L’essentiel est de ne pas L’oublier !

Dr. Michael LaitmanQuestion : Si j’imagine que le Créateur est derrière tout ce qui m’arrive, je serai toujours en colère contre Lui. Avant j’avais l’habitude d’être en colère contre les gens autour de moi, les accusant de tous mes problèmes. S’il n’y a rien d’autre que le Créateur, vais-je devoir Le haïr maintenant ?

Réponse :
Ne vous inquiétez pas, c’est normal. Cela n’a pas d’importance quelle est votre attitude envers le Créateur. L’essentiel est de continuer à penser à Lui tout le temps. Ne L’oubliez pas ! Peu importe comment vous vous rapportez à Lui, que ce soit bon ou mauvais. La chose principale est de penser à Lui tout le temps.

Le Créateur veut qu’une personne soit connectée à Lui. Il veut que la personne soit celle qui recherche cette connexion, pas le Créateur qui cherche cette personne. La personne devrait voir un seul Créateur en toute chose, comme Celui qui est bon et fait le bien. Ce sont les deux paramètres, les deux propriétés, à travers lesquels on peut sentir le Créateur.

Autour de moi, il y a uniquement le Créateur, alors que le monde entier est Sa manifestation extérieure, comme si c’étaient des acteurs se déplaçant sur la scène en fonction de l’idée du réalisateur.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 05/02/2015

Le sauvetage du monde : la nation d’Israël

900Question : Comment devrions-nous réagir à tous les problèmes que nous rencontrons ?

Réponse :
Nous devons comprendre que la raison des problèmes vient du fait que nous ne pouvions pas les changer en bien. Tous les problèmes grandissent et se manifestent dans notre monde, dans nos sens, seulement à cause de notre manque de correction, de notre incapacité à changer le monde en bien.

Il n’y a pas assez de gens dans ce monde qui attirent la Lumière qui Répare par la connexion et l’unité entre eux et ainsi transforment le mal en bien. C’est la raison pour laquelle nous sommes plongés dans notre nature pour le moment, dans notre perception égoïste.

Comme il est écrit : « J’ai créé le mauvais penchant. » Notre monde est initialement mauvais. Nous sommes tous le mal, tous des égoïstes. Tout le monde ne pense qu’à lui-même, et cela est à l’opposé de la façon dont ce devrait être.

Si nous voulons nous sentir bien, nous devons monter au-dessus de notre nature et commencer à s’unir et à se connecter. C’est en fait la sagesse de la Kabbale qui effectue ce changement en nous. Une personne qui étudie la sagesse de la Kabbale est influencée par la Lumière, la force supérieure, qui la rend meilleure et la connecte aux autres.

Elle commence à comprendre qui elle est et ce pour quoi elle a été créé, comment se changer afin de ressentir la force supérieure, le monde supérieur. Il est écrit : « Puissiez-vous voir votre monde dans votre vie. »

Une personne développe son âme et commence à vivre dans deux mondes simultanément : dans notre monde et dans le monde spirituel. Maintenant, elle sait ce qu’elle devrait faire afin que cela l’aide elle et tous les autres.

Seuls les Juifs, la nation d’Israël, ont reçu cette capacité. Cela parce que cette nation est le groupe qu’Abraham a rassemblé dans l’ancienne Babylone et qui s’est engagé dans la correction du monde à travers l’histoire jusqu’à la destruction du Temple.

Maintenant également, la nation d’Israël doit effectuer ce travail et notre décrochage, notre manque de connaissances, et le manque de désir de connaître notre rôle dans le monde conduit à la haine que toutes les autres nations ressentent envers nous.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 16/08/15

Respecter les 613 Mitsvot (Commandements)

laitman_571_01Question : Qu’est-ce que l’observance des 613 Mitsvot signifie ?

Réponse :
Il existe 613 désirs égoïstes dans chaque personne, qui doivent être corrigés en bonté et amour.

Question :
Dois-je moi-même les compter en permanence ?

Réponse :
Non, les désirs qui peuvent être corrigés surgiront automatiquement chez une personne de manière consécutive et dans des connexions particulières. Il me suffit de penser que je dois m’annuler envers les autres et me connecter avec eux.

Ce doit être mon seul mouvement permanent, de sorte que tout, d’une manière ou d’une autre, s’approchera de la réalisation de la règle générale : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Et cela s’appelle accomplir les 613 Mitsvot.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 13/05/15

Lorsque nous ouvrons le Livre du Zohar

Dr. Michael LaitmanQuestion : Quand on commence la lecture du Livre du Zohar, pourquoi demandez-vous souvent : « Avez-vous quelque chose à demander au Créateur ? »

Réponse :
Bien sûr, sinon pour quelle raison avez-vous le Livre du Zohar ? Après tout, pourquoi est-ce que vous l’ouvrez ? C’est pour découvrir la vérité. La vérité est révélée seulement si vous éveillez la ligne droite, qui est l’amour. Lorsque vous l’éveillez, vous devez comprendre, ressentir et découvrir qu’en fait il n’y a pas d’amour à l’intérieur de vous, mais seulement la haine. Et de plus, il y a une haine telle que vous n’êtes pas capable de vous asseoir à côté de vos amis.

Afin de ne pas rester indifférent l’un à l’autre, il est nécessaire d’exiger que le Créateur révèle tout cela pour nous : l’amour, la haine, la coopération mutuelle et les conflits entre nous. Il nous manque le troisième facteur, qui est de se concentrer et d’exiger ! Le Créateur est une force, une condition, et un système qui demande une direction constante vers lui. Tant que cela n’existe pas, vous devez beaucoup travailler. Il n’y a rien qui puisse être fait à ce sujet, car il est impossible de passer outre ces niveaux.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 06/05/15

Mythes à propos des miracles

laitman_531_02-jpgQuestion : Un des mythes au sujet de la sagesse de la Kabbale est qu’il s’agit de magie, de talismans et autres merveilles.

Réponse :
Cela est en effet un mythe. Il n’y a pas de telles choses dans la sagesse de la Kabbale. Il n’y a pas de cordes rouges, d’eau bénite ou de bénédictions, rien !

Les Kabbalistes étudient seulement et explorent le système supérieur afin de devenir une partie de lui, pour entrer dans le monde spirituel, comme il est écrit : « Puissiez-vous voir votre monde dans votre vie », et enseigner cela à d’autres.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 09/08/15

Comment pouvons-nous entrer en terre d’Israël ?

laitman_746_03Question : Pourquoi les espions ont-ils été envoyés en terre d’Israël une seule fois ?

Réponse :
Parce qu’ils ont déjà l’impression de combien c’est effrayant et maintenant ils doivent travailler avec cette impression. Les quarante ans d’errance dans le désert commencent à ce stade parce que le fondement pour cela apparaît déjà en eux.

Ils ne l’avaient pas avant cela, alors pourquoi devraient-ils errer ? Si le Créateur veut uniquement les confondre ou tuer l’ancienne génération, Il pourrait le faire maintenant en une seule fois.

Mais le fait est que ce n’est pas à Lui de tuer le plus ancien niveau, mais c’est à nous de le tuer. Qu’est-ce que cela signifie que la plus ancienne génération meurt ? Cela signifie que notre vieille perspective du monde, de nous-mêmes, des décisions que nous devrions prendre, et de notre compréhension de la terre d’Israël meurt en nous. Nous emportons progressivement l’ancien paradigme au loin et sommes inclus dans un nouveau. C’est la seule façon !

Question :
La nation d’Israël dans le désert se plaint qu’ils ne disposent pas de nourriture ni d’eau, mais lorsqu’ils se rapprochent de la Terre Promise, ils commencent à se plaindre qu’ils ne peuvent pas y entrer. Quelle est la différence ?

Réponse :
Si la nation s’est plaint en premier au niveau matériel, maintenant ils se plaignent au niveau du doute de l’aide du Créateur. Cela signifie que si vous vous annulez en ce qui concerne le niveau suivant, si vous fermez les yeux et suivez le Créateur, tous les obstacles disparaissent et vous entrez en terre d’Israël. Mais pour ce faire, vous devez supprimer votre ego et avancer par-dessus lui dans la foi au-dessus de la raison.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 06/05/15

Les péchés et les erreurs

Laitman_041_01La Torah, « Nombres », 15:22-25 : « Si, par suite d’une erreur, vous n’observez pas tous ces commandements que le Seigneur a communiqués à Moïse, tout ce que le Seigneur a prescrit à votre intention par l’organe de Moïse, et cela depuis l’époque où le Seigneur l’a prescrit jusqu’à vos générations ultérieures ; si c’est par l’inadvertance de la communauté qu’a eu lieu cette erreur, la communauté entière offrira un jeune taureau comme holocauste, en odeur agréable au Seigneur, avec son oblation et sa libation selon la règle ; plus un bouc, comme expiatoire. Le Prêtre effacera le péché de toute la communauté des enfants d’Israël, et il leur sera remise, parce que c’était une erreur, et qu’ils ont apporté devant Dieu leur offrande, un sacrifice destiné au feu pour le Seigneur, ainsi que leur expiatoire, pour réparer cette erreur. »

Il y a des erreurs qu’une personne fait sans le savoir parce qu’elle ne les ressent pas. Elle ne ressent pas ou ne comprend pas qu’elle est en train de faire quelque chose de mal, et devient ainsi involontairement partenaire ou même la source d’un état corrompu.

Mais ces circonstances atténuantes ne changent pas l’issue, et il n’y a pas de retour en arrière. Mais il y a des erreurs qui sont réellement des péchés parce qu’une personne sait qu’elle enfreint une certaine règle ou interdiction. Le fait qu’une personne provoque consciemment des dégâts dans la société et l’ensemble du système de la providence ne l’arrête pas.

En outre, dans les deux cas il y a différents niveaux d’erreurs, et c’est la raison pour laquelle il y a beaucoup d’éléments supplémentaires dans les lois de notre monde qui prennent en compte différentes circonstances. L’avis du jury qui examine une transgression spécifique, et donc décide quel élément juridique lui attribuer, est également pris en compte.

Ce sont des questions très délicates qui font partie du monde intérieur d’une personne et elles ne peuvent être arrêtées sans l’intervention des gens. Il est impossible d’alimenter un ordinateur avec ces données et le laisser décider qui est coupable et qui ne l’est pas. La participation humaine est cruciale ici.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 13/05/15

Yom Kippour: se reposer d’un soir à l’autre

Dr. Michael LaitmanLa Torah, « Lévitique », 23:29-32 : « Aussi, toute personne qui ne se mortifiera pas en ce même jour, sera supprimée de son peuple ; et toute personne qui fera un travail quelconque en ce même jour, J’anéantirai cette personne-là du milieu de son peuple. Ne faites donc aucune sorte de travail : loi perpétuelle pour vos générations, dans toutes vos demeures. Ce jour est pour vous un chômage absolu, où vous mortifierez vos personnes ; dès le neuf du mois au soir, du soir jusqu’à l’autre, vous observerez votre chômage. »

Puisque le jour commence dans la soirée, la Torah nous ordonne d’observer Yom Kippour en se reposant d’un soir à l’autre. Si une personne se rapproche d’un état d’expiation et de pardon, le clarifie et le ressent correctement, elle refuse totalement de faire quelque chose ce jour-là parce que toutes ses actions proviendront de son ego fini. Une personne qui ne s’est pas encore décidée et essaie de faire quelque chose fait obstacle à son avancement et corrompt son âme.

Par conséquent, il est dit : « Aussi, toute personne qui ne se mortifiera pas en ce même jour [Yom Kippour], sera supprimée de son peuple », parce que le désir avec lequel une personne aurait pu commencer son ascension est parti et est caché d’elle. C’est seulement si elle effectue de nombreuses actions différentes qu’elle sera en mesure d’obtenir une autre chance de le ressentir et de le comprendre. Ces actions l’aident à retourner au même état, mais avec une clarification différente qui est plus profonde, plus correcte, et l’aident à traverser cet état correctement. Mais elle prolonge son chemin de cette façon.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 18/6/14

Qui est à blâmer pour le péché d’Adam ?

Dr. Michael LaitmanLa découverte du mal est appelée le péché d’Adam. Mais en fait, ce n’était pas un péché, car le Créateur Lui-même dit qu’Il a créé le mauvais penchant. Cela signifie qu’Adam n’a pas péché, mais qu’il a plutôt découvert le péché seulement, sa nature égoïste mauvaise.

Dès le début nous avons été créés avec une telle nature de sorte que nous aurions la possibilité de nous élever au-dessus, et de ce mal, devenir conscient du bien, le Créateur. Il est impossible de découvrir cela sans cette nature, « Comme l’avantage de la Lumière sur les Ténèbres » (Kohelet Rabba 02:13).

Au Nouvel An (Rosh HaShana), nous célébrons l’occasion de s’élever et d’atteindre la force supérieure, le Créateur, pour devenir Adam (Homme), ce qui signifie la personne qui Lui ressemble. C’est dans le pouvoir de chacun, car Adam était tout simplement le premier à l’avoir fait. Comme il est dit : « Car ils Me connaîtront tous, depuis le plus petit jusqu’au plus grand d’entre eux » (Jérémie 31:33) et « … car Ma maison sera appelée la Maison de prière pour tous les peuples » ( Isaïe 56:7). Ainsi Adam est une image qui est pertinente pour toute l’humanité.

Si lors de cette fête nous faisons les bons comptes de l’année écoulée, nous clarifions que nous n’avons pas encore atteint la correction et que nous ne sommes pas montés avec toute l’humanité à l’apogée de notre existence, le monde spirituel, le niveau de ressemblance le plus élevé avec la puissance éternelle et parfaite. Et pour cela, nous demandons pardon, ce qui signifie que nous jugeons que nous aurions pu découvrir notre mauvais penchant et le corriger, en s’élevant au-dessus de lui et en s’unissant entre nous, mais nous ne l’avons pas fait. De ce fait nous demandons au début de l’année que l’on nous donne le pouvoir qui permet de nous corriger et d’atteindre le but de la création.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 06/09/15

De retour à l’unité

Laitman_935Le bonheur de l’unité est la découverte de la force qui régit toute la nature. Après tout, la nature entière est venue d’un point unique du Big Bang. Si nous nous unissons plutôt que de se déconnecter, nous nous rapprochons de cette force supérieure unique donnant sans réserve qui a créé l’univers entier, et plus nous nous en rapprochons, plus nous pouvons l’apprécier.

Cette force supérieure unique a créé la matière à partir de particules opposées, le plus et le moins. Dans un premier temps, ces particules volaient dans des directions différentes, dispersées par le Big Bang. Puis elles ont commencé à se connecter les unes aux autres comme si elles retournaient à la même force, une seule forme, uniquement recréée dans le matériau.

Ainsi, la matière a commencé à être plus connectée, jusqu’à ce que finalement les conditions de la vie soient apparues : la nature minérale, végétale et animale, et l’humain. L’homme poursuit cette approche vers l’unique force, mais maintenant il le fait volontairement avec la compréhension, l’intelligence et la conscience.

Au départ, la matière s’est propagée à partir du point du Big Bang et s’est élargie, mais ensuite, au contraire, elle a commencé à se condenser retournant à l’unité. Si nous aspirons à cette unité, si nous retournons à notre source, nous pouvons recevoir du plaisir d’elle. Aujourd’hui, cette théorie gagne en force et en reconnaissance.

De KabTv, « Une Nouvelle Vie » n°242 du 17/10/13