Les kabbalistes sont-ils sans peur ?

laitman_204Question : De quoi avez-vous personnellement peur ? Ou les kabbalistes sont-ils sans peur ?

Réponse : Non, les kabbalistes ne sont pas sans peur. J’ai crains le Créateur.

J’ai vraiment peur des doutes et des barrières qu’Il place devant moi. Et plus j’avance, plus ils sont grands et puissants, et je les crains. Je dois en avoir peur. S’il n’y avait pas de peur, je ne penserais pas à eux, je ne m’y préparerais pas et je n’essaierais pas de les surmonter.

L’Homo sapiens est constitué de peurs, ce que l’on appelle la crainte. Et elles ne disparaissent nulle part. Il sait juste d’où elles viennent et comment travailler avec elles.

Par ailleurs, si par exemple, vous lui faites une sorte d’injection et que ses peurs, ses sensations de douleur et toutes sortes d’autres sensations disparaissent, alors comment travaillerait-il, comment bougerait-il, comment se positionnerait-il dans n’importe quelle situation ?

Question : Quelle a été la plus grande peur que vous ayez éprouvée avant et après l’atteinte spirituelle ?

Réponse : Fondamentalement, ce sont des peurs dans lesquelles vous ressentez l’impossibilité de surmonter votre égoïsme, votre paresse et votre impuissance, et vous concentrez toutes vos forces et vos intentions afin de vous ressaisir et de vous tourner vers le Créateur pour obtenir de l’aide.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 26/04/2020

Cette vie suffira-t-elle pour atteindre le Créateur ?

laitman_214Remarque : Il semble que cette vie entière ne soit pas suffisante pour atteindre le Créateur.

Mon Commentaire : Si vous écoutez vraiment ce que je dis, je vous promets que vous pourrez atteindre pleinement le Créateur au cours de votre vie. Après tout, c’est là le but de la création. Bien qu’il puisse sembler que notre vie soit courte, elle a été créée de cette façon, afin que nous puissions le faire.

C’est comme si nous nous tenions sur la tête des générations qui nous ont précédés dans le travail spirituel. Nos âmes ont subi les états progressifs de l’évolution spirituelle et nous pouvons donc parler de ces choses aujourd’hui. De plus, nous ne pouvons même pas imaginer comment nous pouvons accélérer notre développement spirituel si nous commençons à le faire en groupe. Chacun de nous alors se développera immédiatement dix fois plus (selon le nombre d’amis dans le groupe), puis encore dix fois plus et ainsi de suite.

Cela signifie que nous accélérerons à l’infini notre développement spirituel.

De ce fait, ne vous inquiétez pas de ne pas avoir assez de temps pour terminer votre correction. Quiconque arrive à l’étude de la sagesse de la Kabbale a parfaitement l’opportunité de le faire.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 08/12/2019

Beaucoup de peurs, une seule joie

laitman_565.01Question : S’il y a 800 types de peur, combien y a-t-il de types de joie ?

Réponse : Un seul. C’est la joie de découvrir, d’atteindre et de ressentir le Créateur.

Regardez combien de films, de comédies musicales et tout ce que l’humanité a inventé au sujet du chagrin, de la souffrance et de toutes sortes de conflits dans notre monde.

Et combien de films heureux avons-nous ? Quelques films insignifiants. Il n’y a pas beaucoup de facettes ou d’expériences dans quelque chose de gentil, de doux et de joyeux.

C’est précisément parce que nous existons dans l’égoïsme et que ses manifestations sont amères et douloureuses qu’il y a tant de nuances en lui.

Question : Y a-t-il de la joie dans les relations avec les autres, par exemple, dans l’amour pour un homme, une femme, des parents et des enfants, le chemin vers le Créateur ? Ou est-ce simplement de l’égoïsme ?

Réponse : Non, c’est de l’égoïsme pur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 26/04/2020

Du cognac à la place du thé

Laitman_177.13Question : Vous dites souvent que le monde extérieur n’existe pas vraiment, que c’est une illusion et qu’il n’y a que notre perception. Que percevons-nous si le monde extérieur n’existe pas ?

Réponse : Vous vous sentez à l’intérieur de vous-même, de vos désirs qui dépeignent l’image de votre monde en vous.

Question : Supposons qu’il y ait une tasse de thé devant vous, pourrait-il s’agir plutôt de cognac ? Après tout, s’il s’agit d’une illusion, y a-t-il vraiment une différence entre le thé et le cognac ?

Réponse : Si vous changez certains désirs en vous, vous aurez du cognac dans cette tasse à la place du thé, pas de problème. Savez-vous comment changer vos désirs de cette façon ?

Commentaire : Non, c’est pourquoi je demande.

Ma Réponse : C’est la raison pour laquelle vous êtes arrivé à la sagesse de la Kabbale, afin d’apprendre à le faire. Tout ce que vous ressentez, ce sont vos désirs et c’est ce que vous dépeignez pour vous-même. Si vous voulez représenter du cognac au lieu du thé, vous pouvez le faire, je vous le promets. Il y a beaucoup d’histoires sur les kabbalistes concernant cette question.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 15/12/2019

Peur de la bonté du Créateur

laitman_530Question : Si tout ce que nous ressentons dans nos sensations et nos pensées vient du Créateur, alors dans ce cas j’ai peur du Créateur et de Sa bonté inhumaine. Il s’avère qu’au lieu du mal, au contraire, j’ai peur du bien du Créateur ?

Réponse : C’est vrai. Puisque le Créateur est caché, alors vous avez peur de tout.

Mais la chose la plus importante est de comprendre que tout ce qui est à l’intérieur de vous, tout ce qui vous paraît sous forme de nature minérale, végétale, animale et humaine est tout ce que le Créateur dépeint devant vous afin que vous ressentiez le besoin de vous connecter à Lui.

Sinon, vous ne seriez pas en mesure d’équilibrer, de vous ajuster correctement et de vous positionner vis-à-vis du monde entier.

Question : Si le Créateur peut m’envoyer un désir pour Lui, quel est l’intérêt d’envoyer un sentiment de peur envers certains phénomènes de ce monde ?

Réponse : Afin de corriger votre attitude égoïste envers le monde à tous ses niveaux : minéral, végétal, animal, humain. Alors, vous percevrez tout correctement autour de vous.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 26/04/2020

Terminologie kabbalistique : « Monde de l’Infini, Lumière, Sefira »

laitman_562.02Par monde de l’Infini, nous entendons un état où les créatures, lorsqu’elles le perçoivent, y voient l’infini absolu. Nous parlons toujours par rapport aux créatures. Dans le monde de l’Infini, elles ne sont limitées en rien et ressentent ses possibilités illimitées.

Commentaire : Le concept de « Lumière » est aussi souvent utilisé dans la Kabbale.

Ma Réponse : La Lumière est ce qui nous éclaire, nous sert, prend soin de nous. Tout ce qui se fait de positif dans l’un de nos états, se terminant par le tout dernier, est accompli par la Lumière.

La Lumière est la force du don sans réserve et de l’amour du Créateur.

Question : Et tout ce qui est mal, ce n’est pas la Lumière ?

Réponse : Tout ce qui est mauvais est le revers de la Lumière, sa disparition, son éloignement.

Question : Autrement dit, l’éloignement de la propriété du don sans réserve et de l’amour, venant du Créateur, est appelé obscurité, et s’en approcher est appelé Lumière ?

Réponse : Oui. La Lumière est la force qui nous rapproche.

Question : Il y a aussi le terme Sefira dans la Kabbale. Qu’est-ce que c’est ?

Réponse : « Sefira » du mot « saphir » (brillant) est un désir qui est similaire au Créateur, c’est-à-dire à la propriété du don sans réserve, et par conséquent, il peut accumuler la Lumière en soi et commencer à briller.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/06/2019

Terminologie kabbalistique : « Lishma »

737.01Question : Le terme kabbalistique Lishma est traduit par « en son nom ». Qu’est-ce que cela veut dire ?

Réponse : Il est entendu que toute la création, qui est un désir égoïste dans son propre intérêt, doit être corrigée, changée, comme si on la retournait pour faire tout non pas pour soi mais pour le Créateur ou pour le bien des autres, ce qui est fondamentalement la même chose.

Il est dit : « De l’amour de soi à l’amour des amis, puis à l’amour du Créateur. » Ce qui signifie que c’est une seule et même chose. Seul l’amour du Créateur implique l’amour universel, au-delà de toutes les différences entre les gens. Avant cela, nous pratiquons simplement l’amour des amis.

Question : Donc, donner et recevoir devrait être fait non pas pour moi mais pour le Créateur ? Pourquoi ?

Réponse : Parce que de cette façon, vos désirs deviennent infinis et vous commencez à ressentir ce que le Créateur ressent en eux : l’éternité et la perfection. Il semble que vous donniez, mais en réalité vous recevez.

Question : Tout comme dans un seul organisme où chaque organe prend ce dont il a besoin et donne tout le reste au reste des organes, ce qui permet à l’organisme de maintenir la vie au profit de tous. La Kabbale dit-elle que nous devons tous arriver à cet état ?

Réponse : Nous devons arriver à l’état le plus parfait, le meilleur possible d’atteinte et de connaissance. Par conséquent, la « Kabbale » (lekabel) est traduit de l’hébreu comme la sagesse de « recevoir ».

Cette réception peut être éternelle et sans fin, mais seulement si elle fonctionne avec les autres.

Question : De ce fait, ce genre d’interaction devrait être entre toutes les personnes ?

Réponse : Oui. Cela vous permet de recevoir une satisfaction éternelle et parfaite.

Question : Que doit-il arriver pour que cela se produise ?

Réponse : La reconnaissance du mal dans notre état actuel.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/06/2019

Qui sont les kabbalistes Tanaïm ?

laitman_744Question : Qui sont les kabbalistes Tanaïm ?

Réponse : Nous ne verrons pas de kabbalistes tels que les Tanaïm et les Amoraïm. Ils ont vécu il y a des milliers d’années et étaient des gens importants. Chacun d’eux ressemblait beaucoup au Créateur.

Par exemple, Rabbi Shimon, l’auteur du Livre du Zohar, est appelé « Tana » parce qu’il appartenait au groupe des Tanaïm qui était de grands kabbalistes. Ensuite, ce que l’on appelle le déclin des générations s’est produit. Par conséquent, à notre époque, nous sommes les plus petits et les plus insignifiants par rapport à eux.

Grâce au fait que nous pouvons utiliser leur méthodologie et être connectés à eux, à travers leurs travaux et la mise en œuvre de leurs recommandations, nous pouvons également rejoindre la correction générale.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 08/03/2020

Des criminels spirituels

laitman_961.2Question : Dans l’une des émissions, vous avez parlé du fait qu’il est plus facile pour un criminel de comprendre le Créateur parce qu’il est en partie libre de son ego. Est-ce vrai ?

Réponse : Le Créateur « aime » les criminels parce qu’il est plus facile de leur parler. Nous parlons de criminels spirituels qui comprennent qu’ils ne peuvent pas résister à leurs désirs égoïstes, qu’ils sont faibles et ont besoin d’aide et de soutien, et ainsi c’est plus facile avec eux.

La sagesse de la Kabbale nous en dit long sur les différentes faiblesses humaines. Ce n’est pas qu’elles soient les bienvenues, mais leur apparition est la bienvenue car c’est en fait grâce au fait qu’une personne révèle intérieurement ces états que l’on se rapproche du Créateur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 08/12/2019

Les désirs sont déterminés par l’environnement

737.01Les désirs d’un individu ne sont pas sous son contrôle. Ils sont déterminés par la société. Si nous comparons les Papous historiques avec les gens modernes, nous pouvons clairement voir que le développement d’une personne détermine ses désirs et ses plaisirs.

Question : Pourquoi une personne a-t-elle l’illusion que ce sont précisément ses propres désirs ?

Réponse : Une personne ne connaît rien d’autre. Nous avons été créé comme cela, nous nous sommes développés à l’intérieur de cela, et l’on ressent donc que c’est à nous. Que signifie nos propres désirs ? En fait, on est comme une marionnette, remplie de certains désirs et petits programmes, et cela existe comme ça.

Question : Pensez-vous qu’il est important de réaliser que la société me dicte tous mes désirs ?

Réponse : Une personne n’a pas de désirs en soi, tout le monde devrait le savoir. Les désirs sont déterminés par la société, l’environnement. En changeant l’environnement, je peux changer ces désirs.

Extrait de KabTV, « L’Ère Post-Coronavirus » du 23/04/2020