Développer l’âme par des moyens corporels

Dr. Michael LaitmanAu cours de l’étude, vous devez combiner les deux aspects matériels et spirituels dans votre attitude face au sujet – à la fois les sentiments et la compréhension. Nous devons combiner l’intellect et les sentiments et inclure tous les moyens disponibles sur terre : notre esprit, notre perception, notre capacité d’analyse et de synthèse, ce qui signifie résumer et clarifier.

Mais cela ne signifie pas qu’une personne ayant un grand potentiel pour l’étude peut pénétrer dans la matière plus profondément et que celui qui ne peut pas étudier, la pénétrera moins profondément. Tout le monde a relativement assez de capacités : d’esprit et de sentiments pour atteindre l’objectif de la création – sa propre fin de correction. En s’intégrant aux autres, une personne parviendra de toute façon à la fin de la correction générale comme tous les autres.

Mais maintenant il s’agit du travail, de l’effort. Ce qui me reste de la leçon n’est pas important, je dois aussi essayer de comprendre cela – je dois comprendre la signification spirituelle intérieure par mon intellect corporel.

Cela signifie que je dois essayer de ressentir des phénomènes qui ne font pas encore partie de moi : l’amour, le désir de donner, le don, l’incorporation dans les désirs d’autrui, la connexion, quelque chose qui est en dehors de moi, en dehors de mes sensations. Je dois m’efforcer à être émotionnellement hors de moi, hors de ma peau.

Je comprends alors ce qu’on appelle ces phénomènes et comment ils sont expliquées dans les livres, la façon dont un kabbaliste les relie au système et quel poids il leur donne : ce qui est plus élevé, ce qui est inférieur, externe ou interne, ce qui se développe en hauteur ou en largeur. Maintenant, je dois essayer de me connecter à ces phénomènes, qui de toute façon ne peuvent pas être ressentis en moi, à l’aide de mon intellect. Cependant, bien que je ne les ressente pas, ça m’aide à m’en approcher et à m’y accrocher au moins par certains moyens de perception, même si c’est par la logique. J’étends ainsi les récipients de mon âme.

Plus je fais d’efforts dans le but de me connecter aux phénomènes que je ne ressens pas, plus je développer ma capacité à les percevoir et plus je me rapproche de la sensation spirituelle. Bien que j’utilise des moyens corporels, mon effort détermine tout le travail. Donc, peu importe en fait combien chacun comprend, une personne peut philosopher admirablement sur ce sujet comme si elle comprenait déjà tout, alors qu’une autre fait tout ce qu’elle peut pour comprendre sans y parvenir, seuls les efforts comptent.

Vous ne devez pas essayer d’être stupide, mais les sages n’ont ici pas plus de succès que les autres. La progression n’est absolument pas déterminée par des actions individuelles, mais seulement par l’effort lui-même, à la fois dans la sensation et l’intellect. Que quelqu’un soit né plus sensible ou plus intelligent, ne fait aucune différence, seul son effort fera la différence. Les efforts doivent se faire sans artifices, juste par un effort progressant constamment. Ce sont ceux qui réussissent, comme on dit : «Tout se trouve à l’extérieur »

De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale 03/09/12, L’étude des dix Sefirot

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed