Contact de cœurs

626Question : Vous pouvez écouter quelqu’un pour avoir des informations ou par empathie et compréhension de l’autre. Que signifie « entendre » du point de vue de la Kabbale ?

Réponse : Du point de vue de la Kabbale, c’est le contact des cœurs, lorsque je veux ressentir ce que ressent mon ami. Écouter et ressentir sont deux choses différentes. Lorsque je ressens quelqu’un d’autre, je n’ai pas besoin de ses mots, je « bois » tout ce qui est en lui, et cela entre en moi et me remplit. Et écouter, c’est comme écouter la radio.

Si j’écoute un ami en tant que kabbaliste, je le fais dans un but précis : pour que mon attention m’aide maintenant à me connecter avec mon ami et pour avoir des sentiments, des pensées, des désirs et des aspirations communs apparaissant entre nous. Ensuite, nous travaillerons ensemble sur un but mutuel auquel nous nous efforçons de parvenir, à savoir révéler le Créateur.

Question : Dans les cours d’éducation intégrale, nous nous asseyons généralement en cercle et discutons d’un sujet donné. Pendant ce temps, chacun exprime son opinion et les autres écoutent. Comment puis-je écouter quelqu’un autre ?

Réponse : Vous devez entrer dans cette personne et ressentir que vous avez des objectifs spirituels et des buts dans la vie en commun avec elle. Ensuite, cela fonctionnera.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 14/08/2020

La joie : la réalisation de ce que nous désirons

293.2Question : La joie est l’une des principales émotions positives chez l’homme, un sentiment intérieur de satisfaction, d’épanouissement, de plaisir et de bonheur. Ce sentiment pourrait-il être un indicateur d’avancement pour une personne engagée dans son développement personnel et qui ressent en même temps de la joie ?

Réponse : Pour certains, oui et pour d’autres, c’est tout le contraire. La joie est le sentiment de réaliser ce que vous avez tant désiré en sensations, en accomplissement, en quoi que ce soit. Et si une personne voit qu’elle s’éloigne de cet objectif, alors elle est triste.

Question : Les sages disent qu’il n’y a pas de plus grande joie que la résolution des doutes. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Réponse : Si une personne a des doutes, fait une introspection minutieuse, et voit qu’elle peut s’élever au-dessus des doutes, cela provoque en elle un sentiment de joie. Après s’être élevée, elle se débarrasse des doutes.

Et s’il n’y a pas de problèmes, de tâches, de barrières, alors il n’y a rien sur quoi bâtir cet épanouissement.

Question : Doit-on d’abord ressentir de la souffrance pour ressentir de la joie ?

Réponse : La joie est toujours une conséquence du fait de ressentir un niveau inférieur puis d’atteindre le niveau supérieur.

Question : Dans notre monde, nous exprimons beaucoup d’états par le mot « joie »: la joie d’avoir regardé un film, la joie d’un bon travail, de l’unité avec des amis. Pourquoi notre langue est-elle si pauvre ?

Réponse : Ce sont toutes les raisons de la sensation qui s’appelle la joie.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 07/08/2020

Apprenez à écouter

281.02Remarque : Nous ne savons pas comment nous écouter les uns les autres. Même les médecins interrompent leurs patients en moyenne 12 secondes après qu’ils aient commencé à leur parler de leurs problèmes de santé.

Mon Commentaire : L’essentiel pour un médecin est de poser un diagnostic et de renvoyer le patient. Et c’est naturel car il a besoin de faire face à un flux de patients.

Dans la plupart des cas, nous pensons que nous en savons suffisamment sur l’autre personne, nous n’avons rien à écouter et il vaut mieux exprimer notre opinion. C’est censé être ce qu’elle attend de nous.

C’est la même chose avec les patients et les médecins. De nombreux patients viennent au rendez-vous parce qu’ils ont besoin de s’exprimer, et le médecin pense que le patient veut entendre son opinion.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 14/08/2020

La crainte révérencielle devant la loi de la nature

551Question : Qu’est-ce que la peur ? De nombreuses sources parlent de la crainte devant le Créateur. Si nous considérons le Créateur comme une loi unique de la nature, que signifie être dans un crainte révérencielle devant cette loi ?

Réponse : La crainte signifie que je suis dans un état d’auto-examen accru pour savoir si je respecte correctement les lois de la nature. J’ai peur d’enfreindre ces lois et de blesser les autres.

A cela, je ne le fais pas par peur, mais parce que je veux vraiment les accomplir, soutenir le Créateur, la nature, dans toutes ses qualités.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 07/08/2020

L’essence des relations humaines

269L’essence des relations humaines réside dans l’émergence d’un état général commun. Mais avant même qu’elle n’apparaisse, toutes sortes d’impressions, de compréhensions et de relations positives et négatives commencent à émerger en chacune des deux personnes qui communiquent. Et quelque chose de nouveau qui n’existait pas auparavant naît de leur rencontre.

Tout dépend de la façon dont nous sommes préparés à l’interconnexion les uns avec les autres par notre éducation préalable. C’est pourquoi nous devons nous soucier non pas des interactions elles-mêmes, mais de la façon dont nous préparons les gens à ces dernières. Comme une mère qui envoie son petit enfant à la maternelle, à l’école, ou même rendre visite à un ami, elle lui apprend comment se comporter, comment percevoir les autres, etc.

Une sensation complètement nouvelle se forme de cette manière en chacun de nous, la sensation de percevoir l’autre. À partir de notre perception mutuelle, ces sensations se transforment en quelque chose de commun. Par conséquent, le but de l’éducation est de déterminer quel type de plate-forme commune nous voulons voir entre nous.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 30/07/2020

La joie peut-elle être éternelle ?

551Question : De quel état une personne ressent-elle le plus de joie : du passé, du présent ou du futur ?

Réponse : Du présent, bien sûr. Ce sentiment est le plus vif. Quant à l’avenir, c’est l’anticipation de la joie. Cela peut durer plus longtemps. Et la joie du passé laisse une certaine impression et se transforme en connaissance, en ce que nous appelons un Reshimo (enregistrement d’information).

Question : La joie est une conséquence de l’accomplissement de nos désirs. Mais la réalisation des désirs les éteint et il s’avère que la joie disparaît. Comment la joie peut-elle durer éternellement ?

Réponse : Il est nécessaire de séparer le sentiment de joie lui-même et l’objet qui l’a causé. Par exemple, si vous ressentez de la joie des réalisations de votre enfant qui se développe constamment, alors cette joie ne disparaît pas. Et si vous êtes satisfait de certains de vos succès, ce sentiment disparaît très rapidement.

En d’autres termes, lorsque la joie provient d’une source extérieure, alors elle peut être durable, presque sans fin.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 07/08/2020

Le médiateur entre les âmes et le Créateur

284.02Question : Le processus d’apprentissage et d’acquisition de compétences intégrales vise à changer une personne. Un étudiant doit parvenir à une telle approche de l’apprentissage qu’il se sent comme s’il était dans un laboratoire dans lequel il fait des recherches. Comment prenez-vous en considération l’individualité de chacun ? Il y a des milliers d’étudiants devant vous, chacun avec sa propre habileté à recevoir des informations, avec ses propres changements. Sur qui vous concentrez-vous pendant les cours ?

Réponse : Personne. Je suis guidé par le champ commun de tous les étudiants que je vois et connais, et de ceux que je ne vois pas et ne connais pas, toutes les âmes qui doivent se connecter les unes aux autres et au Créateur. Et je suis le médiateur établissant ce contact entre eux et le Créateur.

Remarque : Dans l’éducation intégrale, une personne doit d’abord saisir une image générale, puis effectuer une analyse complète de chaque détail, et ensuite les relier entre eux. Par conséquent, vous vous mettez souvent en colère lorsque vous essayez d’expliquer la situation dans son ensemble et qu’une personne commence à demander des détails.

Mon Commentaire : Oui, cela me dérange vraiment. C’est une mauvaise approche de l’apprentissage.

Question : Dans l’apprentissage, il y a trois étapes pour maîtriser la matière : la connaissance, la compréhension et l’atteinte. Combien de temps, à votre avis, cela peut-il prendre pour transformer la connaissance en atteinte sensorielle ?

Réponse : C’est difficile à estimer. Il n’y a pas de règles de dosage pour cela.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 24/06/2020

Podcast sur les fêtes de Kippour et Souccot

Je suis très content que mes étudiants diffusent la sagesse de la Kabbale via les podcast qu’ils font. Tous les podcasts sont sur ma chaine youtube

Voici le lien vers le dernier en date

Souhaiter le bien des autres

962.2Question : Il existe une citation populaire attribuée à Bouddha trouvée sur Internet : « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes naît de nos pensées. Avec nos pensées, nous créons le monde. »

Mais une personne reste une personne, et elle pense à des absurdités. Comment purifier son esprit de tout cela ?

Réponse : Cela n’est possible que si je souhaite le bien des autres. Je n’essaie pas de faire de moi et des autres des gens bons ou mauvais. J’essaie de penser à la bonté. C’est tout ! Cela demande un entraînement constant.

Question : Les gens deviennent maintenant très sensibles, impatients, et s’en prennent facilement aux autres. Pour cette raison, tout le monde souffre dans les familles et dans la société. Comment gérer les émotions excessives ?

Réponse : Bien sûr, ce serait bien si davantage de psychologues sensés s’exprimaient sur les chaînes publiques. Mais une personne doit néanmoins s’entraîner constamment à penser à tout le monde d’une bonne manière. Et même si elle est réprimandée, critiquée et combattue avec colère, elle doit le pardonner aux gens, et comprendre que notre vie malheureuse les rend comme cela.

Question : Qu’est-ce qu’un psychologue pensant correctement ? Comment est-il censé être ?

Réponse : C’est une personne qui explique comment parvenir au bien. Sans aucune invention, sans aucune théorie, soyez aussi aimable que possible avec tout le monde.

Extrait de KabTV, « La Kabbale Expresse » du 27/09/2020

Les fluctuations sur le chemin spirituel

600.01Question : Dans les cours d’éducation intégrale, vous devez d’abord donner aux étudiants un objectif commun, les guider vers la connaissance du monde ou au moins vers la recherche. Le but devrait être clair, réalisable et spécifique. En parallèle, nous devons vérifier si l’élève progresse correctement. L’assiduité et la participation active peuvent-elles résulter du fait qu’il se dirige vers le but ?

Réponse : Oui et non. En cours d’étude, de grands changements, fluctuations, montées et descentes se produisent en lui. Il est donc impossible de déterminer cela clairement à chaque instant.

Question : En étudiant, une personne commence à prendre conscience de la malveillance de sa nature égoïste, à quel point elle est différente des idéaux et principes que nous étudions. Cela pourrait-il être le résultat d’un avancement ?

Réponse : C’est l’un des résultats. Si une personne ne se ressent pas comme un égoïste et ne le réalise pas, alors elle ne s’est pas révélée.

Question : L’indicateur de progrès le plus fiable est la joie, un sentiment d’accomplissement du processus lui-même. Cela peut-il être considéré comme un résultat ?

Réponse : Parfois. Il arrive qu’une personne soit frustrée. Aller de l’avant consiste en un changement très clair et cohérent des états, des humeurs et des événements. Sinon, il n’y a pas de progrès. Cela comprend toujours des descentes, des montées, des détours.

Question : À un certain stade, une personne commence à reconsidérer ses valeurs dans la vie. De plus, les valeurs matérielles passent en arrière-plan. Comment déterminez-vous ce qui est nécessaire et ce qui ne l’est pas ?

Réponse : Chacun décide pour lui-même. Cela n’a aucun rapport avec le but de la vie. Il s’agit de nécessités.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 02/07/2020