Monthly Archives: février 2020

Dormir ou être à la préparation à la leçon ?

laitman_962.4Question : Dois-je me priver du plaisir d’avoir un dîner copieux si je sais que je dormirais plus longtemps et par conséquent j’aurais moins de temps pour l’étude de la Kabbale, la communication avec le groupe, etc. ?

Réponse : Je ne vous le conseille pas.

Moi par exemple, je planifie à l’avance ce que je peux faire pour me réveiller sans faute pour la leçon. De plus, je dois préparer le cours pendant au moins une heure et demie : pour lire, me plonger dans le matériel, me préparer à certaines sensations. Sinon, comment puis-je me justifier devant mes amis ?

Mes étudiants, je ne les considère pas comme des élèves, mais comme mes amis à travers qui je veux recevoir certaines sensations. Après tout, je ne suis pas encore dans l’état absolu.

C’est pourquoi je me prépare constamment pour la leçon : je me familiarise à l’avance avec le sujet de la leçon et je lis des extraits sur ce sujet. Je m’accorde de la même façon qu’on accorde un instrument de musique avant d’en jouer.

De plus, vous ne discutez pas seulement du réglage, mais au contraire vous ne venez pas à la leçon. C’est totalement inacceptable.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 12/01/2020

Il n’y a pas de fatigue dans le don sans réserve

laitman_962.4Question : Où trouvez-vous autant de force pour être patient avec nous ?

Réponse : La Kabbale est la science de la réception, pas du don sans réserve. Pensez-vous que je vous donne sans réserve ? Au contraire, je reçois de vous. C’est parce que lorsque vous donnez, vous recevez. C’est pourquoi j’ai toujours de la force.

Bien sûr, d’un point de vue purement physique, il arrive parfois que le corps ne puisse plus fonctionner comme il le devrait. Mais essentiellement, il n’y a pas de fatigue dans le don sans réserve. Au contraire, vous êtes tout le temps rempli, vous débordez. C’est du plaisir ! Je vous conseille d’y parvenir le plus rapidement possible.

Essayez d’enseigner. L’enseignement est très bénéfique. Développez vos cercles, des groupes de plus en plus. Vous verrez comment cela vous fera avancer.

Quelqu’un qui a un groupe, qui enseigne au moins à quelques personnes, avance beaucoup en le faisant. Vous ne pouvez même pas imaginer combien le Créateur veillera sur une telle personne simplement parce que quelques autres personnes passent par elle. Il est très important que d’autres se tiennent derrière vous. Essayez de faire cela et vous verrez à quel point c’est merveilleux.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 12/01/2020

À qui prions-nous ?

Laitman_052Question : Si le Créateur est la loi de la nature, alors à qui ou à quoi prions-nous ? Dois-je comprendre correctement que nous éveillons simplement nos états supérieurs lorsque nous élevons une prière pour les autres ?

Réponse : Nous ne travaillons pas dans le vide. Nous travaillons en fonction de la seule loi de la nature, la relation intégrale entre tous les éléments de la création.

Si nous, qui sommes si séparés et éloignés et qui nous repoussons et désirons nous exploiter, changions notre comportement et nous rapprochions les uns des autres, alors nous nous retrouverions dans un état spirituel et verrons que nous sommes dans un monde complètement différent.

Nous devons nous élever au-dessus de notre égoïsme et commencer à nous unir entre nous. La Kabbale parle de cela.

Le chemin qui mène à cela peut être double. L’un est le chemin des souffrances, sur lequel nous continuons de marcher, et l’autre est le chemin de la Lumière, c’est-à-dire l’attraction de la Lumière supérieure et l’entraînement dans de petits groupes, pas toute l’humanité, mais à travers les dizaines.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 22/12/2019

Voir le monde rempli d’amour

laitman_282.02Question : Tout vient du Créateur, à la fois le bien et mon état non corrigé dont je souffre. Comment se fait-il que je ressente le bien qui vient du Créateur comme un problème, et que tout cela se fond en un seul tout ?

Réponse : La sensation que tout va mal est votre sentiment subjectif. Corrigez-le et vous commencerez à vous sentir bien dans la même sensation. Après tout, il n’y a rien de mauvais du tout dans le monde.

Malgré le fait que nous traversons apparemment de telles horreurs, le monde moderne contient tout cela ; si vous corrigez vos attributs, vous verrez que le monde n’est rempli que d’un amour sans fin. Essayons de vraiment le ressentir.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 22/12/2019

Pourquoi nous sentons-nous vides ?

laitman_962.7Question : Au commencement, il n’y a pas de don sans réserve dans la création, par conséquent nous essayons d’y jouer. Toutes les Sefirot sauf Malkhout donnent sans réserve. Cependant, lorsque nous jouons au don sans réserve, pour une raison quelconque nous ressentons le vide, comme le côté obscur de Malkhout. D’où cela vient-il ?

Réponse : Cela se produit parce que nous sommes toujours dans le processus lorsque Malkhout n’est pas corrigée. D’abord, il faut l’élever au niveau de Bina pour adoucir la qualité de la réception (Malkhout) avec la qualité du don sans réserve (Bina).

Lorsque ces deux qualités commenceront à fusionner, alors nous pourrons travailler clairement avec la connexion entre Malkhout et Bina, qui est de recevoir pour le don sans réserve. Ainsi, nous recevrons du Créateur mais pour les autres. Ce sera le circuit de la Lumière dans la nature.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 22/12/2019

La jalousie : la clé d’une (future) bonne relation

Question : La jalousie est-elle un moyen d’identification personnelle à la supériorité de l’objet qui a provoqué une telle sensation ? Ou est-ce un certain programme d’égoïsme, une manifestation de sa propre essence par rapport au cynisme social ?

Réponse : Je ne sais pas ce qu’est le « cynisme social ». Des notions comme celles-ci doivent être analysées séparément.

En ce qui concerne la jalousie, c’est une qualité très utile. Cela vient du fait que nous étions une fois ensemble, et certaines relations et sensations mutuelles sont restées en nous. Si nous ne les avions pas, nous ne ressentirions pas la jalousie, vous ne ressentiriez pas les autres.

C’est pourquoi la jalousie est la base de très bonnes relations futures, de l’amour et de la fusion en un unique tout commun. Tout cela avec l’aide de la jalousie. C’est pourquoi elle ne peut pas être éradiquée. Au contraire, elle devrait être développée.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 01/05/2020

Élargissez votre conscience

laitman_243.05Question : Concernant le principe de la restriction d’un degré de l’essence de notre monde : chaque individu est-il limité à sa propre manière ou cela dépend-il du degré de conscience ? La restriction est-elle la mesure de la conscience qui peut être limitée par la capacité du degré d’une certaine conscience ?

Réponse : Tout d’abord, lisez le Baal HaSoulam et vous verrez à quel point tout est simple.

Vous vous limitez vous-même. Même en ce moment même nous sommes dans le monde de l’infini. Nous sommes entourés par l’infini. Mais vous le limitez au maigre volume de notre monde. Vous faites cela avec votre conscience. Élargissez donc votre conscience et avancez.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 05/01/2020

L’atteinte spirituelle

laitman_263Question : Comment peut-on avancer sur l’échelle spirituelle de manière pratique ? Qu’est-ce que l’atteinte spirituelle ? Nous apprenons que la Kabbale est un travail pratique dans une dizaine, mais où est cette sensation ?

Réponse : Dans la dizaine. En essayant de vous unir en un seul point au centre de la dizaine, vous entrez dans l’état que nous appelons spirituel. A travers dix qualités différentes et les efforts d’union en un seul point, toutes ces qualités, en s’unissant en une seule, se résument en ce que nous appelons « le Créateur ».

Dès l’instant où vous atteignez cela et ressentez que vous êtes en contact avec la force supérieure, vous commencez immédiatement à ressentir comment vous vous éloignez de ce point central du cercle, comment vous vous éloignez les uns des autres. Vous vous méfiez, vous détestez, vous rejetez et vous ne vous comprenez pas les uns les autres. Naturellement, votre Créateur y disparaît également.

Et encore une fois vous devez vous rassembler et essayer de vous unir. Mais ce sera au niveau suivant. Et encore une fois, vous atteindrez le point d’unité et vous ressentirez le Créateur, Ses qualités plus internes à l’intérieur. Ce sera déjà le deuxième niveau d’atteinte, et ainsi de suite.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 12/01/2020

Nouvelle étape, nouvelle personne

laitman_235Question : Pensez-vous que l’humanité est en train de s’élever à un degré spirituel ?

Réponse : Oui, elle s’élève, mais cette ascension est modulaire car en fait, l’humanité descend. Cependant, elle descend exprès pour comprendre le vide de notre monde.

C’est la révélation de la vérité, et c’est donc une ascension. Il y a une révélation de plus en plus grande de la Lumière supérieure. D’une part, nous ressentons que nous sommes plus développés, et d’autre part que nous sommes plus bas et plus vides. Cependant, c’est un bon endroit.

Nous entrons maintenant dans une nouvelle étape où la prochaine génération arrivera à la Kabbale. Ces gens ne veulent pas conquérir le monde. Elles se satisfont de petites choses, elles ont juste besoin d’un ordinateur et rien d’autre. Cela signifie beaucoup. Un être humain complètement nouveau est apparu dans notre monde.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 12/01/2020

Comprendre où et ce que vous êtes

laitman_235Question : Le Créateur nous force-t-il à L’atteindre ?

Réponse : Bien sûr. Même si je veux soi-disant découvrir le Créateur moi-même, cela signifie aussi qu’Il me force.

Mais pourquoi en aurai-je besoin ? Soudain, au milieu de la vie, je commence à vouloir découvrir le Créateur. C’est étrange. Habituellement, une personne veut faire quelque chose dans notre monde, pour elle-même, pour tout arranger normalement pour elle-même. C’est notre égoïsme animal habituel.

Cependant, tout à coup, l’égoïsme commence à exiger quelque chose de pas naturel : l’atteinte de la force supérieure. Nous voyons qu’un tel désir pour le Créateur se réveille chez un petit nombre de personnes. Ce ne sont même pas entre 10 et 20% de la population mondiale qui se réveillent, mais littéralement une poignée.

Par conséquent, ces personnes qui ressentent le désir de révéler le Créateur sentent qu’elles sont quelque peu spéciales, bien qu’il ne soit pas clair si c’est pour le meilleur ou pour le pire. Elles perdent un peu le goût de la vie, il y a une réévaluation des valeurs, et elles ne savent pas quoi faire d’elles-mêmes.

Si la science de la Kabbale leur est révélée à ce moment-là, elle est comme une bouée de sauvetage pour une personne qui se noie, qu’elles peuvent saisir et elles peuvent commencer progressivement à révéler en elles-mêmes où et ce qu’elles sont, et où est ce but incompréhensible, caché, attirant et en même temps inatteignable.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 26/01/2020