Qui est le Créateur ?

Question : Qui est le Créateur ?

Réponse :
 Le « Créateur » est la force supérieure qui contient en son sein l’ensemble du système de la création qui la gère et la nourrit, tout comme la force de vie nourrit notre corps physique.

Notre corps physique est composé de différentes cellules et différents organes qui sont connectés les uns aux autres de manière totalement réciproque. Une sorte de force « vivifiante » coule à travers eux, qui est appelée « la vie », et si cette force disparaît, alors le corps meurt.

La même force de vie remplit toute la nature et est appelée « Boré » (Créateur). Cela n’insuffle pas seulement la vie dans la nature, mais dirige aussi, crée, remodèle, change continuellement la création et la perfectionne ; de cette manière, elle la conduit vers une cible particulière, qui a été prédéterminée par cette même force.

Question :
 Qu’est-ce que la « création » ?

Réponse :
 La « création » est le « désir de recevoir », le désir de jouir, qui existe en chacun de nous dans les formes minérale, végétale, animale et parlante. Ce désir est le matériel tout entier de la création, et tout ce qui l’anime est appelé « Boré » ou la « force de la création ». Ainsi, tout ce qui existe est constitué de seulement deux attributs, le désir de recevoir et la force qui donne la vie à ce désir et qui maintient un certain niveau.

Question :
 Où va cette force lorsqu’elle quitte une personne ?

Réponse :
 Soit elle augmente, soit elle diminue. Si elle diminue, alors elle tombe du niveau du parlant ou de l’animal vers les niveaux du végétal, puis la personne meure. Et après cela, le niveau végétal meurt et de ce fait, seul le niveau minéral demeure, qui se transforme peu à peu en poussière.

Question :
 Si la force du Créateur entre dans ce matériau, s’y connecte et lui donne l’existence, alors de quoi dépend sa disparition ?

Réponse :
 Il y a plusieurs raisons à cela. C’est un système complet, mais lorsque le matériau de la création disparaît de cette substance, il crée un autre type de matériau parce que l’énergie ne disparaît pas, mais se désintègre en ses parties constituantes.

Question :
 Est-ce que cela signifie que le matériau ne peut pas exister sans la « force de vie » ?

Réponse :
 La « force de vie » est la force principale. Elle a créé le matériau, lui a donné vie, et lui a transféré tous les changements jusqu’à l’état final. Afin de rendre le matériau « revêtu » dans les attributs du Créateur, il doit les acquérir et devenir un Kli (récipient) pour leur réception.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/03/2016

Que puis-je faire aujourd’hui ?

laitman_565_01Question : Vous écrivez que l’antisémitisme est un phénomène naturel et il est donc possible de l’étudier et de l’influencer. Pour autant qu’il y paraît, il est impossible d’expliquer entièrement ceci dans un seul article.

Mais même la façon pratique que vous proposez est très abstraite. Comment pouvons-nous revenir à nos sens et créer la même ambiance chaleureuse dont vous parlez ? Y a-t-il des suggestions plus concrètes ? Que puis-je faire aujourd’hui ?

Réponse :
 Vous pouvez faire une seule chose : rejoindre notre organisation et commencer à étudier la méthode de consolidation intégrale. Je ne peux pas expliquer cela en deux mots. Dans notre organisation, dont les branches existent dans des dizaines de pays à travers le monde, près de deux millions de personnes étudient. Nous publions des livres dans toutes les langues, nous rendons public notre matériel et nous leur donnons un accès libre sur Internet.

D’abord, vous devez découvrir et savoir qui vous êtes, ce que vous êtes, pourquoi vous existez et pas seulement vous, mais le monde entier. Vous pouvez clarifier où nous allons, ce que nous devons faire, de quelle manière nous pouvons corriger notre situation, ce vers quoi la nature nous pousse, et comment atteindre le prochain niveau de notre développement. Si nous ne découvrons pas cela, alors nous ne pouvons pas réaliser notre mission et de ce fait, les choses iront mal pour nous.

Extrait d’un Webinaire « La sécurité du peuple juif », le 08/05/2016

Entrer dans les sentiments d’un kabbaliste

laitman_959Question : Il y a des gens qui lisent un texte en déplaçant leurs yeux sur la page et en allant à la page suivante. Ils ne saisissent pas les détails du texte, mais peuvent parler précisément de l’essence et de l’idée principale du texte. Est-ce qu’une telle lecture ressemble à la méthode de pénétration de l’essence des sources kabbalistiques ?

Réponse :
 Non, dans la sagesse de la Kabbale, nous n’utilisons pas cela. Vous parlez d’une méthode particulière qui peut être trouvée sur Internet où l’on peut apprendre comment lire en diagonale sur la page. Mais dans la sagesse de la Kabbale, l’idée n’est pas de savoir comment parler du texte. Au contraire, on doit le lire lentement, y revenir encore et encore au début et au milieu de la phrase, un « va-et-vient » en essayant de se connecter à la personne qui a écrit le texte, ressentir ce qu’elle a écrit, entrer dans ses sentiments, et naviguer à travers le texte avec elle. La vitesse ​​ne sert à rien ici. De ce fait, si je ne relis pas chaque phrase, au moins deux fois, et ne reviens pas ensuite au début de la section, je ne la ressens pas.

Question :
 Vous avez déjà lu ces textes au moins 150-200 fois, si ce n’est plus. Est-ce qu’un renouvellement constant se produit en vous par cela ? Ressentez-vous que vous  changez à chaque fois ?

Réponse :
 Certainement ! Avant la leçon, je lis un texte. Après la leçon, je devrais le relire pour avancer, et je le verrai même d’une manière complètement différente.

Question :
 Aimez-vous travailler avec les textes ?

Réponse :
 Il n’y a rien de plus agréable dans la vie que la sensation qui vous pénètre ; la logique qui est absorbée par le sens intérieur de chaque phrase révèle une sensation de proximité avec le Créateur, une image du monde et de sa structure !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/02/16

La centrale nucléaire de Dimona devrait fermer définitivement

laitman_435Question : Le journaliste israélien Yossi Melman a écrit que le cycle de vie de la centrale nucléaire de Dimona a pris fin et qu’il n’y a rien pour la remplacer. Comme nous le savons, l’usine a été « achetée » en 1963 à la France et a servi comme moyen de dissuasion des forces armées entourant Israël. Selon la presse étrangère, au cours des années, le réacteur a été actif, Israël a construit plus de 200 types d’ogives nucléaires différentes, et selon les données publiées par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), Israël a construit 80 ogives.

Est-ce que le processus d’unité nationale dont vous parlez si souvent remplace la centrale nucléaire ou les deux devraient-ils exister côte à côte ?

Réponse :
 Une centrale nucléaire est un moyen nécessaire pour retenir les forces extérieures jusqu’à ce que nous nous unissions.

Un potentiel nucléaire, une armée forte, des forces armées, une force aérienne, des sous-marins et des innovations spatiales sont des moyens utilisés pour protéger le pays et sont par conséquent importants. Cela est vrai jusqu’à ce que nous parvenions à notre bon sens et commencions à utiliser la véritable arme que nous avons, non pas contre quelqu’un, mais pour les autres.

Il est temps pour nous de réaliser que la neutralisation des forces du mal dans le monde et particulièrement leur transformation en forces positives se résument à notre unité.

Du coup, nous allons obliger toutes les autres nations à s’unir qu’elles le veuillent ou non. Tout le monde montera jusqu’au mont Sion et ensemble, nous construirons le Troisième Temple.

Question :
 Comment allons-nous nous désarmer, alors qu’au fil des années, un potentiel militaire énorme s’est accumulé ?

Réponse :
 Ce potentiel cessera,  qui plus est, nous comprendrons comment neutraliser les technologies nucléaires et comment les recycler. L’humanité n’a pas besoin de l’énergie nucléaire obsolète. Le monde aura des sources totalement nouvelles d’énergie.

Nous devons seulement ouvrir nos esprits et ainsi nous découvrirons des lois naturelles totalement nouvelles et nous verrons à quel point l’énergie est cachée dans la nature. Nous aurons seulement besoin de l’énergie selon la théorie d’Einstein « Е = mc² » et nous la comprendrons facilement. L’humanité n’aura plus besoin des capacités technologiques anciennes, grossières et lourdes.

Extrait de KabTV, « L’actualité avec Michaël Laitman » du 28/04/16

Atteindre la connexion avec le Créateur

laitman_746_02La Torah, « Deutéronome », 1:20, 1:22-23 : Et je vous dis : « Vous voici arrivés au pied des monts amorréens, que le Seigneur, notre Dieu, nous donne. » Mais vous vîntes vers moi, tous, en disant : « Nous voudrions envoyer quelques hommes en avant, qui exploreraient pour nous ce pays et qui nous renseigneraient sur le chemin que nous devons suivre et sur les villes où nous devons aller. » La proposition me plut, et je choisis parmi vous douze hommes, un homme par tribu.

Question :
 Pourquoi Moïse a-t-il aimé la proposition des gens d’envoyer des éclaireurs au-devant d’eux ?

Réponse :
 Vous ne pouvez pas marcher les yeux fermés dans la spiritualité. Et si vous avez décidé de le faire, vous devez savoir exactement ce pour quoi vous fermez les yeux.

Disons qu’il y a un abîme devant moi et que je marche, apparemment au-dessus de lui, mais je sais qu’il est en face de moi ! La connaissance est nécessaire ; sinon, cela ne se déplace pas vers l’avant, c’est inconnu. Par conséquent, Moïse est d’accord avec le peuple et envoie des hommes à la recherche.

Et même si les éclaireurs vont vous dire des choses terribles plus tard, malgré tout, vous partez à la conquête de cette terre, ce qui signifie de cet état, de ces désirs.

Mais jusqu’à présent, les actions de Moïse semblent raisonnables aux gens parce qu’ils ne sont pas encore complètement corrigés et ils doivent surmonter la condition de la foi absolue, à savoir, fermer les yeux.

Au niveau corporel, les yeux fermés sont tout simplement l’ignorance, mais au niveau spirituel, c’est l’opposé, la grande connaissance de ce que je vais faire.

Et je vais de l’avant parce que je dois atteindre la connexion avec le Créateur afin que Son pouvoir se transfère sur moi ! De plus, je comprends que je vais vers cela afin qu’Il m’aide. Sinon, je ne serai pas en mesure de L’attirer, de Le rapprocher de moi.

C’est uniquement de cette façon que je serai en mesure de L’attraper, où je saurai que d’un côté il y a la mort inévitable, l’incapacité de faire quoi que ce soit, et de l’autre côté se trouvent Ses instructions directes. Je vais toujours par la foi au-dessus de la raison.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 30/12/15

La tragédie de Munich, vue par les palestiniens

Dr. Michael LaitmanQuestion : Le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF) a exprimé son indignation du fait que le Festival de Cannes a prévu la projection d’un film arabe, Munich : une histoire palestinienne. Dans le film, les terroristes qui ont enlevé et assassiné les athlètes israéliens sont appelés combattants de la liberté, et toute la responsabilité du crime est rejetée sur la police allemande. Comment une telle déformation de faits clairs est-elle possible ?

Réponse :
 Aujourd’hui, l’ensemble du monde moderne est devenu comme cela. Si tout le monde dit : « Les Juifs boivent du sang » et les accusent avec des charges qui sont dépourvues de logique, alors pourquoi le Festival de Cannes serait-il différent ? À notre époque, la culture est devenue un moyen d’expression politique.

Commentaire :
 Et les gens y croient facilement.

Réponse :
 Bien sûr! Ainsi, ils exploitent la culture. Les autorités de contrôle ont pris les soi-disant moyens de communication indépendants entre leurs mains, et maintenant ils sont également en train de prendre le contrôle de la culture entre leurs mains. Ils prêtent également attention aux domaines de la vie dans lesquels il est encore possible d’exploiter une personne et de la manipuler.

Commentaire :
 En dépit de tout cela, l’Agence Juive, qui est une « agence » de notre publicité extérieure, investit de grands efforts dans la propagande.

Réponse :
 Ces organisations ne peuvent rien faire, elles n’ont pas le pouvoir. La seule chose que nous pouvons faire est de procéder à une analyse de qui nous sommes. Sommes-nous à blâmer pour ce qui se passe ? Il nous est impossible de nous justifier constamment et de blâmer les nations du monde d’être les « méchants » et dire que nous sommes les « gentils ».

Nous devons creuser plus profondément pour comprendre qui sont les Juifs, ce qu’est Israël, comment nous sommes liés à la réalisation du programme dans l’ensemble de la nature et du monde. Après tout, nous gérons vraiment ce programme sans le savoir, et notre mauvaise attitude l’un envers l’autre est mauvaise pour toutes les personnes qui nous accusent d’être la source de tous les maux. Par conséquent, avec nos propres mains, nous construisons une telle attitude envers nous et personne d’autre n’est à blâmer. Les peuples du monde n’ont aucune possibilité de faire face à ce que nous faisons dans le monde.

Question : Sommes-nous capables de changer cette attitude ?

Réponse :
 Nous pouvons changer cette attitude si nous écoutons ce que dit la sagesse de la Kabbale, sinon il n’y a aucun moyen.

Extrait de KabTV, « L’actualité avec Michaël Laitman » du 17/05/16

 

Devenir comme le Créateur

Laitman_419Question : Comment peut-on devenir comme le Créateur ?

Réponse :
La sagesse de la Kabbale traite de la révélation du Créateur à chaque personne dans notre monde. Pourtant, une personne peut atteindre le Créateur uniquement dans la mesure où elle est comme Lui.

Nos qualités doivent correspondre à ce que nous voulons révéler. Après tout, tout ce que nous atteignons dans ce monde provient de l’équivalence de forme avec ce qui existe dans la nature. Par conséquent, nous créons différents capteurs, détecteurs, qui sont capables de déterminer ou de sentir des objets ou des phénomènes comme nos sens le font.

Au cours du développement de l’homme, il avance pour ressembler au Créateur, atteignant une adhésion absolue à Lui, même dans les plus petits attributs, et vers le remplacement de l’ensemble de ses qualités égoïstes présentes de base.

Tôt ou tard, chacun d’entre nous devra atteindre cela, si ce n’est pas durant la vie présente, alors ce sera dans la prochaine. Nous serons obligés de revenir dans ce monde et d’atteindre le but de la création de toute façon. Dans la mesure où nous formons les propriétés du Créateur à l’intérieur de nous, occupant progressivement tout l’espace, nous commencerons à nous ressentir à Sa place. Après tout, la sagesse de la Kabbale révèle le système qui régit l’univers, ce qui rend possible le fait pour nous de devenir les partenaires du Créateur.

Pour corriger nos qualités égoïstes en qualités altruistes, nous devons attirer des forces spéciales à partir d’une couche d’information plus élevée de l’univers, qui nous changera. De ce fait, notre tâche revient à attirer sur nous-mêmes les forces supérieures qui nous transformeront pour devenir comme le Créateur.

De la leçon de Kabbale en russe, le 13/03/16

David Cameron dans une lutte contre la corruption

laitman_547_06Commentaire : Le Premier ministre britannique David Cameron a convoqué le premier sommet pour combattre la corruption à Londres avec pour but de créer un mouvement mondial qui vaincra la corruption. Il semble que l’humanité n’apprend rien ; après tout, ces sommets sans fin et ces forums comme le G8 et le G20 échouent toujours.

Réponse :
Un homme politique de la stature de David Cameron ne peut pas penser autrement. Il ne peut jamais être imprégné d’une idée autre que la façon de s’emparer du « gouvernail ». Selon sa compréhension, tout tourne et existe seulement pour atteindre cet objectif.

Question :
Autrement dit, le monde ne luttera pas contre la corruption ?

Réponse :
Le monde ne le fera pas, il ne peut pas et ne veut pas lutter contre la corruption. Pour une personne au pouvoir, rien n’est sacré sauf deux choses : ses enfants et son argent. Une personne n’a aucun contrôle sur la mort, mais il veut contrôler son argent et ses enfants.

Question :
Comment vous occuperiez-vous de la corruption ?

Réponse :
Personnellement, je ne combats personne. Je comprends la nature égoïste abominable de l’humanité, qu’il n’y a rien de pire, et je vois combien nous sommes faibles contre elle. Elle « joue » avec nous.

Pourtant, il existe une méthode qui nous permet de nous élever au-dessus de notre nature, au moins à un degré tel qu’une « institution » plus ou moins respectable pourrait être créée à partir de la société terrestre qui vivrait selon de bonnes lois. Sinon, le monde se détériorera dans un abîme. Mais nous pouvons créer une bonne, confortable, belle et heureuse vie. Ensuite, cela sera bon pour tous, y compris Cameron.

De KabTV, « L’actualité avec Michaël Laitman » du 15/05/16

Grand ou défectueux ?

Laitman_137Question : Est-ce que le fait d’être équivalent dans la forme avec le Créateur rend une personne grande aux yeux des amis, ou aux yeux du Créateur ? Si nous devons atteindre cela dans notre corps physique, il est difficile pour une personne d’éviter le sentiment de supériorité, car c’est notre nature.

Réponse : Non, lorsque nous commençons à ressembler au Créateur, à atteindre une équivalence de forme avec Lui, notre désir d’être supérieur à tout le monde, aux yeux de nos amis ou aux yeux de l’humanité, disparaît. Au contraire, l’attribut de l’amour, du don sans réserve, et la modestie apparaissent en nous et je dirais même l’humilité, parce que nous commençons à atteindre à quel point nous sommes laids et défectueux avant que nous ressemblions au Créateur. En d’autres termes, nous n’avons pas de quoi être fiers, rien du tout. L’homme est la créature la plus corrompue au monde. Si nous regardons l’humanité et ce que nous faisons dans le monde, nous verrons qu’il n’y a rien dont nous pouvons être fiers.

Lorsque nous ressemblons progressivement au Créateur, une personne perd totalement le désir d’être fière de quoi que ce soit, surtout si elle commence non seulement à atteindre qui elle est à l’égard du Créateur, mais aussi à ressentir qu’elle est la plus humble de toute l’humanité, bien qu’en fait, elle soit plus sublime que les autres dans ses attributs. Le fait est que l’humanité ne ressent pas qu’elle est corrompue ou qu’elle a besoin de corrections tandis qu’un kabbaliste ressent cela. Ainsi, à l’égard de toutes les personnes dans notre monde, il ressent qu’il est défectueux.

Question : Si l’acquisition des attributs du Créateur nous fait sentir défectueux, pourquoi devrions-nous aspirer à cela ?

Réponse : Une personne avance vraiment vers le but selon son sentiment d’être défectueux, mais en même temps, elle reçoit des attributs sublimes puisque chaque personne qui étudie une certaine science et qui comprend qu’elle ne sait pas quelque chose acquiert cette connaissance par la sensation de ne pas savoir.

De la leçon de Kabbale en russe, le 13/03/16

Combien d’années faut-il pour devenir un kabbaliste ?

Laitman_001_01Question : Il faut un certain nombre d’années pour comprendre un certain domaine de la science dans notre monde. Étant donné que la sagesse de la Kabbale est une science, combien de temps faut-il pour atteindre la bonne perception de la réalité ?

Réponse : Il faut environ vingt ans d’étude sérieuse pour devenir un vrai scientifique kabbalistique. Cela peut prendre moins de temps, mais je ne veux pas que les gens aient de faux espoirs ou de fausses illusions.

Le but n’est pas de remplir les auditoriums sans raison et de déranger les gens qui sont occupés. Si quelqu’un le veut vraiment, il doit approcher la sagesse de la Kabbale comme une science car après tout, une personne n’étudie pas une science dans le but d’écrire une thèse, de recevoir une médaille, ou de se vanter de son doctorat.

Question : Étudier pour un diplôme universitaire prend cinq ans, puis encore cinq ans pour rédiger une thèse, et encore cinq ans pour le doctorat. Ensuite, il y a une chance qu’une personne puisse recevoir un prix Nobel.

Réponse : Les scientifiques ordinaires sont encouragés par la société, mais l’étude de la sagesse de la Kabbale est différente. Une personne qui consacre vingt années de sa vie, ou même toute sa vie, à l’étude de la sagesse de la Kabbale saura au moins pour quoi elle vit.

De la leçon de Kabbale en russe, le 28/02/16