Optimiser la vie

929Une personne veut toujours obtenir le rendement maximal avec un investissement minimal. La nature fonctionne ainsi en toute chose. C’est sa loi générale. Si nous traitons du désir de recevoir, du désir de donner sans réserve, des lois de développement, d’absorption, etc., nous constatons toujours que la nature cherche l’optimisation.

La Kabbale nous révèle une loi plus universelle de la nature qui tient compte de son intégralité. En principe, l’égoïsme demeure, mais il commence à prendre en compte tout ce qui l’entoure. Et alors, je dois penser aux autres, à une interaction correcte avec eux, que je le veuille ou non, car sinon tout me reviendra comme un boomerang.

Par conséquent, l’égoïsme, bon gré mal gré, devient altruiste et prend les autres en considération parce que je ne peux pas exister autrement.

Cette forme d’activité mutuelle, lorsque nous commençons à voir notre intégralité et à travailler ensemble sur un but commun, sur l’optimisation de notre vie à tous les niveaux, nous conduit à l’union, à l’inclusion mutuelle où je dois comprendre l’autre comme moi-même et moi-même comme l’autre.

Ainsi, nous nous transformons en une seule communauté incluant chacun d’entre nous et les formes minérale, végétale et animale de la nature.

En conséquence, nous arrivons à un état où nos pensées changent. Nous voyons tout non pas sous une forme égoïste étroite et simple, mais sous une forme élargie et intégrale, où nous considérons que le monde entier est le nôtre.

Extrait de « La Science du Management » sur KabTV

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed