Qui un Maître de la Kabbale suit-il ?

Question : Qui un Maître de la Kabbale suit-il ?

Réponse : J’espère que je suis en train de suivre mon professeur. Je suis déjà connecté à lui mais, parlant dans un langage corporel, je peux me tourner vers lui avec un cœur calme et ouvert, puisque j’ai réalisé tout ce que j’ai reçu de lui. Et je n’ai pas honte de ce que j’ai essayé de faire après sa mort.

Question : Le Rabash peut-il voir ce que vous faites maintenant ?

Réponse : Que signifie « voir »? Il s’agit d’un système unique qui pénètre tous les flux d’information du début jusqu’à la fin à l’intérieur du désir général appelé « création ».

Le Rabash est à un niveau où il nous inclut en lui. Nous sommes à l’intérieur de lui. Chaque kabbaliste qui se trouve à un niveau supérieur inclut ceux qui lui sont inférieurs en lui.

Nous sommes à l’intérieur du Rabash et nous recevons la Lumière Supérieure uniquement à travers lui, et il est à l’intérieur du Baal HaSulam, et ainsi de suite. Il s’agit d’un système de Sefirot concentriques.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Écouter ou lire ?

Question : Ressentiez-vous que vous étiez au-dessus de votre professeur ? Votre professeur était-il toujours heureux avec vous ?

Réponse : Je n’ai jamais eu une telle sensation, mais il y avait des moments où je n’étais pas heureux avec lui. Il fut un temps où il  m’a fait part de son mécontentement, et j’ai ressenti cela comme un coup ce jour même.

Question : Continuez-vous à écouter les enregistrements des leçons du Rabash ?

Réponse : Non, je lis méthodiquement ses articles.

Question : Recommanderiez-vous à vos élèves d’écouter les enregistrements des leçons du Rabash ?

Réponse : Vous n’obtiendrez rien en écoutant les enregistrements. Si une personne est attirée par cela et que cela suscite des sensations spéciales en elle, alors par tous les moyens elle devrait le faire.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Deux niveaux de la Torah

Question : Si Moïse a écrit la Torah, pourquoi est-il dit que le Créateur a regardé dans la Torah au moment où Il a créé les mondes ?

Réponse : En fait, la Torah est le mouvement du désir qui a été créé à l’opposé du Créateur vers une ressemblance complète avec Lui.

Ainsi, lorsque le Créateur « décida » de créer la créature, comme nous disons dans le langage corporel, Il devait d’abord la créer comme Son contraire ainsi que créer un mécanisme complet par lequel la créature se rapprocherait pour ressembler au Créateur.

Avec cette intention, Il a écrit la Torah, un système de commandes et d’instructions qui doivent être réalisées par le désir qu’Il a créé. C’est ainsi qu’Il amène le désir qu’Il a créé pour qu’il Lui ressemble. Moïse a écrit la Torah lui-même, mais pas du point de vue de la gouvernance par le Créateur parce que la Torah reste dans la tête du monde de Ein Sof (Infini).

Pour Moïse, elle a été enregistrée dans la tête du monde de Atsilout comme une activité. Il s’agit donc de la même chose, mais à différents niveaux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/09/2016

Le but de la vie

Question : Quel est le but de la vie ?

Réponse : Le but de la vie est d’atteindre le centre de la connexion entre nous afin de ressentir la sortie dans la prochaine dimension.

Question : Qui détermine le but de notre développement ?

Réponse : La nature nous pousse à atteindre le but. La Kabbale aide à le révéler, à nous faire davantage avancer afin que nous accomplissions notre mission plus rapidement sans que la nature ait à nous pousser dans ce système en nous frappant avec un bâton.

Extrait d’une leçon virtuelle, le 30/10/2016

Seul le désir est important

Question : Est-ce que l’avancement d’un étudiant est accéléré lorsqu’il demande constamment des explications sur des questions qui l’intéressent mais qu’il ne comprend pas ?

Réponse : Non ! Cela ne veut rien dire. Il y a des idiots qui posent constamment des questions parce que de leur point de vue, il est nécessaire de savoir exactement le comment et le pourquoi, et il y a ceux qui sont à l’opposé, qui sont silencieux tout le temps. Vous les secouez littéralement pour qu’ils disent quelque chose, mais ils sont silencieux.

Il n’y a aucune signification quant à la façon dont un étudiant apprend. Certains écrivent chaque mot, d’autres regardent le plafond comme s’ils n’entendaient rien. Peu importe ! Ce qui est important, c’est qu’un étudiant veuille que je lui apprenne quelque chose et alors selon le degré de son désir, je prends son point dans le cœur, son petit Kli (récipient), et je commence à le remplir.

C’est pourquoi je suis patient et ne suis jamais fatigué. Je suis prêt chaque jour à le faire et j’ai peur de n’y pas y parvenir un jour. Si je suis à l’étranger, j’essaie de donner un cours pour que la journée ne soit pas perdue. Je compte les jours selon les heures où j’enseigne.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Comment corriger le monde facilement?

Question : Est-ce que la Lumière que notre groupe mondial peut attirer est suffisante pour corriger le monde, ou devons-nous continuer à élargir notre groupe ?

Réponse :
Si nous continuons à élargir notre groupe mondial, nous serons en mesure d’atteindre la correction plus tôt, et la correction sera plus facile parce que faire passer une Lumière intense à travers un petit groupe est un gros problème.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/08/2017

Que manque-t-il à l’Humanité ?

Question : Sur quoi devrions-nous nous concentrer en 2017 du point de vue de la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : L’Humanité n’a qu’une seule chose qui lui manque : trouver une méthode pour la bonne connexion entre nous. Tout le reste existe et sera toujours en abondance.

Notre tâche consiste à apprendre la façon de se connecter entre nous, pour transformer notre monde en un monde agréable et confortable pour nos corps et afin d’être préparé pour l’ascension de nos âmes. La méthode pour réaliser cela est la sagesse de la Kabbale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/01/2017

Comment atteindre le monde supérieur ?

Question : Comment atteindre le monde supérieur ?

Réponse : Lorsque dix personnes s’annulent et qu’elles le font ensemble par rapport au Créateur en voulant L’attirer en tant que Ohr Makif (Lumière Environnante) pour les corriger, c’est ainsi qu’elles créent la caractéristique du Créateur parmi elles.

Grâce à cette action, elles créent un Kli, qui est un dispositif sensoriel pour atteindre le niveau suivant. Dans cet unique désir, elles ressentent le Créateur. Ensuite, en s’unissant de plus en plus profondément, elles découvrent progressivement le Créateur.

Conseils rapides de Kabbale du 24/07/2016

Question : Dans l’avenir, se pourrait-il qu’il n’y ait plus de langues et que les gens se comprennent par la pensée ?

Réponse : J’espère que le temps viendra où les gens seront complètement connectés et pourront transmettre leurs sensations et leurs pensées sans parler.

Question : Si ce monde n’existe pas et que seul le monde spirituel existe, cela signifie-t-il que toute perception ou illusion que j’ai dans le monde physique est le résultat d’une influence spirituelle ?

Réponse : Bien sûr. Dans notre monde il n’y a rien d’autre à part ce qui descend du monde supérieur, y compris toutes nos illusions.

Question : Cher professeur, vous semblez aller bien. Chaque fois que je vous vois, il me semble que vous rajeunissez. Avez-vous le secret de la jeunesse ?

Réponse : Oui. Si vous ne voulez pas vieillir, vous devez avoir des étudiants. A partir d’eux, la force, la santé, l’enthousiasme et la soif de vivre s’ajouteront à vous et vous paraîtrez plus jeune. Essayez !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/7/2016

Que reste-t-il après la mort d’une personne ?

Question : Que reste-t-il après qu’une personne décède ?

Réponse : Dans la mesure où une personne n’a pas atteint le monde à venir au cours de sa vie dans ce monde, il ne reste rien après sa mort à l’exception d’une graine spirituelle, l’information enregistrée appelée Reshimo (mémoire).

Le corps meurt et rien du tout ne reste de la personne. Elle a vécu comme tout animal qui vit et c’est tout. En ce sens, une personne n’a aucune supériorité sur les animaux. Cela n’a aucune importance qui elle était et ce qu’elle représente.

Si une personne travaille sur elle-même intérieurement tout au long de sa vie et développe la force positive en elle, cette force reste avec elle.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/07/2016

Page 3 des 8621234550Dernière »