Daily Archives: 6 janvier 2013

Retourner dans les bras du Créateur

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, Lettre 25: Il est dit dans le Zohar que la Sainte Shekhina est révélée à une personne qui est récompensée de la repentance, comme une mère aimante qui n’a pas vu son fils depuis longtemps, et ils ont fait beaucoup d’efforts pour se voir l’un l’autre, et pour cette raison ils ont rencontré de grands dangers, et finalement ils ont atteint cette liberté tant attendue et ont été récompensés de se voir l’un l’autre, puis la mère tombe sur son cou et l’embrasse et le réconforte et lui parle toute la journée et toute la nuit, lui racontant ses désirs et les dangers qu’elle avait rencontrés en chemin, jusqu’à ce jour, et comment elle avait toujours été avec lui, et ne l’avait pas quitté, mais a souffert avec lui partout où il avait été, mais il ne pouvait pas le voir.

A en juger par ce que nous disent les kabbalistes, le Créateur, la Shekhina, fait de grands efforts pour nous, pour les âmes, en nous aidant à nous réveiller et à nous rapprocher progressivement en montant l’échelle spirituelle, afin que nous finissions par être incorporés dans le Shekhina et connectés à celle-ci. En fait, il n’ya pas de changements dans la réalité. Tous les changements ne sont que dans notre entendement, dans notre perception, jusqu’à ce que nous découvrions la Providence supérieure bonne et stable qui ne nous laisse pas un seul instant et qui ne change jamais.

Finalement, une personne atteint que toute la réalité est en repos absolu. Tout ce qui est né dans ses sentiments est la révélation des récipients qui doivent être corrigées. Tous les changements ne sont que l’apparence des récipients corrompus, un par un. Le sentiment de l’être créé dans les récipients qui ne sont pas corrigées c’est ce que représente l’image du monde corrompu pour lui, et de la mauvaise Providence, ce qui signifie ce qui n’est pas éternel et est incomplet.

Mais si l’être créé avance correctement, il comprend qu’il doit construire un soutien extérieur pour lui-même sous la forme du groupe et un enseignant, comme il est dit: «Fais-toi un Rav et achète-toi un ami, et juge toute personne sur ‘échelle du mérite ». Cet environnement influe en permanence et l’appelle. Il va secouer une personne et ne le laissera pas oublier que tout ce qui arrive à un moment donné est la révélation et l’accomplissement de nouveaux Reshimot (gènes spirituels) par lesquels une personne voit le monde, et elle doit corriger ces Reshimot.

L’environnement va l’aider à ne pas oublier et elle sera constamment renforcée par celui-ci. Ainsi, «celui qui choisit un meilleur environnement », selon le Reshimot susceptibles d’être révélées en elle pour être corrigées, elle n’oubliera pas un seul instant le but de sa vie. Elledoit découvrir la bonne attitude et alors elle sera en mesure d’avancer vers la correction jusqu’à ce qu’elle embrasse le Créateur.

Le lieu de rencontre entre une personne et le Créateur est appelé la Sainte Shekhina. La créature prépare les désirs, ses récipients, selon lesquels le Créateur se révèle. Ainsi, nous atteignons l’adhérence qui est le but de la création.

De la Préparation au Cours quotidien de Kabbale du 2/1/13

Ce qu’il y a derrière le rideau

Dr. Michael LaitmanQuestion: Dans l’article « Corps et âme » Baal HaSoulam dit que tout, qu’il soit caché ou révélé, est dans la conscience d’une personne. Ce qui est caché de moi aujourd’hui sera dévoilé demain. Qu’est-ce qui est nous « caché » maintenant au cours de la phase de préparation?

Réponse: Tout d’abord, il ne se réfère pas à un concept abstrait de l’inconnu, mais une réalité qui existe réellement, mais que nous ne pouvons pas étudier pour le moment. Je sais que cela existe et je sais qu’il m’est caché. En d’autres termes, c’est comme si le Créateur était derrière un «rideau» d’après mes calculs et toute mon expérience.

C’est aussi une sorte de connaissance, mais pas un fait encore clair, pour lequel je peux témoigner et le présenter aux autres. J’ai quelques éléments, dont certaines preuves, mais l’essence n’a pas encore été révélée. Baal HaSoulam dit dans cet article que la connaissance qui ne fait pas entièrement partie de notre conscience est encore «cachée». Il parle de connaissances ici et non de philosophie.

Les expériences avec le collisionneur et les accélérateurs de particules, par exemple, permettront aux physiciens de trouver différentes théories sur la structure du micro cosmos. Ses composantes sont encore inconnues, mais les données qu’ils ont reçu leur permettent de proposer des hypothèses et de discuter de ces questions, car cela est déjà clair: il y a quelque chose derrière ce « rideau ». Les faits peuvent être un peu différents des théories et même à l’opposé des hypothèses scientifiques, mais cette approche est tout à fait «légitime».

Dans notre cas, le «point dans le cœur», dit à une personne: «Il y a une certaine force qui contrôle tout, qui englobe tout, et qui referme tout en un, et je tiens à le découvrir. » Cette volonté construit déjà une sorte de modèle de ce que nous recherchons, le sens de la vie, sa source, ses raisons et son plan, «qui tourne autour de moi , qui me dirige, moi et tout ce qui m’entoure? ». Une personne émet des hypothèses, elle « sent » le Créateur, et ainsi ielle atteint la sagesse de la Kabbale, afin d’obtenir une réponse à la question qui a déjà été évoquée en elle. D’un autre côté, ceux qui n’ont pas cette question considèrent la sagesse de la Kabbale comme une pure spéculation.

Plus tard, nous découvrirons que le Créateur est la force de la connexion, et qu’il n’y a rien d’autre que l’unité, et que c’est par l’unité que toutes les autres forces qui composent notre réalité sont révélées.

Comme pour l’étude de l’inconnu, nous n’examinons pas le Créateur, mais ses actions. La sagesse de la Kabbale met ce principe très clairement: «par Tes actions nous Te connaîtrons. » Nous ne parlons jamais du Créateur, car iI est déjà une forme abstraite, et l’essence, ce qui signifie quelque chose qu’il est impossible à atteindre. Notre recherche se réfère à une forme qui est habillée dans la matière. Cette forme est en fait le Créateur (Boré) pour nous, littéralement «Venez et voyez» (Bo – Ré). Je suis la matière et la forme qui s’habille en moi, c’est Lui. Je deviens de plus en plus semblable au Créateur et Il se révèle en moi, « s’habille » en moi.

Question: Comment j’étudie Ses actions?

Réponse: Sur vous-même. C’est tout notre travail. Mais nous devons d’abord recevoir Ses formes, Ses«empreintes digitales», et préparer une place à l’intérieur pour cela, en corrigeant tout ce qui doit être corrigé, et alors recevoir la forme du don sans réserve et de transmettre cette attitude à ceux qui vous entourent, les amis . C’est la forme du Créateur que vous étudiez, et par cela vous L’étudiez, ce qui signifie que vous avez atteint ce qu’est le don, l’unité.

Question: Mais aujourd’hui, je ne peux pas attribuer les actions du Créateur à Lui.

Réponse: Dans la recherche, un résultat négatif est également un résultat. La négation dans ce cas est la préparation de la révélation du Créateur. Vous Le rejetez et n’acceptez pas Son existence, c’est la façon dont cela devrait être. Tout est atteint par son opposition.

De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 2/1/13,“Corps et âme”

Le travail principal se fait entre les congrès

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quels sont les critères d’évaluation de la bonne préparation au congrès?

Réponse: Le critère principal est que je ressens l’environnement, cette communauté que nous mettons progressivement en place, de sorte que je sens que je suis dedans en sortant de moi-même. La chose la plus importante est que j’essaye toujours d’être dans cet état.

Personnellement, je le sens quand je travaille avec des groupes, en donnant des leçons et des ateliers, et pendant la rédaction du blog, imaginant mes lecteurs et essayant d’être avec eux. Et cela crée peu à peu un sentiment : quand «je» devient «Nous».

Question: Lors d’un congrès, une telle concentration se fait sentir, car le monde entier est en une seule action. Comment pouvons-nous créer ce champ commun en mode normal?

Réponse: Un congrès est un congrès, mais le travail lui-même ne se réalise pas au cours de l’évènement plutôt entre les congrès, alors qu’une personne peut se contrôler et ressentir là où elle est, dans quel état, avec quelle pensée elle s’endort et elle se lève, etc. Au réveil, la première pensée est particulièrement importante. Cela en dit long, en pratique, ce que vous pensiez dans votre sommeil, où vous étiez.

Nous pouvons obtenir beaucoup de résultats de ces contrôles et des buts concrets. En outre, les congrès ne sont destinés qu’à nous alimenter, à faire une percée. En fait, la réalisation a lieu entre les congrès.

Du Cours Virtuel du 30/12/12

Un exemple de jalousie

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous donner à nos amis le sentiment que nous nous soucions d’eux comme une mère s’occupe de son enfant?

Réponse: Vous devez montrer à une personne que vous vous souciez et pensez à elle. Envoyez lui un message texte ou e-mail vous intéressant au sujet de ce qu’elle ressent, si elle ressent que vous pensez à elle, etc. Nous avons besoin de montrer notre intérêt pour les autres. Cet exemple est contagieux, alors l’ami devra faire la même chose. Il aura honte d’être derrière et de ne par participer à cette démonstration d’intérêt.

Question: Cette préoccupation excessive, ne risque-t-elle pas de freiner le développement d’une personne ?

Réponse: Bien au contraire, cela l’excite, l’ennuie, la focalise, et la dirige à faire un certain travail.

Quand une personne voit comment ses amis se soucient d’elle, cela lui donne un exemple, et éveille la jalousie: Pourquoi n’est-il pas en train de faire cela aussi?

Si cela se produit dans un groupe commun, non-kabbalistique, une personne, pour ainsi dire, «se lave les mains » et commence à suivre le mouvement. Et nous avons la situation inverse. Comme il est écrit dans les articles Rabash, des telles actions éveillent la jalousie et donnent l’exemple. C’est pourquoi nous devons montrer cela très clairement et induire un sentiment de responsabilité en elle.

Du Cours Virtuel du 30/12/12

Les femmes réussiront!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Les femmes ont souvent du mal à agir de concert avec les autres. Comment pouvons-nous nous forcer à soutenir nos petites amies, prendre soin du groupe de femmes, et participer aux événements généraux destinés aux femmes alors que la seule pensée de se connecter les uns aux autres est insupportable?

Réponse: Cela arrive seulement au début, surtout pour les femmes, car elles ne sont pas habituées à la connexion à l’autre. Chaque femme est seule avec elle même, elle n’a pas besoin de se connecter aux autres dans la mesure où elle a une connexion avec un homme.

Mais l’ascension spirituelle nécessite une connexion entre les femmes et leur effet conjugué sur les hommes. C’est pourquoi l’objectif ultime est qu’elles commencent à s’unir, par la suite, elles vont commencer à sentir qu’il est possible de s’élever au-dessus de leur préjugé animal et être ensemble. Elles peuvent le faire. Cela arrive déjà, je le sens.

L’organisation de nos femmes est peut-être la seule au monde qui puisse montrer comment les femmes peuvent s’unir réellement au-dessus de leur nature individualiste.

Du Cours Virtuel du 30/12/12

Nous ne pouvons pas atteindre le monde supérieur sans préoccupation mutuelle

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment puis-je maintenir l’intention correctement lorsque je ne suis pas dans mon environnement approprié, par exemple quand je suis dans la rue?

Réponse: Il est très difficile de maintenir l’intention en dehors de votre environnement. Ici, en effet, vous avez besoin de l’aide des amis. Quand vous sortez dans la rue ou commencez à faire des choses extérieures, divers problèmes se posent. Vous commencez à être distrait, et si vous conduisez une voiture, les autres klaxonnent, sifflent, etc., donc tout disparaît parce que vous ne pouvez pas encore être dans deux mondes. Donc, vous avez constamment besoin de sentir le soutien de vos amis, comme si vous étiez sous l’influence de vôtre groupe ou tout autre groupe dans le monde.

Notre intérêt commun pour l’autre, l’Arvout(Garantie mutuelle), devrait se manifester ici, sinon, nous ne serons pas en mesure d’atteindre le monde d’en haut. Si nous ne nous soucions pas les uns des autres, nous ne sommes pas le Kli général (récipient), comme il est écrit: « Chaque homme doit aider son prochain. »

Du Cours Virtuel du 23/12/12

“La soupe de poulet peut vraiment combattre un rhume”

Dr. Michael LaitmanAux Informations (du DailyMail): “La soupe au poulet est bonne pour l’âme, disent-ils. Et c’est comme un remède fait maison pour tout ce qui pourrait vous arriver pendant l’hiver, il y a peu de choses aussi délicieusement apaisantes.

« Mais un tel bouillon pourrait être plus que juste un simple réconfort? Selon la dernière étude scientifique, la réponse est oui.

«La recherche dans l’American Journal of Therapeutics a montré qu’un composé qui se trouve dans la soupe de poulet – la carnosine – aide le système immunitaire du corps à lutter contre les premiers stades de la grippe.

« Mais les auteurs ont mis en garde que cet avantage est terminé dès que la soupe a été éliminé par l’organisme, ce qui signifie que vous pouvez avoir besoin d’un approvisionnement relativement constant.

«L’étude n’a pas été le premier à examiner cette question. Il y a plus d’une décennie, le Dr Stephen Rennard, de l’Omaha Medical Center, de l’Université de Nebraska a voulu savoir pourquoi la recette de sa femme pour la soupe au poulet, transmis à travers les générations, était tellement guérissante.

« En utilisant des échantillons de sang de volontaires, il a montré que la soupe inhibait le mouvement du type le plus commun de globules blancs, les neutrophiles, qui défendent contre l’infection.

“Le Dr Rennard a théorisé que par l’inhibition de la migration de ces cellules qui combattent l’infection dans le corps, la soupe au poulet aide à réduire les symptômes du rhume des voies respiratoires supérieures. …

« En outre, les chercheurs de l’Université du Nebraska ont trouvé que la combinaison de légumes et de volailles dans la soupe peut aider à soulager l’inflammation des voies respiratoires qui entraîne une sensation de nez bouché. »

Mon commentaire: On ne devrait pas rire de nos mères et nos grands-mères ! C’est toujours comme ça… Mais comment ont-elles pu savoir à propos de la présence de la carnosine dans le bouillon ?