On doit aimer son prochain

Question : Le Créateur est amour. Lorsque vous êtes allé pour la première fois chez votre professeur le Rabash, avez-vous pensé que la Kabbale ait un lien avec l’amour ?

Réponse : Non. Avant que j’aille chez le Rabash, et même avec lui au début, la Kabbale, de mon point de vue, était identifiée à une science purement sèche et rigide que je devais maîtriser.

Question : Quelle a été votre réaction lorsque pour la première fois vous avez entendu le fait qu’il fallait aimer son prochain ?

Réponse : J’ai réagi à cela comme à une sorte d’addition : « C’est probablement comme cela que ça se manifeste. » J’ai compris que ces mots étaient terrestres, très limités, très superficiels et basés sur des qualités matérielles et non spirituelles. Je me disais que l’amour spirituel était comme une aspiration à quelque chose d’exalté, l’opportunité d’appartenir à cet idéal.

Le principe de « aime ton prochain comme toi-même » devrait être réalisé dans la dizaine. Nous devons l’accepter dans sa forme réelle et le réaliser entre nous. Ainsi, nous serons en mesure de l’atteindre. Nous devons essayer de le faire le plus rapidement possible, avant que toutes sortes de souffrances naturelles ne nous y amènent par un long chemin douloureux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/06/2017

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: