Category Archives: Ame

Il ne suffit pas de descendre de l’arbre – Vous devez vous élever au-dessus de vous-mêmes

Dr. Michael LaitmanQuestion: Aujourd’hui, les gens ont déjà compris que la situation ne cesse de s’aggraver dans le monde. Mais la Kabbale est encore loin de la masse. Comment peut-on parcourir cette distance ? Et pourquoi cette dernière existe-t-elle?

Réponse : Elle existe pour nous donner et donner à l’humanité l’occasion de faire un effort. Cette séparation nous permet et permet à la société externe de faire un travail mutuel à l’égard de l’autre. La distance fut créée dans un but, pour que vous amélioriez votre connaissance, votre compréhension, vos expériences et que vous réfléchissiez à ce qui vous empêche de poursuite le processus naturel.

Un jour, les singes sont descendus des arbres et avec le temps sont devenus des peuples primitifs. Cette période fut suivie par l’ère de l’esclavage, du Moyen Age et par l’époque du capitalisme. Et aujourd’hui, alors que cette évolution se termine par un effondrement, les gens parviennent enfin à réaliser la nécessité d’une bonne unité. Alors, pourquoi le développement ne continue-t-il pas automatiquement ?

Car alors l’homme ne pourrait jamais apparaître. Il serait le même primat qui descendit de l’arbre, mené par son égoïsme. Nous ne réalisons pas que nous sommes complètement sous le contrôle de notre amour pour nous-mêmes. Si l’on me montrait le système dans lequel nous existons tous, je verrais que je ne fais rien de moi-même. Dans cette situation, la créature n’émergera pas. Passez quiconque à travers le filtre de l’indépendance, et rien ne restera de lui – rien d’autre que la force supérieure, qui était là au départ.

«Comment faites-vous un humain ?” : Telle est la question. Un être humain ne peut être créé qu’en le plongeant dans les ténèbres, avec un peu de connaissance, et un peu de force lui donnant ainsi la possibilité de trouver un moyen de surmonter sa nature et de construire dans l’obscurité une chose qui lui est opposée, sans beaucoup de connaissances ou de compréhension. Ainsi, il voudra prendre du Créateur les pièces nécessaires, et se soumettra volontairement à l’environnement, qui l’obligera à le faire. Alors il sera en mesure d’acquérir une forme surnaturelle à travers ce travail mutuel, une forme qui est au-dessus de sa nature. Et cette forme est appelée « Homme  » (Adam), une forme qu’il a créée sans l’utilisation des Reshimot (des gènes informationnels), qui sont restés en lui depuis l’époque où il était un primate.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 19/09/12, «Introduction au livre, Panim Meirot ouMasbirot« 

N’oubliez pas d’acheter du pain pour l’âme

Dr. Michael LaitmanQuestion : Que puis-je faire si rien ne peut me réveiller et que nous sommes totalement encerclés par l’indifférence ?

Réponse : Il faut comprendre ceci : si je ne peux même pas me réveiller de l’intérieur, je peux encore agir à l’extérieur, et ainsi je réveille l’intériorité des amis. Si on parle de la grandeur du Créateur, nous allons être activés et nous éveiller nous-mêmes. C’est la manière de faire dans chaque action. Il suffirait d’embaucher des acteurs étrangers pour qu’ils jouent devant nous, montrant leur crainte et excitation en ce qui concerne l’objectif spirituel, afin que nous puissions être impressionné par cela.

Il y a une histoire au sujet d’un kabbaliste qui a vécu dans un village isolé en Europe. Il avait l’habitude d’inviter des Klezmorim (musiciens juifs ashkénazes de la rue, ndt) à jouer pour lui. Sa femme ne cessait de lui crier dessus car il leur donnait les derniers sous, sans quoi ils n’auraient pas assez de nourriture. Le mari répondait qu’il devait le faire pour raviver son âme.

La femme se demandait comment il pouvait être impressionné par eux. Après tout, il était un grand homme, un rabbin respecté, et eux n’étaient juste que des vagabonds ivres dépensant de l’argent pour acheter de la vodka et se soûler. Mais il a répondu que cela n’avait pas d’importance. Ils ont joué contre de l’argent car ils voulaient boire et lui a écouté car il voulait être poussé vers le travail spirituel.
Donc, vous aussi devez trouver des amis qui vont jouer devant vous, même si c’est pour leur propre bénéfice, aussi longtemps que vous serez impressionné.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 14/09/12, Écrits du Rabash

Nous avons besoin de gens corrigés au lieu d’anges

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-ce possible pour quelqu’un né dans le péché de ne pas pécher?

Réponse: Bien sûr que non. Chacun d’entre nous est né dans le péché et nous ne pouvons pas éviter de pécher. Personne ne s’attend à ce que nous soyons des anges. Ce qu’on attend de nous, c’est que nous nous en rendions compte et de comprendre ce qu’est véritablement un péché.

Un péché est un désir dirigé contre la connexion avec les autres, contre la correction de la brisure .L’âme commune s’est brisée et maintenant tout le monde existe dans un système brisé, seul avec son égoïsme. Je veux utiliser cet égoïsme en quelque sorte pour utiliser les autres, mais ce n’est pas mauvais, c’est un désir naturel.

L’égoïsme véritable, dont nous avons besoin pour résister et contre lequel nous devons travailler, ne se manifeste que lorsque j’essaye vraiment de me connecter aux autres, et une résistance surgit en moi, un manque de désir d’être connecté à eux. Des gens ordinaires, qui opèrent dans ce monde d’une manière habituelle, ne sont pas appelés des égoïstes. Ils n’essaient pas de s’unir en un seul système.

L’égoïsme ne se manifeste qu’à condition qu’une personne ait l’intention de se connecter avec l’intention de corriger la brisure, ce qui signifie s’unir dans le but de révéler le Créateur. Et il est possible que je ne veuille même pas cela. Mais si je fais encore un effort alors le mal en moi ou la puissance de la brisure se révèle à moi. C’est l’égoïsme véritable.

Mais une personne ordinaire, qui ne travaille pas avec cela, n’a pas d’égoïsme ! Tout d’abord, la puissance de la brisure qui opère entre nous a besoin d’être découverte. Ensuite, nous serons en mesure de la corriger et de la transformer en puissance de l’unité . Ce sera la reconnaissance du mal, la prière naîtra de cela et la correction, la bonté, viendra.

Tout ce processus se produit seulement pour ceux qui essaient de se connecter au but de corriger la brisure et de révéler le Créateur pour l’amour de Lui plaire en agissant ainsi. Il doit être absolument clair pour nous que tout cela se produit uniquement avec cette intention. Ensuite, nous nous connectons à la chaîne d’actions qui nous aident à révéler le mal, nous demandons de l’aide et nous recevons la force d’accomplir la correction, et nous arrivons à la révélation.

De la 1ere partie du cours quotidien de Kabbale 9/14 / 12 , Écrits du Rabash

Le bien-être du monde est un impératif à notre époque

Dr. Michael LaitmanQuestion : Aujourd’hui, il est clair qu’une personne dépend et est esclave de son environnement. Mais comment peut-on conclure de cela que nous devons agir pour le bien-être de la société ?

Réponse : Si une personne ne sert pas le monde, le monde ne lui fournira pas ce dont elle a besoin. Aujourd’hui, ce dont j’ai besoin dépend en fait du monde entier. Je n’aurai rien si le monde ne me le donnait pas, en d’autres termes, si le monde entier n’était pas mutuellement connecté. Cela signifie que je dois me soucier du fait que tout le monde soit connecté et que chacun coopère dans l’harmonie. C’est alors seulement que le monde sera en mesure de me fournir ce dont j’ai besoin.

Dans certains endroits du monde, des gens creusent pour le fer, dans d’autres pour le cuivre, plus loin pour le pétrole, et ailleurs pour le gaz. Les usines produisent les biens et les navires les transportent ; les scientifiques développent de nouvelles technologies et, finalement, le produit final me parvient. Dans le passé, nous n’étions pas vraiment inquiets. L’égo « local » du propriétaire de l’usine ou celui du puits de pétrole du propriétaire était suffisant, mais aujourd’hui cela ne fonctionne plus de cette façon. Bientôt nous serons surpris de voir à quel point les mécanismes de production majeure ne fonctionnent pas. Pourquoi ? Le propriétaire des puits de pétrole ne veut-il pas faire de profits ? Pourtant, son entreprise échouera car nous ne lui donnons pas de pouvoir, nous ne nous inquiétons pas de lui.

Il est temps de s’inquiéter du bien-être de tout le monde. Maintenant le système fonctionne intégralement et il a besoin des carences de chacun pour fonctionner. « Mais puis-je connaître et mémoriser tout ce qui se passe dans le monde? On deviendrait fou, pas même un ordinateur pourrait le faire !  »

Certes, donc la seule option est la connexion des cœurs et des désirs, et non pas des pensées. Commencez à fonctionner au niveau des désirs et vous verrez tout à coup comment la pensée s’« imprime » précisément de l’éveil du cœur, du désir, et est capable de se soucier de tout le monde. Vous verrez et saurez alors pourquoi un grand potentiel de votre cerveau est toujours inactif.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 11/09/12, «La paix dans le monde »

Qui sont les «sages dans le cœur »?

congrès, groupeQuestion : A qui le Baal HaSoulam fait-il allusion quand il parle de ceux qui sont «sages dans le cœur» ?

Réponse : « Le sage dans le cœur» est celui qui recherche comment ouvrir son cœur à une plus grande sagesse (« Sagesse » – « Hokhma« ), la sagesse de l’unité, en se connectant aux autres.

Nous souhaitons nous connecter à notre cœur, connecter nos désirs, et de tous les cœurs et de la somme totale de tous les désirs nous souhaitons choisir uniquement ceux qui sont prêts à se connecter. En créant une connexion entre ces désirs, nous créons un réseau commun, à l’intérieur duquel nous voulons commencer à agir.

Tandis qu’à l’intérieur de ce réseau, nous oublions quels désirs appartiennent à qui, parce que c’est maintenant notre système commun. Alors, dans celui-ci, nous commençons à ressentir la Lumière de Hokhma et sommes donc appelés sages dans le cœur. Après tout, nous révélons la Lumière de Hokhma (la sagesse) dans la connexion de nos cœurs.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 11/09/12, Panim Meirot OuMasbirot

Les limites de l’intégration égoïste

Dr. Michael LaitmanL’homme est une créature sociale, ce qui signifie qu’il dépend de tout le monde et que tout le monde dépend de lui, mais cela se révèle peu à peu.

Toute l’histoire humaine est l’essence de la révélation sociale de l’homme. Quand il descendit de l’arbre, il vécut dans une société familiale ou tribale, puis progressivement il étendit ses frontières sociales. D’un côté, l’ego qui le sépare des autres se développa en lui, et ainsi il devint propriétaire – il acquit une maison à lui, son propre champ, ses propres chameaux, chevaux, moutons, serviteurs … – d’un autre côté, il devint plus dépendant des autres – l’un devint forgeron, un autre cordonnier, un troisième devint tailleur, un autre encore fermier, et ils étaient tous dépendants les uns des autres au niveau humain de l’échange de biens et de services. Ceci en dépit du fait qu’une personne n’a en réalité envie de ne rien donner, mais ne veut que prendre.

Ainsi, les roues du mécanisme mondial commencèrent à tourner car il n’y avait pas d’autre choix, alors que personne ne voulait coordonner ses actions avec celles des autres. La société se développa tout au long de l’histoire selon deux axes : une dépendance mutuelle croissante et une répulsion égoïste croissante. Les gens se sont enfermés à l’intérieur des murs de la ville et des frontières politiques, jusqu’à ce que ce processus irréversible atteigne une impasse, étant donné notre gros ego et notre dépendance mutuelle. C’est ce qui nous est révélé aujourd’hui à la fin de ces deux tendances, qui débutèrent dans le passé et qui façonnèrent l’humanité.

Aujourd’hui, nous n’avons pas le choix : Nous sommes totalement dépendants les uns des autres et nous nous haïssons totalement, bien que cet aspect n’ait pas encore été pleinement révélé, et qu’il reste encore à découvrir. Dans l’ensemble, ceci se révèle par la Lumière supérieure qui ramène vers le bien, lorsque nous tentons de nous connecter, de sorte que nous nous élevions vers Elle.

Supposons que nous voulions nous connecter mondialement, quel serait le bénéfice d’une telle action ? En voyant les premiers avantages de la connexion, nous verrions aussi que nous en sommes très loin, absorbés dans le mal. C’est parce que le bien et le mal se mesurent en contraste l’un avec l’autre. Ainsi, peu à peu, en aspirant au bien, à l’unité, nous redécouvrons un nouveau mal, appelé la «guerre de Gog et Magog » – Armageddon…

Dans l’ensemble, notre mécanisme collectif général est aussi opérationnel maintenant, si l’on regarde celui-ci d’un autre niveau de clarification. Les roues tournent et les parties fonctionnent. La question est de savoir si vous êtes d’accord avec les actions de ce mécanisme quand elles se révèlent à vous. C’est ainsi que nous devrions examiner la situation, à partir d’un niveau plus mature.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 10/09/12, «La paix dans le monde »

Le don sans réserve n’a pas de limite

Dr. Michael LaitmanLe corps spirituel ne retient que la Lumière qui descend vers lui à partir de la tête du Partsouf. Toutes sortes de décisions et de dispositions relatives aux mesures de la création par rapport au Créateur sont faites dans la tête du Partsouf. Plus tard, tout ce qui a été préréglée dans la tête est mise en oeuvre à travers le corps.

Il n’y a rien dans le corps qui n’existe pas dans la tête, il est essentiel de mettre en œuvre pratiquement dans tout le corps ce qui est dans la tête, ce qui signifie recevoir pour l’amour du don sans réserve avec l’intention de contenter le Créateur.

En conséquence, tous les éléments d’une action spirituelle sont révélés (le TANTA complet), mais la création se rend compte que le travail qu’il vient d’accomplir était «fragmentaire» (partielle) par la nature et qu’il n’a pas atteint le même niveau de bienveillance envers le Créateur que le Créateur lui transmet.

Ainsi, la création ne peut pas continuer à agir comme avant, elle ne peut être satisfaite de ses actions, car il n’existe pas une telle chose comme les relations incomplètes dans la spiritualité, les relations spirituelles sont parfaites. Si une personne fait face à des limites et comprend qu’elle est incapable de les surmonter, elle doit s’arrêter. Même si elle s’arrête, elle doit toujours ressentir au moins en partie l’amour de son Maître, même si cela n’est pas suffisant par rapport à la bienveillance illimitée du Créateur et Son désir de contenter la création.

Les Partsoufim dans lesquels on reçoit la Lumière du Créateur prouvent seulement que si la création manque  même d’un gramme avant qu’elle n’atteigne la correction finale, cela revient à ne rien faire du tout, car on limite toujours son don sans réserve le rendant incomplet! C’est la chose la plus importante à comprendre!

Ce n’est pas grave que l’on a déjà réalisé 99% des travaux. Elle a encore restreint les frontières de l’amour, tandis que le Créateur se lie toujours à nous avec un amour infini, la différence ici est qualitative et cruciale. Donc, jusqu’à ce que nous arrivions à la fin de la correction, nous ne devrions pas perdre même une seule étape que nous avons déjà passée, notre devoir est de rechercher constamment quoi d’autre à ajouter.

De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale 03/09/12 L’étude des dix Sefirot

Tout est mélangé avec les désirs de l’humanité

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, le « Shofar du Messie»: Et la diffusion de la sagesse dans les masses est appelé un « Shofar ». Comme le Shofar, dont le son se déplace sur une grande distance, l’écho de la sagesse se répandra partout dans le monde, de sorte que même les nations vont entendre et reconnaître que la sagesse Divine est en Israël.

Le but de la création est de corriger les récipients de réception. Selon les sources, le Créateur a offert les récipients et les Massakhim (écrans) à toute personne de AHP qui voulait les Lumières de la correction, mais personne ne les a acceptées.

Cela signifie que la Lumière ne peut pas influer un récipient, si le récipient n’est pas compatible avec elle, s’il n’y a pas de désir de don sans réserve dans le récipient. Il ne peut pas y avoir un désir de donner sans réserve dans les désirs de recevoir puisque la nature de ces récipients  est à l’opposé du don sans réserve pour commencer.

Alors, comment le désir de recevoir acquiert-il  au moins un certain sentiment envers le don sans réserve? Telle est la question.

Pour ce faire, nous utilisons une partie spéciale appelée GE. Ses représentants sont parmi les récipients de réception, même s’ils  sont différents, et donc même dans notre monde, ils semblent très étranges. Ils sont appelés la nation d’Israël, qui ne fait pas partie de ce monde parce que ses racines sont dans la phase de la racine et dans les première et deuxième phases. Au départ, c’est l’attribut du don sans réserve, même si elles sont sous une forme corrompue dans ce monde.

Ces récipients peuvent se corriger eux-mêmes dans le but de donner sans réserve, mais à un niveau très bas. En fait, que peuvent-ils donner sans réserve? Quand ils ont quitté l’ancienne Babylone, ils étaient dans la forme pure de GE: un «point dans le cœur» et rien de plus.

Ils descendirent en Égypte afin de recevoir une forme plus corrigée par la suite, ce qui est adapté à leur rôle. Ils ont quitté Babel comme une seule famille, et ils ont quitté l’Egypte en tant que nation, la nation d’Israël. Puis, ils ont atteint leur correction, les niveaux du Temple, ou la «nation d’Israël enTerre d’Israël. »

Cependant, tout cela n’était qu’une préparation en vue de se rapprocher en quelque sorte de AHP. Par conséquent, après s’être corrigée, les récipients d’Israël ont dû prendre soin de AHP. Pour ce faire, ils ont volé en éclats et se sont détériorées.

Cela a eu lieu alors que les Grecs et les Romains les ont envahis et ont transmis leurs désirs à Israël, ce qui les a ruinés. Dans l’ensemble, les fils d’Israël sont  tombés vers le bas vers AHP, qui est appelé la brisure ou la «destruction du Temple ».

En conséquence, GE et AHP ont été complètement mélangés. Cette incorporation mutuelle devait durer 2000 ans, jusqu’à ce que tous les  récipients du don sans réserve et les récipients de réception soient mélangés. Nous savons tous que la phase de 2.000 ans est juste un terme, car le temps réel a été de 1500 ans.

Everything Is Mixed With The Desires Of Humanity

Plus tard, quand l’incorporation mutuelle a pris fin, à partir de l’époque du ARI, le temps de correction a commencé, le renouveau. Par conséquent, le ARI est appelé « le Messie, fils de Joseph ». La chose principale à cette époque était la diffusion de la sagesse de la Kabbale par les Hassidim et différentes actions à travers des montées et des descentes. Finalement, aujourd’hui, la sagesse de la Kabbale est révélée, et nous poursuivons ce processus en soufflant le « Le Shofar du Messie ».

A qui la sagesse de la Kabbale devrait-elle être révélée? Est-ce aux parties de GE ? Cependant, ils sont tous totalement mélangés avec AHP. Alors, qui va accepter cette sagesse: des parties séparées ou bien tous sans exception, et est-ce immédiatement  ou dans un certain ordre?

Le Baal HaSoulam répond à cela. La sagesse de la Kabbale devrait se répandre parmi tous sans exception. La même quantité de particules qui a pénétré le cœur d’une personne au cours de ces 2.000 ans, c’est aussi la quantité de Lumière qui s’est allumée en lui.

De la 4 ème partie du cours quotidien de Kabbale 09/09/12 , «Le Shofar du Messie ».

Un boulon qui provoque la destruction du monde

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « La paix dans le monde »: Et chaque individu dans la société est comme une roue qui est reliée à plusieurs autres roues placées dans une machine. Et cette roue unique n’a pas de liberté de mouvement en soi, mais se déplace avec le mouvement du reste des roues dans une certaine direction pour diriger la machine à jouer son rôle général.

Supposons que vous êtes un boulon dans un moteur et vous êtes brisé. En conséquence, l’ensemble du moteur tombe en panne en même temps que vous. Donc, la voiture et les passagers à l’intérieur sont incapables de se déplacer, la route est bloquée pour les autres voitures avec les passagers à bord. Tout cela, parce qu’un petit boulon est brisé. Il y a eu un tel incident dans l’armée anglaise, quand le roi a perdu une bataille à cause d’un fer à cheval qui a été cassé l. Le cheval a commencé à boiter et a démoralisé les soldats et conduit à leur défaite. Plus tard, ils ont découvert que le sabot du cheval était cassé, cela expliqua la raison de leur défaite et de la mort de milliers de personnes.

Alors, quel est le prix d’un seul boulon? Il vaut tous les dommages que cela peut causer si il tombe en panne ou ne fonctionne pas correctement. Il s’avère que vous êtes important dans le monde en fonction de votre valeur, parce que nous souffrons à cause de vous. Toutefois, si vous faites votre travail, alors nous atteindrons la fin de la correction. Cela signifie que vous êtes précieux pour nous, en fait inestimable, puisque tout dépend de vous. En d’autres termes tout le monde vaut tout un monde, à la fois en fonction de sa contribution et en fonction des dommages qu’il peut causer.
[
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 10/09/12, «La paix dans le monde »

La formule pour apporter contentement au Créateur

Dr. Michael LaitmanToute l’humanité est un système spirituel et la correction n’est pas destinée pour la partie qui peut être stimulée, mais en fait pour la partie qui ne le peut pas.

Il est possible d’apporter du contentement au Créateur que si nous réalisons toute la formule. Je me corrige afin de me connecter à Israël,et le corrige et ensuite je corrige toutes les nations du monde.

The Formula For Bringing The Creator Contentment

Cela signifie que ma prière doit inclure les éléments suivants: Moi, me corrigeant dans le but de construire un désir commun avec d’autres, la partie corrigée du désir appelée «Israël» ou «Shekhina» et Malkhout.

Tout ceci est dans le but de connecter aux les nations du monde afin d’apporter contentement au Créateur.

Nous devons planifier la fin du processus et c’est pourquoi je commence. Si ce n’était pas pour le résultat final de contenter le  Créateur, je ne commencerais pas l’ensemble du processus, car alors  ça serait une action égoïste.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 09/09/12, Shamati n° 46