Category Archives: Economie

Un pas en vue de la guerre?

מיכאל לייטמןThe Guardian: Les gouvernements occidentaux sont inquiets de la hausse des prix des matières premières. Cette situation ralentie la sortie de la crise. Tout ceci est du à la Chine qui refuse d’exporter intentionnellement les matières premières, en ceci elle viole les lois de Organisation Mondiale du Commerce relative au libre échange. L’OMC est prête à prendre des sanctions contre la Chine et les Etats-Unis ont annoncé qu’ils demanderaient des « dommages pour pertes ». C’est un signe de la détérioration des relations entre les deux plus grandes puissances commerciales. Du point de vue des disputes commerciales, il ne peut y avoir plus grand que cela!

Mon commentaire: Et si les parties ne parviennent pas à un compromis, « les canons parleront » comme ce fut déjà le cas dans le passé?

La deuxième vague de la crise est déjà aux Etats-Unis

מיכאל לייטמן Le New York Times: L’économie américaine a perdu plus de 467 000 emplois en Juin et le taux de chômage a atteint plus de 9.5%, montrant la plus longue récession depuis les années 1930. Les économistes disent que dans ces dernières données, rien ne montre que le marché américain réussisse à sortir de cette situation.

Mon commentaire: Personne au monde ne veut entendre la voix de la logique relative à la crise, au besoin de changer les relations sociales pour en sortir, d’une nouvelle étape de développement des relations sociales.

Il en est ainsi car la planche à billet est entre les mains de personnes qui ont besoin que la bulle financière grossisse pour rester riche, et donc même si le monde s’écroulait totalement, elles ne cesseront pas ce jeu!

Un article sur la régulation dans un journal italien

Un article sur la régulation a été publié dernièrement dans le journal d’économie italien « Il denqro ».

ita_statia-giornale_w.jpg

La crise en musique

la crise en musique par Johannes Kreidler

L’Union Européenne doit prendre une décision inévitable

Dans la presse (tirée du Spiegel Online) : Le lauréat du Prix Nobel d’Economie de cette année, Paul Krugman, a rejoint le chorus de ceux qui critiquent l’inaction du gouvernement allemand face la crise financière. Il a parlé au Spiegel sur le risque de ne rien faire et pourquoi il pense que Berlin a mal jugé la sévérité de cette dépression économique.

Krugman – « L’Europe a un problème de coordination majeur : La balance entre déficits et production est bien moins favorable pour tout pays qui agit de façon unilatéral que pour l’Union Européenne qui agit comme un tout. Aussi la coopération est essentielle. Mais si l’Allemagne, l’économie la plus vaste, refuse d’aller dans ce sens, il n’y aura pas de coopération. Les évènements ont donné à l’Allemagne une importance politique stratégique disproportionnée par rapport à sa taille.
Spiegel – Quel est le prix de cette inaction ?
Krugman – une très, très sévère dépression, avec un taux de chômage pire que 1930, suivi aussi probablement par une décade de désœuvrement à la japonaise.

Mon commentaire : L’Union Européenne doit prendre une décision inévitable. Si les pays de l’UE prennent à l’avenir la voie de l’unification, ils deviendront l’économie mondiale la plus grande, ainsi que le centre culturel du monde. D’un autre côté, si chaque pays essaie séparément de résoudre ses problèmes par lui-même, cela les amènera tous à un effondrement tel qu’aucun d’eux ne s’en remettra ! Car cela les opposera à la loi de la nature qui est de conduire toute l’humanité vers la globalisation.