Apprendre à apprendre d’un professeur kabbaliste

learningtolearnIl est impossible de recevoir la spiritualité (signifiant, acquérir la qualité du don sans réserve, qui est similaire au Créateur) juste en étudiant le livre seul. Vous avez besoin d’un professeur car lui seul peut connecter votre niveau actuel au niveau spirituel. Le professeur doit être comme un niveau intermédiaire entre vous et le Créateur. Par vous mêmes, vous n’arriverez pas à accéder au niveau du Créateur. Votre professeur est donc le degré intermédiaire entre vous et le monde spirituel. Il peut le faire car il existe dans les deux simultanément.

Le Ari et le Baal HaSoulam ont tous deux écrtis que les états intermédiaires sont le moyen pour s’élever. Voir par exemple la partie 3 du Talmud des Dix Sefirot ‘Réflexions intéireures ».

Même si un étudiant peut s’élever au premier niveau spirituel de lui même, cela lui prendra du temps pour apprendre le Monde supérieur sans l’aide d’un professeur, et donc il n’aura pas assez de temps pour se corriger. Tout comme dans ce monde, vous devez tout d’abord grandir pendant 20 ans, puis vous commencez à vivre seul. Mais si vous ne passez pas ces 20 premières années à côté d’un professeur, alors vous serez comme un enfant qui n’a jamais reçu d’éducation, et qui a grandi sans le soutien des adultes.

C’est pourquoi une personne doit écouter ce que le professeur lui dit, et faire tous les efforts possibles pour appliquer les conseils du professeur. L’étudiant doit accepter ces conseils au dessus de son propre égoïsme. Ne soyez pas comme un enfant qui refuse d’ouvrir la bouche et refuse la nourriture, car que peut vous donner d’autre votre professeur?

Le point dans le coeur est le point de référence dans nos vies

Laitman_2009-08_2934Une question reçue: je suis en tout et pour tout un désir de plaisir. Alors qui en moi observe le va et vient de ces désirs de côté?

Ma réponse: en fait, si je suis un désir de plaisir, je ne peux que comparer l’intensité de ses manifestations particulières.

Cependant, si j’ai le « point dans le coeur », l’embryon de mon âme, la partie du Créateur d’En haut, une particule du désir de donner, un grain de vérité – c’est précisément contre ce point que je commence à  juger et systématiser tout. Je  me retrouve alors incapable d’être d’accord avec quoi que ce soit, s’il n’y a entre tout ceci aucune relation.

Une personne vient à la Kabbale avec un point dans le coeur, qui devient un point de référence pour toute sa vie. Elle ne se plonge plus dans des calculs comparatifs de ses désirs égoïstes, n’aspire plus à un maximum de profit, de gloire et tout autre « plaisir » de ce monde. Non, elle vérifie tout en utilisant la vérité – le point spirituel qui s’est réveillé en elle.

Cela la conduit à un nouveau niveau, avec des nouveaux espoirs. Après tout, elle sent que sans la méthode de la Kabbale, elle est incapable de développer ce point et inclus tout en lui. Ce point devient à présent sa référence et le standard d’après lesquels elle estime tous ses désirs.

Se sentir heureux signifie t-il être mentalement malade?

ravAux infos: (De MediaPortal.ru) Sergei Litvintzev, un psychiatre de St Pétersbourg, a suggéré que les russes qui se sentent heureux sont malades mentalement. En fait, 72% de le population de la Fédération Russe se considère comme heureuse.

Le Dr Litvintzev a remarqué que le sentiment de bonheur sans aucune raison est un symptôme connu de trouble mental. Par exemple il dit que: « les gens ayant le syndrôme d’obsession ressentent une euphorie sans raison ».

Mon commentaire: En fait, c’est peut-être mieux de se sentir ainsi. Mais l’égoïsme grandisant de l’humanité éliminera sûrement la sensation de bonheur en nous.

Donner sans réserve en donnant l’exemple

What Does the New Year Hold In Store for UsUne question reçue: Comment l’inférieur s’annule devant le Supérieur?

Ma réponse: Au départ, le prochain degré spirituel me semble obscur, alors qu’en fait c’est le niveau supérieur de don. Puisque je suis incapable d’être à ce niveau, il me procure une sensation d’obscurité, de vide et de déprime.

Je suis capable d’annuler mon égoïsme (mon moi) uniquement grâce à l’aide de ce degré supérieur. Pour y parvenir, je dois me tourner vers le groupe et recevoir de lui la grandeur du but, de la connexion au niveau supérieur, le don sans réserve. Alors je suis capable de prier le niveau supérieur, lui demandant de me donner la grandeur du but, ainsi cette importance du but devient supérieure à la réception. Ainsi, je suis prêt à être d’accord avec le niveau supérieur, et de m’annuler devant lui.

A la suite de ma prière, le niveau supéireur s’ouvre à moi et me montre la grandeur du don à un tel degré que je suis prêt à donner sans réserve – je deviens équivalent à Lui et m’élève à Son niveau. Je m’unis avec le niveau supérieur, obtenant de Lui une nouvelle compréhension. Alors je passe à la seocnde étape et commence à agir en toute indépendance.

Telle est la méthode éducative générallement acceptée, lorsque l’étudiant ancien me donne un exemple, me prend la main et me dessine l’image, après quoi, je dessine l’image par moi même.

L’âme n’a pas d’âge

Laitman_2009-07-24_0521_wDeux questions reçues sur l’âge de l’âme:

Question: Pourquoi les enfants innocents ont-ils le cancer, le SIDA ou autres maladies incurables? N’est-ce pas une injustice du Créateur?

Ma réponse: Les mêmes âmes sont présentes chez tout le monde. De plus, lâme n’a pas d’âge.

Question: Quel est le but des bébés qui meurent ou ayant de terribles maladies? Est-ce que l’âme gagne en expérience ou bien n’y a t-il aucune signification?

Ma réponse: L’âme n’a pas d’âge. Toutes les âmes sont nées ensemble dans une même âme. C’est pourquoi seuls les corps ont des âges différents, mais il n’y a pas de préférence donnée à un bébé sur un adulte.

Le métier le plus populaire du futur

pipe.jpgDans l’avenir, seul 5% de l’humanité travaillera pour fournir au monde entier les « choses nécessaires pour vivre », alors que le reste travaillera à la publicité de l’importance du but spirituel. Autrement dit, tous les 100% seront engagés dans la correction spirituelle, et une personne travaillera une heure par jour pour se procurer ce dont elle a besoin pour vivre.

Le travail du développement des connexions spirituelles entre les âmes est permanent. Le Créateur doit se révéler dans ce monde, ce qui signifie que chaque personne dans ce monde doit être inspirée par votre désir de spiritualité et vos sentiments de son importance. En réponse, elles vous inspireront de la même manière. En inspirant chacun,vous désirerez et serez capable de vous connecter aux autres.

Aujourd’hui nous sommes juste au début du travail de diffusion de la Kabbale. La diffusion n’est pas que la diffusion du savoir (livres, internet, Tv), mais aussi comment établir une connexion enttre chaque personne et tout le monde. Telle est la réalisation pratique de la correction.

Tout le monde devra y travailler, puisque nous sommes tous dans un système de connexion dans un Kli commun où le Créateur, ou le monde spirituel, se révèlera. La diffusion est une opportunité pour chaque personne de participer au système corrigé.

C’est pourquoi, nous devons comprendre que la diffusion de la Kabbale n’est pas un devoir, mais l’action de correction en elle-même. C’est votre connexion au monde.

Permission d’en haut

RussiaUne question reçue: Le Baal HaSoulam a écrit qu’il avait reçu la permission d’en haut pour dévoiler la sagesse de la Kabbale. Que signifie la « permission d’en haut »?

Ma réponse: Lorsqu’un kabbaliste termine un haut niveau de perception, il divulgue qu’il a reçu « la permission d’en haut ». Il accepte sa nouvelle mission, se sent obligé de l’accomplir et commence à agir. C’est une partie de la mission placée sur les épaules des grands kabbalistes, et qui a commencé à l’époque d’Abraham. Le plus bel exemple est Moïse, le leader spirituel du peuple.

La « permission d’en haut » comprend la connaisasnce de la structure de l’univers, une méthodologie pour découvrir le Créateur, et une méthode d’enseignement au peuple relative à la correction, à l’époque où nous vivons et dans une certaine mesure dans le futur. Celui qui reçoit la permission d’en haut devient un conduit via lequel une connaissance supérieure descend, en fonction de la capacité de ceux qui sont en dessous du kabbaliste de l’absorber et de l’apprendre.

Le but est de s’unir au Créateur. La méthode pour y parvenir repose dans la correction de nos désirs humains avec l’aide de la Lumière qui nous ramène vers le bien. Cela se produit en étudiant la Kabbale et en aspirant à être corrigé via notre point dans le coeur. Cela nous conduit à vouloir nous connecter (« aime ton prochain ») avec le point dans le coeur des autres membres du groupe.

Si une personne découvre ce système, le comprend et l’intègre en elle, cela signifie qu’elle a reçu « la permission d’en haut »

Pour un kabbaliste le temps n’existe pas

Building the Third TempleUne question reçue: Nous avons étudié qu’une personne ne doit jamais regarder en arrière, ses états précédant son développement spirituel. Ayant ceci en tête, je n’arrive pas à comprendre comment les kabbalistes furent donc capables de nous décrire tous ces états. Qui plus est, nous savons que certains kabbalistes priaient le Créateur de les abaisser à des états inférieurs (passés) ainsi ils pouvaient les transmettre à quelqu’un d’inférieur (nous).

Disons que je veuille écrire un livre basé sur des faits véridiques. La seule façon de le faire est d’aller en arrière, vers les états ou évènements et les ressentir à nouveau le plus possible. Les kabbalsites ne décrivent -ils pas la spiritualité de la même manière?

Ma réponse: Pour les kabbalistes, le temps n’existe pas, mais uniquement la manifestation de cause à effet des actions correctives.

Le Créateur se sert de la peur pour nous faire avancer vers Lui

All the People in the World Are Sick With the Same SicknessDeux questions reçues sur la peur:

Question: J’ai lu qu’il existait trois types de peurs, mais que seule une était réelle – La crainte du Créateur. Ainsi si je suis dans une situation qui me fait peur, comme lorsque je suis en avion et qu’il y a des turbulences, ce n’est pas la bonne peur car égoïstement j’ai peur de mourir. J’essaie donc de tourner cette grande mais fausse peur en crainte du Créateur. J’ai besoin de ressentir la peur de la possibilité de perdre mon contact avec Lui. C’est presque impossible, mais j’essaie de toutes mes forces. Est-ce une perte de temps?

Ma réponse: La seule chose que vous devriez faire est de comprendre que tout vient de Lui!

Question: Ou que j’aille, j’ai peur. Je me soucie de ce que les gens peuvent penser de moi. Pourquoi cela me préoccupe t-il et comment dépasser cela?

Ma réponse: Votre égoïsme fait que vous vous préoccupez de ce que les gens pensent de vous. Commencez à penser au monde spirituel et à ses qualités. Vous vous libérerez de ce monde imaginaire et réaliserez que le Créateur vous pousse à Lui avec cette peur.

Cherchez les connexions cachées dans le Livre du Zohar

Laitman_2009-11-06_Zohar_tv_8214_wUne question reçue: Vous avez expliqué qu’en lisant le Livre du Zohar, je dois trouver les forces décrites en moi. Cependant, comment puis-je faire cela si je ne sais pas ce que « servante », « maitresse de maison », « femme » ou « homme » et autres mots signifient dans leur sens spirituels?

Ma réponse: Nous commenons avec la signification normale que nous connaissons de notre monde matériel. Le Livre du Zohar nous est caché, mais il peut devenir un guide spirituel. Tout le monde est capable de visionner le matériel de base, les images et actions en se servant de notre compréhension prééxistante de ces concepts. Entre temps, le Livre du Zohar nous élève au dessus de la matérialité et nous fait avancer dans la sphère spirituelle.

Nous ne sommes pas capables de comprendrre les liens entre le Monde Supérieur et notre vie matérielle, qui furent créés par les auteurs du Zohar – Rabbi Shimon et ses disciples. Ils ont créé un lien entre les deux mondes et notre rôle est de voir le Monde Supérieur par les concepts que nous comprenons déjà. Cependant, nous devons faire de grands efforts pour que cela se produise – commencer à voir les forces spirituelles derrière les mots habituels qui relèvent de ce monde.

C’est ce que nous appelons un miracle ‘Segoula« . Nous ne savons pas comment le système foncitonne pour nous connecter au monde Supérieur et nous ne comprenons pas non plus la connexion entre ce que nous imaginons et la signification spirituelle actuelle de ce que nous lisons.

Question: Dois-je chercher cette connexion par moi-même?

Ma réponse: Vous devez rechercher le véritable état d’être et essayer de ressentir le monde supérieur, tel un enfant essayant de devenir adulte. Jouez ce jeu selon les règles données par les kabbalistes et vous réussirez!

Bien que nous visualisions les images dans le Livre du Zohar comme étant des objets matériels et que nous sommes incapables de nous libérer de ces associations, nous sommes également incapables de comprendre ce que ces images signifient dans le monde spirituel. Cependant, vos efforts pour comprendre vous conduiront en fait de compte à ressentir la spiritualité.

Les auteurs du livre du Zohar ont créé un système pour se connecter avec nous sur le plan matériel, qui transforme nos efforts « infantiles » en de véritable état d’être. C’est ce qui fait que le Zohar est si grand et unique.

(extrait du programme Tv « ouvrir le Zohar », du 6 novembre 2009)