Nous sommes tous des autistes d’une certaine manière

Laitman_032_01Commentaire : Je rencontre parfois des parents dont les enfants ont été diagnostiqués comme étant sur le spectre autistique et les parents refusent de l’accepter. Mais l’enfant a besoin d’une approche différente et les parents doivent changer leur attitude.

Réponse :
Je ne pense pas que ce soit nécessaire. J’observe les enfants d’aujourd’hui et de fait, je ne vois aucun d’entre eux se comporter normalement selon une échelle sur laquelle 100 points seraient considérés comme un comportement normal. Nous sommes tous anormaux dans un certain sens et il y a en chacun de nous une dérivation de 10 à 20% vers le haut ou vers le bas de l’échelle.

Au moins 20% de notre société a du mal à s’en tirer pour travailler dans le cadre des communications sociales. Malheureusement, la société d’aujourd’hui ne permet pas à une personne de se développer correctement ni de se sentir bien, de trouver les réponses aux questions et de ne pas hésiter à les poser. Nous devenons introvertis et ainsi nous nous construisons en nous introvertissant dans un cocon. Le résultat est un être humain « normal ».

Je crois que les attributs autistiques mineurs chez les enfants qui ont été diagnostiqués par les yeux scrutateurs des experts ne devraient pas être mis en évidence chez un enfant qui vit dans un environnement normal. Il va s’y adapter peu à peu et trouvera sa place dans la société, s’il est traité de manière agréable et conviviale sous son influence plus ou moins correcte. Par conséquent, ce n’est pas un problème pour les personnes autistes dissimulées et ni pour nous.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 09/07/15

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: