Choisir entre la vie et la mort

Dr. Michael LaitmanLe Rabash, Article « L’âme d’Israël » (de Dargot HaSoulam, Article n°561) : Ceux qui préservent une âme unifiée d’Israël, ce qui signifie ceux qui pèsent les autres sur l’échelle du mérite, conservent leurs âmes car « les méchants, dans leurs vies, sont appelés «morts» ».

Sans un penchant pour justifier les autres, on devient « moitié-moitié », semblable à être entre la vie et la mort. Si l’on est prédisposé au bien, cela signifie que l’on appartient à la catégorie de la vie. Ainsi, les Lumières que l’on attire remplissent toute la société.

Nous sommes au point critique car nous possédons une liberté de choix qui nous permet de choisir entre la vie et la mort, ce qui signifie aspirer au bien ou au mal. Si nous nous unissons, alors en fonction de la nature de la propriété que nous atteignons, nous devenons semblables à la Lumière et la Lumière commence à couler à travers nous. La Lumière nous remplit et à travers nous atteint les nations du monde et les influence.

C’est la façon dont notre société est construite. Cela consiste en deux parties : la Lumière passe à travers la partie supérieure, Galgalta ve Eynaim, Israël, et descend vers la partie inférieure, AHP, les nations du monde. Cela se produit lorsque Israël elle-même pèse sur l’échelle du mérite.

Si Israël ne s’unit pas, mais plutôt se sépare, se repousse mutuellement, ou rejette la condition d’être « comme un seul homme avec un seul cœur », la Lumière ne sera pas capable de passer à travers. Quand un goulot de bouteille est bloqué, la Lumière ne peut pas descendre du monde de l’Infini à tous les êtres créés. Cela signifie que Israël pèse le monde entier selon l’échelle de la culpabilité.

Que nous le voulions ou non, par le fait d’être le peuple d’Israël, nous sommes positionnés à l’intérieur d’un tuyau qui canalise la Lumière de l’Infini vers le monde, ce qui conduit le monde entier soit à la bonté soit à la souffrance.

Question : Que sommes-nous censés faire pour passer de l’état de mort à la vie ?

Réponse : Tout dépend de notre connexion ou déconnexion. Nous devons devenir semblables à la Lumière, ou bien nous sommes simplement opposés à elle. Dans la spiritualité, il n’y a qu’une seule loi, la loi de similitude de forme entre l’être créé et le Créateur.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 21/07/14, Écrits du Rabash

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: