Il n’y a rien hormis Lui

Question : Que signifie « Il n’y a rien hormis Lui » ?

Réponse : C’est exactement ce que nous devons découvrir. En d’autres termes, il existe une cause à tout ce que vous pourriez imaginer, et cette cause est une seule et unique source.

Cette cause arrange, décide, accomplit, et fonctionne en tout, et elle est appelée « Il n’y a rien hormis Lui ». Qui est-Il ? La force du don sans réserve et de l’amour. Ce sont Ses qualités par rapport à nous. En dehors de cela, nous ne savons rien de Lui.

Question : Comment suis-je censé travailler avec cela ?

Réponse : Vous devez constamment Le révéler dans chaque situation, dans chaque action, intention et pensée, en toute chose avec la compréhension qu’il y a une seule cause à tout. Après tout, notre nature est matière, le désir de recevoir, et ce qui l’amène à l’action sous toutes ses formes est cette même force unique en dehors de laquelle il n’existe rien d’autre.

Pourquoi cette force anime-t-elle la matière ? Parce qu’elle veut pousser le monde matériel vers l’unité. Pourquoi ? Elle a préparé pour la matière la capacité d’atteindre la même force unique qui est la cause de tout, mais la matière doit d’abord atteindre l’état d’unité.

Et alors cette matière, dans la mesure où elle est connectée malgré sa résistance, atteint « Il n’y a rien hormis Lui », cette force unique, et en l’atteignant, elle fait l’expérience elle-même de l’existence et du contrôle.

De plus, au-dessus de sa propre expérience de l’existence, elle atteint aussi ce que signifie exister et contrôler toute la réalité, puisque la même cause « Il n’y a rien hormis Lui » donne à cette matière, cette création, la capacité d’être à Son niveau, au niveau du Créateur. Et alors le monde entier, l’ensemble du désir de recevoir créé, contrôle ce même désir et n’est pas sous le contrôle du Créateur. C’est ce que l’on entend par perfection.

Extrait de la 1ère partie de la leçon de Kabbale, Leçon sur le Sujet : « Hanouka selon la Sagesse de la Kabbale » du 15/12/2017

Découvrir le sens de la vie

Question : Vous avez étudié le sens de la vie toute votre vie. Mais le sens de la vie n’est-il pas unique pour chacun ?

Réponse : C’est correct. Nous sommes absolument différents les uns des autres et nous avons tous notre propre sens de la vie. Mais pour le trouver, il existe un système appelé la Kabbale, qui met un outil entre nos mains pour savoir comment atteindre notre sens de la vie.

Chacun a sa propre âme, la racine de son âme, son destin, son chemin vers le but, qui est de découvrir le sens de la vie, et par conséquent, chacun a sa propre route. Mais encore, il est nécessaire de connaître la façon d’y aller pour ne pas s’enfoncer dans une impasse, ne pas disparaître quelque part, ne pas dévier d’un degré, ce qui plus tard devient une grande déviation.

Afin d’atteindre correctement le but, vous avez besoin de certains guides, compétences, une canne pour marcher avec, une direction, un azimut, une carte : tout ce qui est nécessaire pour le voyageur. C’est ce que la Kabbale nous fournit.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » le 19/10/2017

Qu’est-ce qui vexe un kabbaliste ?

Question : Un kabbaliste a-t-il un sentiment de ressentiment ? Qu’est-ce qui vous vexe ?

Réponse : Je ne me vexe pas, mais je m’irrite plutôt. Et je ne suis irrité que par une chose : si une personne a un libre arbitre et qu’elle ne s’en rend pas compte. Elle a reçu la direction et le soutien et elle ne fait pas d’efforts pour les mettre en œuvre.

Et il n’y a rien avec quoi être offensé de la part des gens ordinaires. Qui sont-ils ? Des créatures entièrement dirigées. Prenez l’offense du Créateur.

Vous n’avez pas à être vexé par le Créateur. Il est l’Absolu pour vous. S’Il ne fait pas quelque chose, cela signifie que vous ne mettez pas en pratique quelque chose.

Question : Si une personne ne s’offense de rien, est-ce que cela signifie qu’elle est heureuse ?

Réponse : Je suis heureux. On ne peut pas dire que je ne m’offusque pas du tout parce qu’un kabbaliste est aussi humain. Il tombe soudainement et se lève, se déconnecte soudainement du Créateur et de son état spirituel et réagit d’une manière ou d’une autre à tout de manière différente, puis revient à son état précédent.

On nous donne de telles métamorphoses. Mais elles sont toutes nécessaires pour souligner que nous travaillons avec l’Absolu.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

L’amour spirituel

Question : Est-il possible de voir des exemples de véritable amour spirituel pour le comprendre dans la vie ?

Réponse : Vous ne serez pas capable de comprendre cela, car un chien ne peut pas ressentir l’amour entre deux personnes parce que leur amour est à un niveau différent.

L’amour spirituel est la relation entre les côtés positifs et négatifs chez deux personnes lorsqu’elles ne détruisent pas les qualités qui leur sont opposées, mais les utilisent comme un levier.

Comme l’a dit Archimède : « Donnez-moi un point d’appui et un levier et je soulèverai la terre. » Nous aussi, nous avons besoin d’un levier négatif pour nous élever dans le monde supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 06/08/2017

La recette de santé des kabbalistes

Question : Comment les kabbalistes expliquent-ils la notion de santé ?

Réponse : Il y a un dicton célèbre qui dit : « Un corps sain dans un esprit sain. » Les kabbalistes croient le contraire : « Un esprit sain dans un corps sain. »

Un esprit sain est un état où une personne travaille pour le don sans réserve, dans l’intérêt des autres et de toute l’humanité.

Si nous pouvions vivre ainsi, nous nous sentirions dans l’existence éternelle, en pleine santé, et nous ne saurions même pas ce qu’est une maladie ou de se sentir mal. Une personne serait en bonne santé tout le temps parce que toutes les maladies sont la conséquence de pensées sur soi-même.

Immédiatement, une question émerge : « Alors pourquoi les kabbalistes tombent-ils malades ? » Le fait est que, bien que toute l’humanité n’ait pas encore été corrigée, les gens tombent malades à cause des autres. Les kabbalistes font partie de l’humanité et tombent naturellement malade comme tout le monde.

Cependant, à l’approche de la correction, nous serons moins malades et vivrons plus longtemps jusqu’à la transition vers un état où la sensation de vie sera remplacée par la sensation d’immortalité et d’existence saine.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 08/12/2017

Qu’est-ce que l’amour ?

Question : Que peut faire une personne si toute sa vie elle n’a jamais aimé ?

Réponse : Cela dépend pour qui. Si une personne ne s’aime pas, c’est une sorte d’anomalie, car s’aimer est notre nature. Si elle ne ressent pas d’amour pour les autres, alors c’est naturel et c’est une personne normale et en bonne santé.

Question : Pourquoi certains disent-ils en réponse à l’expression « Aime ton prochain comme toi-même » : « Je ne m’aime pas beaucoup, alors je ne vais pas beaucoup aimer les autres » ?

Réponse : Essayez d’aimer les autres comme vous vous aimez et vous verrez combien vous vous aimez. Vous découvrirez soudainement que vous vous aimez de plus en plus chaque jour.

Question : L’amour est-il un état, un sentiment ou une sorte de qualité, une force, à l’intérieur d’une personne ?

Réponse : L’amour est une sensation lorsque je me sens appartenir à moi-même. La force d’appartenance à soi-même s’appelle l’amour.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

La jalousie est une qualité utile

Question : Qu’est-ce que la jalousie et comment pouvez-vous l’utiliser pour l’avancement spirituel ?

Réponse : La jalousie est une très bonne qualité, tout comme la honte. Cependant, la honte semble vous ralentir, vous arrêter, vous faire vous cacher et rétrécir, mais la jalousie au contraire vous développe et vous pousse en avant, et par conséquent, nous devons l’utiliser.

Cependant, la chose la plus importante est la jalousie entre les amis. Lorsque je suis assis en classe, je regarde chacun d’eux et je suis jaloux d’eux. Je ne les hais pas, mais je les envie. Nous devons nous contrôler ici parce que l’aversion apparaît avec la jalousie.

Je suis content que mon ami me montre ce qu’il peut faire, ce qu’il sait, ce qu’il ressent, et ainsi de suite. Une pâle jalousie grandit en moi vers ses aspirations, et elle me pousse en avant. Par conséquent, la jalousie est une très bonne qualité.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

La connexion au groupe est la connexion au Créateur

Question : Récemment j’ai eu terriblement honte d’être toujours aussi matérialiste. Que faire ?

Réponse : Rien ! Ce n’est pas votre problème ; vous n’avez pas créé cela. Faites ce que l’on vous demande.

Vous devez simplement vous élever dans votre intention pour être en contact avec le Créateur tout le temps à travers le groupe, à travers les amis. Après tout, une aspiration individuelle au Créateur est absolument égoïste et ne donnera pas de bons résultats.

Vérifiez bien votre connexion avec les autres amis. Essayez de trouver une opportunité pour améliorer ces connexions. Vous ne pouvez pas imaginer comment cela vous fera avancer vers la vérité, la compréhension de ce qui se passe réellement dans votre lien avec le Créateur, parce que la connexion au groupe est la connexion au Créateur.

Maintenant, vous ne pensez pas ainsi, mais ensuite vous verrez que c’est le cas. Si vous regardez un ami et voyez vos propres propriétés par rapport au Créateur, ce sera la direction spirituelle correcte.

Extrait de la leçon en russe, le 13/08/2017

Comment l’embryon spirituel se développe

Nous devons comprendre ce que veut dire avancer sur le chemin du Créateur. Nous pensons que vaincre est le fait de surmonter les obstacles et par là nous nous élevons et grandissons. Mais c’est en réalité le contraire : l’exercice de l’effort consiste à maintenir le point d’adhésion avec le Créateur au-dessus de toutes les difficultés et de tous les problèmes.

Lorsque j’atteins le point où je m’annule devant le supérieur, j’entre dans l’état appelé embryon, et c’est ainsi que je reste, toujours à cet endroit. Et peu importe combien de pensées parasites et de problèmes surgissent, je dois comprendre qu’ils proviennent tous de « Il n’y a rien hormis Lui », et je dois uniquement m’annuler au-dessus de toutes les pensées, événements et influences qui m’arrivent.

Et dans la mesure où je continue à m’annuler de plus en plus devant le Créateur, j’accrois mon adhésion à Lui, du premier point appelé « embryon » et après : c’est comme si mon point d’embryon se développait ; en d’autres termes, cette même graine originelle grandit et je remplis tous les désirs et pensées étrangers qui surgissent en moi avec le pouvoir de la foi et la force du don sans réserve. C’est ainsi que l’embryon se développe.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Leçon sur le sujet : « Maintenir l’Etat d’Entrée d’Ibour (Conception) Au-dessus de Toutes les Perturbations » du 12/08/2017

Quand est apparu pour la 1ère fois le terme « ego » ?

Question : La science croit que le terme « ego » a été introduit par la théorie de la psychanalyse de Sigmund Freud. Mais la Kabbale est beaucoup plus ancienne que la psychologie. Quand est-ce que ce terme y est apparu pour la première fois ?

Réponse : Dans la Kabbale, ce terme à l’origine était appelé le désir de recevoir du plaisir. Il a été introduit par Adam il y a 5778 ans.

Le désir de recevoir du plaisir est la matière de notre monde.

Question : Et quand le mot « Kabbale » est-il apparu ?

Réponse : Je ne peux pas dire avec certitude quand le mot « Kabbale » a été utilisé pour la première fois, mais les anciens grecs l’ont traduit par « réception », c’est-à-dire « recevoir », la science du recevoir, de la révélation.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/09/2017

Page 3 des 8881234550Dernière »