La patience est la clé du processus de guérison

power balance.jpgNous sommes influencés par la Lumière Supérieure, qui nous élève au-dessus de notre désir égoïste. Cependant, plus tard, nous devrons continuer à exercer cette volonté par nous-mêmes. Quand la Lumière nous élève, c’est comme si nous fuyions l’Égypte. Pourtant, peut-on vraiment échapper à l’Égypte, si elle est en nous, si elle est notre nature même?Ceci nous amène à la question : qu’est-ce que ça signifie d’être dans le désert? C’est lorsque l’Egypte revient vers moi et que je dois sortir de chaque partie d’elle. C’est en référence aux 40 ans de voyage à travers le désert. C’est quand je développe séquentiellement et que je discerne mes désirs, comme un embryon humain dont les organes se développent dans une séquence, l’un après l’autre. La première partie se développe, puis une autre, et le développement se déplace dans une direction suivie par une autre, tout en surmontant les différents obstacles et problèmes. Le processus de croissance de l’âme et de son développement est similaire à celui de l’embryon dans l’utérus maternel.

Nous devons apprécier le fait que nous avons Le Livre du Zohar parce que c’est le moyen de salut qui nous change d’un jour à l’autre. Cependant, nous ne ressentirons pas le résultat jusqu’à ce que ce moyen commence à agir dans sa pleine mesure. Il travaille peu à peu, comme le médicament qui a été prescrit à une personne malade qui doit le prendre tous les jours, mais ne commencera à se sentir mieux que plusieurs semaines plus tard.

En attendant, il continue de prendre le médicament chaque jour, mais se sent encore plus malade. La même chose se passe avec notre développement spirituel. Par conséquent, nous devons être patients et constamment ajouter plus d’efforts, même s’il semble que le médicament ne fonctionne pas – jusqu’à ce que notre coupe déborde.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: