Avec les yeux ouverts et la tête baissée

Dr. Michael LaitmanSi j’accepte le groupe comme un moyen de mon avancement, je dois établir un rapport de réciprocité entre tout mon chemin et le groupe. Je commence à voir la révélation du Créateur dans le groupe : Il se présente à moi dans ce que je vois dans mes amis.

Je n’ai pas eu l’occasion de les évaluer objectivement. Ainsi, à partir de maintenant, je maintiens le principe : «On reproche aux autres ses propres défauts. »

Cela ne signifie pas que je ferme les yeux sur tout. Notre relation existe maintenant simplement sur deux plans. D’une part, j’accepte les amis au-dessus de la raison comme le meilleur groupe, véritable et le parfait. Je les vois comme des grands et je me vois comme adhérant à leur environnement. D’autre part, je les reconnais selon ma logique et je vois que nous avons tous besoin de changer pour le meilleur afin d’aider le groupe. Les deux côtés de ma démarche sont construits sur une base réelle : Soit je me vois comme non corrigé, ou je les vois tous comme non corrigés.

Je comprends que ma vision dépend de mon état ​​intérieur et donc je travaille sur deux niveaux: Parfois, je m’incline devant la grandeur des amis et parfois j’avance aussi avec eux dans une aspiration à l’unité et une ascension commune.

En attendant, je sais que je ne vois jamais la véritable image, puisque jusqu’à la correction finale, tout est relatif et je manque de critères fermes.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 24/10/10 , Les Écrits du Rabash

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: