Un nazi de 94 ans jugé en Allemagne

Laitman_182_02Question : En Allemagne, le procès d’un criminel nazi de 94 ans qui était un gardien du camp de concentration d’Auschwitz a commencé. Il est accusé du meurtre de 170 000 juifs. Le procès a suscité un grand intérêt et a été transféré du palais de justice à la Chambre de Commerce de la ville de Delmold. Quelle est votre opinion à propos de l’événement ?

Réponse : Dans les années de guerre, j’étais petit et j’ai grandi dans l’ombre de ce qui arrivait. Même si je n’ai pas personnellement connu les événements de la guerre, j’ai tout entendu, vu et ressenti parce que les horreurs de la guerre ont laissé une grande marque sur toute la famille survivante.

D’une part, ce fut terrible ! D’autre part, lorsque j’ai commencé à étudier la sagesse de la Kabbale, j’ai compris que tout cela est arrivé parce que les juifs n’avaient pas réalisé leur rôle dans le monde. En d’autres termes, il est possible de dire que la latence dans la nature est une nécessité pour les juifs afin de s’unir et de montrer un exemple au monde entier, pour que notre monde se transforme en monde supérieur. L’humanité s’élèvera au plus haut niveau et révélera la bonté et l’amour au monde. Cela ne peut pas être fait par quiconque, excepté le peuple juif en qui est intégrée la méthode de l’unité et de l’amour appelée la « sagesse de la Kabbale ».

Lorsque j’ai commencé à l’étudier, je voyais que les nations du monde n’avaient aucune liberté de choix, ce qui englobait leur haine des juifs. Même s’il semble extérieurement qu’elles nous haïssent, à partir d’un regard intérieur de leur nature, je comprends qu’elles sont asservies et forcées. La haine que l’on ressent venant d’elles apparaît naturellement parce que le peuple d’Israël ne remplit pas la nature avec les bonnes connexions et l’amour qu’ils peuvent atteindre.

Malheureusement, les juifs ne comprennent pas leur mission, ne comprennent pas qu’ils peuvent travailler sur eux-mêmes, et se transformer et le monde entier afin d’atteindre le bonheur. Ils restent indifférents et je dirais qu’ils sont même dirigés contre la méthode qui les libèrera eux et l’humanité du mal égoïste.

En tant que leader de la seule organisation dans le monde qui est impliquée dans l’étude, la diffusion et la promotion de la sagesse de la Kabbale, faites dans le but de corriger les juifs, je peux dire qu’à chaque instant, nous rencontrons leur manque de désir, surtout parmi les juifs religieux en Israël et dans toutes les nations, pour comprendre et accepter la sagesse de la Kabbale dans le cadre du Judaïsme. Pour moi, c’est regrettable car nous pourrions sombrer dans le prochain Holocauste à cause de cela.

De KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 12/02/16

Les Mitsvot (Commandements) : la correction des désirs

 

Laitman_509Question : Quelle est la signification kabbalistique de la Mitsva de porter les Tzitzit (Franges) et de mettre les Tefilin (Phylactères) ?

Réponse : Il s’agit d’une description allégorique de ces corrections de notre égoïsme que nous devons traverser. Toutes les Mitsvot, bien qu’elles puissent sembler être déconnectées de la réalité, sans valeur, inutiles et vides, concernent uniquement la correction de notre nature égoïste pour devenir altruiste.

Ne pensez pas que les Tefilin ne sont que des boîtes, que le Talit (Châle de prière) est un tissu qui recouvre et que les Tzitzit sont des ficelles. Ce sont tous des rappels physiques, des allégories, pour des caractéristiques spirituelles particulières. En fait, il nous est ordonné de faire une correction sur nos désirs appelée « Talit« , « Tefilin » et « Tzitzit« , et toutes les Mitsvot nous ont été données pour corriger le cœur. Le « cœur » est notre désir égoïste général. Si nous nous corrigeons comme cela, alors nous garderons toutes les Mitsvot dans leur vraie forme !

Question : Pourquoi est-ce que la prière « Shema Israel » (Deutéronome 6:4) est-elle insérée dans les boîtes de la tête et du bras qui sont appelées « Tefilin » ?
Réponse : C’est parce que les Tefilin symbolisent la réalisation spirituelle de la plus haute Mitzva, qui est l’adhésion au Créateur, ce qui signifie la création d’un désir qui sera exactement comme le Créateur, et cela se réalise grâce à la correction de l’ego sur un très haut niveau, appelé « la tête du monde de Atsilout« . Le désir égoïste de la personne est construit à partir de cinq niveaux : Shoresh, Aleph, Beth, Guimel et Daleth, et lorsqu’elle les corrige, alors le « Kotzo shel Yod » (pointe de la lettre « Yod« ) se révèle à elle progressivement, après cela la lettre « Yod » elle-même, puis la lettre « « , puis le « Vav » et enfin la finale «  » ; elle a reçu le nom de quatre lettres du Créateur, qui ne peut pas être effacé, ne peut pas être lavé, et ne peut être détruit, car il est le fondement de la création, formé dans Olam Ein Sof (Monde de l’Infini), avant même la création de notre monde à travers ce que l’on appelle les quatre Be’hinot (Phases) de Ohr Yashar (Lumière Directe).

Nous réalisons une correction lorsque nous devons ressembler pleinement aux quatre phases. C’est notre rôle. De ce fait, les Mitsvot des Tefilin sont tellement uniques et élevées ! Toutes les Mitsvot appartiennent au monde de Atsilout, qui est dérivé du mot « Etzlo » (Près de Lui), qui est là où le Créateur Lui-même existe. Ainsi, la boîte sur la tête représente une partie de la Tête de Arich Anpin, un bloc du monde de Atsilout, et la boîte sur le bras symbolise la deuxième partie de la Tête de Arich Anpin.

Les Tefilin du bras symbolisent la descente de Ohr Hassadim (Lumière de la Miséricorde), Bina, de la « tête » vers le « corps », qui aide le corps à se corriger. Ainsi, les Tefilin du bras sont mis sur le bras le plus faible, le bras gauche. Mais nous ne devons pas consacrer beaucoup de réflexions sur cette question, mais simplement corriger nos désirs égoïstes dans notre connexion globale avec les autres. Avec cela, toute la Torah et toutes les corrections se réaliseront.

De KabTV, « Conversations avec Michael Laitman » du 25/01/16

Une force qui n’est pas perçue par les sens humains

Question : Comment une personne peut-elle imaginer la force supérieure, le Créateur, s’il est impossible de Le percevoir à travers nos sens humains et de Le comparer à quoi que ce soit dans le monde corporel ? Comment est-Il révélé, et comment les kabbalistes L’atteignent-ils ?

Réponse : C’est très simple. Il y a une force appelée la force du don sans réserve, et une personne peut la ressentir si et seulement si de son côté, elle a un désir de donner sans réserve. Par conséquent, l’attribut que nous acquérons progressivement par l’étude de la sagesse de la Kabbale appelé « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » est l’attribut du don sans réserve, et il s’accomplit par notre amour des autres.

Si une personne en aime une autre, elle aspire à tout lui donner. Lorsqu’une personne ressent cela d’elle-même, elle commence immédiatement à ressentir dans cette émotion l’attribut supérieur (le Créateur, le monde supérieur), et cela dépend de combien cette émotion est intense de son côté.

Le champ supérieur existe potentiellement et se révèle uniquement lorsqu’un réseau de coopération mutuelle correcte se crée entre nous.

L’incorporation avec les autres, la connexion avec eux, est le réseau à travers lequel la force supérieure passe. A ce moment-là, nous ressentons qu’elle existe.

De la leçon de Kabbale en russe, le 20/12/15

Comment l’humanité peut acquérir une nouvelle caractéristique?

laitman_229Question : Comment une personne ordinaire peut-elle devenir comme le Créateur ?

Réponse : Selon ses caractéristiques. Toutes les propriétés d’une personne sont diamétralement opposées à la force supérieure. Il faut commencer par les transformer.

Tout ce qu’il y est en moi, je dois apprendre à le transformer progressivement en son opposé, comme dans un miroir. Ce n’est pas compliqué.

Il se trouve que je ne suis même pas obligé de creuser en moi-même ou d’apprendre quoi que ce soit ! Après tout, je ne connais pas le Créateur ni Ses propriétés. Par conséquent, je dois venir à un groupe de personnes qui ont des opinions comme les Siennes, de préférence pas plus de dix personnes, et je dois commencer à me rapprocher d’elles selon une méthode que la sagesse de la Kabbale nous explique.

Le rapprochement arrive malgré notre refus, notre méfiance et notre hostilité, nous changeant et nous rendant comme le Créateur.

Nous ne devons pas les changer eux-mêmes. Cette convergence nous transformera automatiquement. Nous devons seulement commencer à chercher un langage commun entre nous. Vous ne pouvez pas imaginer combien cela fonctionne facilement. La convergence nous change progressivement pour achever la similitude avec le Créateur.

Question : Comment atteignons-nous les caractéristiques du Créateur ?

Réponse : Ceux qui étudient la sagesse de la Kabbale atteignent cela dans la connexion entre eux.

Commentaire : Le travail de groupe est bien connu de l’humanité, par exemple, chez les Alcooliques Anonymes, les Narcotiques Anonymes, etc.

Réponse : Dans de nombreux cas, le travail de groupe est un facteur positif et un moyen de se sortir de situations difficiles. Mais dans les groupes de ceux qui étudient la Kabbale, l’intention est d’acquérir la caractéristique unique de devenir comme la force supérieure selon la méthode d’étude des kabbalistes.

Question : Est-il nécessaire pour une personne d’avoir le désir de ressembler au Créateur dès le départ ?

Réponse : Oui, il faut avoir le désir maintenant, spécifiquement tout en vivant dans ce monde, pour révéler la force supérieure, l’éternité, la complétude, l’état suivant.

Question : Et si jamais ce désir n’existe pas chez une personne ?

Réponse : Ce désir existe à l’intérieur de tout le monde, mais il est flou, fermé par une couche égoïste. Une personne le rejette ; elle ne veut pas y penser. Pourquoi devrait-elle penser à quelque chose qui pourrait être dans le futur dont le où, le quand et le comment ne sont pas clairs, tandis qu’elle a des besoins ici et maintenant ? Voilà comment elle parvient à s’embrouiller jusqu’à la fin de sa vie et tout à coup la vie se termine et elle meurt.

La formidable occasion de faire quelque chose avec elle-même disparaît. Juste avant la mort, une personne ressent l’amertume qu’elle a vécu sa vie de cette façon.

En revanche, en travaillant dans un groupe de dix personnes selon la méthode de la Kabbale, on commence à nettoyer la couche égoïste, comme dans une fouille archéologique. La connexion entre nous que l’on appelait autrefois un groupe ou le monde et qui était notre égoïsme commun se transforme en une connexion altruiste et en amour mutuel. Cette nouvelle caractéristique s’appelle le Créateur. La participation dans un groupe d’étude comme cela est comme voler vers le haut, ce qui conduit au prochain niveau de développement.

Les gens qui étudient cessent de se ressentir comme existant dans un corps ; ils commencent à croire, à voir et à découvrir le prochain système d’existence. L’humanité tout entière doit parvenir à ce développement car nous avons existé sur la face de la Terre à travers toutes les générations à cette intention.

De KabTV, « La Sagesse de la Kabbale et la Science » du 25/01/16

Les réfugiés climatiques venant d’Afrique

laitman_955Commentaire : Les médias ont couvert les événements liés à la migration des réfugiés en provenance des pays arabes qui ont inondé l’Europe. Mais il y a aussi des réfugiés environnementaux.En Afrique du Sud, près de 14 millions de personnes souffrent de la faim. Les prédictions sont plus terribles. La désertification arrive rapidement sur le continent, revendiquant 10,6 kilomètres supplémentaires par an.

De plus, il y a l’effet « El Niño » : l’élévation importante de la température de l’océan Pacifique, à l’ouest du Pérou et de l’Équateur en Amérique du Sud, conduit non seulement à des climats plus chauds dans des zones étendues dans le monde et à des ouragans, mais aussi à des conflits et des guerres.

Réponse : Tout cela fait partie d’un seul système réciproquement connecté. Il semble à nos yeux que nous soyons séparés de la nature, que nous pourrions nous cacher, nous réchauffer ou nous refroidir, inventer des serres et autres. Mais rien ne résoudra le problème du climat. Par exemple, l’océan Indien est actuellement soumis à des changements énormes et commence à se tarir. Cela affecte toute l’Asie dont la population tourne autour de 4 milliards de personnes.
Les médias cachent beaucoup de faits concernant les changements dans la nature qui menacent de détruire la planète. Nous avons besoin de les révéler peu à peu, pour comprendre leur interrelation, leur intégralité, et notre influence sur eux à travers nos opinions, notre communauté et les connexions mutuelles. L’humanité, en tant que niveau le plus élevé de toute la nature, influence la nature à travers les pensées et les émotions beaucoup plus que tous les phénomènes « El Niño » et la « désertification ». Si nous devions commencer à être impliqué dans une connexion correcte entre nous et à nous amener à la forme et à la ressemblance du système général de la nature, à la garantie mutuelle (Arvout), nous apaiserions tout. Si nous créons l’équilibre au niveau d’Adam (Homme), cela passera automatiquement aux niveaux de l’animé, du végétal et du minéral, et les obligera à s’équilibrer.

Question : Que devons-nous faire pour commencer à nous équilibrer ?

Réponse : L’éducation est nécessaire et rien d’autre.

Commentaire : Mais c’est un processus de longue haleine.

Réponse : Non. Si l’humanité a besoin de cet équilibre, cela fonctionnera très rapidement ; l’humanité se tiendra immédiatement prête à l’action, comme un lapin qui se dresse sur les pattes arrière lorsqu’il est confronté à un danger mortel.

Question : De ce fait, il a d’abord besoin de sentir qu’il fait face à un danger mortel ?

Réponse : Si nous ne le faisons pas, alors nous attendons jusqu’à ce que nous obtenions des coups graves, à travers lesquels nous atteindrons cette nécessité de toute façon.
De KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 08/02/16

Comment pouvons-nous devenir la nation d’Israël ?

laitman_944Question : Le peuple d’Israël est fondamentalement très égoïste ; chacun se considère lui-même comme le centre de l’univers. Peut-on espérer des changements radicaux positifs dans une nation où tout le monde se focalise sur lui-même ?

Réponse : C’est la raison pour laquelle il est dit que les Juifs sont un peuple au cou raide. Il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet. Nous avons été créés de cette façon intentionnellement afin de diriger le monde entier et de donner au monde.

Nous avons tant donné au monde, et maintenant nous devons donner la méthode de la connexion et de l’unité intégrale à l’humanité, et nous devons être ceux qui le font, même si nous sommes tellement individualistes et si loin de cela.

Question : Qui est « nous » ? En fait, il y a 300 000 Juifs vivant en Israël qui sont considérés comme « d’importance secondaire » pour l’État, comme les « demi-juifs » et les familles mixtes.

Réponse : Nous ne faisons pas référence à un peuple sur une base génétique, mais au peuple qui s’est fondé sur la base d’une idée de 3500 ans introduite par Abraham dans l’ancienne Babylone.

Question : Qui est considéré comme la nation d’Israël aujourd’hui ?

Réponse : Il n’y a pas de nation aujourd’hui. Ce que nous appelons notre nation, c’est uniquement les gens qui ont des réminiscences (Reshimot) des générations précédentes et qui ont porté l’idée de l’unité à travers l’histoire humaine. Cette intelligence génétique se réveille en eux aujourd’hui et exige l’accomplissement du sens de la vie.

Il y a des gens chez qui la question sur le sens de la vie est encore en sommeil, mais elle peut apparaître chez des personnes qui n’ont jamais été liées au peuple Juif. Cela signifie que, selon la sagesse de la Kabbale, un Juif d’aujourd’hui est quelqu’un qui ressent un désir intérieur de découvrir le sens de la vie.

Si nous nous unissons selon la méthode de la connexion et de l’unité intégrale, il n’y aura pas de problèmes, non seulement en Israël mais partout dans le monde.

Question : Cela implique que, fondamentalement, le monde entier peut devenir Juif.

Réponse : Il doit en être ainsi puisque nous ne parlons pas de nationalité. Un Français, par exemple, peut être un Juif idéologiquement.

Question : Je suis pour l’idée de voir tous les gens dans le monde comme faisant partie de la nation d’Israël, mais il semble qu’en Israël il y a ceux qui font tout pour refuser aux gens le droit d’être appelé Juifs.

Réponse : Nous devons établir un système d’absorption différent selon lequel nous pouvons accepter tous ceux qui veulent venir ici. Nous examinerons leur état de préparation pour l’unité, pour la connexion d’égal à égal avec tout le monde, et si une personne accepte cela, c’est un signe qu’elle est un Juif.

Question : Mais nous ne pouvons pas baser notre politique sur cela.

Réponse : Je ne vois pas de politique spéciale ici. Je vois une masse de gens qui est appelée une nation qui est totalement divisée. Cela me rappelle des noix dans un sac qui ne veulent pas se connecter, et c’est seulement le sac qui les relie et les maintient ensemble.
Par conséquent, ce n’est pas une nation, ni un état, mais comme le disent les Arabes, « une entité sioniste temporaire ».

Si nous étions comme tous les autres pays, connectés intérieurement par nos gènes naturels, nous serions un état, mais nous ne sommes pas connectés à l’heure actuelle, ni par les gènes ni par l’idéologie. De ce fait, il n’y a pas de nation.

Nous ne pouvons pas nous entendre et vivre les uns avec les autres, et nous nous entendons uniquement lorsque nous sommes sous pression de l’extérieur et nous devenons comme un sac de noix. Cependant, il est impossible de vivre sous des pressions extérieures pendant longtemps puisque celles-ci ne sont que des souffrances et rien de plus. Ce dont nous avons besoin, c’est de parvenir à un équilibre des forces.

Du Webinar sur Zahav.ru, le 13/01/16

Comment pouvons-nous éviter la fatalité ?

laitman_600_02Question : Si tout dans la vie est prédéterminé, n’est-il pas mieux de rester passif ?
Réponse :Si une personne attend passivement, le mauvais sort la forcera toujours à chercher une solution pour améliorer sa vie. Nous sommes dans une recherche permanente de cette solution à travers la science, l’art, le fait d’avoir des enfants, etc., jusqu’à ce que nous trouvions la meilleure et unique solution : la correction de la connexion entre nous, parce que la force supérieure se révèle dans la bonne connexion entre nous, et ainsi nous fusionnons avec notre racine. Seul le retour à notre racine, à partir de laquelle nous avons été créés et vers laquelle nous devrions revenir, peut nous satisfaire pleinement.Question : Est-ce qu’une personne est à l’abri du mauvais sort si elle étudie la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : Si vous mettez en pratique la sagesse de la Kabbale et ne l’étudiez pas simplement, alors non seulement vous pouvez éviter le mauvais sort, mais vous pouvez également recevoir des cadeaux du ciel. Je suis absolument sérieux !

Une personne se met soudain à ressentir qu’elle réussit en tout. Tout le monde ne ressent pas cela, mais la nature a tendance à être miséricordieuse avec ceux qui font un effort pour ressembler à l’attribut du don sans réserve dans la nature.

De la leçon de Kabbale en russe, le 08/11/15

Questions à propos du Créateur

laitman_222_0Question : Qu’est-ce que la révélation du Créateur ? Cela arrive-t-il lorsque vous dépassez la Makhsom (Barrière) ? Est-ce la sortie vers une nouvelle dimension ?

Réponse : La découverte du Créateur est la révélation du seul désir général dans notre unité, au-dessus de nos forces égoïstes personnelles.

Question : Vous dites que le Créateur veut uniquement ce qui est bon pour nous, mais comment peut-Il vouloir quelque chose ? Est-Il vivant ?

Réponse : C’est ainsi, dans nos sensations, que nous percevons l’attitude de la nature (soit de la force supérieure) envers nous.

Question : Comment la sagesse de la Kabbale explique-t-elle la théorie de Spinoza selon laquelle Dieu est la nature ?

Réponse : Dieu est tout, et tout est nature.

Le mouvement correct

laitman_238_02Question : Comment puis-je savoir si je vais dans la bonne direction ?

Réponse : Lorsque vous poursuivez le développement spirituel, peut-être qu’au début, vous ne sentirez pas le résultat de vos actions correctes.

Toutefois, si elles sont dirigées vers le fait d’amener une personne à la méthode de l’unité, à savoir la Kabbale, et d’apprendre que tout doit se réduire à unir l’humanité et à réaliser la loi principale de l’univers, « Tu aimeras ton prochain comme toi-même », alors on agit dans la bonne direction de la manière la plus directe et la plus évidente.

En prenant ces mesures, vous allez commencer à ressentir la façon dont vous influencez le monde positivement. Après tout, les forces positives de la gouvernance supérieure commencent à passer à travers vous.

De la leçon de Kabbale en russe, le 08/11/15

La différence entre un groupe d’étudiants de la Kabbale et une secte

laitman_934Question : Quelle est la différence entre un groupe d’étudiants de la Kabbale composé de dix personnes et une secte dont le but est d’exploiter ses membres ?
Réponse : Un groupe d’étudiants de la Kabbale est basé sur l’amour pur absolu et dans un tel groupe vous n’obéissez pas à ceux qui le dirigent, mais uniquement à son but spirituel. Par conséquent, il appartient à une personne d’intégrer le groupe ou pas.Dans une secte d’autre part, il y a beaucoup de conditions ; elle est très limitée et fermée, possède son idéologie distincte, et plus on se rapproche du centre de la secte, plus il devient d’avantage caché. Une secte a également des rituels typiques tels que des prières, des méditations, etc. Ces choses-là ne font pas partie de l’étude de la sagesse de la Kabbale.Un groupe de kabbalistes n’est pas fermé. Il est basé sur le principe de l’amour mutuel, l’honnêteté, la cordialité, l’inclusion mutuelle et l’entraide selon les principes des kabbalistes et selon les sources qui sont étudiées. Le seul rituel qu’il encourage est de partager un repas.

Il n’y a pas de conditions quant à la religion, la race ou une nationalité. Une personne qui veut se joindre au groupe est acceptée et si elle veut partir, elle peut le faire. Tout est ouvert et gratuit, tous les documents pour l’étude sont disponibles sur Internet dans toutes les langues; il n’y a aucune barricade ou séparation.

La sagesse de la Kabbale encourage l’unité de toute l’humanité dans l’amour mutuel et les bonnes relations mutuelles sans aucune contrainte, de la même manière pour tout le monde et avec tout le monde.

De la leçon de Kabbale en russe, le 29/11/15