Terminologie kabbalistique : « l’âme »

laitman_548.02Question : D’où vient le terme « âme » ?

Réponse : Le terme « âme » vient du mot « Neshama ». Il y a cinq états du désir dans la Kabbale similaires au Créateur : NefeshRouakhNeshamaHaya et Yekhida.

NefeshRouakh et Neshama sont des états que nous pouvons atteindre et dans lesquels nous pouvons constamment rester. Le plus élevé d’entre eux est Neshama. C’est donc le nom de notre partie spirituelle.

En outre, il existe également des états appelés Haya et Yekhida. Mais ce sont des ajouts supplémentaires et temporaires à l’état de l’âme.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/06/2019

Le seul péché de l’homme

laitman_942Question : Pourquoi les sources originales disent-elles que le seul péché de l’homme est de ne pas demander l’aide du Créateur ?

Réponse : Si nous sommes complètement dans le Créateur, complètement liés à Lui et sans exception, nous recevons de Lui, quels que soient nos désirs et nos intentions, même les pires, les plus grossiers ; tout ce qui nous reste est de constamment, délibérément, nous tourner vers Lui afin qu’Il nous change et nous rapproche de Lui et révèle ce que nous devons faire par rapport à Lui.

Autrement dit, le péché ne réside pas dans le fait que j’ai fait quelque chose par rapport à une autre personne ou au Créateur, mais dans le fait que je n’ai pas demandé au Créateur de me donner la force de me tourner consciemment vers Lui, de percevoir consciemment ce que je reçois de Lui.

Question : Donc, tandis que je vis inconsciemment, en principe aussi, il n’y a rien à exiger de moi, il ne peut rien y avoir à exiger d’un animal ?

Réponse : Bien sûr.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 01/04/2020

Terminologie kabbalistique : « le Zivoug »

laitman_600.02Commentaire : Lorsque vous parlez de sujets profondément philosophiques, vous utilisez soudain les mots « amour » et « don sans réserve ».

Ma Réponse : Pas seulement. Dans la science de la Kabbale, des termes tels que « Zivoug », « adhésion » et « copulation » sont souvent utilisés.

Tout ce qui se passe dans notre monde, dans les corps, les corps extérieurs, entre les corps, etc., se produit naturellement dans les forces spirituelles qui contrôlent nos corps et nos âmes. Par conséquent, nous devons spécifiquement nommer toutes ces actions et conditions. Nous prenons les mots exprimant les actions de notre monde et les appelons des actions spirituelles.

Ainsi, la combinaison de deux désirs, nous l’appelons Zivoug, c’est-à-dire l’accouplement, la fusion. Dans le monde spirituel, il y a la fécondation, la grossesse, l’accouchement, et ainsi de suite. En général, tout ce qui existe dans notre monde est une conséquence du monde supérieur et, de ce fait, ils ont les mêmes termes. Dans le spirituel, tout cela se produit dans les désirs, pas dans les corps et la matière.

Question : Donc, de la même manière que les atomes se réunissent et qu’une molécule est obtenue, les désirs s’unissent-ils également ?

Réponse : Oui. En conséquence, des désirs plus collectés et plus intégrés émergent. Les désirs qui sont collectés dans un système HaVaYaH spécifique sont appelés SefirotPartsouf, puis Paix.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/06/2019

Terminologie kabbalistique : « les trois lignes »

552.02Les trois lignes sont le cœur du travail de Malkhout, le désir qui se construit à l’image du Créateur. La ligne droite est le don sans réserve, la ligne gauche est la réception et la ligne médiane est leur union en similitude avec le Créateur.

Question : On peut dire que la ligne gauche est mon désir naturel. La ligne droite est une force extérieure à moi que je dois attirer sur moi. Lorsqu’elles fusionnent, obtenez-vous la troisième ligne ?

Réponse : Il existe de nombreux types différents de ligne médiane. C’est l’une d’elles.

Question : Dans la Kabbale, il y a aussi le terme « 12 tribus ». En parlant des 12 tribus, tout le monde commence à imaginer certaines personnes divisées en tribus. Du point de vue kabbalistique, parlons-nous de trois lignes multipliées par les quatre lettres HaVaYaH (YodVav), ce qui donne finalement 12 ?

Réponse : Oui. C’est le HaVaYaH le plus complet : quatre étapes, trois lignes dans chacune, qui composent les 12 tribus ou un type spécial de travail de création.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/06/2019

L’opacité des réseaux sociaux

laitman_592.03Question : Pourquoi pensez-vous qu’un milliard de personnes sur Facebook signifient que les gens comprennent qu’il y a une corrélation entre leurs relations entre eux et la nature ?

Réponse : Nous ressemblons beaucoup aux animaux sauvages, qui se battent constamment entre eux. Mais les gens ne se préoccupent que de leur attitude envers autrui, et c’est ce que nous voyons sur Facebook. Tout fonctionne selon le principe : « Vous êtes un idiot. »

Je ne vois pas les gens devenir plus sages et meilleurs grâce à une telle communication. Malheureusement, les réseaux sociaux sont toujours dans un état dormant.

Question : Que voulez-vous dire lorsque vous parlez du développement des relations entre les gens ? S’agit-il d’un autre tribunal, d’autres lois ou d’autres valeurs ?

Réponse : Tout cela et encore plus : la bonne relation entre les gens, lorsqu’une personne poursuit un seul but dans ses intentions, afin que l’autre se sente bien.

Notre système fermé et intégral de la société humaine est adapté à cela. Si tout le monde interagit avec les autres comme cela, alors tout ira bien pour nous.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 12/04/2020

La générosité inépuisable de la nature

laitman_263Question : Croyez-vous que même si, Dieu nous préserve, seulement 15 % de la population mondiale survivait, cela les éloignerait même d’un iota de leur égoïsme ou de leur individualisme plutôt que de les rendre amers ?

Réponse : En aucun cas, cela ne changerait rien. Je n’ai jamais laissé entendre que nous devrions réduire la population. Je n’ai jamais dit que le coronavirus devrait amoindrir les masses, s’en prendre aux personnes âgées ou malades, ou à n’importe qui d’autre. Pas du tout.

Notre monde, comme l’a écrit le Baal HaSoulam, peut nourrir des dizaines de milliards de personnes. Nous disposons d’une vaste quantité de terrain sur Terre qui est non cultivée. Utilisée correctement, cette terre peut nourrir encore 20 à 30 milliards de personnes. Il n’est pas nécessaire de la détruire.

Si nous réduisons notre intrusion brute dans la nature, l’air et l’eau deviendront propres et purs, des poissons apparaîtront, des animaux reviendront qui n’ont pas été vus depuis longtemps. Tout dépend de notre attitude correcte envers la nature et non de notre quantité.

Lisez ce qui est publié dans les journaux et sur Internet : il y a divers animaux sauvages qui n’ont plus peur d’être près de nous. Cela fait seulement un mois ou deux et nous pouvons voir des changements se produire dans la nature.

La nature est prête, elle veut que nous ayons la bonne attitude à son égard et, par conséquent, elle y répond. Je ne pense pas qu’il faille beaucoup de temps pour que les changements se produisent une fois que l’homme commence à comprendre, même dans une faible mesure, son rôle intégral dans le système.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 05/04/2020

Un enseignant de la sagesse de la Kabbale

laitman_746.01Question : Ceux qui donnent des cours sur la sagesse de la Kabbale n’ont pas atteint l’état qu’ils enseignent. Comment une personne peut-elle transmettre ce qu’elle n’a pas atteint ?

Réponse : Pensez-vous qu’un professeur de mathématiques doit nécessairement être un triangle ou un carré ?

Commentaire : Je pense qu’il a besoin de comprendre ce que c’est.

Ma Réponse : Un enseignant vous donne accès à des connaissances afin que vous puissiez être en contact avec elles, que vous vous connectiez et vous y intégriez selon la méthode qu’il vous enseigne. En tout cas, il ne peut pas vous transmettre ses sensations spirituelles.

Question : Ce sont des sensations subjectives, bien sûr. Êtes-vous dans un état corrigé ?

Réponse : Je ne vous le dirai pas. Ouvrez un peu plus les yeux et vous verrez.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 15/12/2019

Atteindre le Créateur plus rapidement

Question : Si une personne sait que tout vient du Créateur et ressent cet effet comme mauvais, comment peut-elle équilibrer de tels états ?

Réponse : C’est exact. C’est très bien lorsqu’une personne se sent mal dans sa vie et en même temps qu’elle puisse dire « qu’il n’y a rien hormis Lui », ce qui signifie que cela vient du Créateur. Que devrait-elle faire ? Elle doit se changer pour commencer à se sentir bien plutôt que mal, et c’est possible.

Le Créateur ne se cache pas d’elle. Il ne joue pas avec une personne, mais est uniquement bon envers elle. En fait, Il organise différents états pour qu’une personne puisse Le ressentir dans les bons et les mauvais états.

Il est possible d’atteindre Sa révélation beaucoup plus rapidement à partir des mauvais états que les bons. Notre égoïsme nous pousse vers l’avant.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 01/12/2019

Ne vous adaptez pas à une norme commune

Laitman_419Question : Pour établir une relation avec les amis, est-il impératif qu’ils ressentent, comprennent et ressentent la même chose que moi ?

Réponse : Non, ce n’est pas du tout nécessaire. Dans un groupe, vous pouvez être à des niveaux complètement différents. Mais cela ne veut toujours rien dire. Ne vous efforcez pas de vous adapter à une mesure commune.

Chaque personne devrait, autant que possible, influencer positivement les autres, les unir, les remplir à travers elle-même et, plus important encore, élever MAN (Mey Noukvin, les eaux féminines) de tous les amis du groupe vers le Créateur. Dans ce cas, nous avançons.

Nous ne devrions pas comparer qui est plus, qui est moins. Après nous être rapprochés un peu plus, nous commencerons à nous ressentir dans un seul système (dans la dizaine) où la combinaison mutuelle des forces a lieu. Par conséquent, il a tout en commun : une révélation commune du Créateur, une Lumière commune et une tension commune.

Et bien que chacun de nous soit différent des autres, l’un est plus sensible aux sensations, l’autre a une sensibilité aux connaissances, etc., mais comme toutes sortes d’ajouts et de calculs ont lieu ici, à la fois sensoriels et physiques, ceux-ci sont éliminés dans la dizaine supérieure, pour chacun. Tout se passe de la même manière, et pour tout le monde : un unique Créateur se révèle.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 01/01/2020

Pourquoi la nature a-t-elle créé l’homme ?

742.03Question : Pourquoi la nature a-t-elle créé l’homme ?

Réponse : L’homme a été créé pour exister entre deux forces, positive et négative, et devenir semblable à la force positive de la nature. Par conséquent, un être humain est appelé « Adam » du mot « domé » (ressemble), ce qui signifie comme la nature générale.

En fait, un être humain comporte absolument toutes les forces de la nature. Seulement, à l’heure actuelle, nous voyons qu’un humain est une petite créature unilatérale, sous-développée, égoïste et malheureuse. Il n’est même pas un être humain parce qu’il n’est pas comme le système général de la nature.

Il a été créé précisément afin d’absorber toutes les forces de la nature, de les combiner à l’intérieur de lui de la bonne manière et de contrôler l’univers entier.

Extrait de KabTV, « Rencontres de la Kabbale avec Victoria Bonya » du 29/03/2020