La correction à un haut niveau

Dr. Michael LaitmanLa Torah, « Lévitique » (Chemini), 10:16-10:17 : Au sujet du bouc expiatoire, Moïse fit des recherches, et il se trouva qu’on l’avait brûlé. Irrité contre Eléazar et Ithamar, les fils d’Aaron demeurés vivants, il dit : « Pourquoi n’avez-vous pas mangé l’expiatoire dans le saint lieu, alors que c’est une sainteté de premier ordre, et qu’on vous l’a donné pour assumer les fautes de la communauté, pour lui obtenir propitiation devant le Seigneur ?« 

Manger de la viande est un très haut niveau, qui n’est même pas autorisé pour tous les prêtres.

Nous discernons cinq niveaux dans le Partsouf spirituel : l’esprit, les os, les tendons, la chair et la peau. Atteindre un état ​​dans lequel je commence à clarifier le quatrième niveau du désir égoïste au niveau d’un prêtre est appelé manger la viande des sacrifices qui ont été brûlés dans le Tabernacle. Il s’agit d’une correction à un très haut niveau, travaillant avec les attributs de dans le but de recevoir pour l’amour du Créateur.

Les fils d’Aaron Eléazar et Ithamar ont été autorisés à le faire, ce qui signifie monter à un niveau supérieur grâce à la chute de leurs frères Nadav et Avihou qui, malgré leur chute, ont découvert les désirs par lesquels de telles actions peuvent être réalisées.

Il est important de dire que la Torah a été écrite afin que nous puissions la suivre progressivement, et ici nous lisons à propos de tels niveaux élevés de l’esprit humain que nous n’en avons aucune idée, parce que nous ne pouvons pas sortir de notre ego. Là, le pur attribut du don sans réserve est en vigueur.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 22/01/14

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed