Pourquoi devrions-nous atteindre le bien à travers le mal ?

207Question : Nous savons que tout est équilibré par le Créateur, alors pourquoi le mal devrait-il commencer à régner afin que nous puissions atteindre le bien ?

Réponse : Premièrement, parce que c’est ainsi que le Créateur nous fait bouger. Deuxièmement, la nature de l’homme est mauvaise. Ainsi, en éveillant le mal, le Créateur nous secoue et nous réveille très fortement. Supposons que vous ayez reçu une convocation de la police ou un message de la banque vous annonçant que vous avez gagné quelque chose. Qu’est-ce qui aurait un plus grand impact ? Bien sûr, la convocation de la police !

Question : Mais comment le négatif et le positif peuvent-ils être égaux ? Après tout, une personne n’est pas un robot insensible.

Réponse : Tout dépend de mon attitude à l’égard du don sans réserve du Créateur. Si j’apprécie toute forme de Son don sans réserve, comme un enfant qui comprend correctement que toutes les actions de ses parents sont nécessaires et souhaitables, alors ce que je reçois de Lui ne fait aucune différence.

Je peux m’élever au-dessus de mon ego et participer pleinement et mutuellement avec Lui dans des conditions totalement différentes. Mes conditions initiales sont à l’état de zéro où je suis déjà détaché de moi-même, flottant déjà au-dessus de moi-même.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 14/10/2018

Comment pouvons-nous faire appel à la loi de la nature ?

43Question : Si le Créateur est la loi immuable de la nature, que signifie lui demander quelque chose ? Comment demander quelque chose à une loi ?

Réponse : Très simplement. Vous faites référence à un système absolu qui est dans un état d’équilibre complet, dans lequel tout le monde est mutuellement et pleinement connecté dans son état ultime corrigé.

Cela signifie que tout ce qui nous arrivera à la correction finale se trouve déjà là. Vous vous tournez vers cet état et lui demandez de vous aider à l’atteindre progressivement.

Cependant, le système ne peut pas vous emmener immédiatement et vous placer dans votre état final.

Vous devez apprendre cela à la suite de vos demandes, des réponses et des relations mutuelles que vous construisez avec le bon système avec lequel vous travaillez sur la base d’essais et d’erreurs.

Finalement, vous incluez tout le système supérieur à l’intérieur de vous, vous en faites partie, vous le comprenez et vous vous y connectez. C’est ainsi que vous devenez comme le Créateur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 04/11/2018

Examiner ce monde

197.01Commentaire : Des centaines de philosophes et de scientifiques ont écrit que toute l’humanité est une seule famille, un seul organisme. Autrement dit, ils ont en quelque sorte ressenti notre point commun.

Ma Réponse : De nombreuses personnes ressentent encore aujourd’hui ce point commun. Vous n’avez pas besoin d’être un kabbaliste ou un scientifique pour cela. Il suffit d’être une personne qui regarde le monde. Elle voit que tout y est interconnecté : les niveaux minéral, végétal, animal et humain de la nature sont un seul organisme commun, un seul système commun.

Pourtant, comment commence-t-on à le ressentir, comment travailler avec ce système afin de ressentir la force qui le contrôle ? Seule la Kabbale enseigne cela.

Abraham, qui a vécu il y a 3500 ans, a été le premier à ressentir cette similitude. Il a commencé à appeler les forces supérieures qui se manifestaient le « Créateur ».

Extrait de KabTV, « L’analyse Systématique du Développement du Peuple d’Israël » du 09/12/2019

La société peut-elle donner à une personne les compétences acquises dans la famille ?

937Question : La nature nous a donné un amour naturel pour les enfants, sinon nous ne serions pas capables de fonder des familles et d’élever nos enfants.

Pensez-vous qu’une organisation ou un État puisse assumer le rôle d’élever des enfants ? Quel serait le résultat ?

Réponse : Premièrement, nous avons de tels exemples dans l’histoire, à commencer par l’éducation spartiate dans la Grèce antique et l’éducation dans des institutions spéciales de la Rome antique, qui ont littéralement nuis aux enfants.

De plus, ils ont pratiqué la conscription précoce dans l’armée à partir de l’âge de dix à quinze ans, où ils faisaient tout ce qu’ils voulaient avec les enfants. Ils ont grandi en étant des gens très cruels et durs, qui ne pouvaient pas créer de familles normales. Ils manquaient de sens de l’empathie envers les autres, et sans cela, la société ne peut pas être créée.

Question : Autrement dit, la société ne peut pas remplacer les compétences fournies par la famille ?

Réponse : Non. Jusqu’à présent, nous voyons que les personnes qui n’ont pas été élevées dans des familles normales sont différentes des autres. Peu importe à quel point elles veulent fonder une famille, elles ne le peuvent pas. Après tout, nous créons toujours une famille d’une manière ou d’une autre similaire à celle dont nous sommes issus.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 21/05/2020

Comment pouvons-nous élever le point dans le cœur ?

232.07Question : Comment pouvons-nous élever le point dans le cœur s’il est à l’intérieur de l’ego et géré par lui ?

Réponse : Ce point, qui est le fondement de notre vie spirituelle, est maintenant prisonnier de l’ego. Vous devez sortir de votre ego en élevant votre point dans le cœur au-dessus de lui.

Cependant, vous ne perdez pas votre égoïsme lorsque vous faites cela. Il subsiste et vous ne pourrez en aucun cas le supprimer. Mais vous pouvez vous élever au-dessus de lui afin de le contrôler.

Question : Y a-t-il un mouvement du point lui-même à l’intérieur de l’ego ?

Réponse : Oui. Le point dans le cœur est le fondement de notre récipient spirituel, de notre âme. Mais en même temps, il est comme une goutte de sperme à partir de laquelle l’embryon se développe. Par conséquent, nous devons commencer à le développer, et il s’élèvera progressivement au-dessus de notre ego.

Le départ de ce point à partir de l’ego est appelé allégoriquement l’exode d’Égypte, la fin du règne de Pharaon, de notre égoïsme. C’est la seule façon pour nous d’être libres. Si nous continuons à développer le point dans le cœur, il grandira et nous commencerons à ressentir le monde spirituel en lui.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 07/10/2018

Les crises changent la conscience d’une personne

283.01Question : Des millions de personnes comprennent aujourd’hui de quoi vous parlez, mais seuls les politiciens qui établissent des lois peuvent changer l’opinion publique et ils sont choisis par les médias. De plus, les médias sont entre les mains des riches et les riches ne veulent rien changer. Il s’avère que c’est un cercle vicieux. Y a-t-il un moyen de sortir de cette situation ?

Réponse : La nature nous indique la sortie. Cela nous mènera toujours à un big bang, à l’égoïsme, à la frustration. Et alors nous pourrons tout changer. Aucune force basée sur le pouvoir et l’argent ne peut gouverner le monde plus que ce que ne veulent les gens eux-mêmes.

Et les gens commencent progressivement à comprendre que continuer à exister comme cela signifie détruire la nature, eux-mêmes et leurs enfants, et qu’il faut faire quelque chose à ce sujet.

Je crois que nous vivons dans une telle génération et à une époque où les attaques globales et intégrales que le virus mène sur nous changeront rapidement l’opinion de l’humanité sur la façon dont elle devrait regarder le monde, la vie, la nature et elle-même. En fin de compte, tout va changer.

Les crises modifient la conscience d’une personne et il est impossible de se développer plus sans elles.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 30/05/2020

La vie et la mort : le cycle circulaire du désir dans la nature

627.2Question : Est-ce que je comprends correctement que la mort existe pour qu’une personne réfléchisse au sens de la vie ?

Réponse : En général, oui. S’il y avait d’autres formes de perpétuation de la vie au lieu de la mort, alors bien sûr une personne ressentirait les choses complètement différemment. La présence de la mort détermine toute notre vision du monde.

Question : Que pouvez-vous dire sur la mort clinique ? Les processus vécus par une personne sont-ils une illusion ? Et pourquoi les images et les sensations en cas de mort clinique sont-elles similaires chez de nombreuses personnes ?

Réponse : Ceci est naturel car nous existons dans des corps d’animaux similaires, et par conséquent les processus qui se produisent en nous lors de l’extinction de certains fonctionnements de nos systèmes biologiques sont similaires et donnent les mêmes choses.

Question : La mort clinique est-elle une illusion ?

Réponse : En partie, parce que le désir lui-même ne peut pas mourir. Seule la forme de ce désir, appelée le corps, disparaît.

Question : Lorsque l’eau change de forme, elle peut être à l’état gazeux, liquide et solide. Une personne change-t-elle donc la forme de son existence ?

Réponse : Le fait est que le processus de la vie et de la mort s’exprime par rapport à une personne. Rien ne se passe vraiment. Ce n’est qu’à l’égard des personnes que le désir passe par de telles formes de transformation lorsqu’il nous semble qu’il vit, meurt, naît, etc. Il y a un circuit de désir dans la nature.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 14/05/2020

Gérer le stress, partie n°8

80Les causes du stress

Question : Le stress peut être causé par diverses circonstances. Cependant, la chose la plus terrible pour une personne est le stress causé par le rejet de la société. Pourquoi ?

Réponse : C’est parce qu’une personne se trouve entièrement à l’intérieur de la société. Par conséquent, lorsqu’elle sent que la société la rejette, elle n’a aucune raison de s’accrocher à la vie. Elle ne sait pas où elle existera.

Question : Qu’est-ce qui cause généralement du stress, le fait qu’une personne soit trop satisfaite de la vie ou qu’elle se sente vide ?

Réponse : Le stress est causé par le fait qu’une personne perd son orientation. Peu importe l’état dans lequel on se trouve lorsque l’on perd pieds, on se sent alors stressé.

Question : Ils disent que la solitude cause du stress. Une socialisation excessive peut-elle être stressante ?

Réponse : Oui, bien sûr ! Plus encore que la solitude. La solitude, au contraire, peut suggérer la réflexion et le calme. Cependant, lorsqu’une personne est au milieu du tourbillon bouillonnant des gens, elle est affectée par d’énormes vibrations qui peuvent causer un stress très fort.

Question : Il existe de nombreuses méthodes différentes pour gérer le stress. Comment éviter le stress lié à la prise de conscience de la nature limitée de la vie ?

Réponse : En aucune façon. Une personne devrait simplement réfléchir à la façon dont la vie devrait se terminer, si elle la termine correctement et bien. Dans notre psyché, il y a une condition spéciale qui coupe le moment où une personne se sépare de la vie, et elle accepte de s’en séparer. Elle accepte de s’endormir.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 25/06/2020

La plus puissante influence sur une personne

627.1Question : L’environnement nous affecte à travers trois canaux. Le premier, ce sont les médias. Le second, ce sont les exemples des personnes autour de nous. Et le troisième, c’est à travers les pensées et les désirs puisque nous sommes dans le même système, sur le même globe et que tous sont interconnectés.

Lequel de ces facteurs est le plus influent ?

Réponse : Le facteur d’influence le plus fort sur une personne est la société environnante, ses exemples et ses opinions.

Question : Nous, les humains, ne pouvons que changer notre attitude face au monde, mais est-ce suffisant ? Ou devons-nous encore changer le monde ?

Réponse : Nous ne pouvons pas changer le monde nous-mêmes. Nous pouvons progressivement changer notre attitude à son égard, et alors nous verrons un autre monde.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 07/05/2020

Où est le point dans le cœur ?

610.2Où est le point dans le cœur ? Est-ce une propriété physique, sensorielle ou spirituelle ?

Le point dans le cœur est une partie divine venant d’en haut, une étincelle du désir du Créateur de recevoir du plaisir, ancrée dans le désir de la création d’avoir du plaisir.

Notre cœur entier est un désir égoïste d’avoir du plaisir, et le point dans le cœur est le désir de donner sans réserve. Et les deux existent par la grâce d’une puissance supérieure.

Nous devons développer à la fois le cœur et le point dans le cœur, et commencer à travailler avec eux pour que tout le cœur, c’est-à-dire le désir d’avoir du plaisir, accomplisse des actions selon les instructions du point dans le cœur. C’est ce que l’on appelle la correction.

Extrait de la 2ème partie de la leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « La Liberté » du 27/07/2020