Category Archives: Unité

Les deux faces de la lumière

The Two Faces Of The LightBaal HaSoulam: «Les écrits de la dernière génération »: C’est un fait qu’Israël est la plus haïe de toutes les nations que ce soit pour des raisons religieuses, en raison de la race, à cause de … ou à cause du cosmopolitisme, etc C’est parce que la haine précède toutes les raisons, mais tout le monde résout sa haine en fonction de sa propre psychologie.
Quand la nation d’Israël était comme un seul homme avec un seul cœur, et donc même s’il s’est dispersée partout dans le monde d’aujourd’hui, les nations du monde nous traite comme un tout. Dans le monde, cette attitude est à l’origine enracinée entre le désir de recevoir et  l’intention de l’amour du don, et nous devons corriger uniquement aux degrés spirituels.
Il ne peut pas y avoir de correction dans notre monde. Bien qu’il existe des tentatives de «médiation» entre nous et nos voisins palestiniens, la Turquie ou autres, ce n’est pas possible que ces problèmes puissent être résolus au niveau de notre monde. C’est parce que notre situation n’est que le résultat d’une action qui vient d’en haut.
C’est une des lois fondamentales. Il y a seulement un désir de recevoir immobile dans ce monde. La seule chose qui puisse changer,  est la lumière, la force de la vie.
Quand la lumière vient à son heure, elle apporte problème et le mal (1). Pourquoi? C’est parce qu’elle se révèle alors de derrière. Mais si la lumière vient à la suite de notre demande de correction (MAN), elle se révèle comme bonne et bienveillante, lumière environnante (Ohr Makif, OM).
Ainsi, la seule différence est dans quelle mesure nous pouvons avancer vers l’objectif plus rapidement que les forces qui viennent d’en haut. Notre désir est entre ces deux options.
Donc, il n’y a tout simplement pas de moyens efficaces au niveau de ce monde. Les discussions à tous les niveaux, la politique, l’ONU, et ainsi de suite sont toutes inutiles. En fait, c’est tout le résultat de l’action de la Lumière supérieure qui influe sur différents facteurs dans notre monde, selon la première option.
Peu importe combien de décisions sont prises lors de réunions et à des conventions, sommet, la lumière détermine en fait tout. Essentiellement, les politiciens sont des marionnettes, et la seule chose qui est vraiment efficace est notre demande de correction, que nous élevons avant que la force négative n’arrive. C’est alors seulement que la force négative sera changée par une positive, après tout, nous voulons nous corriger sans attendre les ennuis.
Alors, comment pouvons nous arrivons à cette demande? Nous le faisons avec l’aide du groupe et de l’étude (une prière). Le groupe nous relie en un seul corps, un seul récipient, et en priant pendant la leçon pour nous connecter à une source de la Lumière, le Créateur.
The Two Faces Of The Light
De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale du 15/04/13 , « la nation israélienne »

L’eau vivante venant d’un puits commun

congrès, groupeQuestion: Comment pouvons-nous construire une intention correcte en nous?
Réponse: L’intention est le résultat du travail de la personne, le résultat de la Lumière qui l’influece, en réaction à ses efforts corrects d’être inclus dans le groupe, de son intention d’acquérir une intention pour l’amour du don. Seule la lumière peut lui donner cette intention, sa puissance.
Quand la lumière illumine le centre du groupe, tout le monde est connecté à ce centre comme à un puits d’eau vive, et puis tout le monde et tous reçoivent ensemble la Lumière qui ramène vers le bien. De cette façon, grâce à la volonté, nous corrigeons le désir de sorte que ce sera sous le contrôle de l’intention. C’est ce qu’on appelle le peuple d’Israël conquiert  la terre, ce qui signifie le pouvoir de l’intention.
C’est le travail du groupe et au cours de l’étude, où tout le monde a l’intention d’attirer la Lumière qui ramène vers le bien. C’est un travail continu d’attirer la lumière vers le centre du groupe, sur le lien entre nous, nous sommes prêts à être un. Grâce à l’illumination qui vient de nos récipients de réception se développent « 620 » fois. En effet en corrigeant chaque étape, chaque petit désir, avec l’intention dans le but de donner, nous construisons un immense désir qui contient de nombreuses distinctions. Chaque partie se gonfle 620 fois.
Le centre du groupe est le Shekhina, notre relation comme un seul homme avec un seul cœur. Ce n’est pas notre caprice, mais la condition de la loi spirituelle qui exige de nous ce type de connexion afin de correspondre à la Lumière. Donc, dans la mesure de l’effort que nous investissons, la lumière va agir sur nous et nous aider à vraiment nous connecter.
Au moment où nous atteignons le premier degré minimal de connexion, nous commençons à découvrir la lumière à l’intérieur de nous. C’est ce qu’on appelle la traversée de la Makhsom (la frontière vers le monde supérieur), la naissance dans le monde spirituel, ce qui signifie un état de don absolu de tout le monde et de nous tous au Créateur.
La lumière fait les corrections, alors que notre mission est de faire des efforts.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 15/04/13, Écrits du Baal HaSoulam

La joie de rentrer à la maison

Dr. Michael LaitmanIl y a trois états: l’état initial après la création de l’être créé, le processus de correction, et l’état de la fin de la correction. Ces états existent seulement à l’égard de la personne qui est veut atteindre le monde spirituel, mais en fait nous n’existons que dans Malkhout de Ein Sof (Infini), dans le désir de l’être créé qui atteint le Créateur.
L’atteinte s’effectue quand l’être créé change progressivement et atteint une équivalence de forme avec le Créateur. Selon le niveau de l’équivalence de forme,il atteint le Créateur plus profondément à chaque fois jusqu’à ce qu’il devienne égal à Lui dans tous ses attributs et actions. Par là, il répond à la pensée de la création, qui est de faire du bien à Ses créatures.
Donc, dès l’instant où le désir de recevoir se développe à un degré tel qu’il commence à comprendre et à sentir son existence en demandant: «Qui m’a créé et pourquoi j’existe ? » Les pensées et toutes ses actions doivent viser uniquement à atteindre une équivalence de forme et la révélation de Celui qui lui a donné naissance. Ainsi, nous arrivons à la réalisation de l’objectif de la création.
La chose principale est de constamment penser comment accepter les mouvements que le Créateur fait sur moi maintenant. J’ai besoin de tout accepter comme venant de il n’ya rien hormis  lui, de la force supérieure, et qu’il n’y a que Lui, et  comprendre que tout est entre les mains du Créateur, et de décider que « si je suis pas pour moi, qui le sera pour moi « , afin de parvenir à un accord et à l’adhésion à la racine qui fait tout.
L’indication d’une telle attitude est la joie. Sa réalisation n’est que par la connexion, en désirant amener  toute la création à sa une racine commune.
De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 14/04/13

Si vous êtes en colère c’est un signe que vous avez tort

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment est-il possible d’identifier si j’agis de mon propre chef, et nie la direction du Créateur?
Réponse: Il est possible d’identifier cet endroit très simplement. C’est quand vous êtes en colère et n’acceptez pas le contrôle supérieur, que vous êtes détachés du groupe et du Créateur, et réaliser votre propre programme. Cela montre que vous n’adhérez pas au Créateur.
Si vous remarquez que dans des désirs particuliers et des états vous ne vous sentez pas le contrôle du Créateur, même si vous voulez adhérer à la supervision supérieure et avancer, cela signifie que ce désir est endommagé et nécessite une correction. Votre sentiment ne changera pas jusqu’à ce que vous vous corrigiez. Vous ne pouvez pas dire que tout va bien dès le début parce que le but est d’atteindre l’unité, l’adhésion au Créateur. Par conséquent, vous n’avez pas le choix, vous devez travailler avec tous ces états, les désirs et les intentions pour parvenir à l’adhésion à travers eux, où le passé, présent et futur se connectent, vous et le Créateur êtes toujours connectés, dans toutes les actions, les pensées et les intentions.
Lorsqu’un problème est découvert, nous devons le résoudre, comme si le Créateur n’existait pas. Même si vous savez « qu’il n’y a rien hormis Lui, » vous êtes dans un état opposé. Vous êtes en colère, et la colère est un signe d’ego.
Alors, qu’y a t-il à être en colère à ce propos si tout se passe selon le désir de la supervision supérieure? Mais en dépit de cela, une personne a le libre choix. Ça fait mal de voir qu’il est possible de faire des corrections et d’éviter de souffrances, et de donner satisfaction au Créateur, et pourtant la personne ne le fait pas.
Il y a un conflit ici entre le principe: «Il n’ya rien hormis Lui» et «tu m’as cernée derrière et par devant,« le contrôle par une force « , le libre choix de la personne», et la «force de plusieurs forces. « 
Nous ne comprenons pas cela jusqu’à ce que nous atteignons la première découverte, la ligne médiane, dans laquelle deux opposés se rencontrent. Ensuite, nous comprenons ce qu’est la foi au-dessus de la raison est, où les deux états opposés, le plus et le moins, se rencontrent. « Il n’y arien hormis Lui» et «Si je ne suis pas pour moi, qui sera pour moi » se complétent les uns les autres au sein de la personne en ce qui concerne le passé, le présent et l’avenir.
Sans ce type de récipient du don, nous ne pouvons pas relier les deux opposés et comprendre l’unité de la gouvernance plus élevé. Par conséquent, les kabbalistes nous suggèrent simplement comment il faut agir sans entrer trop profondément dans des explications détaillées. Car pour comprendre ces explications dans une certaine mesure, nous avons besoin d’avoir des propriétés corrigées. Tout est établie selon le Kli de notre perception. Si la personne agit correctement, alors elles se découvrent en elle peu à peu et elle est prête à ressentir et à accepter cette partie.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 14/04/13, Écrits du Baal HaSoulam

Tout coule, tout change…

Dr. Michael LaitmanQuestion: La situation dans le monde est en train de changer à une vitesse très élevée. Est-ce que la méthode d’éducation intégrale change aussi en conséquence?

Réponse: Dans le monde, tout change, mais pas avec nous. Le problème est que toutes les structures de la matière évoluent très rapidement vers la connexion et l’unité, à l’exception de l’être humain, le niveau le plus élevé qui existe dans la création. Et cela met l’humanité, et chacun de nous comme une partie inséparable d’elle, dans une situation désagréable.

La principale loi de la nature est la loi de l’équilibre de toutes ses parties, et si nous ne sommes pas en équilibre, nous souffrons en conséquence. La souffrance est répartie sur plusieurs niveaux. Il y a des problèmes écologiques qui sont ressentis de plus en plus sérieusement: éruptions volcaniques, typhons, etc. C’est aussi la fonte des glaciers  qui sans relâche s’approche et déjà afflige la Russie et l’Europe, à en juger par ce qui se passe avec le climat. Il y a aussi des problèmes politiques et, bien sûr, des problèmes essentiellement économiques.

Mais tout cela peut être résolu seulement par une seule méthode: l’équilibre de l’humanité avec le monde qui l’entoure, avec l’ensemble du système de la nature.

Nous en avons déjà parlé à de nombreuses reprises: Si nous commençons à nous connecter et à nous unir à des niveaux différents, chacun dans sa famille, dans son lieu de travail, dans sa région, dans les villes, dans les pays et entre les pays, si nous arrêtons l « agitation » sur Internet et commencions à sérieusement l’utiliser comme un outil pour notre connexion, pour la compréhension mutuelle, nous éviterons tous ces problèmes et arrivrons vraiment à un bon niveau d’existence.

Qui plus est, les niveaux minéral, végétal, et animal de la nature peuvent arriver rapidement à l’ordre correct suivant notre avancement. Grâce à notre comportement, notre rapprochement mutuel, nous allons reconstruire et guérir. Tout dépend uniquement de nous.

Ainsi, notre principal problème est d’expliquer aux gens la signification du système fermé dans lequel ils existent, et de quelle manière nous pouvons l’influencer. Nous devons le faire de la manière la plus rapide et la plus efficace possible afin de ne pas effectuer des mouvements inutiles et nuisibles et de commencer aussi vite que possible, de la manière la plus courte et la plus efficace possible pour mettre en œuvre la correction de l’homme, de la société, du monde.

Du Cours Virtuel du 07/04/13

Le seul travail de l’adaptateur spirituel

congrès, groupeDans la spiritualité un être humain est la partie qui coordonne entre le Créateur et les créatures. Il est aussi appelé «Israël», ce qui signifie droit vers le Créateur (Yashar-El). Il est dit: «Vous êtes appelés Adam (l’homme) et non les nations du monde. » Après tout, le Massakh (écran) que je fournis pour toute l’humanité est le vrai «moi», l’être humain en moi. Je prends l’Aviout (épaisseur) des «nations du monde», la Lumière du Créateur, et je dois construire un Massakh par rapport à elles.

Le but de chaque Partsouf supérieur est en fait d’être un « adaptateur », un « connecteur », la transition qui n’a rien qui lui soit propre, sauf l’adaptation aux besoins des autres. C’est mon travail, ma désignation. Tous ceux qui ont un point dans le cœur doivent faire cela, c’est ce que nous étudions.

Question: Que pouvons-nous surmonter par là?

Réponse: Nous devons surmonter les interruptions qui nous empêchent d’aider le monde et par là apporter la satisfaction du Créateur. Selon la fable, il voulait vraiment donner la Torah, ce qui signifie la méthode de correction, aux «nations du monde», et la nation israélienne la reçut seulement comme un point de transition, comme un adaptateur et un connecteur. Les nations du monde ont les récipients, les lumières sont au-dessus, et la nation d’Israël, ceux avec les points dans le cœur, doivent faire l’adaptation entre eux. Ainsi, il s’avère que nous sommes le Partsouf supérieur, l’adaptateur, ou en d’autres termes, un Massakh et la Lumière réfléchie.

Nous avons seulement besoin de nous exercer et rien de plus. Notre désir est faible par rapport à la volonté des nations du monde, et il est écrit: «Vous êtes peu parmi les nations. » Nous sommes peu pas quantitativement mais en ce qui concerne le désir de recevoir, puisque notre Aviout appartient au niveau de Bina et nous avons acquis tous les ajouts après lq brisure. Notre seule désignation est de servir Malkhout, ce qui signifie le désir de toutes les nations du monde, et de construire le troisième Temple à partir d’elles. Nous aurons à combler tous les désirs et les passions spirituelles qui seront révélés en eux.

Donc, il est écrit: «La sagesse des nations du monde – croire, la Torah dans les nations du monde – ne le croyez pas. » Leurs récipients doivent recevoir la Lumière de Hokhma, et la Torah est la méthode de correction qui existe seulement dans le peuple d’Israël qui est choisi pour évoquer la Lumière qui ramène vers le bien, de nous corriger nous mêmes, de calculer les choses concernant le Massakh, et pour apporter aux nations du monde la lumière de Hokhma. Nous établissons la connexion, et le système et les nations du monde fournissent les désirs.

Question: Cette mission ne semble pas très difficile. Nous avons seulement à transmettre quelque chose aux nations du monde en tant que messagers; qu’est-ce qui est donc  si difficile dans le  travail de cet  « adaptateur? »

Réponse: Tout d’abord, sur le plan des ancêtres nous nous sommes détachés des récipients de AHP, c’est-à-dire que nous avons quitté Babylone après avoir corrigé nos récipients qui appartiennent à GE. Ensuite, au niveau des fils, nous avons corrigé notre AHP par les exils, en particulier l’exil d’Egypte, et nous avons acquis un récipient entier, mais ses deux parties sont les nôtres, car elles appartiennent au niveau de Bina et ce n’est pas assez. Ainsi, après la sortie d’Egypte, la conquête de la terre d’Israël, et la construction du Temple, tout notre récipient a été brisé et est tombé au niveau de toutes les nations du monde, le quatrième et dernier exil.

The Unique Work Of The Spiritual Adaptor

Maintenant, nous devons commencer à corriger les choses, mais pas la même correction qu’auparavant. Ensuite, nous n’avons pas traversé la brisure, et aujourd’hui, nous devons prendre nos « récipients » des « nations du monde. » C’est déjà beaucoup de travail. En plus de cela, les représentants de toutes les nations du monde se joignent également nous.

D’abord, nous devons nous reconstruire en tant que le récipient que nous étions autrefois et après nous commencerons à travailler avec les «nations du monde», puisque la connexion existe déjà depuis l’époque de l’exil. Ainsi, même si nous commençons notre auto correction maintenant, elle doit passer sur eux, et, par conséquent, nous ne faisons pas seulement que de nous reconstruire nous-mêmes, mais aussi nous incluons tout le monde dans la correction et nous élevons à des niveaux beaucoup plus élevés.

Quand Israël s’élève à nouveau, les nations du monde les suivent immédiatement et alors elles ont Quelqu’un à qui demander, mais cette fois pour le vrai AHP et non pour l’AHP «sous-développé» de Bina.

Ainsi, le rôle d ‘ »Israël » est de prendre le manque des «nations du monde» et, avec elles, s’élever vers le Créateur et préparer le récipient de la Shechina (Divinité) pour cela. Cela est construit sur les différents désirs des nations du monde, peu importe dans quelle mesure ces dernières sont prêtes. Ce qui compte c’est qu’elles sentent que le remplissage d’en haut passe par nous. Alors elles sont en mesure d’adhérer à nous et de le recevoir.

Ainsi, nous apportons du contentement Créateur. Puisque c’est à elles qu’Il a promis de donner la Torah, aux vrais récipients de réception, et nous ne sommes que les moyens pour la correction de ces récipients.

.Donc, il est clair combien il est important de diffuser partout dans le monde. La «Torah» est un système général, inséparable, qui se révèle partout. Il s’avère que nous sommes connectés à un réseau et ne pouvons pas nous détacher et échapper. Ce réseau, la connexion entre les gens, est la « Torah. » Il existe à tous les niveaux tout au long du chemin vers la connexion absolue quand tout le monde deviendra «comme un seul homme dans un seul cœur. » La Torah est le récipient en général et la Lumière générale dans elle est appelée «Le Créateur». Aujourd’hui, nous devons corriger le désir de recevoir pour nous connecter au dessus de lui dans le don mutuel au Créateur.

De la 2ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 11/04/13, Le Zohar

L’humanité s’est employée à changer le climat

Dr. Michael LaitmanAux Nouvelles (à partir de LiveScience): «Si la couche de glace recouvrant le Groenland venait à fondre complètement, une telle destruction de 3 millions de kilomètres cubes de glace ferait monter le niveau des mers de 7,3 mètres. Lors de l’été 2012, le Groenland a vu une quantité extrêmement importante fondre, sur la quasi-totalité, de sa calotte glaciaire. En fait, c’était la plus grande fonte des glaces au Groenland depuis vu les scientifiques ont commencé le suivi des taux de fonte en 1979. « 
Mon commentaire: Le problème est que nous n’avons pas le sens de la responsabilité et de la nécessité. Notre myopie nous affecte. Nous aimons les enfants, mais ne pouvons pas voir vraiment l’avenir que nous leur préparons. C’est ce qui est dit dans le Livre du Zohar à propos de notre génération: « Aujourd’hui, nous allons manger et boire, et demain – même la mort! » La force de l’unité est au-dessus de la nature de notre monde, et si nous commençons à l’appliquer à l’équilibre général du système, nous allons trouver immédiatement la restauration de tout ce qui est « cassé, ruiné, et de travers. »

La naissance est une percée hors de l’obscurité

Dr. Michael LaitmanSi nous sommes reliés dans l’amour mutuel dans le groupe, tout le monde devrait ressentir ce que les autres ressentent. Alors il ne serait pas possible que quelqu’un se sente bien et l’autre se sente mal, tout le monde ressentirait ce qui se passe dans un seul cœur. Celui qui ne partage pas la préoccupation générale ne ressent pas la joie générale qui s’ensuit.

Nous ne savons pas pourquoi le Créateur crée soudainement des situations dans lesquelles certaines personnes sont plus connectées que d’autres. Cela dépend de nombreux facteurs et notamment de la préparation de tout le monde et dans quelle mesure on sent que c’est son groupe.

Dans ce cas, même les gens qui ont toujours fait partie de « l’Egypte », ce qui signifie qu’ils semblent nuire aux «fils d’Israël» qui souffrent à cause d’eux, ont maintenant même la possibilité de progresser vers la spiritualité. Ces deux parties du groupe ont une chance égale de  progresser et il devient clair que ce sont deux faces d’une même « pièce de monnaie », du même état.

Ceux qui ne se trouvent pas physiquement dans l’obscurité peuvent se sentir comme si ils faisaient l’expérience de la souffrance générale, grâce à leur adhésion à ceux qui ont reçu le coup. L’ensemble du groupe global ne peut pas ressentir le même problème physiquement, mais tout dépend de notre adhésion, de la connexion entre les amis.

Alors tout le monde ressent une douleur étrangère, comme une maladie d’une personne aimée. L’ensemble du groupe mondial peut partager la même douleur. Même tout le monde peut le faire, si nous nous corrigeons, grandissons plus forts et montons. Alors les vagues de nos soucis, différents types d’ondes, bonnes et mauvaises, se répandront dans tous les sens et feront un « bruit » dans le monde qui peut être joyeux ou inquiétant. Alors l’état général sera corrigé avec nous.

La lumière est née de l’obscurité. Ainsi, il y aura un résultat opposé à tous les problèmes critiques. L’état suivant est né dans l’obscurité et chaque naissance est un état opposé. C’est toujours comme une percée hors d’une impasse.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 04/04/13, Shamati N° 36

Fermer la boucle

congrès, groupeQu’avons-nous atteint au congrès européen? Tout d’abord, nous avons créé entre nous une certaine compréhension mutuelle.

Nous nous assemblons en un seul groupe européen. Il n’est pas important que les langues et en partie aussi les mentalités nous distinguent. C’est Babylone comme il y a 3800 ans, quand elle s’est désintégrée en plusieurs parties. Aujourd’hui, nous sommes à cette même Babylone et nous nous réunissons à nouveau, mais ce n’est pas pour poursuivre la souffrance babylonienne. Au contraire, c’est dans le but de nous unir selon la méthode révélée au monde à l’époque.

C’est comme si nous fermions le cercle, retournions au même état. Il n’est pas important qu’au lieu de trois millions de Babyloniens aujourd’hui, nous sommes sept milliards. Il s’agit simplement d’une nouvelle division de l’âme générale, de sorte que pour chacun de nous il sera plus facile de corriger sa petite particule. Mais essentiellement, nous représentons la partie de Babylone qui est prête pour cette correction. L’ensemble de notre Kli mondial (le récipient ou le désir) est précisément la «crème» qui monte vers le haut et doit être recueillie et unie, et la correction de tout le monde aura lieu.

Je pense que nous avons atteint ici une bonne compréhension mutuelle, et maintenant nous avons beaucoup de travail à faire: réaliser notre mission.

Vous verrez comment chacun d’entre vous viendra à être très demandé, comment chacun de vous peut devenir un enseignant, un éducateur. Les gens vont s’accrocher à vous car ils ne comprennent pas la situation dans laquelle ils se trouvent et, en particulier, la méthode de correction qu’ils découvrent soudain: «Comment pouvons-nous unir? Comment peut-on s’asseoir en cercle? De quoi devons-nous parler? Comment pouvons-nous interagir ? Comment pouvons-nous découvrir le contact entre nous?  »

Nous nous référons ici à de petits détails, nous nous sentons à l’intérieur parce que nous les vivons, tandis que de l’expliquer à quelqu’un d’une manière scientifique et systématique est difficile et très complexe. Tout le monde comprend que si une personne se sent à l’intérieur de quelque chose, c’est une chose, mais quand elle commence à le transmettre à quelqu’un d’autre et l’autre personne, qui ne comprend pas ou ne sent pas la matière, ne fait que répéter d’une façon mécanique, alors que c’est autre chose complètement.

Ainsi, chacun d’entre vous sera très demandé. Commencez à participer à l’éducation intégrale et virtuelle, et vous verrez comment les gens seront attirés vers vous. Chacun de vous sera utile de votre poids en or.

Le Créateur ne se tournera vers nous que lorsque nous serons un relai vers le monde extérieur, et pas autrement. Ceci est écrit dans tous les livres de Kabbale. C’est ainsi que la nature est créée: par un système ouvert, la diffusion complète. Et si, à travers nous, il y aura un canal ouvert vers le monde extérieur, alors, à travers lui, la Lumière supérieure va passer et brillera sur le monde. Elle ne s’arrêtera pas dans un lieu, ne fera que circuler et se révèléra. Si nous n’entravons pas mais permettons un canal d’être ouvert ouvert, la lumière circulera à travers nous.

 

Du congrès européen en Allemagne 24/03/13, Leçon 6

Dans une gerbe

congrès, groupeQuestion: Comment pouvons-nous travailler ensemble dans un groupe qui s’annule devant la partie supérieure?

Réponse: Pour cela, chacun incline la tête devant chacun des amis. Avec l’aide de la brisure des Kelim vous avez eu l’occasion de travailler avec les amis comme avec le Créateur. Vous ne pouvez pas voir ni atteindre ceci avec vos désirs non corrigés et, par conséquent, vous travaillez avec le groupe.

Plus vous êtes éloignés de la Lumière supérieure, plus vous l’êtes aussi des amis. Cela renforce l’état correct en vous, un «champ commun» où l’on peut «jouer» et s’entraîner avec eux. Votre attitude envers eux est précisément votre attitude envers le Créateur, mais ici vous voyez des résultats, vous travaillez avec eux sur les changements d’état, à la fois en vous et chez les amis.

Le Créateur est absolu, et dans le groupe il y a réciprocité, les changements ici vous préparent beaucoup mieux pour une rencontre avec Lui. Car vous disposez de deux désirs en vous – le désir de recevoir et un désir de donner sans réserve – qui apparaissent devant votre ego et l’ego des amis, et à travers cela vous acquérez un Kli complet prêt à faire face au Créateur.

La vérité de la question est que tout est préparé par la sagesse divine, qui vous fournit tout le nécessaire sous la forme du groupe pour tout le trajet.

Supposons que vous avez besoin de monter du niveau 120 au niveau 121. Là, vous vous retrouvez dans la dissimulation aussi, et même davantage de dissimulation, dans l’obscurité absolue, où il n’y a pas de souvenir du Créateur, et les pensées et les sentiments inexplicables vous submergent … alors comment pouvons-nous passer de cette obscurité terrible au niveau suivant? Nous faisons cela seulement avec l’aide du groupe, de même que les élèves de Rabbi Shimon. Et vous découvrez à nouveau que toutes les relations entre les amis sont précisément ajustées pour façonner ce nouveau niveau.

Question: Alors qu’est-ce que le groupe peut faire pour se soumettre et passer au niveau suivant?

Réponse: Le groupe n’a pas besoin de se soumettre, mais plutôt chaque membre doit se soumettre à la notion de connexion et d’unité. Et puis, tous ensemble, nous construisons un support pour révéler le Créateur, un lieu pour Sa résidence, la Shekhina.

Question: Mais n’y a-t-il pas ici besoin d’avoir un renoncement partagé quand on passe par des états différents?

Réponse: Vous ressentez ce que c’est que d’être ensemble, dans une « gerbe » (Omer). La chose principale est de s’annuler, en d’autres termes, de vous présenter, avec toutes vos forces pour construire un lien entre les amis. Vous réduisez humblement votre fierté sur la connexion et ne vous préoccupez que de ce que tout le monde dans le groupe, y compris les femmes et les enfants, soient connectés, qu’ils se comportent les uns aux autres avec amour, avec compréhension, sans une seule plainte contre un autre. Le Créateur nous donne un endroit pour les efforts, et nous devons simplement établir une connexion entre nous. Et si nous ne le faisons pas, alors il n’y aura pas de suite à ceci…

De la 3ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 05/04/13, Les écrits du Rabash