Vers une responsabilité intégrale

laitman_600.04Question : Pour se rapprocher de l’accomplissement des lois de la nature, faut-il apprendre à ne recevoir de la société que ce qui est nécessaire et donner le plus possible ?

Réponse : Pas le plus possible, mais utiliser toutes vos forces et vos capacités pour donner, pour recevoir ce dont vous avez besoin, pour vivre normalement.

Cela signifie que je suis en équilibre avec la nature, en lui donnant tout au niveau humain et en recevant ce dont j’ai besoin au niveau animal. La pandémie nous y conduira ; si celle-ci ne le fait pas, alors la suivante le fera.

Question : Dans un tel cas, où est notre libre arbitre ?

Réponse : C’est le libre choix.

Cela est évident aujourd’hui avec tout ce qui arrive. Et vous pouvez essayer de vivre en équilibre à travers une responsabilité complète, mutuelle et intégrale.

Question : Pourquoi devrais-je y croire ? Peut-être que tout ceci est faux ?

Réponse : Si nous partons des lois ordinaires, il ne semble y avoir rien de spécial à cela. Mais si vous commencez à calculer logiquement tout ce qu’une personne fait en fonction de son égoïsme, vous verrez que cette force nous pousse simplement vers la mort.

D’un autre côté, comment agir si nous sommes sur le même petit globe et sommes devenus pratiquement une seule communauté ? Rassemblez-vous et décidez comment nous pouvons coexister correctement.

Question : Malgré notre nature intrinsèquement égoïste, nous pouvons, sous l’influence de notre environnement, cultiver certaines valeurs qui sont opposées à nos penchants égoïstes. Est-ce la liberté de choix ?

Réponse : Oui. Excellente formulation, simple et claire pour tout le monde.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 30/04/2020

Trouvez un juste milieu

laitman_600.04Commentaire : Mon mode de vie habituel me tire vers le bas. Et tous ceux avec qui je suis en contact ne croient pas en la possibilité d’un changement. De là, je baisse les bras et le désir d’avancer disparaît.

Ma Réponse : Et alors ? Vous ne voulez pas avancer, vous ne bougez pas. Malgré tout, la vie vous y forcera.

Vous avez juste besoin de trouver un juste milieu pour vous-même. Ne vous précipitez pas pour sauter la tête la première dans quelque chose, mais marchez avec prudence, clairvoyance, et avec l’aide de la Kabbale, analysez tout ce que vous rencontrez dans la vie. Cela vous apprendra très rapidement la bonne approche du monde.

Question : Mais y a-t-il un chemin de vie qui mène au succès, ou est-ce un concept vague ?

Réponse : Bien sûr, il y en a un. Mais il vous est déjà destiné, et vous le découvrez soit de la bonne, soit de la mauvaise façon. Ce sont des chemins si différents qu’il vous semble que ce sont des vies différentes.

Commentaire : Il s’avère que dans cette vie, nous pouvons soit marcher sur notre chemin de spiritualité et comprendre quelque chose, soit finir nos jours dans l’ignorance.

Ma Réponse : Vous devrez alors vous réincarner.

Extrait de KabTV, « Ensemble à propos de Choses importantes » du 14/07/2020

Le chemin vers le niveau supérieur

760.4Question : Si je suis esclave de mes émotions et que je suis dominé par des désirs qui m’ont été imposés, comment la sagesse de la Kabbale peut-elle m’aider à changer de perspective si elle est le résultat direct de mes désirs et de mes émotions ?

Réponse : Tous vos désirs et vos émotions sont déterminés par le niveau où vous vous trouvez, par vos principaux attributs. Maintenant ils sont égoïstes.

Mais si vous commencez à étudier sérieusement la sagesse de la Kabbale, vous attirerez vers vous ce que l’on appelle la Lumière supérieure, et elle commencera à vous changer progressivement. En conséquence donc, vous commencerez à imaginer un monde différent dans vos nouveaux attributs.

Le monde qui est le plus proche de nous est celui dans lequel vous commencerez à ressentir que tout est dans un état d’unité absolue, d’intégralité et de connexion mutuelle totale. C’est la sensation au niveau le plus bas, pas dans la profondeur de l’atteinte de chaque objet et de ses couches.

Cela signifie que vous atteignez la Lumière de Nefesh du monde d’Assiya, le premier niveau des 125 niveaux. Cela vous donnera une idée de quelque chose qui est plus élevé que votre niveau.

Question : Je perçois le monde matériel à travers mes sens naturels. Lorsque je commence à m’unir avec d’autres personnes, nous commençons à ressentir une nouvelle sensation qualitative, le monde supérieur. Est-ce que cela s’appelle le Créateur ?

Réponse : C’est le niveau suivant. Vous pouvez l’appeler le Créateur parce que c’est un niveau qui est plus élevé que vous, mais vous vous y élevez et devenez comme Lui.

Nous appelons toujours le niveau qui est plus élevé que nous le Créateur. Il apparait immédiatement et devient supérieur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 26/08/2018

L’illusion du libre arbitre

Laitman_707Question : Comment une personne qui est totalement contrôlée peut-elle découvrir quoi que ce soit ? Il s’avère que toute révélation vient d’en haut.

Réponse : C’est vrai. La seule chose qui existe, c’est ce que nous ressentons et ce qui se passe dans les faits. Tant que cet écart est maintenu, nous avons l’illusion du libre arbitre.

En observant la nature (et ses lois absolues) et la connexion mutuelle totale que nous découvrons du jour au lendemain comme étant de plus en plus intégrale, est-il possible de dire que nous sommes libres de faire ce que nous voulons, libres de penser ce que nous voulons ? Non ! Seul l’homme peut penser de cette façon car il n’a pas la vraie perception de la réalité.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 02/09/2018

Mon environnement d’aujourd’hui est mon futur moi

laitman_600.01Question : On dit que mon environnement d’aujourd’hui est mon futur moi. Êtes-vous d’accord avec ce constat ?

Réponse : Bien sûr. Nous voyons comment l’environnement nous influence.

L’homme naît comme un tout petit animal sauvage, impuissant. Peu à peu, sous l’influence des parents puis d’un cercle plus large, il se développe, à l’école, dans la rue, dans son quartier, etc.

Il regarde beaucoup de programmes à la télévision, sur son ordinateur, et devient finalement la forme que nous voyons dans la société. S’il ne recevait pas cette influence de l’environnement, il ne serait pas du tout apte à vivre dans notre monde.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 07/05/2020

Le dirigeant derrière une idée

laitman_558Question : Nous voyons que les changements cardinaux de l’histoire sont associés à des personnalités particulières : Alexandre le Grand, Napoléon, Lénine, etc. Quelque chose a-t-il changé maintenant ? Quel est le rôle d’un dirigeant moderne ?

Réponse : Je ne pense pas que le rôle d’un dirigeant soit pertinent à l’heure actuelle, mais c’est celui de l’idée qui émergera. Le monde en a besoin. Et si le monde accepte cette idée, commence à changer conformément à elle, alors bien sûr, il atteindra le prochain niveau d’existence au niveau de l’interaction intégrale de chacun avec tout le monde.

Question : Un petit groupe de personnes peut-il devenir un exemple, un catalyseur de changement pour toute l’humanité ?

Réponse : En général, c’est possible. Mais pour cela, ils doivent travailler beaucoup sur eux-mêmes.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 30/04/2020

Le virus : l’intégrateur

laitman_600.04Remarque : Vous dites que notre chemin est le chemin de l’intégration, la sensation d’unité universelle.

Mon Commentaire : Ceci est inhérent au programme de la nature et il n’y a aucun moyen de s’en éloigner. Plus nous résistons, plus nous serons touchés.

Question : Qui est l’intégrateur dans cette situation ? Il doit y avoir une force motrice.

Réponse : Le virus lui-même. Une fois qu’il aura fait le tour du globe, il nous aura montré que nous sommes tous réellement intégrés, interconnectés et que nous représentons une société unifiée qu’il contamine maintenant.

Mais le virus ne fait pas simplement que d’infecter, il nous montre que nous sommes un seul tout. Et nous ne pouvons le fuir nulle part. Il se manifeste partout, même sur les îles lointaines d’Océanie. Et comment il y est parvenu, personne ne le sait.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 24/05/2020

Le mauvais œil est la force de la pensée

laitman_961.1Question : Qu’est-ce que le mauvais œil ? Quel est le mécanisme de son influence ? Comment le contrecarrer ?

Réponse : Le mauvais œil est la force de la pensée. Chacun de nous possède des forces internes, et lorsque nous pensons en mal à quelqu’un, il en résulte que beaucoup de mauvaises pensées à son sujet agissent sur lui. C’est l’impact d’une personne sur une autre ou même sur l’ensemble de la société.

Il y a des gens qui peuvent regarder quelqu’un et disons que sa température augmente. J’ai vu de tels phénomènes à plusieurs reprises.

Nous nous influençons car nous sommes tous dans le même système, dans le même désir. Toute l’humanité est considérée comme une même personne. Par conséquent, notre impact les uns sur les autres n’est pas si improbable. Se trouver dans le système unifié indique déjà la possibilité d’une telle influence.

Question : Ce n’est donc pas quelque chose de surnaturel ?

Réponse : Non, c’est juste que les gens n’ont pas de telles capacités spéciales pour le moment. Autrefois, elles étaient plus prononcées, mais les gens ne les utilisaient pas.

Question : Pouvez-vous les développer en vous-même ?

Réponse : Bien sûr. Mais pour cela, vous devez entrer en reconnaissance, dans certains cercles.

Question : Pouvez-vous résister au mauvais œil ?

Réponse : Cela y est également enseigné.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 07/05/2020

D’où vient le nombre 600 000 âmes ?

Laitman_161Question : 600 000 âmes, est-ce un nombre aléatoire ?

Réponse : Non. La sagesse de la Kabbale est la science la plus précise.

Le nombre 600 000 découle de la structure du système spirituel. Malkhout, l’être créé, se connectant à Zeir Anpin, le Créateur, atteint Ses six Sefirot, et est multiplié par la hauteur de la divergence entre eux. Le résultat est 600 000.

Mais le fait est qu’il y a une division supplémentaire pour atteindre la quantité requise car tout dépend de la résolution de nos émotions, de notre conscience, de notre connexion et de l’intégration mutuelle.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 16/09/2018

Le troisième Temple est éternel

laitman_936Le Troisième Temple sera corrigé grâce à nos efforts. Évidemment, nous n’avons pas besoin de le construire à partir de bois et de pierre car il est impossible de le construire de cette manière sur le degré de la Lumière de Yékhida, qui est la perfection complète.

Le Troisième Temple comprend en lui-même toutes les corrections. Le Premier et le Second Temple ont dû être construits et détruits selon le programme supérieur, selon l’ordre des degrés qui correspond à la brisure des « rois » dans le monde des Nékoudim (la brisure au degré de Daat-Hessed-Guevoura-Tifferet correspond au Premier Temple, et au degré de Tifferet-Netsakh-Hod-Yessod-Malkhout au Second Temple).

Sur leurs ruines s’élèvera le Troisième Temple qui ne pourra plus être détruit car il est positionné au plus haut degré, au niveau de la Lumière de Yékhida. Ce Temple n’existe que sous forme spirituelle et il existe éternellement.

Aujourd’hui, nous vivons dans la période du début de la construction du Troisième Temple et nous commençons à en jeter ses bases. Par conséquent, notre rôle est très important et élevé, et il vaut la peine de l’étudier et de le comprendre afin de construire un Temple qui unira toutes les âmes et tous les hommes.

Toute l’humanité doit s’unir de tout son cœur et de toute son âme afin de construire ce récipient spirituel (Kli) dans son cœur, qui est appelé « l’âme » commune ou le Troisième Temple, qui ne sera jamais détruit.

Le Troisième Temple se construit grâce à nos efforts, à notre prière, et de ce fait, il est éternel ; il est construit à partir de nos désirs. Par conséquent, les Premier et Deuxième Temples ont été détruits, et le Troisième Temple subsistera pour toujours parce qu’il est construit à partir du fond des désirs et des intentions du don sans réserve, c’est-à-dire des gens eux-mêmes.

Les Premier et Second Temples ont été détruits selon le programme de l’enchaînement des mondes de haut en bas, c’est-à-dire selon la brisure du monde des Nekoudim. Par cela, la brisure de tout le Partsouf ZON a été achevé. Cependant, nous le reconstruisons à partir de zéro et jusqu’à la fin dans le monde d’Atsilout.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Tisha BeAv (le 9 de Av) » du 29/07/2020