Comment pouvons-nous devenir la nation d’Israël ?

laitman_944Question : Le peuple d’Israël est fondamentalement très égoïste ; chacun se considère lui-même comme le centre de l’univers. Peut-on espérer des changements radicaux positifs dans une nation où tout le monde se focalise sur lui-même ?

Réponse : C’est la raison pour laquelle il est dit que les Juifs sont un peuple au cou raide. Il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet. Nous avons été créés de cette façon intentionnellement afin de diriger le monde entier et de donner au monde.

Nous avons tant donné au monde, et maintenant nous devons donner la méthode de la connexion et de l’unité intégrale à l’humanité, et nous devons être ceux qui le font, même si nous sommes tellement individualistes et si loin de cela.

Question : Qui est « nous » ? En fait, il y a 300 000 Juifs vivant en Israël qui sont considérés comme « d’importance secondaire » pour l’État, comme les « demi-juifs » et les familles mixtes.

Réponse : Nous ne faisons pas référence à un peuple sur une base génétique, mais au peuple qui s’est fondé sur la base d’une idée de 3500 ans introduite par Abraham dans l’ancienne Babylone.

Question : Qui est considéré comme la nation d’Israël aujourd’hui ?

Réponse : Il n’y a pas de nation aujourd’hui. Ce que nous appelons notre nation, c’est uniquement les gens qui ont des réminiscences (Reshimot) des générations précédentes et qui ont porté l’idée de l’unité à travers l’histoire humaine. Cette intelligence génétique se réveille en eux aujourd’hui et exige l’accomplissement du sens de la vie.

Il y a des gens chez qui la question sur le sens de la vie est encore en sommeil, mais elle peut apparaître chez des personnes qui n’ont jamais été liées au peuple Juif. Cela signifie que, selon la sagesse de la Kabbale, un Juif d’aujourd’hui est quelqu’un qui ressent un désir intérieur de découvrir le sens de la vie.

Si nous nous unissons selon la méthode de la connexion et de l’unité intégrale, il n’y aura pas de problèmes, non seulement en Israël mais partout dans le monde.

Question : Cela implique que, fondamentalement, le monde entier peut devenir Juif.

Réponse : Il doit en être ainsi puisque nous ne parlons pas de nationalité. Un Français, par exemple, peut être un Juif idéologiquement.

Question : Je suis pour l’idée de voir tous les gens dans le monde comme faisant partie de la nation d’Israël, mais il semble qu’en Israël il y a ceux qui font tout pour refuser aux gens le droit d’être appelé Juifs.

Réponse : Nous devons établir un système d’absorption différent selon lequel nous pouvons accepter tous ceux qui veulent venir ici. Nous examinerons leur état de préparation pour l’unité, pour la connexion d’égal à égal avec tout le monde, et si une personne accepte cela, c’est un signe qu’elle est un Juif.

Question : Mais nous ne pouvons pas baser notre politique sur cela.

Réponse : Je ne vois pas de politique spéciale ici. Je vois une masse de gens qui est appelée une nation qui est totalement divisée. Cela me rappelle des noix dans un sac qui ne veulent pas se connecter, et c’est seulement le sac qui les relie et les maintient ensemble.
Par conséquent, ce n’est pas une nation, ni un état, mais comme le disent les Arabes, « une entité sioniste temporaire ».

Si nous étions comme tous les autres pays, connectés intérieurement par nos gènes naturels, nous serions un état, mais nous ne sommes pas connectés à l’heure actuelle, ni par les gènes ni par l’idéologie. De ce fait, il n’y a pas de nation.

Nous ne pouvons pas nous entendre et vivre les uns avec les autres, et nous nous entendons uniquement lorsque nous sommes sous pression de l’extérieur et nous devenons comme un sac de noix. Cependant, il est impossible de vivre sous des pressions extérieures pendant longtemps puisque celles-ci ne sont que des souffrances et rien de plus. Ce dont nous avons besoin, c’est de parvenir à un équilibre des forces.

Du Webinar sur Zahav.ru, le 13/01/16

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed