Tag Archives: Amour

Je donne en recevant tout

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si je suis le désir de plaisir et que je le reste pour toujours, comment puis-je donner? Réponse: Je donne en recevant tout du Maître! En faisant cela je Lui apporte le contentement. Afin de Lui apporter le plaisir infini, le même que celui qu'il me donne, je ne peux pas rester un petit receveur égoïste; j'ai besoin de recevoir «pour l'amour du don sans réserve». Le désir de recevoir est limité car il est impossible de recevoir plus que ce monde corporel. Même maintenant, nous sommes dans le monde de l'Infini, entouré par l'amour du Créateur. Cependant, nous ne sommes capables de le ressentir qu’au plus petit degré dans lequel nous ressentons ce monde, c'est le maximum qui soit possible. Si toutes les générations de l'humanité à travers le temps avaient reçu tous les plaisirs de ce monde, ce serait appelé une « fine bougie » (Ner Dakik), une petite étincelle de Lumière. Plus de Lumière ne peut être révélée à l'intérieur des désirs de réception. Toute la Lumière restante ne peut être révélée que dans les désirs du don sans réserve. Pourquoi y a-t-il une condition si stricte? Le fait est que l'étincelle est la seule chose qui se dresse face à la volonté de profiter créée par cette étincelle. Ce monde est une manifestation de l'étincelle qui a créé le désir de plaisir. Le développement ultérieur de la volonté se produit grâce à son ressenti du Donneur. C'est, tout ce qui est au-delà de notre monde, toute la Lumière  spirituelle infinie et grande que nous sentons plus tard, qui devient révélée par la vertu du  ressenti du Donneur. Mais je ne peux pas sentir le Donneur, si je n'ai pas la même qualité: le don sans réserve. Il s'avère que je dois acquérir des désirs altruistes, et selon l'étendue de mon don, je ressentirai le don sans réserve du Créateur. Et ce sera appelée la Lumière supérieure. Le don sans réserve du Créateur, son amour pour moi, je ne peux  le sentir que selon le degré de combien je Lui donne-si nos désirs sont similaires. Sinon, je ne serai pas capable de Le sentir. Le Créateur est totalement révélé à moi, même maintenant, mais puis-je Le sentir? Non, je ne le peux pas. Je manque d’outils, les désirs. Dans la mesure où je développe mes désirs, je vais le sentir. Ce sera ma Lumière NRNHY , la révélation de l'attitude du Créateur envers moi, Son amour. Le don sans réserve se révèle d'abord et puis l'amour. De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 06/07/2011, Shamati n°38

La chose la plus importante est de corriger votre âme

Every Person Has to Find His Own TeacherUne question reçue: Si je n'ai pas encore atteint la sensation spirituelle, dois-je pratiquer les commandements physiques du judaïsme? Ma réponse: La Kabbale n'oblige personne à le faire. Cette science est étudiée par des gens de toutes les nationalités, y compris ceux respectant les commandements religieux, ainsi que les laïcs. Nous ne nous mélons pas de ces affaires, c'est votre vie privée. Nous enseignons uniquement aux gens comment atteindre l'équivalence avec le Créateur, ou autrement dit, comment corriger leur 613 désirs. Nous approchons l'époque où toute l'humanité devra atteindre le Créateur, comme il est écrit "Ma maison sera appelée la maison des prieurs pour toutes les nations". Cela signifie que tout l'egoïsme sera corrigé, et le désir de chaque personne entreprendra la correction. Tous les autres aspects de la vie des gens resteront pareils, comme ils estimeront le mieux pour eux, si cela correspond à leur correction intérieure. Le Baal HaSoulam écrit qu'au stade de la réparation finale, chaque personne pourra conserver sa religion. Ceci parce que la Kabbale voit la religion comme une coutume nationale, la culture d'une nation, que chacune d'entre elle peut garder. Le respect de la religion constitue des actions extérieures qui n'est rien d'autre qu'une tradition culturelle et une apparence extérieure, et le réseau de vie des gens, leur disant comme ils doivent se comporter chez eux, avec leurs familles etc. Cependant, cela ne concerne pas la correction de l'âme d'une personne. La chose la plus importante est d'atteindre la correction de votre âme, parvenir à l'amour de votre prochain. (Extrait de la préparation au cours matinal de Kabbale)

Les mathématiques de l’amour et de la haine

laitman_2009-02-03_3La haine du prochain ne s'exprime pas par la sensation de haine, mais par le désir de s'en servir dans notre intérêt personnel. C'est le sentiment que nous ressentons jusqu'à ce que nous le changions par celui de l'amour - le désir de satisfaire les autres au lieu de ma propre personne. Mon professeur le Rabash disait: Vous pouvez vous imaginer être un zéro et votre ami le chiffre un, ou bien vous pouvez vous voir comme le chiffre un et votre ami le zéro. Ceci dépend de notre désir - que vous vouliez vous en servir à des fins personnelles ou de vous employer à le servir dans son intérêt. Si votre désir est de satisfaire les autres, la Lumière du don et l'amour vous remplira.

L’avalanche des divorces ne peut être arrêtée que par l’ultime récompense

Regardez quel futur nous préparons pour nous-mêmes et pour nos enfants avec l’avalanche des divorces de par le monde. Selon les statistiques, les enfants élevés sans un père ont :  
  • 4.6 fois plus de risque de se suicider
  • 6.6 fois plus de risque de devenir mères à l’adolescence
  • 24.3 fois plus de risque de fuguer
  • 15.3 fois plus de risque d’avoir des troubles du comportement
  • 6.3 fois plus de risque de se retrouver dans une institution publique
  • 10.8 fois plus de risque de commettre un viol
  • 6.6 fois plus de risque d’être exclus de l’école
  • 15.3 fois plus de risque de finir en prison à l’adolescence.
  De nos jours, on peut avoir deux personnes égoïstes, modernes, vivant ensemble dans la paix et l’harmonie, si en cela, elles voient qu’elles peuvent obtenir une récompense spéciale : l’existence éternelle et parfaite d’une satisfaction complète. Il est écrit : « Mari et femme – Shékhina (la présence du Créateur) entre eux ». Seulement par l’existence de cette combinaison, la famille d’aujourd’hui peut être préservée. La Kabbale peut créer ces conditions pour vous.

Pourquoi la Kabbale nous repousse

La Kabbale contredit les humains. Ce n’est pas parce qu’elle est issue d’une nation étrangère ou d’une civilisation ancienne, ni pas parce qu’elle est mystérieuse ou même antireligieuse… La Kabbale contredit la nature humaine parce que la nature humaine est égoïste. Aucun individu ne trouvera quelque chose de plus méprisable que cette méthode qui parle de la nécessité de s’aimer les uns les autres. De plus, la Kabbale affirme que personne ne peut échapper à ces changements en nous-mêmes, car la Nature (le Créateur) rend le cours de notre existence dans l’égoïsme plus douloureuse à chaque minute qui passe. Même s’il semble que nous ayons réussi à nous cacher de la loi implacable du développement, qui évolue en nous depuis l’égoïsme à l’altruisme, la nature nous forcera encore à achever la correction : soit à travers les souffrances, soit par notre attirance délibérée vers la force de correction. Nous sentons cela instinctivement, et c’est pourquoi nous lui résistons. Et si quelqu’un ne résiste pas, c’est parce qu’il ne sait pas encore pourquoi il est là !

Plaisir et désir gouvernent le monde

La Kabbale divise toute chose dans l’existence en plaisir et désir de recevoir du plaisir. Rien d’autre n’existe dans la nature. Les objets dans la nature ne consistent que de désir de recevoir du plaisir et de sa satisfaction, et ils diffèrent seulement par le degré du désir de recevoir du plaisir. Les désirs sont divisés selon les niveaux suivants : 1- Minéral 2- Végétal 3- Animal 4- Humain (spirituel) Les désirs de 1 à 3 sont des désirs de recevoir du plaisir pour soi-même (au détriment de quelqu’un ou de quelque chose). Ces désirs sont naturels et la nature nous les a donnés. Quand le corps meurt, la sensation de vie disparaît. Le 4ème désir est le désir de faire plaisir aux autres (et de recevoir du plaisir en faisant cela). La nature ne nous donne pas un tel plaisir. Il apparaît sous l’influence de la Force Supérieure qui est attirée par l’étude de la Kabbale. Comme ce désir est indépendant du corps, quiconque l’acquiert commence à sentir son existence comme éternelle. Toute chose dans notre monde, y compris l’amour, est déterminée par le désir égoïste de recevoir du plaisir. A la fois les humains et les animaux achètent et échangent l’amour, comme pour tout autre type de plaisir ou de satisfaction. Cela montre, encore une fois, que nos désirs restent dans les limites du niveau animal.

De l’amour

L'amour est caractérisé par le don. J’aime - veut dire que je donne, je me réjouis en faisant plaisir à l'autre. Comment pourrais-je faire plaisir à l'autre ? Avec quoi puis-je lui faire plaisir ? Par mon attitude à son égard. Comment peut-il recevoir du plaisir de moi ? Seulement s'il m'aime. Dans ce cas si j'ai une relation pleine avec lui, il reçoit du plaisir de celle-ci. Cependant si je ne l'aime pas, je percevrai sa bonne attitude à mon égard comme de la haine, et ceci me poussera à m'éloigner de lui un peu plus. Le Créateur a une relation d'amour avec nous, depuis le tout début, et c'est pourquoi nous exprimons notre amour envers Lui et en relation avec Lui, pour Le contenter, pour Lui faire plaisir- parce qu’Il nous aime depuis le tout début. Cela ne peut exister entre les gens. Seulement si nous découvrons les connexions entre moi et le Créateur, si nous désirons être connectés, pour que le sentiment d'amour pour Lui soit révélé entre nous, alors seulement nous pouvons nous aimer et l'unité apparaît entre nous. C’est parce qu'Il pourvoit Son amour, autrement dit, il doit y avoir trois forces ensemble, « Moi - l’autre - le Créateur », autrement il n'y a aucune raison pour l'amour. Il doit y avoir quelqu'un qui fournit initialement l'amour à quiconque le désire ! C'est pourquoi nous atteindrons l'amour seulement si nous incorporons le Créateur nos rapports. L'amour ne peut pas être unilatéral. Aimer - veut dire faire plaisir à l'autre par mon attitude envers lui, et c'est possible seulement s'il m'aime depuis le début et reçoit du plaisir de mon attitude envers lui. Ainsi, l'amour ne peut seulement exister qu'entre l'homme et le Créateur, parce que le Créateur aime l'homme depuis le début. De plus, l'amour n'est possible entre les gens que si le Créateur est présent entre eux. Donc l'amour pour son conjoint, pour les animaux ou les enfants - n'est pas l'amour, mais une expression de notre attitude envers eux. C'est parce que je remplis le désir de quelqu'un d'autre pour « quelque chose», mais je n'accomplis pas son amour pour moi, parce qu'il n'existe pas. C’est pourquoi l'amour peut seulement exister si le Créateur est présent en nous comme source d'amour. C'est pourquoi, la condition de la garantie mutuelle (Arvout) crée chez chacun la certitude que l'amour du Créateur sera révélé et sert de garantie au succès de l'amour mutuel, qui fera l'unité de tous. C’est précisément quand l'homme n'a plus besoin de rien qu'il peut être rempli d'amour et avoir l'opportunité d'exprimer son amour, comme le Créateur. C’est précisément quand chacun reçoit le sentiment d'indépendance et de sécurité (Arvout) pour le futur, que l'opportunité apparaît de développer en soi l'amour pour son ami, d'exprimer son amour pour un autre.