Que sont les Sefirot ?

Question de Facebook : Que sont les Sefirot ?

Réponse: Une Sefira est quelque chose qui brille. Tout est très simple. Notre ego, voulant tout avaler en lui, est un corps noir absolu qui ne peut pas briller. Mais s’il se ferme et commence à travailler dans la direction opposée, avec l’intention de donner sans réserve, il commence à réfléchir la lumière et tout ce qui lui parvient.

Un corps noir, par exemple, qui avale la lumière ne reflète pas les rayons de lumière, ainsi nous ne pouvons pas voir non plus le corps lui-même. Mais s’il brille et n’avale pas les rayons de lumière, mais les reflète plutôt, tout le monde peut le voir.

Une Sefira est l’ego corrigé à un certain degré, d’une certaine manière. Par conséquent, elle brille et est appelée Sefirot (pluriel de Sefira, qui vient du mot hébreu « saphir », lumineux).

Nous sommes réglés de telle sorte qu’il y a dix parties en nous, et nous devons les faire briller au maximum. Cet état est appelé « la fin de la correction d’une personne » : c’est lorsqu’elle devient un Homme de la Lumière.

Question : Est-ce que c’est cela que ça veut dire dans la Torah lorsqu’il est dit que Moïse brillait ?

Réponse : Oui. Des rayons de lumière sortaient de sa tête. Mais malheureusement, en traduisant cela ressemble à des « cornes » parce que « rayon » et « corne » sont le même mot en hébreu.

Extrait de KabTV,  « L’Actualité avec Michael Laitman » du 06/02/2017

Le monde à l’extérieur de nous

Question : Vous dites que nous atteignons le monde à l’extérieur de nous. Mais qu’est-ce qui est à l’extérieur de nous ?

Réponse : A l’extérieur de nous signifie à l’intérieur de la qualité du don sans réserve.

Nous devons acquérir la propriété du Créateur, qui est précisément la qualité du don sans réserve. Nous ne savons pas ce que c’est : nous le comprendrons seulement lorsque nous l’atteindrons.

Le monde spirituel, la propriété du Créateur, la qualité du don sans réserve, la sortie de soi-même, tout cela nous est encore inconnu.

Question : Mais d’un autre côté, chaque personne a un point dans le cœur. Ainsi, il existe un gène spirituel, l’étincelle du Créateur sous la forme de ce point et par conséquent, une certaine compréhension de ce qu’est le don sans réserve ?

Réponse : Un point dans le cœur existe réellement. Mais ce n’est qu’un point ! Qu’en comprenons-nous, que pouvons-nous ressentir à l’intérieur de lui ? C’est un point noir opposé à l’état spirituel qui a atteint une taille minimale, se transformant en un point après la brisure.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/11/2016

Quels efforts seront couronnés de succès ?

Question : Dans le développement spirituel, comment est-il possible de comprendre quels efforts réussiront et lesquels non ?

Réponse : Dans les articles de mon professeur le Rabash, il est très clairement dit quels efforts on doit investir pour découvrir le prochain niveau d’existence, ce qui n’arrivera pas comme une théorie abstraite, mais précisément par l’élévation de la personne à ce niveau.

Néanmoins, le corps physique continuera à vivre dans notre monde au niveau animal, tandis que la personne atteindra le prochain niveau de l’existence intérieurement et s’établira là elle-même pour toujours, ressentant le flux éternel et complet de la nature supérieure. Il n’y a plus de temps, de mouvement, ni aucune des caractéristiques et des traits qui sont typiques de notre monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/01/2017

Ressentir la véritable réalité

Question : Quelle est la différence entre la réalité se trouvant en dehors de moi et la perception de la réalité dépeinte par mes cinq sens ?

Réponse : La réalité qu’une personne perçoit est représentée à l’intérieur d’elle par le Créateur et non par quelqu’un d’autre. Même s’il lui semble qu’elle est dans un monde physique ou spirituel spécifique, elle se trouve en fait dans un champ supérieur, le Créateur.

Le Créateur organise au sein de la personne des hypothèses, des préconditions, des caractéristiques et des limites particulières en ce qui Le concerne ; et pour le moment, une personne perçoit le Créateur sous la forme de ce monde.

Il est souhaitable de commencer à percevoir le Créateur de la manière dont Il existe et non dans une forme déformée par les limites de son propre égoïsme. Cela résume le travail de chaque personne. L’essentiel est de commencer à comprendre que tout ce qui nous arrive se réalise sous l’influence de la force supérieure sur nous.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 27/11/2016

Au-dessus du corps et de l’âme

Question : Une personne explore l’âme tout en étant dans un corps physique. Si le corps physique n’existait pas, n’y aurait-il personne pour explorer l’âme ?

Réponse : Non, le corps physique est une fiction dans laquelle nous existons. Le corps nous a seulement été donné pour commencer à donner forme à notre âme. Le corps, ainsi que le monde, est complètement imaginaire. L’âme est un état éternel que vous pouvez atteindre aujourd’hui. Tout dépend de vous. Le divin ou toute autre source n’aidera pas une personne en cela.

Question : Est-il possible de dire que notre corps n’est qu’un moyen de communication au niveau le plus bas ?

Réponse : Oui. Sur le plan matériel, nous nous connectons les uns aux autres à travers les corps.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/01/2017

Quel est le goût du plaisir spirituel ?

Question : Quel est le goût du plaisir spirituel ?

Réponse : Le goût du plaisir spirituel est avant tout de s’élever au-dessus de votre nature, lorsque vous ne vous sentez pas limité par les limites à l’intérieur desquelles vous existez.

Nous vivons comme dans une cage de fer, courant ça et là et nous heurtant contre ses coins et ses bords. Mais lorsque nous en sortons, nous commençons à ressentir notre existence à l’intérieur du Créateur, une adhésion mutuelle illimitée. Il est en nous, et nous sommes en Lui.

Notre monde a des frontières spécifiques : la droite, la gauche, l’intérieur et l’extérieur. Mais il n’y a pas de bords dans les sens spirituels et c’est pourquoi ils sont inexprimables. D’abord et avant tout, c’est le goût de la liberté.

Question : Mais pourquoi parlons-nous tant de l’unité et de l’intégration ?

Réponse : Parce que c’est le moyen d’atteindre la qualité du don sans réserve, l’infini et la liberté lorsque vous pouvez sortir de vous-même.

Question : Un kabbaliste ressent-il le goût de la nourriture terrestre, le froid et la chaleur ?

Réponse : Un kabbaliste ressent beaucoup plus que les autres.

Dans le passé, ma femme a cuisiné pour mon professeur le Rabash, et il a écrit des notes pour elle sur exactement quoi ajouter à la nourriture, quelles épices.

Question : Est-ce que tous les goûts de la spiritualité ont déjà été enregistrés ?

Réponse : Bien sûr. Les goûts sont la diffusion de la Lumière Supérieure à l’intérieur de nos désirs.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/11/2016

Les racines spirituelles des planètes

Question : Quelles sont les racines spirituelles du soleil, de la lune et de la Terre ?

Réponse : La lune fait partie de la Terre et doit être en dehors de celle-ci pour l’équilibrer. La sagesse de la Kabbale décrit la nature des planètes et comment les phases de la lune et du soleil sont reliées.

La Terre est entre la lune et le soleil, et s’il n’y avait pas de lune, la vie sur Terre serait impossible. Nous avons besoin de ce satellite, même la science le dit. Du point de vue kabbalistique, le soleil correspond à la Sefira de Keter, la lune correspond à la Sefira de Bina, et la Terre correspond à la Sefira de Malkhout. Le résultat est une triade : Keter, Bina et Malkhout.

Question : Est-il possible de dire que sa propre force spirituelle agit sur chaque planète et que c’est spécifiquement la racine spirituelle et non pas le corps astronomique qui influence les gens ?

Réponse : Sans aucun doute !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 14/08/2016

La structure de l’âme de l’humanité

Question : Comment l’humanité est-elle divisée aujourd’hui selon la structure de l’âme générale ?

Réponse : Selon le livre Shaar HaKavanot (La Porte des Intentions), l’âme est perçue comme un Partzouf (un corps spirituel) qui est composé de dix parties (dix Sefirot), dont sept sont les Sefirot principales.

Une âme est un Partzouf qui peut être petit ou grand, individuel ou général, mais c’est le même système, la même structure identique, qui peut être globale ou individuelle, et chacun des membres de la dizaine y est inclus.

Le système spirituel est constitué d’une tête (Keter, Hokhma et Bina) et des sept Sefirot inférieures (Hessed, Gevoura, Tifferet, Netzach, Hod, Yessod et Malkhout). Chaque Sefira inférieure est faite de dix Sefirot, et cela génère 70 racines spirituelles, dont proviennent les soixante-dix grandes nations dans le monde.

On peut dire qu’il y a beaucoup plus de nations dans le monde, mais elles ne comptent pas comme des nations majeures, puisqu’elles se sont séparées et se sont multipliées à partir des grandes nations et elles sont désormais incluses dans celles-ci, mais elles n’ont aucune racine propre autre que leur propre changement.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 30/10/2016

Les doutes sur le chemin spirituel

Question : Avez-vous des doutes sur le chemin vers l’atteinte spirituelle ? Si oui, comment les surmontez-vous ?

Réponse : J’ai certainement des doutes, surtout en ce qui concerne la question de la manière dont je dois avancer correctement vers l’état suivant.

Une personne se trouve toujours sur un point d’équilibre en dessous de lui, et elle doit se placer très précisément dans la bonne direction, ce qui signifie qu’elle doit choisir la propriété du don sans réserve. Tous ses désirs égoïstes et ses caractéristiques l’aident en cela.

Si j’avais un petit ego, je ne pourrais probablement pas avoir des doutes sérieux, des interrogations psychologiques, des aliénations, des détachements, des souffrances et des déceptions. Mais si l’égoïsme est grand, il suscite des sentiments anti-spirituels très étranges qui me dirigent directement vers le but. Une aide de ce type est appelée « Ezer Ke-Negdo » (aide contre lui, Genèse 2:18).

Ainsi l’égoïsme a été créé pour nous diriger vers le Créateur. Sans lui, il serait impossible de se déplacer n’importe où ! Par conséquent, chez les grands hommes, il y a un grand égoïsme et de grands doutes sur le choix de chaque pas, grâce auxquels ils avancent. Ce n’est pas facile.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/11/2016

L’âme et le Créateur

Question : Le concept de Créateur est-il lié à l’âme ? L’humanité se trouve-t-elle à l’intérieur de l’âme ou du Créateur ?

Réponse : L’âme et le Créateur sont une même chose ; ils sont seulement divisés en plusieurs composants.

Le désir de l’âme est une substance créée par le Créateur ou la Lumière. Le remplissage de l’âme est la Lumière ou le Créateur. Et la connexion entre eux dépend de notre travail et de nos efforts.

Une âme est composée de deux parties : la substance, ce qui signifie le désir de recevoir avec l’intention de donner sans réserve aux autres, et finalement dans le but de donner au Créateur, et le remplissage qui est appelé la Lumière. Le remplissage absolu par la Lumière est appelé le Créateur.

Extrait de KabTV, « Une Nouvelle Vie » le 06/11/2016