A qui sont destinés les articles du Rabash ?

Le Rabash, Shlavey Soulam, « Le But du Groupe » (1,1) : Nous nous sommes réunis ici pour établir un groupe pour tous ceux qui souhaitent suivre le chemin et la méthode du Baal HaSoulam, la façon selon laquelle gravir les degrés de l’homme et ne pas rester comme une bête…

Le Rabash a écrit le premier article sur le travail dans le groupe sur un papier à cigarette lorsqu’il était assis avec moi sur un banc dans le parc. Nous lui avons alors acheté une machine à écrire, et pendant toute la journée le son de la frappe sur les touches parvenait de sa chambre. C’était sa vie. Il a continué à réfléchir à la bonne façon d’exprimer ses pensées. Au moment de la rédaction des articles, il était une personne complètement différente.

Nous ne pouvons même pas imaginer la profondeur de son travail. Même maintenant, je n’atteins que la couche supérieure de ses écrits.

Question : Même un article que nous avons étudié 200 fois… ?

Réponse : Cela importe peu. Dans la Kabbale, il n’y a pas de division de l’information pour les kabbalistes débutants et avancés, parce que la profondeur du texte dépend uniquement du lecteur qui le comprend. Dans ces articles, il a exposé quasiment tout. Ils sont conçus pour ceux qui veulent passer du niveau de développement animal au niveau humain (Adam).

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 26/12/2017

« Tuer l’Égyptien » à l’intérieur de vous

Question : Pourquoi Moïse a-t-il tué l’Égyptien ? Qu’est-ce que cela veut dire ?

Réponse : Moïse a tué l’Égyptien en lui-même. Nous discutons de ce qui se passe chez une seule personne. Qui sont Pharaon, Moïse et tous les personnages positifs et négatifs de la Torah, y compris le Créateur ? Je ne sais pas qui ils sont et ce que c’est vraiment.

Je sais que cela se révèle à l’intérieur de moi (même ma propriété interne spéciale appelée « le Créateur ») parce que ce n’est pas du tout à l’extérieur.

Par conséquent, il est écrit que la Torah est étudiée dans un seul corps, à l’intérieur d’une personne, et il n’y a rien d’autre. C’est pourquoi « il tua l’Égyptien » signifie que Moïse a atteint un état dans lequel il a conquis son mauvais penchant, et à partir de ce moment, il a commencé à résister à Pharaon. Pharaon envoya donc ses forces à la recherche de Moïse pour le tuer.

« L’Égyptien » est la force de Pharaon. De ce fait, lorsque Moïse a tué l’Égyptien en lui-même, c’est-à-dire que ce désir a cessé de travailler pour recevoir, il l’a corrigé avec l’intention de donner sans réserve, et alors Moïse est devenu l’ennemi de Pharaon. Une personne ressent alors comment son égoïsme ordinaire s’oppose à son chemin et ne la laisse pas avancer. Par conséquent, il ne sait pas quoi faire et il n’a qu’une seule solution : s’enfuir. Et ainsi Moïse s’enfuit chez Jéthro.

Extrait de la conversation en Islande, le 23/05/2018

Comment imaginer une vie spirituelle ?

Question : Dans le monde matériel, nous avons toujours toutes sortes de besoins et nous essayons de les satisfaire. Dans le monde spirituel, au contraire, il y a une abondance de plaisirs et je n’ai qu’à développer un désir pour eux à l’intérieur de moi. Est-ce ainsi ?

Réponse : Vous imaginez le monde spirituel comme un magasin qui dispose de tout, mais vous n’avez aucun appétit, aucune envie. Comme si vous étiez malade et n’aviez aucun désir pour quoi que ce soit et qu’il y avait beaucoup de plaisirs.

Question : Alors, comment peut-on imaginer l’abondance de la vie spirituelle ?

Réponse : Il n’y a pas une telle abondance avant qu’elle ne soit atteinte. Il y a une possibilité illimitée de remplir les autres. Ceci n’est en aucun cas interdit. Cependant, vous devez acquérir des outils spéciaux pour cela, des désirs.

Lorsque vous commencez à remplir les autres, vous recevez également du Créateur afin de donner du contentement aux autres, sinon vous n’aurez rien à leur donner. Par conséquent, vous devenez un lien intermédiaire entre le Créateur et les autres, et le plaisir passe à travers vous.

Question : Pourquoi est-ce que je remplis les désirs des autres toute ma vie et sympathise avec eux, mais ne ressens aucun Créateur ?

Réponse : C’est parce que vous faites cela pour vous-même. Dans ce cas, vous restez un égoïste, c’est le problème.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/02/2018

Désirer ardemment le Créateur

Question : Mon désir ardent de ressentir la spiritualité et le Créateur devient-il plus fort ou plus faible avec le temps ?

Réponse : L’aspiration au Créateur grandit. Jusqu’à ce qu’une personne atteigne la spiritualité, son désir augmente constamment, dans la confusion et l’incompréhension.

Question : Est-ce que j’accepte l’aspiration grandissante avec joie ?

Réponse : Il y a différentes nuances ici que vous ne remarquerez plus et vous cesserez d’y prêter attention.

Naturellement, il y a toutes sortes de circonstances dans le groupe : les tristes, les drôles, les ennuyeuses, etc. Mais les amis doivent comprendre que s’ils sont dans un état de tension interne, alors ils doivent la traverser totalement, et que beaucoup d’autres les attendent.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/02/2018

Comment développer un gène spirituel ?

Question : Dans notre monde, une graine a besoin de soleil et d’eau pour croître. Et que sont le soleil et l’eau pour le développement d’un gène spirituel ?

Réponse : Le soleil et l’eau sont deux forces : le développement et le remplissage.

L’eau est la qualité du don sans réserve, la Lumière de Hassadim, et le soleil est la Lumière de la sagesse, la Lumière de Hokhma. Leur combinaison touche l’âme et la développe. La Lumière de Hassadim accroît et la Lumière de Hokhma remplit. C’est ainsi que les éléments spirituels se développent.

Si quelqu’un veut développer un gène spirituel, il devrait étudier la Kabbale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/02/2017

La plus haute paix

Question : Nous devons devenir indépendant de l’égoïsme, mais dépendant du Créateur. Est-ce la liberté de choix d’établir une connexion avec Lui et de respecter consciemment Son contrôle ?

Réponse : Correct ! Si je ressens comment le Créateur me contrôle, alors en même temps, je ressens un grand plaisir spirituel. Il n’y a rien de plus agréable que de ressentir que le Créateur est en vous et vous contrôle.

C’est l’état de la plus haute paix parce que le Créateur est ressenti à la fois dans les sens et dans l’esprit. Et ensuite la vérité de cet état vous est révélée, son éternité, sa perfection, qu’il s’agit d’un système fermé ; vous comprenez l’harmonie supérieure.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/02/2017

Ne serait-il pas plus simple d’aller vivre à la campagne ?

Question de Facebook : Ne serait-il pas plus simple de déménager dans un petit village et de vivre comme avant, simplement et pacifiquement ?

Réponse : Si vous pouvez vivre au niveau des vaches ou des radis, alors tout ira bien.

Tout dépend du niveau de l’individu. Mais, d’un autre côté, il peut aussi exister dans cet état et, en même temps, être dans la spiritualité.

Question : Si un individu part pour la campagne, pour une vie plus simple, cela signifie-t-il qu’il ignore son égoïsme grandissant ?

Réponse : Non, il peut être un grand kabbaliste en même temps, même avec un énorme ego. Si le Créateur a besoin de lui, alors Il lui donnera des défis, même parmi les vaches, afin qu’il puisse trouver exactement de quoi s’occuper pour atteindre le Créateur.

Question : Cela signifie-t-il qu’une personne peut déménager dans un village et y vivre paisiblement ?

Réponse : Il ne s’agit pas de cela. L’important c’est la motivation ! Peu importe où vit une personne. Tout dépend de la façon dont elle met en place son monde intérieur.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 08/05/2018

Pas un troupeau, mais un groupe

Question de Facebook : Tous vos conseils sont de se démarquer de tout le monde. C’est très difficile. Rester « dans le troupeau » rend la vie beaucoup plus facile. Peut-être que c’est un troupeau mais il prend soin de moi, sinon je suis seul.

Réponse : Je crois que l’on devrait se distinguer par le fait que l’on aide tout le monde et qu’on se sent responsable de tout le monde. Vous ne vous cachez pas en eux, mais les conduisez, les poussez en avant, les tenez dans vos bras.

Lorsque chaque personne « dans le troupeau » ressent une telle responsabilité, alors la qualité de la garantie mutuelle apparaît et la gouvernance supérieure est révélée à l’intérieur.

Vous ressentez vos amis, vous voyez qu’ils sont comme vous. A savoir, c’est aussi « le troupeau », le groupe, mais déjà au prochain niveau.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 01/05/2018

Double citoyenneté

Après s’être établi dans le monde spirituel, une personne transfère de petites parties du trésor du Roi de l’ancien à un nouvel état jusqu’à ce qu’elle les transfère toutes. Et bien qu’elle ne voit pas le fruit de son travail, elle essaie de croire qu’elle travaille correctement.

L’ancien état d’origine est en moi et en chacun de nous. J’y ai pris grand soin et ai accumulé beaucoup de biens là-bas : c’est toute ma propriété, tout à moi ; c’est ce qui me donne une sensation de la vie, de confiance. Tout m’appartient et personne n’est autorisé à y toucher !

Et soudainement, je décide que la chose la plus importante pour moi est précisément ce qui est en dehors de mon corps, c’est-à-dire les autres personnes, et je veux le leur transmettre. Et puis je commence à rassembler les désirs avec les remplissages hors de moi-même et à les transmettre à tout le reste. Je m’attends à ce que ce soit mon deuxième état.

En réalisant ce travail, je commence à comprendre qu’en fait, seule l’attitude que j’ai créée en moi-même maintenant avec l’aide de la force supérieure et en agissant pour le bien de ce qui est hors de moi est la seule forme correcte de comportement.

Cela me donne la liberté, me permet de ne pas m’attacher à mon désir d’avoir du plaisir, de ne pas vivre à l’intérieur de lui, mais de passer au désir de donner sans réserve, à l’étape de Bina. De cette façon, nous passons de ce monde au monde supérieur. (1)

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Leçon sur le sujet : « Attaquer la Connexion » du 11/06/2018

(1) : à 46 minutes et 30 secondes

« Homme » et « Femme » en termes kabbalistiques

Question : Le Créateur peut-il être révélé entre un homme et une femme, deux qualités opposées ?

Réponse : Il n’y a pas d’hommes et de femmes dans la Kabbale. Dans la Kabbale, chacun de nous possède à la fois une racine mâle et une racine femelle.

Question : Qu’est-ce qu’un « homme » et une « femme » du point de vue de la Kabbale ?

Réponse : Un homme symbolise la qualité du don sans réserve sans aucune référence au sexe, et une femme symbolise la qualité de la réception sans aucune référence au sexe.

Deux objets quelconques, l’être créé et le Créateur, ou différentes parties à l’intérieur de l’être créé, peuvent toujours être comparés en tant que composantes masculines et féminines. Autrement dit, chaque objet peut être une partie mâle par rapport à une chose et une partie féminine par rapport à une autre.

Tout est déterminé uniquement par l’action car tout objet est un désir d’avoir du plaisir. Dans la mesure où le désir se manifeste dans la réception ou le don sans réserve, il est appelé une partie masculine ou une partie féminine. Du point de vue spirituel, à un moment donné je peux être une femme et à un autre moment je peux être un homme.

Question : Cependant, dans ce monde, quelqu’un naît en tant qu’homme et en tant que femme. Pourquoi cela arrive-t-il ?

Réponse : C’est parce que basé sur les racines supérieures, la même distribution se produit au niveau animal. Mais ces différences de genre ne signifient presque rien. Nous entrons dans l’ère de l’égalité spirituelle complète. Les femmes exprimeront leurs aspirations spirituelles exactement de la même manière que les hommes.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/12/2017