Category Archives: Economie

Les élections aux États-Unis : une vue d’ensemble

400px-Michael_Laitman_Teaching-mediumLien vers l’article :
http://frblogs.timesofisrael.com/les-elections-aux-etats-unis-une-vue-densemble/

Le retour du capitalisme raisonnable ?

128Lien vers l’article :
http://unitingeurope.blogactiv.eu/2016/11/20/le-retour-du-capitalisme-raisonnable/

Nous avons probablement été épargnés, pour l’instant…

400px-Michael_Laitman_Teaching-medium Lien vers l’article :
http://frblogs.timesofisrael.com/nous-avons-probablement-ete-epargnes-pour-linstant/

Cher Monsieur Untel : réponse à un Américain anonyme

128Lien vers l’article :
http://unitingeurope.blogactiv.eu/2016/11/23/cher-monsieur-untel-reponse-a-un-americain-anonyme/

Et le riche pleurera

laitman_755_2Question : Dans le monde moderne, les gens écoutent ceux qui sont très riches. Comment pouvez-vous être entendu si vous n’êtes pas riche ?

Réponse : Le monde avance vers une grande crise, de ce fait les riches n’auront bientôt rien à dire, car leur richesse va progressivement cesser d’être un facteur influent.

Les riches craignent ce qui se passe dans la société maintenant tout comme vous le faites. Après tout, tandis que nous avançons vers un état dans lequel nous commençons à vivre sur une petite allocation, nous n’aurons presque aucune interaction avec eux. À l’avenir, un grand pays et le monde entier vivront de petites allocations, et alors cela ne comptera plus que vous soyez riche ou pauvre.

J’espère que les gens commenceront à comprendre que le fait de se remplir ne dépend pas de l’argent. L’argent lui-même ne peut pas être un remplissage même dans notre monde corporel.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/04/2016

Le choix de l’Angleterre

Laitman_043Commentaire : Le 23 juin 2016 est un jour important ; un referendum s’est tenu en Angleterre concernant le fait de quitter l’Union européenne. Le Premier ministre britannique James Cameron s’est présenté devant le public juif avec une demande de voter en faveur du maintien du pays dans l’Union européenne, car, selon lui, « Nous vous aidons de toutes les façons possibles et encourageons l’Europe à soutenir Israël ».

Réponse : En fait, l’Angleterre est la nation la plus antisémite. Et, bien que le Premier ministre dise exactement le contraire, si l’on considère le passé diplomatique de la Grande-Bretagne, il semble sans nul doute en être autrement.

Commentaire : Tout le monde attend avec anxiété et appréhension l’issue du referendum, car de nombreuses conséquences peuvent s’ensuivre, selon que l’Angleterre reste dans l’UE ou la quitte.

Réponse : Si nous parlons d’un point de vue tactique, c’est-à-dire concernant le plan pour l’avenir proche, alors ce résultat n’est pas bénéfique à l’UE du fait des accords nombreux et divers qui furent signés par l’Angleterre et, dans ce contexte, il sera nécessaire d’effectuer de nouveaux calculs.

Il se pourrait que la rupture des obligations réciproques coûte aux deux parties quelques milliards de dollars afin de tout amener à la forme correcte. Mais progressivement, tout va suivre son cours. Ils disent que le rejet sera progressif, que le démantèlement et la mise à distance de l’Angleterre du Marché commun pourraient même prendre une décennie.

Question : Mais comment cela se passera-t-il pour l’Union européenne ?

Réponse : Les pays membres de l’UE vont ressentir qu’il est possible de quitter le Marché commun et vont commencer à l’abandonner.

Une situation paradoxale sera créée en Europe : les Allemands ont accordé des prêts à chacun de sorte qu’ils sont tous devenus complètement dépendants d’eux. Bien qu’il s’agisse là d’une obligation financière, elle permet même à l’Allemagne de donner des ordres politiques. Des taux de change inégalitaires de transferts financiers politiques sont créés.

Avec l’Angleterre, la comptabilité est un peu plus simple ; ils peuvent se permettre de quitter l’UE. À l’avenir, cette union s’effondrera de toute façon parce que rien n’a été fait en Europe pour rassembler les nations et les peuples, pour développer quelque chose en commun. Ce qui les unissait, c’était la libre circulation d’un pays à un autre et ce qu’on appelle le « Marché commun ».

Le fait qu’ils vivent dans une grande proximité n’indique rien. Au contraire, il se pourrait que ce soit pire que l’union.

Commentaire : En principe, ils ont pris le concept d’unité en tant que fondement d’un principe religieux…

Réponse : Aujourd’hui ils n’ont pas de principes religieux. La religion ne les connecte pas, elle n’existe plus. Seul l’Islam, qui s’accroît avec un certain succès dans tous les pays d’Europe, les connecte. Pour l’Islam, en général, il n’importe pas que ce soit la France, l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne. Pour eux c’est le nom de la transformation qui est important. En principe, la stratégie est très simple.

Si l’Angleterre souhaite faire partie de l’union, alors elle restera. Et sinon, dans tous les cas, il lui sera nécessaire de quitter l’UE un jour. Il se pourrait que partir maintenant ne vaille pas la peine temporairement, mais à long terme ce sera nécessaire. Elle n’aura besoin d’accepter aucune contrainte, aucune loi européenne ; elle sera capable de fonctionner par elle-même.

D’après sa psychologie, c’est une nation située sur une île qui reste sur le côté, à une certaine distance de tout le monde. D’un point de vue historique, l’Angleterre a toujours été opposée à l’Europe, de sorte qu’elle n’a pas besoin de se tourner vers l’Union européenne. Il aurait été préférable pour elle de devenir indépendante et de ne pas en dépendre, mais les politiciens font leurs propres calculs.

Question : En conséquence de tous ces développements, devons-nous parvenir à devenir un seul ensemble ?

Réponse : Un seul ensemble peut être atteint seulement à travers Israël, et c’est là le problème. Le fascisme va donc finalement unir l’Europe, et ensemble ils se retourneront contre nous.

La logique de la nature, les forces latentes dans la nature nous y amèneront, sinon nous l’anticiperons par nos efforts pour apporter la force supérieure et la bonté à notre monde.

Extrait de KabTV, « L’actualité avec Michaël Laitman » du 23/06/2016

Si Trump gagne, je pars

Laitman_049_01Commentaire : Donald Trump est en tête dans la course à l’élection présidentielle en Amérique. Cela a conduit près de 19 % des Américains à dire qu’ils émigreront au Canada si Trump gagne. En vérité, même si Madame Clinton gagne, 15 % des Américains se préparent à partir pour le Canada. À la lumière de ce qui a été dit, il semble qu’aucun des candidats n’inspire confiance parmi les citoyens de cette nation.

Réponse : Pour la première fois dans l’histoire, les Américains ne voient pas d’espoir en l’avenir. Ils ne sont pas fiers de leur nation. Ils comprennent à quel point les candidats à la présidentielle sont indéfendables. Et en vérité, que peuvent-ils changer ?

Ici, nous rencontrons le problème du système général de gouvernement : les communistes, les types dictatoriaux, à travers tous les types de gouvernement libéral. Chacun d’entre eux démontre son insuffisance absolue. Pour l’humanité il ne reste aucune échappatoire ; que faut-il choisir ?

Peu importe la façon dont nous jonglons, peu importe la manière dont nous remplaçons les présidents, ce sont tous des marionnettes attachés à des ficelles qui finalement ne décident de rien.

Commentaire : Néanmoins, en Amérique l’esprit « do it yourself » domine…

Réponse : Cela a disparu depuis longtemps, depuis le milieu du siècle dernier au moins, cela a commencé à disparaître. L’approche américaine s’est elle-même épuisée parce qu’elle a été établie sur la base du grand intérêt personnel, d’une énorme inspiration « cowboy » de pionniers. Mais tout cela a disparu !

Alors, c’est quoi la suite ? Le salut est très simple : prenez seulement les vrais enseignements kabbalistiques. Ce qui doit être inculqué est l’étude de la seule méthode correcte dérivée de la sagesse de la Kabbale. Si nous comprenons tous qu’il n’y a pas d’autre moyen, alors nous referons surface, et si non, chacun d’entre nous se noiera.

Commentaire : Mais il doit y avoir un certain désir de comprendre la sagesse de la Kabbale afin que cela ne reste pas qu’un simple slogan.

Réponse : Personne ne peut comprendre et saisir quoi que ce soit ! Seul le sentiment d’une impasse donnera aux gens une lueur d’espoir qu’il y a vraiment une méthode spéciale d’étude. Adam, le fondateur de l’humanité, a découvert la sagesse et l’a transmise à Abraham. C’est la méthode que l’on trouve parmi les juifs. Les juifs doivent lier tout ensemble afin qu’il y ait une bonne méthode ordonnée, et chacun comprendra que la solution se cache en elle.

Et nous devrions prendre soin uniquement de la façon de planter les graines qui leur donneront plus de lueurs d’espoir.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/05/2016

La centrale nucléaire de Dimona devrait fermer définitivement

laitman_435Question : Le journaliste israélien Yossi Melman a écrit que le cycle de vie de la centrale nucléaire de Dimona a pris fin et qu’il n’y a rien pour la remplacer. Comme nous le savons, l’usine a été « achetée » en 1963 à la France et a servi comme moyen de dissuasion des forces armées entourant Israël. Selon la presse étrangère, au cours des années, le réacteur a été actif, Israël a construit plus de 200 types d’ogives nucléaires différentes, et selon les données publiées par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), Israël a construit 80 ogives.

Est-ce que le processus d’unité nationale dont vous parlez si souvent remplace la centrale nucléaire ou les deux devraient-ils exister côte à côte ?

Réponse :
 Une centrale nucléaire est un moyen nécessaire pour retenir les forces extérieures jusqu’à ce que nous nous unissions.

Un potentiel nucléaire, une armée forte, des forces armées, une force aérienne, des sous-marins et des innovations spatiales sont des moyens utilisés pour protéger le pays et sont par conséquent importants. Cela est vrai jusqu’à ce que nous parvenions à notre bon sens et commencions à utiliser la véritable arme que nous avons, non pas contre quelqu’un, mais pour les autres.

Il est temps pour nous de réaliser que la neutralisation des forces du mal dans le monde et particulièrement leur transformation en forces positives se résument à notre unité.

Du coup, nous allons obliger toutes les autres nations à s’unir qu’elles le veuillent ou non. Tout le monde montera jusqu’au mont Sion et ensemble, nous construirons le Troisième Temple.

Question :
 Comment allons-nous nous désarmer, alors qu’au fil des années, un potentiel militaire énorme s’est accumulé ?

Réponse :
 Ce potentiel cessera,  qui plus est, nous comprendrons comment neutraliser les technologies nucléaires et comment les recycler. L’humanité n’a pas besoin de l’énergie nucléaire obsolète. Le monde aura des sources totalement nouvelles d’énergie.

Nous devons seulement ouvrir nos esprits et ainsi nous découvrirons des lois naturelles totalement nouvelles et nous verrons à quel point l’énergie est cachée dans la nature. Nous aurons seulement besoin de l’énergie selon la théorie d’Einstein « Е = mc² » et nous la comprendrons facilement. L’humanité n’aura plus besoin des capacités technologiques anciennes, grossières et lourdes.

Extrait de KabTV, « L’actualité avec Michaël Laitman » du 28/04/16

La mondialisation: le monde au bord du précipice

laitman_426Opinion: Lefigaro.fr: A présent, tous les indicateurs de l’économie mondiale confirment non plus l’avancée de la mondialisation, mais plutôt son net recul sur tous les fronts. Malgré les programmes d’austérité appliqués en son nom, elle n’est pourtant pas au rendez-vous. Au contraire, elle semble s’en éloigner au risque de décevoir ses promoteurs, tandis que d’autre part les leviers nationaux de commande, monétaire et budgétaire, jadis répudiés en son nom, redeviennent implicitement d’actualité. En cette année en cours, l’économie mondiale se trouve acculée à nouveau au bord d’un précipice encore plus profond qui risque de mettre en cause toutes les politiques tentées à ce jour…

Les moteurs fondamentaux de la mondialisation – (a) investissements directs hors frontières, (b) échanges commerciaux internationaux, (c) stabilité financière internationale – semblent déjà inopérants, notamment depuis 2010, pour assurer la nécessaire stabilité et cohésion du système économique mondial. L’investissement direct international, supposé le premier pilier de la mondialisation, ne cesse de se contracter pour passer en 2015 en dessous des 2% du PIB des principaux pays investissant à l’étranger…

Pourtant, le stock des dettes financières, tant publiques que privées, ne cesse de s’accumuler impétueusement et beaucoup plus rapidement que la croissance des PIB des pays endettés…

D’autre part, le moteur du commerce international, lui aussi pilier fondamental de la mondialisation, est également en train de ralentir brusquement et même plus fortement que le PIB mondial. Au cours des années 2000-2008, le taux de croissance du commerce mondial était de 2 à 4 fois supérieur à celui de la croissance du PIB…Dans le déclin du commerce international, la chute des prix des matières premières (commodities) et même hors pétrole est encore plus significative. Ces prix s’effondrent les premiers, tirant vers le bas tous les autres. Comme le souligne Daniel Gros, directeur du Centre d’Etudes Politiques Européennes de Bruxelles, tant que les taux de croissance des économies dépassent ceux du commerce international de matières premières, on en conclurait forcément l’entrée en scène de nouvelles matières premières de substitution d’origine domestique qui ne passent plus par les échanges internationaux . Cela indiquerait au moins que les modèles d’économies «tirées» par les exportations cessent de plus en plus de faire recette et que les marchés domestiques seraient en train de se substituer, du moins en partie, à la demande externe qui s’avère de plus en plus défaillante. Bien évidemment, si tel est le cas, il s’agirait d’un rééquilibrage nécessaire de l’extérieur vers l’intérieur, qui de toute façon ferait suite au relâchement des liens de la mondialisation au bénéfice des entités économiques nationales ou régionales plus cohérentes et autocentrées, moins dépendantes de l’extérieur. D’ailleurs, si ce tournant des économies vers leur espace intérieur se confirmait, on comprendrait aussi plus facilement le gonflement parallèle des dettes, car ces dernières correspondraient au creusement des déficits et à l’accroissement des dépenses publiques nécessaires à la stabilisation en période de crise, en discordance bien sûr par rapport aux directives de l’orthodoxie mondialiste. Si de toutes les crises de l’histoire, le rôle de l’Etat est toujours sorti renforcé, ne serait-ce que pour compenser les effets dévastateurs de chaque crise, pourquoi n’en serait-il de même avec celle-ci en cours? Difficile de ne pas voir dans la nouvelle crise mondiale qui s’annonce, le changement de modèle économique. Notamment le postulat des vertus de l’extraversion risque d’être parmi les principaux enjeux de cette crise…

Tant que la mondialisation reste confiée à la finance internationale, les retombées sur l’économie réelle s’avèrent dévastatrices pour tous, y compris pour ses promoteurs. La finance ne devrait pas commander l’économie, mais au contraire la suivre et se mettre à son service. Or à présent, avec l’ordre des choses à l’envers, au lieu d’un nouvel ordre mondial annoncé, la mondialisation avec la finance aux commandes n’amène qu’à un profond désordre mondial renvoyant aux plus sombres périodes de l’histoire.

Mon commentaire:  Si tous les calculs ne veulent rien dire, alors rien n’empêchera le monde de continuer sa chute.

À propos des ressources gratuites d’énergie

laitman_763_1Question : On croit que l’utilisation de l’énergie à partir de ressources qui sont gratuites, comme les éoliennes ou les panneaux solaires, ne causera aucun dommage à l’environnement.

Réponse :
Si notre consommation d’énergie dépasse nos besoins fondamentaux pour l’existence, cette énergie va perturber l’équilibre de la nature et nous allons en payer le prix. L’utilisation impropre de l’énergie aura un effet négatif dans tous les cas.

Page 2 des 631234550Dernière »