Dans la « salade » de désirs et de pensées

Question : Comment puis-je voir une personne se connecter à une autre si la connexion est établie par une Lumière supérieure, d’ailleurs, au niveau de l’intention ? Y a-t-il des signes extérieurs de connexion spirituelle ?

Réponse : Tout d’abord, nous appartenons tous à un seul groupe et essayons de nous unir pour que la motivation de chaque personne ne diffère pas de celle des autres.

Nous commençons alors à ressentir soudainement que nous ne savons même pas si les désirs ou les pensées sont les miens ou les vôtres. Tout est mélangé dans une seule « salade » mixte, et il est difficile de savoir où les jambes, les bras et la tête de quelqu’un existent. Tout compte fait, tout est là. Ce sont des signes de connexion spirituelle.

Lorsque nous commençons à ressentir ce « collectif », le prochain niveau de connaissance surgit : hors de soi-même, à l’intérieur des autres, à travers les autres. Cette condition s’appelle atteindre le Créateur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 18/08/2019

N’essayez pas de vous justifier !

Question : Je suis hanté par la question : que se passe-t-il, pourquoi ne puis-je pas m’unir aux autres ? Je veux ressentir un désir commun (Hissaron, manque) mais il n’y a pas de connexion, pas de sensation du groupe. Que manque-t-il ?

Réponse : Vous échouez.

Question : Cela signifie-t-il que je ne suis pas encore prêt ?

Réponse : Ne dites pas que vous n’êtes pas prêt. Le fait que vous soyez ici est un signe que vous êtes prêt. Maintenant, tout dépend de vos efforts. N’essayez pas de vous justifier en disant que vous n’êtes pas prêt. On vous donne intentionnellement des obstacles pour vous empêcher de faire les efforts nécessaires. Vous devez les faire, vous devez supplier, persuader, exiger d’être unis dans une dizaine par quelque moyen que ce soit. C’est ce que vous devez faire maintenant. Sinon, vous ne seriez pas ici.

Ne dites pas : « Un autre congrès est passé. Je ne sais pas ce qui nous attend. Peut-être que la prochaine fois… » ou toute autre excuse.

Ceci vous est donné d’en haut ! Ce ne sont pas vos pensées ! Ne vous punissez pas à cause d’elles, un homme n’a pas de pensées. Tout vient d’en haut et, par conséquent, reliez tous les obstacles au Créateur. Ne vous battez pas contre Lui. C’est ce que l’on appelle « l’aide contre vous ». Il vous chasse délibérément pour vous permettre de développer le bon désir d’unité avec Lui en quantité et en qualité.

Alors continuez !

Extrait du congrès international de Kabbale en Moldavie, Leçon 0, du 05/09/2019

Mesdames : appelez le Créateur

Question : Nous devons attribuer tous nos états au Créateur. Mais que devrions-nous faire de la colère et de l’impatience qui se manifestent en nous ? Comprenez-vous que cela vient de l’amour et est venu pour votre correction ?

Mais le mécontentement intérieur fait rage, comme si ma mère me grondait, et je répondrais : « Pourquoi me grondes-tu ? Je suis toujours incapable de faire ce que tu demandes. »

Réponse : Cela signifie-t-il que vous traitez vos émotions négatives non favorablement et que vous voulez qu’elles soient positives afin qu’au lieu de reproches et de haine envers le Créateur, il y ait de l’affection, un remerciement et même de l’amour ?

Alors demandez-le. Il vous envoie tout cela précisément pour que vous Lui demandiez de l’amour, afin qu’Il vous aime et que vous L’aimiez.

De plus, demandez à comprendre que vous ne recevez que des influences positives de Sa part, mais puisqu’elles traversent votre égoïsme, elles sont ressenties comme étant inversées, négatives à l’intérieur de vous.

Demandez tout ce que vous voulez ! Ne cachez rien, au contraire divulguez tout le temps. Si vous dites que les femmes ont de tels sentiments et de nombreuses plaintes, agissez de la sorte. Les livres kabbalistiques en parlent tout le temps. Regardez comme vous avez de la chance avec votre nature féminine, et vous pouvez plus facilement, plus souvent et plus constamment vous tourner vers le Créateur que les hommes.

Les hommes n’ont pas cela dans leur nature. Ils cachent beaucoup de choses, les effacent, pensent que cela est faux, faible et qu’ils doivent agir différemment. Les femmes ne le font pas. C’est très bien qu’elles expriment leurs émotions. En principe, c’est la nature féminine, la qualité de Malkhout. Allez-y !

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 13/02/2019

Qu’est-ce qui donne lieu à la crainte révérencielle ?

Question : Si je n’ai plus peur du Créateur, cela signifie-t-il que je suis en adhésion à Lui ?

Réponse : La question est de savoir si vous ne ressentez pas la peur mais la crainte par respect.

Vous devriez être dans un état où vous pensez, vous souciez et vous inquiétez de ce que vous ressentez vis-à-vis du Créateur. Vous voulez prouver que vous L’aimez et que vous vous souciez de Lui, et que vous voulez Lui plaire, ce qui signifie être le bon élément de Sa création.

La peur disparaît et se transforme en crainte, et c’est une sensation complètement différente : plus haute et plus noble.

Après tout, la peur appartient au niveau animal : j’ai peur pour moi-même. Et lorsque je ne m’inquiète plus de moi-même, lorsque je ressens le Créateur comme éternel, parfait et incapable de faire quoi que ce soit qui puisse nuire à quiconque à partir de Sa perfection, la peur au niveau animal disparaît. Elle est éteinte par la compréhension du Créateur. Je ne ressens alors que de la crainte révérencielle parce que la peur se transforme en un sentiment de Sa perfection. La peur et la perfection suscitent l’admiration craintive.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 13/02/2019

Acceptez les gens tels qu’ils sont

Question : Que devrais-je faire si je ressens que la vérité est absente dans les relations au sein du groupe ? Tout est très artificiel et peu sincère.

Réponse : Cela est naturel puisque nous sommes tous des menteurs, des voleurs, des violeurs et des meurtriers dans nos bonnes relations mutuelles. Par conséquent, vous ne devriez en aucun cas imaginer que vous êtes parfait. Acceptez les gens tels qu’ils sont, tels que le Créateur les a créés. Regardez le fait qu’ils font de grands efforts.

Tous ceux qui sont venus ici veulent écouter quelque chose qui parle à leur âme, comment la révéler et la créer, et comment la connecter aux autres parties de l’âme commune. Par conséquent, je les apprécie et je ne peux pas dire de mal à aucun d’eux, après tout le Créateur les a tous amenés ici. Si je ne les apprécie pas, alors je ne suis pas d’accord avec le Créateur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 28/07/2019

On reproche aux autres ses propres défauts

Question : Il existe une règle dans le groupe kabbalistique : tout le monde est parfait sauf moi. Cela découle-t-il de ce qui a été dit dans le Talmud que tout le monde juge selon ses propres défauts ?

Devrais-je me préparer à l’avance dans le cas où lorsque je vois des défauts chez mes amis, je dois comprendre qu’ils sont en moi ? Mais c’est assez étrange ; c’est contre notre nature !

Réponse : C’est contre notre nature jusqu’à ce que nous attirions la Lumière supérieure qui nous harmonise.

En d’autres termes, je dois, avec l’aide de la Lumière supérieure, atteindre un état où je ressentirai que tout ce que je vois de négatif en dehors de moi-même n’est qu’une démonstration de mes propres défauts que je dois corriger au fur et à mesure qu’ils se révèlent progressivement en moi. En fait, il y a encore des millions de propriétés répulsives en moi, mais seules celles que je peux corriger maintenant me sont montrées.

Question : Mais comment cela se produit-il ? Après tout, je vois que je ne peux pas le faire !

Réponse : C’est une bonne chose.

Les contradictions révélées entre une personne et son égoïsme sont d’une importance primordiale dans la Kabbale, c’est-à-dire entre la ligne droite et la ligne gauche, entre ce qui est réel et ce qui est désiré. Lorsque je vois dans l’autre ce qui me déplaît, je dois comprendre que je reproche aux autres mes propres défauts.

C’est pourquoi je dois réfléchir, demander et prier pour ma correction.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 25/12/2018

Plaignez-vous toujours au Créateur

Question : Depuis l’an 2000, je me dirige vers la réalisation d’un objectif supérieur. J’ai eu un professeur. Lui et moi essayons maintenant de rétablir le contact. Pourtant, durant ce temps, il y a eu beaucoup de descentes. Était-ce l’ego du professeur ? Pourquoi est-ce que cela arrive de toute façon ?

Réponse : Nous étudions que le Créateur détermine tout. Par conséquent, vous pouvez bien sûr blâmer votre professeur ou même moi, ou des amis peu importe. Dans tous les cas, tout ce qui vous arrive vient du Créateur à travers une sorte de personne ou d’action.

De ce fait, vous ne devriez pas penser à celui qui vous a causé des problèmes. C’est le Créateur. Il joue avec vous comme cela, en présentant des problèmes à des personnes, qu’elles soient proches ou non, qu’elles soient peut-être bonnes ou mauvaises. Tout ce qui s’est passé s’est fait sous Son contrôle très sensible et précis.

Toutes vos revendications ne sont pas contre des amis, pas contre quelqu’un d’autre, mais seulement contre Lui. Dès que vous commencez à vous rapporter à la nature et à vous-même de cette manière, vous aurez immédiatement une attitude différente à l’égard du monde, vous commencerez à le comprendre beaucoup plus profondément.

Question : Comment est-il possible de se plaindre au Créateur ?

Réponse : Vous devriez uniquement vous plaindre à Lui. Qui d’autre ? Vous pouvez vous fâcher contre Lui, taper des pieds, faire ce que vous voulez, mais ne Le quittez pas. Il veut que vous vous tourniez constamment vers Lui avec le bien et le mal ensemble, peu importe avec quoi et comment. Plus important encore, tournez-vous vers Lui tout le temps. Blâmez-Le, mais ne Le quittez pas !

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 18/08/2019

Qu’est-ce que l’esprit du corps ?

Question : Qu’est-ce que l’esprit du corps qui nous fait interagir ensemble?

Réponse : C’est une force commune qui attache tout le monde ensemble et nous assure une existence éternelle. Nous devons quitter l’existence individuelle de la sensation de notre vie personnelle, qui se termine par la mort du corps, pour l’existence d’une vie commune, que nous commencerons à ressentir comme circulant entre nous.

Par exemple, dans le corps humain, des millions de cellules meurent au cours d’une journée et d’autres naissent à la place. De la même manière qu’une cellule meurt dans le corps, lorsque nous mourons, nous devenons comme cette cellule dans le corps commun de l’humanité, qui meurt et disparaît du corps.

Afin de ne pas disparaître sans laisser de traces avec la mort de notre corps animal, nous devons nous connecter à la vie d’un corps commun, ce qui signifie que nous devons nous efforcer de relier notre connexion entre nous au Créateur. C’est ce que fait la science de la Kabbale.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 21/07/2019

Action et intention

Question : Le résultat de mon action, qu’il soit bon ou mauvais, dépend-il uniquement de l’intention ?

Réponse : Non seulement de l’intention, mais aussi de l’action elle-même.

Vous ne pouvez pas simplement rester au lit toute la journée avec l’intention de supposer que vous travaillez. Dans notre monde, nous devons agir.

Vous ne pouvez pas dormir avec l’intention d’être dans la leçon en même temps. Vous devez agir. L’action elle-même vous dit quelle était votre intention.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 21/07/2019

Petits conseils de Kabbale, partie n°2

Question : Comment pouvez-vous comprendre que l’âme est née et se développe ?

Réponse : Le fait est que vous obtenez une sensation très vive, un remplissage, une conscience de son existence, ce qui ne laisse aucun doute sur le fait que cela s’est passé et se produit.

Question : Est-il possible de se développer trop vite ? Y a-t-il une limite de temps recommandée ?

Réponse : Il n’y a pas de limite, développez-vous le plus rapidement possible.

Question : Puis-je étudier la Kabbale par moi-même ?

Réponse : Non, je ne recommande pas cela. Vous vous tromperez et ne comprendrez rien.

Question : Combien de personnes sont conscientes de ces choses dans la vie ?

Réponse : Il y en a très peu. Mais en termes de qualité, elles sont beaucoup plus élevées et plus accomplies que les autres ; elles éclipsent tout le monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/06/2019