La transition vers un nouvel état

260.01Il y a des histoires dans la Torah dans lesquelles certains mauvais personnages sont pendus à des arbres. En règle générale, ils sont pendus parce qu’ils ne méritaient pas mieux.

Nous parlons du fait qu’une personne a épuisé la bonne attitude qu’elle était probablement censée recevoir de notre monde et qu’il faut s’en débarrasser. Il n’y a plus d’espoir qu’elle fasse quelque chose de bien pour les gens, et comme symbole de cela, elle est pendue à un arbre.

Commentaire : Les kabbalistes disent que tout, même le plus négatif, a une sorte de signification et de but, mais ici il s’agit de destruction.

Ma Réponse : Non, la mort ou la pendaison sur un arbre n’est pas encore la destruction finale. Même s’ils le brûlaient et dispersaient les cendres dans le vent, ce n’est pas encore la fin. Cette étape est suivie de l’étape suivante, la correction. Par exemple, si l’eau est chauffée, elle peut devenir un gaz ; si elle gèle, elle devient un solide, elle est transformée en un autre état. C’est la même chose avec la mort, c’est juste un état différent, une correction.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 14/06/2022

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed