Corrigez l’erreur pour réduire la souffrance

Dr. Michael LaitmanNous existons dans un champ de pensée. Lorsque ce champ fonctionne dans une direction tandis que j’opère dans une autre direction, la différence entre les voies, mon erreur et son degré, sont perçus comme le degré de ma souffrance.

To-Correct-the-Error-Is-to-Decrease-Suffering

Plus l’erreur est grande, plus la souffrance l’est. Tout dépend du degré d’opposition entre la direction de mes désirs et le programme de la création.

Comment puis-je me tester par rapport au programme de la création ? J’ai le groupe pour cela. Quand je m’annule par rapport au groupe, en d’autres termes, quand je rapproche mon désir du programme de la création, je commence à bouger en fonction de ce programme et ainsi je me sens bien, la souffrance ne peut pas m’affecter parce que la source de toutes les souffrances est notre manque de correspondance avec le programme de la création.

S’attendre à une énorme influence

congrès, groupeQuestion : Afin de corriger et d’équilibrer l’ego, une personne doit le ressentir comme mauvais. Comment devons-nous produire de l’indifférence et de l’insensibilité envers les autres insupportables ?

Réponse : L’indifférence est le plus grand problème. Quand je déteste, c’est bien ; quand j’aime, c’est très bon. Toutefois, nous traversons 99% de nos vies avec des sentiments d’indifférence. Les gens considèrent cela comme normal dans notre vie actuelle.

Qu’est-ce qui peut m’aider à sortir de l’indifférence, à me réveiller et me maintenir dans cet état à chaque instant de la vie ? C’est uniquement l’environnement.

Vous êtes passés par de très bons états de très grande élévation de la sensibilité, plus interne, pas une demande de changement externe. C’est enviable.

Si tous nos groupes étaient comme cela, alors la situation générale certainement deviendrait nettement meilleure. Il sera possible d’atteindre cela dans le prochain congrès en essayant de préparer et de transmettre à chacun les sentiments et les sensations que vous avez expérimentés, que vous êtes en train d’éprouver, et que vous essaierez à nouveau de ressentir à l’intérieur de vous. C’est possible.

Si vous êtes connecté à l’état que vous avez vécu avec les 300 amis qui étaient à Sotchi, et que vous le multipliez par cinq, avec la même masse qui seraau congrès de Saint-Pétersbourg, et après cela, 500 fois, et beaucoup plus même, avec la masse qui se dispersera à travers le monde, nous pourrions réaliser de grandes choses.

C’est l’un des exemples les plus utiles parce que vous allez multiplier les sensations, les demandes, les aspirations les uns des autres, la neutralisation de l’ego, et le désir d’être un tout unique par cette quantité de gens avec l’aide de l’envie, en leur montrant comment cela travaille à l’intérieur de vous, et non pas en eux. Ainsi, la multiplication de votre aspiration va arriver avec leur aspiration, et cela produira une influence et une impression immense.

Du congrès  de Sotchi, Leçon n°2 du 25/08/14

Semblable à la lumière

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’est-ce que cela signifie d’être semblable à la Lumière ?

Réponse : La Lumière est la caractéristique du don sans réserve qui se réalise en nous sous une seule forme, la connexion mutuelle. Alors, que dois-je donner sans réserve, offrir, et à qui ? Comment ? Qu’est-ce que j’ai ? Supposons que je vous donne mon café ou une tranche de pain…

Non. Mon don n’est pas d’offrir quelque chose d’extérieur ; je me donne plutôt. Cela signifie que j’adhère à vous, à vos désirs, vos aspirations et vos souhaits ardents. Avec cela, je deviens une aide complète pour vous. Nous produisons la caractéristique du don sans réserve de cette façon, ou même une caractéristique plus élevée, l’amour. C’est ainsi que notre similitude et équivalence avec le Créateur se réalise. Comme Il se trouve en nous, Il veut être découvert. C’est aussi ce que nous voulons en ce qui concerne chaque ami.

Il est donc impossible de devenir semblable au Créateur avant que vous ne vous transformiez pour être comme Lui, avec l’aide du don sans réserve plus élevé envers vos amis, ou au moins envers l’un d’entre eux ; ce n’est pas important. Lorsque vous ne travaillez pas pour votre propre bien, alors vous êtes complètement indifférent au reste du monde, vous ne le ressentez pas et il n’a pas de goût. Et si vous pouvez vous connecter avec lui, vous devenez semblable au Créateur.

L’ensemble du monde extérieur est la révélation du Créateur sous une forme qui est notre opposé. Dès le moment où nous attirons ce monde à nous et adhérons à lui, avec de l’amour pour tout le monde, pour nos ennemis, pour nos adversaires, pour les masses de millions de personnes qui sont complètement sans importance pour nous, peu à peu, dans des cercles, nous développons une relation identique avec le Créateur. Le Créateur se trouve en eux, et nous Le découvrons en eux. C’est ce qu’on appelle : “Je réside parmi mon peuple.” (Rois II, 04:13)

Du congrès de Sotchi, Leçon n°2 du 25/08/14

Commencer la correction du monde

congrès, groupeQuestion : Pourquoi insistez-vous sur la diffusion de la Kabbale parmi les Juifs et impliquez-vous vos élèves non-juifs dans ce travail ?

Réponse (je réponds au nom d’un non-Juif) : Parce que grâce à la diffusion de la Kabbale parmi les Juifs (en leur expliquant leur mission et la cause de l’antisémitisme), nous, les nations du monde, obligeons les Juifs à commencer la correction du monde. Seuls les Juifs peuvent commencer la correction du monde, ce qui signifie son union, simplement parce qu’ils en sont les parties brisées (depuis la destruction du Temple, il y a 2000 ans). Mais dès qu’ils commencent la correction (union) sous notre influence, tous nous les rejoignons et agissons ensemble.

Ressentir le cœur commun

congrès, groupeQuestion : Nous avons ressenti un état particulier quand nous avons creusé profondément dans l’atelier et avons perdu la notion du temps ; le temps a passé et nous ne l’avons même pas remarqué. Cela veut-il dire que nous avons attiré la Lumière ?

Réponse : Je ne veux pas vous décevoir, mais ce n’était pas la Lumière. Bien sûr, si vous étiez occupé par autre chose qui vous intéresse, vous ressentiriez exactement le même état. Vous ne devriez pas tenir compte si tout autour de vous disparaît ou pas, cela n’a aucun sens.

Vous voyez-vous à l’intérieur des amis ? Ressentez-vous leurs mouvements comme les vôtres : leurs désirs, leurs intentions, leur direction et leurs changements ? Ressentez-vous les mêmes sensations intérieures que l’ami ressent parce qu’il y a un unique cœur commun qui bat à l’intérieur de vous ? Nous devrions essayer d’examiner cela.

Question : Le Créateur attend de nous que nous nous tournions vers Lui. Et en se tournant vers un ami, lui donnant sans réserve, devrais-je m’attendre à quelque chose en retour ?

Réponse : Lorsque vous vous tournez vers un ami, vous vous tournez vers le Créateur. Qu’attendez-vous en retour ? Que voulez-vous de Lui ? Voulez-vous une certaine connexion interne et l’adhésion afin d’atteindre la racine supérieure et découvrir comment vous lui faîtes plaisir en cela ? Tout est déjà inclus dans une telle action, mais cela devrait se revêtir dans des figures précises, et dans un habillement spécifique.

Du congrès de Sotchi, Leçon n°2 du 25/08/14

La sagesse de la Kabbale et le reste des sciences

Dr. Michael LaitmanQuestion : De quelle manière la sagesse de la Kabbale diffère-t-elle du reste des sciences ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale est impliquée dans la découverte du Créateur, la découverte de la force du don sans réserve dans ces Kelim (récipients) qui sont en équivalence de forme avec Lui, en d’autres termes, les Kelim du don sans réserve. Cela ne peut jamais arriver dans d’autres sciences car elles sont impliquées dans des phénomènes qui se découvrent dans des Kelim de réception.

Dans les Kelim du don sans réserve, je découvre la puissance supérieure. Ces Kelim sont détachés de moi parce que je dois sortir de moi-même et m’élever au-dessus de mon désir de recevoir. Cela rend possible pour moi le fait de comprendre ce pouvoir objectivement, de l’examiner et de l’étudier.

Dans les autres sciences, nous découvrons seulement des phénomènes qui se produisent à l’intérieur de nous. Bien qu’il nous semble qu’ils se produisent en dehors de nous dans le monde environnant. Cependant, grâce à la sagesse de la Kabbale, nous développons de nouveaux sens, des Kelim, dans lesquels nous découvrons la puissance supérieure qui est en dehors de nous.

Ainsi, la sagesse de la Kabbale est une sagesse objective sur le Créateur, au sujet de la puissance supérieure, la seule puissance qui gère tout, y compris nous, et c’est la différence entre la sagesse de la Kabbale et d’autres sciences.

La même approche scientifique est pratiquée dans la sagesse de la Kabbale comme dans tout le reste des sciences. Comme il est écrit : “Un juge ne ​​dispose que de ce que ses yeux voient” (Talmud, Baba Batra 131a), en d’autres termes, une base factuelle, mais c’est reçu dans d’autres Kelim, dans les Kelim du don sans réserve.

Comme toute science, la sagesse de la Kabbale se développe et découvre de plus en plus. C’est seulement après l’achèvement de la correction et la découverte de la Lumière du Machia’h (Messie) que la sagesse de la Kabbale deviendra une science absolument complète.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 27/08/14, Écrits du Baal HaSoulam

L’avenir des Juifs américains

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment voyez-vous l’avenir des organisations Juives américaines ?

Réponse : Je suggère l’article qui décrit comment une fois Israël, son existence et son essence, ont été la cause autour de laquelle les Juifs américains se sont unis. C’est ce qui les a uni, leur a donné une incitation à l’existence de leurs organisations, et a été une source d’inspiration.

Comme ils ont commencé à s’associer davantage avec la société environnante et à ignorer l’existence d’Israël, dans cette mesure la cause qui les unissait a disparu, et étant déconnectés, ils “sont tombés” dans leur idéologie, leurs activités et leur influence.

S’ils ne comprennent pas cela et ne mettent pas Israël au centre de leurs activités, ils disparaîtront totalement en tant que Juifs d’Amérique. Israël, pour sa part, doit activement jouer le rôle qui unit tous les Juifs américains et leurs organisations.

La simplicité de la grandeur

Dr. Michael LaitmanCommentaire : “Les Mélodies des Mondes Spirituels” (les mondes supérieurs) est la forme d’art qui devrait maintenant être révélée à tout le monde. Je dirais que c’est un niveau qui est un peu plus élevé que la musique classique car le sixième sens (le point dans le cœur) est impliqué ici. À première vue, les mélodies semblent assez simples et pas si sophistiquées, mais…

Réponse : La mélodie “Un Dieu Dissimulé” a l’air très simple et peut même être incomplète, comme une composition mineur, mais elle est une expression de l’harmonie de l’atteinte supérieure ou l’harmonie de la révélation.

Il y a des mots très sublimes de ce titre à propos de la force supérieure unique, éternelle et générale qui nous entoure et nous conduit à un état parfait et idéal.

L’air fait l’éloge et glorifie les dix flux de l’abondance qui descendent vers nous, la gouvernance de notre monde qui, malheureusement, à cause de nos attributs égoïstes qui se révèlent au niveau de ce monde, deviennent le contraire.

Au lieu de nous ouvrir pour recevoir l’abondance spirituelle et pour lui ressembler en parfaite harmonie entre nous, on déforme tout cela et éventuellement nous recevons un tout petit peu d’énergie spirituelle qui maintient notre monde vivant.

De KabTV, “Conversations avec Michaël Laitman” du 09/02/14

Un travail secret

Dr. Michael LaitmanLa Torah, “Lévitique” (Metzora), 15:4-15:7 : “Toute couche sur laquelle repose celui qui a le flux, sera souillée ; tout meuble sur lequel il s’assied, sera sali. Quiconque toucherait à sa couche, devra donc laver ses vêtements, se baigner dans l’eau, et restera sali jusqu’au soir ; et qui s’assoira sur le meuble où s’assied celle qui a ses règles, lavera ses vêtements, se baignera dans l’eau et sera sali jusqu’au soir. Si l’on touche au corps de celle ayant ses règles, on lavera ses vêtements, on se baignera dans l’eau et l’on sera sali jusqu’au soir.

Tout contact avec les désirs égoïstes peut conduire à la contagion des désirs corrigés.

Cela parle d’une personne qui crée un système intégré de connexion avec les autres. Par conséquent, elle n’a pas le droit de commencer à faire quoi que ce soit sans d’abord clarifier ses désirs, car elle pourrait seulement souffrir de cela et finalement tout s’effondrerait. Elle le construira, mais tout s’écroulera car il y a un désir égoïste quelque part qui deviendra actif après avoir été inclus dans l’ensemble de ce schéma.

Il s’avère qu’il est essentiel de découvrir mon désir égoïste en premier. C’est l’essence de la Torah, qui nous raconte comment attirer la Lumière Supérieure afin de nous aider à clarifier les désirs égoïstes et non égoïstes à l’intérieur de nous ; ceux qui peuvent déjà être corrigés et ceux qui sont déjà corrigés. Ensuite, ils peuvent être divisés en trois types : ceux qui peuvent être corrigés, ceux qui ne peuvent pas être corrigés, et ceux qui sont déjà corrigés.

La Lumière devrait révéler ces trois niveaux à l’intérieur de moi. Il n’y a rien que je puisse faire avec la révélation des bons désirs, car ils sont prêts. Je dois tout simplement les supprimer afin de ne pas leur permettre de se connecter avec les désirs égoïstes, comme il est dit qu’il est interdit de s’asseoir dans un certain endroit, de rester là, ou de le toucher.

Ensuite, il est essentiel de découvrir les désirs qui peuvent être corrigés et de commencer à les corriger séparément. Les désirs infectés qui ne peuvent pas être corrigés doivent être isolés et uniquement sur les niveaux suivants, dans la mesure où je reçois les pouvoirs du prochain niveau, je les clarifie de nouveau et décide si je peux faire quelque chose avec eux.

Il s’agit d’une étude très sérieuse, une étude interne : toucher, intégrer à l’intérieur de moi, sortir de moi dans les désirs impurs et vice versa, et les tirer à moi afin de les corriger. Par conséquent, ceci est appelé le travail secret puisque personne ne peut le voir de l’extérieur.

De KabTV, “Les Secrets du Livre Éternel” du 05/03/14

Les ténèbres brilleront comme la lumière

Dr. Michael LaitmanQuestion : Le Créateur est appelé Boré (“viens et vois”). Que signifie “viens et vois” ? Qu’est-ce qu’Il veut que nous voyons ?

Réponse : Quand j’étais étudiant, j’ai aussi demandé au Rabash : “Qu’est-ce que voit une personne qui atteint le monde spirituel ?” Il a répondu que si l’on devait rassembler tout le plaisir que l’humanité a connu au cours de son existence en un seul énorme plaisir, ce ne sera qu’une petite lueur, une petite étincelle, comparé au plaisir qui existe au premier degré spirituel.

Imaginez que vous vous réjouissez comme toute l’humanité dans toutes les générations ! Ce serait une sorte de plaisir que nous ne pourrions même pas conserver ! C’est pourquoi, lorsque nous atteignons le monde spirituel, notre désir acquiert une intention pour l’amour du don sans réserve et nous devenons capable de retenir le plaisir qui est un milliard de fois plus grand que le plaisir de ce monde.

D’où vient ce plaisir ? Afin de transmettre mes sensations, je n’ai pas pu trouver de meilleurs mots que “l’harmonie” ou “l’équilibre”, ou “une union de propriétés et de processus opposés”. Cela nous donne la sensation de la perfection, le plus grand plaisir.

Il est écrit : “Il n’y a pas de plus grande joie que la résolution des doutes.” C’est exactement ce que nous ressentons. Toutes les choses qui sont considérées comme étant opposées dans notre monde commencent à se connecter et à se compléter les unes les autres dans le monde spirituel parce que l’une ne peut exister sans l’autre, comme l’obscurité et la lumière.

De cette façon, le désir de recevoir du plaisir et la Lumière commencent à se compléter l’un l’autre et travaillent ensemble à travers l’écran.

Comme il est écrit : “Même les ténèbres n’obscurciront [rien] de Toi, et la nuit éclairera comme le jour ; comme si les ténèbres étaient la lumière.” Avant l’entrée dans le monde spirituel, nous ressentons une grande obscurité qui se met soudain à briller comme la lumière, et c’est la première petite sensation qui vient de cette rencontre.

Cependant, nous verrons progressivement comment tous les problèmes et les souffrances, les échecs et les actes répréhensibles, commencent soudainement à nous apporter satisfaction et compréhension sur leur nécessité et leur but.

Extrait de la conférence “La Kabbale pour la Nation” du 21/11/2010