Le Créateur est une force sans nom

Question : Quels sont les noms du Créateur ?

Réponse : Il y a un Créateur et Il a beaucoup de noms. Pourquoi beaucoup ? Qui Lui a donné ces noms ?

En général, les noms sont donnés par les parents. Mais ici nous parlons des noms du Créateur. Ont-ils un sens ou pas ? Nous donnons des noms aux enfants de manière arbitraire dans notre monde, selon la mode. Je me souviens de l’époque où Gagarine volait dans l’espace ; il est devenu à la mode de nommer les garçons « Youri ». Pourtant, quels sont les noms du Créateur ?

Tout d’abord, le Créateur est un. Alors pourquoi a-t-Il besoin de plusieurs noms ? C’est peut-être parce qu’Il exerce beaucoup d’actions différentes ? C’est peut-être parce qu’Il a une personnalité très diverse et que nous Lui donnons des noms différents ? C’est pourquoi nous devons comprendre d’où vient tout cela.

En fait, le Créateur est une force absolument sans nom, qui n’a aucune propriété, aucune nuance, rien. Il est Lui-même, existant isolément de tout. Il est impossible de dire qu’Il existe et comment, parce que nous ne pouvons pas du tout Le détecter.

Cependant, lorsqu’Il commence à se référer à quelque chose de matériel et qu’une action vient de Lui, nous L’appelons par le nom de cette action : bon, faisant le bien, grand, sombre, cruel, etc. C’est-à-dire que nous L’appelons selon Ses manifestations spécifiques en rapport avec nous.

Si ce n’est pas par rapport à nous, nous ne pouvons rien dire. Nous Le connaissons lorsque nous Le percevons dans nos sensations et de nulle autre manière. Mais par Lui-même, ce qu’Il est vraiment, nous ne le percevons pas. Ce que je ressens en ce moment, peu importe ce que je ressens, tout me vient du Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/02/2019

Devenez le partenaire du Créateur

Question : Le Créateur me contrôle-t-il par des plaisirs ou par l’insertion d’un désir en moi, comme un nouveau jeton dans une machine, et commence-t-Il à le transformer ?

Répondez : La seconde assertion est vraie. Chaque fois que le Créateur place un nouveau désir en vous, Il est Celui qui le développe.

Cependant, vous devez encore prendre part à ce processus et devenir un partenaire du Créateur. Ensuite, vous découvrez comment vous travaillez ensemble avec Lui en synchronie. C’est l’état spirituel le plus correct.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/02/2019

Le désir change, les pensées changent

Question : Lorsqu’un désir me submerge, je peux y penser continuellement. Comment un désir peut-il affecter soudainement un niveau supérieur de pensées ?

Réponse : Le désir change, les pensées changent. Je commence à réfléchir à la façon de servir mon nouveau désir.

Question : Jusqu’à ce que le désir change, la pensée ne change-t-elle pas ?

Réponse : Bien sûr. Combien de temps passons-nous avec la tête vide, sans penser à rien, sans rien d’autre que des flots vagabonds ? Dès que le désir pour quelque chose apparaît, c’est ça, je commence déjà à penser à comment et quand je vais le mettre en œuvre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/02/2019

Ai-je besoin de la science de la Kabbale ?

Question : Comment puis-je vérifier si j’ai besoin de la science de la Kabbale dans ma vie quotidienne ?

Réponse : Je ne sais pas ce que vous recherchez dans votre vie matérielle.

La science de la Kabbale ne vise pas à vous apporter du réconfort dans cette vie mais à révéler l’union avec Créateur, avec la force supérieure de la nature qui nous gouverne. Si quelqu’un se pose les questions « D’où viens-je ? », « Pourquoi ? », « Quel est le sens de la vie ? », cela signifie qu’une personne veut découvrir cela.

La Kabbale donne à une personne les réponses aux questions concernant notre existence, pourquoi nous vivons et mourons, etc. Elle ne vise pas à améliorer votre vie dans ce monde. Ce n’est pas son but.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 09/04/2019

Réponses à vos questions, n°237

Question : Si une personne est dans l’intention dans son propre intérêt, devrait-elle essayer de changer son intention pour une intention en vue du don sans réserve afin d’obtenir la qualité du don sans réserve par ses propres capacités, ou doit-elle attirer la Lumière avec sa seule motivation égoïste, sans chercher à se changer elle-même, mais en voulant que la Lumière la change ; est-ce suffisant pour acquérir la caractéristique du don sans réserve ?

Réponse : Une personne ne peut pas déterminer avec certitude son interconnexion avec la Lumière supérieure. Par conséquent, il est dit : « Vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour vous changer vous-même afin de ressembler au Créateur. »

Question : Une personne peut-elle acquérir la caractéristique du don sans réserve avec seulement une aspiration égoïste ?

Réponse : Oui !

Comment utiliser le Créateur pour aider les autres

Question : Comment pouvons-nous utiliser le Créateur pour aider les autres ?

Réponse : J’ordonne de faire cela : nous devons d’abord nous connecter aux autres, à leurs désirs et à leurs besoins, intérioriser ces désirs et ces besoins, en les absorbant en nous-mêmes comme étant les nôtres.

Ce n’est qu’ensuite que nous pourrons faire appel au Créateur afin de les satisfaire.

Et puis à travers moi, à travers mes désirs étrangers nouvellement acquis qui sont maintenant miens, je les remplis déjà. Voilà comment cela fonctionne.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/10/2019

Le point commun de bonté

Question : Si le Créateur est toujours différent pour chaque personne, comment peut-Il être un point de connexion pour les gens ?

Réponse : Le fait est que la connexion se produit au point de bonté du Créateur envers nous. Nous commençons à comprendre que tout ce qu’Il fait est absolument juste, raisonnable et bon.

C’est à ce moment de notre impression de Lui que nous nous unissons et devenons comme Lui. Par conséquent, ce point de bonté devient commun à nous.

Ensuite, nous nous dispersons à nouveau dans des directions différentes, avec un nouvel égoïsme, nous nous haïssons à nouveau et recommençons à nous rassembler, mais à un niveau supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/02/2019

L’univers a-t-il un plan?

Reprise de mon article publié sur https://www.michaellaitman.com/fr/articles/lunivers-a-t-il-un-plan/

Depuis la nuit des temps, l’homme s’interroge sur sa présence sur Terre. Il veut comprendre son origine, ce questionnement se retrouve au cours de toutes les étapes de développement de l’humanité, dans la science, la religion, la culture, la philosophie etc.

La science s’est penchée de nombreuses fois sur l’origine et l’évolution de l’Univers et pour l’instant la dernière théorie est celle du big bang. Cette dernière résout un certain nombre de questions, mais en laisse beaucoup en suspens: L’univers a un début mais a-t-il une fin? Quand est-il de l’avant big bang? L’univers est-il éternel? Il y a-t-il d’autres univers parallèles?

Au final, après maintes tergiversations, nous restons toujours avec les mêmes questions: d’où vient-on et où va t-on?

Sans avoir la prétention de répondre à ces questions en un seul article, essayons au moins d’en comprendre la portée.

Se demander s’il y a un début et une fin, c’est comme s’interroger si l’univers avait un plan, un processus qui aurait un début, un développement et une fin.

Comme nous ne sommes pas actuellement ni début ni à la fin, voyons si nous pouvons observer un développement dans la nature.

A défaut de voir l’évolution de façon évidente dans la nature, il est indéniable que depuis l’âge de pierre jusqu’à l’âge d’internet, l’évolution est flagrante.

Si on essaye de comprendre la force qui anime le développement de l’humanité, on observe que c’est la même qui anime le monde du vivant: Un besoin d’assurer sa survie en recherchant un équilibre avec son environnement.

Jusque-là rien de nouveau, ceci dit, cela met en avant une certaine force de développement commune à notre existence. Cependant en quoi ceci aide à un quelconque plan de l’univers, si tant est qu’il y en ait un?

Pour que cette recherche d’équilibre aide à comprendre un quelconque plan de l’univers, il faudrait comprendre entre quoi et quoi, l’équilibre s’applique.

Que ce soit le principe de l’équilibre de Lavoisier en chimie, pour équilibrer les réactions chimiques ou les équilibres de jeu de Nash qui s’appliquent en économie, ou l’homéostasie dans l’organisme ou dans les écosystèmes, l’équilibre est partout et permet le maintien de la vie.

De cet équilibre découle un postulat: il existe deux forces opposées dans la nature, une positive et une négative, qui ne peuvent pas exister l’une sans l’autre. Équilibrer ces deux forces est la tâche de l’homme.

Si à première vue, cela semble simpliste, voire trop facile, détrompez-vous. Pour comprendre l’action et l’interaction de ses forces sur nous, des personnes, appelées des kabbalistes ont rédigé des ouvrages qui ne sont pas toujours compréhensibles, mais comme toute science, la Kabbale a aussi son propre vocabulaire.

Le système de la création est en fait un programme, une App dont nous devons apprendre à nous servir, et en connaître les aspects, comme nous avons appris à l’école les sciences naturelles, physiques et sociales.

Tout ceci n’est pas une énième théorie pour séduire ou ennuyer les gens, c’est une étude qui demande un investissement personnel, parce que le plan de l’univers a été créé pour nous, avec un but précis: que l’on s’en serve.

 

Pourquoi ne pouvons-nous pas percevoir l’essence du Créateur ?

Question : Pourquoi ne pouvons-nous pas ressentir l’essence du Créateur ?

Réponse : Nous ne pouvons pas comprendre l’essence du Créateur car nous n’avons pas les outils pour cela.

Tout comme un animal ne peut pas comprendre le niveau humain, un humain ne peut pas comprendre le niveau du Créateur. Pour ce faire, nous manquons des outils nécessaires, c’est-à-dire des qualités.

Nos propriétés, construites sur le plus et le moins, ont été créées par le Créateur dans un tel volume et à un tel niveau que nous pouvons Le comprendre, mais uniquement sur la base des qualités dans lesquelles Il nous a créés. Au-dessus d’elles, nous ne pouvons pas comprendre.

Question : Est-ce vraiment le cas ou peut-être est-ce autre chose ?

Réponse : Il y a peut-être autre chose.

Lorsqu’au bout de 6000 ans, et peut-être même plus tôt, nous corrigerons complètement nos qualités et utiliserons correctement les propriétés positives et négatives, nous atteindrons enfin le niveau que le Créateur nous a fixé : L’atteindre au cours de ces 6000 ans.

Actuellement nous sommes en 5779. Il nous reste donc 221 ans pour arriver à la réparation finale. Après ces 6000 ans, rien n’est écrit. Il y a des suppositions, mais ce ne sont que des suppositions.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/02/2019

La Kabbale et la nature de la Lumière

Question : Il y a des ondes à l’extérieur de nous qui passent par nos cinq organes sensoriels. Comme le Baal HaSoulam l’écrit, elles sont traitées par le cerveau, et à l’intérieur de nous, il y a une sorte de lentille qui défile cette réalité sur un écran et je la vois comme des particules de matière.

Veut-il dire que si une personne regarde ces ondes, elle les voit comme des particules et si elle ne les observe pas, elles se comportent alors comme des ondes ?

Réponse : Il s’agit de la nature des ondes et des particules de la lumière. Il y a quelques milliers d’années, les kabbalistes savaient déjà, grâce à leur atteinte, qu’il s’agissait à la fois d’ondes et de particules. Si nous traitons de la lumière réceptrice, alors nous la quantifions et si nous parlons de remplissage général, alors nous la mesurons ensuite en ondes, en propriétés.

Extrait de KabTV, « Fondamentaux de la Kabbale » du 26/11/18