Qu’est-ce qu’une bénédiction ?

Question : La dernière portion de la Torah s’appelle « Ve Zot aBracha » (Et voici la bénédiction). Qu’est-ce que cela signifie ?

Réponse : Une bénédiction est la Lumière supérieure. Ce n’est pas simplement une lumière, mais la Lumière qui corrige une personne et l’humanité, la crée en une forme unie, de sorte que cette forme existe en similitude et en fusion avec le Créateur. Elle est semblable au Créateur comme un récipient et son remplissage.

La Lumière qui nous corrige et nous rend semblable au Créateur s’appelle la Torah. Tout ce que nous avons à faire, c’est apprendre à recevoir la Torah et à l’appeler correctement sur nous-mêmes pour qu’elle puisse nous modeler et nous former.

Une bénédiction est l’état le plus élevé qu’une personne puisse atteindre lorsqu’elle « revêt » complètement le Créateur. Elle est comme un récipient qui accepte la Lumière supérieure en lui-même.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 16/02/2017

L’illusion de notre monde

Question : La guerre a-t-elle une racine spirituelle ?

Réponse : Il n’y a rien dans notre monde qui n’ait pas de racine spirituelle, sinon l’objet ou le phénomène n’existerait pas. Les forces qui sont descendues du monde spirituel, du système supérieur de gouvernance et d’intégration des forces, se sont matérialisées peu à peu et ont formé divers objets dans notre monde.

C’est pourquoi il est écrit : « Vous n’avez pas un brin d’herbe en bas qui n’ait pas une étoile et un garde en haut qui le frappe et qui lui dise : ‘Pousse !’ » C’est évident.

Les forces supérieures qui descendent du monde de l’Infini à travers les mondes d’Adam Kadmon, Atsilout, Briya, Yetzira et Assiya atteignent notre monde et se matérialisent ici.

Cependant, si nous parlons de la racine supérieure, par rapport à sa branche dans notre monde, alors il est difficile d’expliquer quoi que ce soit parce que le système est complètement désorienté. Par exemple, comment pouvez-vous relier une tasse ou une main humaine à un équivalent supérieur ?

De plus, notre monde n’a pas de tels équivalents ! Ce sont simplement les forces qui les représentent dans notre conscience, dans nos perceptions. Bien que nous pensons que ce sont des objets matériels, ce sont des illusions.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 09/07/2017

Changez le destin

Question : Vous dites qu’en étudiant la Kabbale, il est possible de changer son destin. Mais est-ce nécessaire ?

Réponse : Oui. Nous sommes maintenant au niveau de notre existence imposée. Ce n’est même pas une existence animale, mais beaucoup plus faible car un animal ne pose pas de questions sur le sens de la vie.

Une fois que nous commençons à nous poser de telles questions, nous avons l’occasion de nous élever avec leur aide au niveau de la liberté absolue, de la liberté vis-à-vis de la mort, de la vie matérielle et du cadre étroit de notre existence présente. C’est la liberté d’être sous une supervision spéciale, des restrictions et ainsi de suite. C’est-à-dire, vous devenez le plus élevé.

De cette façon, chacun de nous, en atteignant une capacité de donner sans réserve, s’élève plus haut. On peut dire : « C’est une illusion. Comment tout le monde peut-il être le plus élevé ? » Mais c’est en fait parce que nous nous trouverons dans un autre espace spirituel.

Question : Est-ce que nous changeons notre destin par ceci ?

Réponse : Bien sûr. Notre destin est entre nos mains. Nous pouvons changer non seulement notre vie matérielle, mais un destin dont nous ne savons rien encore, ces étapes que nous devons encore traverser.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/07/2017

Un amour de conte de fées

Question : Est-ce que jouer à montrer de l’amour n’est une méthode efficace que dans un groupe de kabbalistes ou peut-elle être utilisée dans n’importe quel groupe qui travaille ensemble, ou dans une famille, ou n’importe où ailleurs ?

Réponse : Je ne sais pas ce qui se fait dans les groupes de travail. Dans un groupe de kabbalistes, il est nécessaire de jouer à montrer de l’amour pour que nous puissions attirer la Lumière environnante. Nous utilisons la méthode d’induction ici parce que nous travaillons en réalité avec des forces très puissantes de la nature.

Lorsque je me force intentionnellement à montrer de l’amour aux amis et qu’ils font la même chose à mon égard, nous attirons la force supérieure de la nature sur nous-mêmes, et ainsi cette force commence à construire cette attitude et interaction en nous.

Si nous voulons être gentils entre nous, alors nous devons agir comme si nous étions gentils, même si nous comprenons parfaitement qu’en réalité nous ne sommes pas du tout comme cela. Mais nous savons aussi que lorsque nous faisons cela, la Lumière supérieure nous corrige.

Question : Est-ce la raison pour laquelle, par exemple, lorsque vous offrez un cadeau à un ami, vous devez en parler à tout le monde et ne pas le cacher ?

Réponse : Bien sûr. Tout le monde doit être au courant. Vous donnez un exemple positif et encourager l’amour pour tout le monde.

Vous devez offrir des cadeaux et faire le reste aussi. C’est pourquoi lorsque j’offre quelque chose, je dois en parler à tout le monde ! Et aucune fausse modestie n’est nécessaire ! Tout ceci n’est que mensonges de toute façon ! Cela ne vous mène nulle part. Au contraire, laissez les gens parler du genre de cadeaux qu’ils veulent se faire.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

Le concept de la vraie liberté

Question : La sagesse de la Kabbale permet de comprendre qu’il n’y a pas de liberté du tout dans notre monde égoïste. La liberté est la qualité du don sans réserve et de l’amour que je dois acquérir. Mais il semble qu’en assumant cette obligation, je suis libre de ma perception terrestre. Voulez-vous dire que cette acquisition est la liberté ?

Réponse : Lorsque je suis responsable des autres et que j’ai l’opportunité de leur donner sans réserve, de les satisfaire, de les aimer et de les aider, alors je suis libre. Je suis libre dans cette expression des désirs.

La liberté est le satisfaction du désir de quelqu’un. Dans notre monde, il ne peut y avoir de satisfaction de nos désirs parce que nous ne les avons pas choisis. Les désirs et leur réalisation ensemble nous sont imposés par le Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/07/2017

Dupez-vous

Question : Que faire si quelqu’un dans le groupe travaille délibérément contre l’unité ?

Réponse : Dans chaque personne, il y a une force égoïste qui le repousse des autres, le trompe et diminue l’importance de la connexion.

Nous pouvons dire autant que nous le voulons : « Oui, je dois, il faut, je ferai quelque chose », mais en réalité nous ne pouvons rien faire. Après tout, je ne peux pas me forcer à m’ouvrir aux amis et commencer à me connecter à eux.

Cela signifie que nous devrions essayer de créer de tels états alternatifs afin que les amis m’obligent à agir.

Ainsi, nous ne devons pas seulement comprendre les personnes qui ne tolèrent pas le groupe, mais aussi celles qui luttent contre l’égoïsme. L’union au groupe est le problème principal. Ici, l’égoïsme campe fermement sur ses positions.

Certaines personnes ont un problème différent. Elles peuvent facilement se connecter extérieurement. C’est facile pour elles de s’étreindre et de chanter. Mais elles ne peuvent pas surmonter la barrière interne. De plus, elles ne ressentent même pas que cette barrière existe en elles.

Ainsi, à chaque étape chacun a ses propres obstacles. Que pouvez-vous faire ? Essayez de vous tromper.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 30/10/2016

Quelles sont les causes de la dépression ?

Question : La dépression est-elle dûe par le fait que les gens ne m’aiment pas ou inversement, parce que je n’aime pas suffisamment les autres.

Réponse : Non. La dépression est un concept très large. Elle peut avoir des raisons médicales, comme le manque d’éléments chimiques dans le corps. Cela peut être n’importe quoi.

En principe, la dépression se produit parce qu’une personne est un grand égoïste. Elle n’est pas satisfaite de ce qu’elle a. C’est juste que son égoïsme n’est pas satisfait.

Cependant, c’est une dépression commune. Si nous parlons de la dépression pour des raisons médicales, alors tout se passe à différents niveaux. Néanmoins, la base de toutes les maladies à tous les niveaux est la même : notre désir égoïste ne se réalise pas correctement. C’est comme le cancer.

Dans le cancer, une cellule, au lieu d’être connectée correctement aux autres cellules, commence soudainement à les dévorer et finit par mourir. C’est-à-dire que toute maladie est un état égoïste spécial de nos cellules.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

Les mélodies du Baal HaSoulam

Question : Pourquoi le Baal HaSoulam a-t-il commencé à écrire de la musique ?

Réponse : Le groupe du Baal HaSoulam comptait moins de dix personnes, et tous venaient de différents endroits. Chacun avait ses propres mélodies qu’il jouait à l’heure des repas ou pendant les prières, en particulier le Jour du Grand Pardon (Yom Kippour).

Ainsi le Baal HaSoulam a composé ses propres mélodies et a enseigné aux étudiants à ne pas chanter des prières étrangères aux mots du livre de prières. C’est ainsi que sont apparues les mélodies des textes du Ari et de « Bnei Eihal », « Kel Mistater », etc.

Question : Est-ce que ces mélodies et leur texte peuvent tocuher une personne qui les écoute ?

Réponse : Elles possèdent certaines forces spirituelles. Une mélodie a un grand pouvoir, mais il peut être atteint uniquement dans la mesure où une personne y réside à l’intérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/10/2016

Les états intérieurs d’un kabbaliste

Question : Comment un kabbaliste analyse-t-il ses états intérieurs avec le Créateur ? Comment l’environnement de notre monde a un effet sur lui ?

Réponse : Cela n’a pas d’effet. Lorsque je vais au cours matinal, pouvez-vous dire dans quel état je suis par rapport au Créateur ? Ce que j’avais avant, une conversation ou une relation ? C’est un niveau différent, un monde différent.

Par conséquent, ce que je ressens et ce que je donne à mes élèves sont deux étapes différentes, et l’une n’affecte pas l’autre.

Il arrive parfois qu’il soit très difficile de donner un cours parce que tout a été « pris » de votre part. Mais c’est pris à votre propre niveau, et lorsque vous changez d’étudiants et que vous utilisez leurs désirs et que vous êtes à leur niveau, alors vous vous réalisez pratiquement en accord avec eux, et ils ne le ressentent pas.

À cet égard, je gagne et c’est plus facile pour moi. Je me cache, et les étudiants ne peuvent pas dire dans quel état spirituel je suis. C’est impossible.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/01/2017

Se réjouir de la liberté

Question : Pourquoi la liberté est-elle associée à la joie, à la prospérité ou à quelque chose de toujours bon ?

Réponse : Parce que cela vient du Créateur. C’est la liberté par rapport à l’égoïsme et la contrainte. L’homme est libre parce qu’il n’est pas opposé à la force supérieure, mais il est égal et semblable à elle. Cela donne une sensation d’être rempli de la Lumière supérieure, l’existence supérieure, et d’une meilleure compréhension de la façon de vivre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/07/2017

Page 2 des 8831234550Dernière »