions au-dessus, lire certains documents, écouter de la musique spéciale, etc Nous n’avons pas besoin de surprises. Si une personne aime quelque chose, elle peut l’écouter avec plaisir une centaine de fois et sans être dégoûté la cent unième fois. C’est la répétition qui fait le récipient. Si elle n’apporte pas de plaisir la première fois, il viendra quand il y a déjà le Reshimot qui sont remplis. Il a dit: «Je vais manger ce que j’ai stocké à l’avance. » Un succès significatif à un moment crucial n’est possible que grâce à une préparation minutieuse.
Jusqu’à présent, nous avons pris un petit avantage de nos réunions parce que nous ne préparons pas nous-mêmes au besoin. Cette fois, si la préparation est bonne, vous sentirez peut être l’efficacité du congrès. Se préparer, nous construisons notre récipient collectif et nos efforts sont la base de l’unité future.
Inversement, arriver au congrès sans préparation,et dire bonjour, vsalue les amis et reste seul parmi les «bruits extérieurs.« Sans préparation préalable je ne serai pas capable de me sentir intégré à deux mille personnes et à travers eux à deux autres millions. C’est pourquoi il existe juste un risque qu’au lieu de la préparation vous « plongiez » dans l’anticipation. Ce sont deux choses diamétralement opposées.
Nous parlons d’un moment psychologique clé. Je ne compte pas sur les circonstances, je ne me dis pas: «Il y aura un jour, il y aura de la nourriture. » Non, je prépare de la nourriture pour ce jour-là, sinon je vais avoir faim, car alors il sera trop retard. Je sais exactement à quoi m’attendre, ce dont je vais avoir besoin en ce qui concerne les détails, dans toutes les subtilités. Je travaille pendant six jours, puis vient le jour du shabbat.
Si nos conversations ne vous «motivent» que pour vous asseoir et attendiez quelque chose, alors lors du congrès notre « table » sera vide. Donc, je n’attends pas pour rien, n’espère pas pour rien, mais prépare toutes les choses nécessaires. Et alors, je suis sûr de réussir.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 25/06/13, Écrits du Baal HaSoulam

Diffusion et unité

congrès, groupeQuestion: Durant les trois jours du congrès que nous avons dit que seule la diffusion à 99% de l’humanité  aidera vraiment à unir le groupe. Devons-nous nous unir afin de sortir diffuser ou devons-nous diffuser afin de nous unir?
Réponse: Cela se fait réciproquement. Si nous ne participons pas à la diffusion, alors nous n’aurons aucune raison de nous unir et de poursuivre le travail intérieur dans le groupe; tout cela disparaîtra. Mais quand vous commencerez à travailler avec les autres, vous commencerez à discuter de tout cela, « à donner naissance», et à vous unir entre vous. Vous devez tout leur montrer par votre exemple, en fait ce sont élèves qui font l’enseignant.
D’autre part, vous devez donner naissance en vous de tout ce que vous leur enseignez. Par conséquent l’avancement de l’individu et l’avancement des masses sont des phénomènes  interdépendent. Vous êtes ici pour eux et ils sont là pour vous.
Du Congrès de Krasnoyarsk 16/06/13, Leçon 5