Chacun a son propre monde

Dr. Michael LaitmanLa Torah , « Exode  » ( Mishpatim ) , 22:17 : Tu ne laisseras point vivre la sorcière ».
Une personne est un monde entier, c’est comme si le monde se retrouve en elle. Si nous parlons de monde intérieur d’une personne, alors une « sorcière » n’est rien mais son propre attribut. Chacun de nous veut croire en quelque chose, quelque chose que nous traînons derrière nous depuis notre enfance et même certaines tendances sombres, les concepts et les croyances des profondeurs d’autrefois.
Cela n’a absolument aucune part dans le monde. Selon la Kabbale , le monde est absolument corporel et même la spiritualité du monde est corporelle, tout comme le monde entier. Nous devons considérer cela d’une manière tout à fait réaliste. Tout ce que nous atteignions est avec quoi nous pouvons travailler. Donc, nous devons prendre en compte les lois, les attributs, que l’on découvre.
Les kabbalistes ont découvert des attributs encore plus profonds que les scientifiques. Ils travaillent avec ces attributs et réalisent des expériences, des essais, des contre-essais, l’analyse et la synthèse. Toutes ces connaissances sont accumulées d’une génération à l’autre, chaque génération examine et progressen découvre la nature encore plus profondément.
Donc, il n’y a pas de place pour les religions ou les erreurs, car l’attitude envers le monde doit être en fonction de cette loi importante et d’étude, qui est « un juge ne dispose que ce que ses yeux peuvent voir,  » ce qui signifie qu’il n’y a pas d’autres moyens d’atteinte. Donc, nous ne devons pas parler de différentes religions ni convictions.
Selon la Kabbale « croire  » se réfère à l’ attribut du don, quand une personne fait un effort et s’élève au-dessus de son attribut égoïste de recevoir et atteint l’ attribut du don. Ainsi, une « sorcière » est une personne qui croit en des phénomènes naturels qui sont totalement irréalistes. Nous parlons d’une réalité qui se répète et qui peut être étudié par des personnes différentes à des moments différents, ce qui en fait un phénomène scientifique, pouvant être prouvé , ce qui signifie que c’est un fait. Nous ne comptons pas sur autre chose que des faits !
Question: Que faire si quelqu’un vous demande de prouver et de lui montrer.
Réponse: Il est impossible de prouver ou de montrer quelque chose . Si je ne vois pas bien et je n’ai pas de lunettes et vous me dites  qu’il y a un placard, là-bas , je peux vous croire ? Après tout, je ne peux pas le prouver.
Cela signifie que je dois acquérir certains attributs par lesquels je peux prouver ou contredire ce que vous dites. Dans ce cas, j’entends des choses qui en réalité n’existent pas pour moi. Ainsi, pour chaque personne le monde n’existe que dans la mesure où elle l’atteint.
Question: Est-ce que cela signifie que vous dites et expliquez à une personne qu’elle doit tout vérifier par elle-même et ne pas vous croire?
Réponse: Non, je ne lui impose pas cette image! Je ne dis pas à une personne ce qu’elle doit atteindre, puisque maintenant, elle n’est pas capable de le voir de toute façon, car elle ne sait pas ce qu’est un placard si elle n’en a jamais vu un seul. J’explique comment atteindre et repousser les limites de sa atteinte.
Seuls ceux qui s’engagent dans la Kabbale, dont le nom vient du mot  » recevoir « , étendent et reçoivent de plus en plus de connaissances. Elle ne parle que de développer de nouveaux moyens d’atteinte dans une personne par lesquels elle atteint déjà tout par elle-même .
De  » les secrets du livre éternel  » de KabTV 27/05/13

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed