L’âme peut-elle avoir mal ?

Question : La souffrance spirituelle existe-t-elle ? L’âme d’une personne qui vit dans la conscience qu’il n’y a rien hormis Lui peut-elle souffrir ?

Réponse : Si une personne a une âme, alors cela peut être douloureux. Et l’âme est une qualité de don sans réserve et d’amour pour son prochain. Par conséquent, du point de vue de la Kabbale, la douleur dans l’âme est le fait que je ne puisse pas avoir des sentiments sincères envers autrui.

Cela peut être comparé à la façon dont les parents veulent faire quelque chose de bien pour leur enfant, mais ils ne le peuvent pas parce que l’enfant résiste.

Question : Que veut dire une personne lorsqu’elle dit que son âme a mal ?

Réponse : Une personne ordinaire n’a pas d’âme ! C’est simplement lorsque le système nerveux d’une personne est stressé, le cœur se contracte alors qu’il pompe le sang partout dans le corps. Et les gens ont l’habitude de dire que leur âme souffre.

Mais ce n’est pas une âme. L’âme est la qualité du don sans réserve, et sa douleur est son incapacité à se réaliser en donnant sans réserve aux autres.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/08/2017

Créer un nouveau monde

Question : Dans une société développée qui commence à comprendre la nature, y aura-t-il « une voix maternelle » qui avertira des dangers ?

Réponse : Notre voix intérieure retentira en nous parce que nous ressentirons tout à travers notre connexion.

Ce n’est pas l’intuition, mais l’atteinte et la révélation parce que nous construisons entre nous un système qui est similaire à la force dirigeante, et par conséquent, nous la révélons dans notre système à un point tel que nous entrons en contact avec elle.

Ce contact est mutuel et en constante progression. Nous voyons, ressentons et comprenons tout ce dont nous avons besoin. C’est notre mère, notre enseignante, notre nounou, c’est tout pour nous. Grâce à notre système de connexion, nous influençons la force supérieure qui régit l’univers et se manifeste elle-même dans la connexion entre nous.

Nous entrons ici dans des relations complètement différentes : plus réelles, plus mûres, et plus internes. Nous commençons à étudier les lois de la commutation, les lois du comportement et les lois de la connexion.

C’est le travail le plus fascinant parce qu’une personne commence à créer un monde totalement nouveau. En outre, elle se contrôle elle-même et la société en conformité avec la force supérieure jusqu’à ce que toute l’humanité arrive à un tel état.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 16/08/2017

L’amour de soi

Remarque : Les gens pensent que s’aimer n’est pas simple ; il y a des estimes de soi complexes, basses, etc. Certains disent : « S’aimer, c’est aimer le monde entier. »

Mon Commentaire : C’est vraiment ainsi. Après tout, qui suis-je en effet ? Une personne devrait comprendre que ce qu’elle estime être  n’est pas elle, mais elle est un petit animal égoïste qui existe pour un temps et c’est tout.

En fait, la substance du « moi » est profondément cachée en elle et doit être développée, arrachée, élevée et redressée pour qu’une personne se relève, lève la tête et commence à grandir.

Il s’agit du point dans le cœur d’une personne qui peut se développer.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/12/2017

Comment un kabbaliste traite-t-il la souffrance ?

Question : Quel est le degré de résistance d’un kabbaliste aux sensations de souffrance, de vide et de déception ?

Réponse : Un kabbaliste est sensible à la souffrance physique. Tout comme chacun existant dans des corps physiques, il reste un animal et perçoit aussi tout. Il n’y a pas de différence entre lui et les autres en cela.

Une autre question est son attitude envers la source de la souffrance. Il Le justifie pleinement parce qu’il comprend à quel point cela l’aide à rompre avec l’égoïsme. Par conséquent, un kabbaliste se rapporte à la maladie et aux autres adversités tout à fait différemment.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Les désirs et la Lumière

Question : Nous disons que la Lumière, qui illumine nos désirs, nous dépeint une image de ce monde dans nos désirs égoïstes. Si je traverse le Machsom (la barrière psychologique entre notre monde et le monde spirituel), est-ce que je ressentirai cette Lumière sans l’égoïsme ?

Réponse : Vous ne ressentez pas la Lumière, mais le désir de donner sans réserve que cette Lumière vous montre. Cependant, ce n’est pas à l’intérieur de qualités égoïstes, mais dans des qualités altruistes.

Nous n’atteignons pas la Lumière. Nous atteignons uniquement les désirs qui sont ses dérivés.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Obtenez une nouvelle vision

Question : Comment un kabbaliste utilise-t-il l’organe du sixième sens pour analyser ses actions et ses désirs ?

Réponse : Lorsque la Lumière supérieure révèle en vous la propriété du don sans réserve (Bina), qui n’existait pas en vous auparavant, et que vous devenez une personne qui donne et qui comprend, qui voit tout dans la Lumière réfléchie, alors vous obtenez une vision complètement différente. Vous acquérez simultanément une nouvelle dimension au-dessus de la notre qui est matérielle, et tout devient clair.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

La différence entre la Kabbale et la psychologie

Remarque : Il y a beaucoup de psychologues qui suivent nos cours de Kabbale. L’une des conférences est même consacrée à expliquer la différence entre la Kabbale et la psychologie parce que ce n’est pas si évident.

Mon Commentaire : La psychologie traite du comportement d’une personne, d’un être égoïste de notre monde. Elle étudie la façon dont il réagit aux choses qui lui arrivent.

La Kabbale consiste à révéler qui influence une personne, ce qui lui arrive et ce qui est sous influence, comment elle devrait se préparer à sa réaction, et ainsi de suite. A savoir, c’est un niveau complètement différent.

Un kabbaliste et un psychologue ont non seulement des objectifs différents, mais aussi des publics différents. L’un s’occupe de gens ordinaires dans notre monde et l’autre s’occupe des gens qui étudient la Kabbale.

Question : Pensez-vous que celui qui est attiré par la psychologie matérielle ordinaire ne sera pas attiré par la Kabbale ?

Réponse : Laissez-le étudier la psychologie et ne l’embrouillez pas avec la Kabbale. Cela ne fera que lui nuire.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 03/09/2017

La connexion entre les deux mondes

Question : Il y a un point dans le cœur dans ce monde et il y a l’égoïsme dans ce monde. Y a-t-il une connexion entre eux ?

Réponse : Non. il y a une séparation importante entre notre monde et le monde supérieur. Notre monde est un monde d’actions et il est gouverné d’en haut. Le monde supérieur est le monde qui gouverne l’univers. Nous devons étudier quelles peuvent être les connexions entre ces deux mondes.

Le point dans le cœur dirige une personne pour révéler la gouvernance supérieure. Cela n’a rien à voir avec l’égoïsme. Le point dans le cœur nous tire et nous élève au-dessus de notre égoïsme. Il existe à l’intérieur de l’égoïsme. Il doit être arraché à l’égoïsme, élevé au-dessus de lui, et amené au monde supérieur.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 16/08/2017

Demander la connexion au Créateur

Question : Dans quelle mesure un kabbaliste est-il conscient de ses réactions intérieures et les contrôle-t-il ?

Réponse : Cela dépend du niveau auquel le kabbaliste se trouve. Mais en tout cas, il essaie de contrôler ses réactions.

Tout d’abord, le kabbaliste comprend très clairement que tout ce qui lui arrive provient du Créateur. D’une part, il peut être complètement en désaccord avec cela, mais d’autre part il l’accepte comme l’influence du Créateur sur lui.

Cela pourrait être de très mauvaises influences : le Créateur « le plonge dans la boue », dans des désirs horribles, des qualités primitives. A travers tous ces états, une personne est seulement tenue de faire une unique chose : demander à être connectée au Créateur.

Ne demandez pas de changer ces états pour de meilleurs, corrigés, les saints, non. « Quoi que Tu me fasses, continue à le faire. Tout ce que je demande, c’est que je sois connecté à Toi. »

Question : Mais comment pouvez-vous ne pas demander ? Cela arrive automatiquement.

Réponse : Nous parlons ici d’une personne qui doit restreindre son désir égoïste et développer un écran à l’intérieur d’elle.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Quel régime suivre ?

Question : Que pensez-vous du régime dissocié et du régime végétarien ?

Réponse : Le régime dissocié : oui, le végétarien : non. Une personne est créée de telle sorte qu’elle devrait manger de la viande. C’est ainsi que nous sommes faits. Nous sommes des animaux adaptés pour manger différents types de nourriture. Un être humain est omnivore !

En ce qui concerne le régime dissocié, il est conseillé de manger de la viande et des produits laitiers séparément. Si nous prenons les lois décrites dans la Torah sur la nourriture, alors en le vérifiant sur nous-mêmes, nous comprendrons à quel point cela correspond à la racine spirituelle de la santé.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/08/2017