Category Archives: Nature

Le moyen d’atteindre l’harmonie avec la nature

laitman_947Question : Vous dites que tout dépend de la personne, mais que puis-je faire contre l’ensemble du pays ?

Réponse : Personne ne peut rien faire. Pour cela, nous avons besoin de grands systèmes sociaux qui comprendraient comment agir et qui seraient en mesure de se rassembler pour influencer le pays.Si la majorité en Israël comprenait qu’elle doit créer une nouvelle connexion, alors elle serait en mesure de tout influencer.

Une seule personne est incapable de changer quoi que ce soit ! Elle doit rejoindre le système qui manifeste l’unité. Nous devons apprendre comment nous unir. La sagesse de la Kabbale explique comment faire cela. C’est seulement alors que nous pouvons influencer la nation tout entière.

Lorsque les gens désirent quelque chose, le gouvernement n’a pas d’autre choix que de céder. Nous n’aurons même pas besoin d’élections à la Knesset. Les gens eux-mêmes créeront un système différent de relations.

Question : Que dois-je faire pour que cela se produise ?

Réponse : Vous devez vous inscrire pour le cours de l’Éducation Intégrale et commencer à apprendre de quelle manière la nature agit sur nous et comment nous pouvons parvenir à l’équilibre avec elle, et ainsi parvenir à l’harmonie avec la nature et les uns avec les autres.

Du Webinaire sur Zahav.ru, le 13/01/16

Le Créateur, un champ de bonté

Laitman_712_03Question : Pourquoi parlez-vous des forces supérieures et non pas de Dieu si la sagesse de la Kabbale se rapporte à la Bible ?

Réponse : Le mot « Créateur » se réfère à la force supérieure générale de la nature, qui est appelée la force supérieure car elle se trouve au-dessus de tout dans son pouvoir, son volume et sa taille. Il s’agit de la force de la bonté, la force de donner et du don sans réserve, qui détermine tout et comprend toute la force de la nature.

Nous pouvons découvrir, comprendre et atteindre cette force. Par conséquent, elle est appelée le Créateur, Boré, issu des mots hébreux « Bo » (« Venez et voyez »). Nous ne pouvons pas comprendre ce que dit la Torah à moins que nous la révélions, car cela ne concerne pas la foi.

Nous devons apprendre comment lire la Torah, car elle est écrite dans une langue très précise, concrète, mais secrète et allégorique. Par conséquent, elle n’est pas un roman historique, mais un code qui peut être déchiffré uniquement par l’étude de la sagesse de la Kabbale. Le Livre du Zohar est le commentaire sur les Cinq Livres de Moïse (la Torah). Nous pouvons commencer à comprendre Le Livre du Zohar en étudiant la sagesse de la Kabbale et ainsi comprendre la Torah.

Nous n’utilisons pas le nom « Dieu » afin de ne pas perturber les étudiants par des associations avec ce qu’ils imaginaient déjà être la force supérieure et le fait qu’il y ait apparemment un Dieu à l’image de l’homme qui soit assis là-haut à nous regarder, voyant tout et nous dirigeant. La force supérieure est à l’intérieur de nous, entre nous, remplissant tout l’espace. C’est le champ dont nous parlons. Ce n’est pas un champ corporel, mais spirituel qui est sur une dimension supérieure, un champ qui contient tout et affecte tout, un champ de bonté.

De la leçon de Kabbale en russe, le 15/11/15

Le renouveau de l’ancienne sagesse

Laitman_115_04Question : Quel est le destin de la nation israélienne, qui subit des moments difficiles à l’heure qu’il est ?

Réponse : Si la nation israélienne veut survivre, elle doit mettre en œuvre la méthode de salut qu’elle possède et la transmettre au reste du monde. En son temps, Abraham a découvert cette méthode de l’unité intégrale de toute l’humanité.

Abraham, étant un prêtre dans l’ancienne Babylone, s’est engagé dans l’éducation idéologique du peuple. Soudain, il a remarqué que les gens étaient devenus très égoïstes, hostiles et intolérants les uns envers les autres. Il commença à étudier ce qui était en train d’arriver à son peuple et réalisa que l’égoïsme grandissait. Il a décrit la méthode pour faire face à l’égoïsme dans son livre, Le Livre de la Création.

L’égoïsme est la force naturelle de la nature. Il est dit que le Créateur a créé le mauvais penchant, mais en même temps Il a donné à l’homme la possibilité d’extraire la force de la bonté qui est cachée dans la nature.

En d’autres termes, notre monde existe uniquement dans le mal, mais si nous le voulons, nous pouvons l’équilibrer par la bonne force qui est dissimulée dans la nature. Cela s’obtient par la connexion et l’unité entre nous. Plus nous nous efforçons de nous rapprocher l’un de l’autre, en dépit de notre égoïsme, plus les connexions établies entre nous vont révéler la bonne force et équilibrer la force du mal.

Cet équilibre est en fait ce dont nous avons besoin pour exister. Cette méthode s’appelle la sagesse de la Kabbale. Abraham l’a découverte et a commencé à l’enseigner à ses élèves, et ainsi la nation d’Israël est née de ce groupe et a vécu dans l’unité durant 1500 ans, en gardant le principe de « Aime ton prochain comme toi-même », et ensuite elle est tombée de ce niveau jusqu’à la haine sans fondement. Elle est en exil depuis.

Mais la méthode de l’unité est restée. Elle est dans la sagesse de la Kabbale, bien que les gens ne le sachent même pas. Pendant de nombreuses années, la sagesse de la Kabbale a été considérée comme une sagesse secrète qui a été cachée parce que personne en avait besoin. Aujourd’hui, elle revient à la vie car l’humanité a atteint un état où elle devrait être utilisée, non seulement par la nation d’Israël, mais par tous les gens sur la Terre.

Du Programme de Radio « L’Echo de Moscou », le 25/11/15

Il n’y a pas de coïncidences dans la nature

Laitman_632_1Question : Pour une personne qui est très proche de la mort, est-ce un avertissement ou est-ce juste une coïncidence ?

Réponse : Dans la nature, il n’y a pas de coïncidences ou de hasard. Au contraire, tout est déterminé et mesuré avec une précision infinie.

Lorsqu’une personne commence à se développer avec l’objectif de découvrir le but de la création, elle découvre les raisons de tout ce qui lui arrive.

Cette personne n’est plus intéressée par les événements fortuits, mais aspire à atteindre la force positive au moyen de laquelle elle peut commencer à diriger son destin et développer son âme, et tous les événements de sa vie physique perdent leur importance pour elle.

De la leçon de Kabbale en russe, le 08/11/15

Comment pouvons-nous découvrir le plan de la vie ?

laitman_760_2Question : Vous dites que nous sommes tous une seule âme, mais comment est-ce lié à ma vie ? Même si cela est vrai, je ne comprends pas ce que je peux réellement faire ?

Réponse : Nous effectuons de nombreuses actions dans nos vies. Je commence cette vie et la termine, mais est-ce que je sais ce pour quoi je vis ? Non. Est-ce que je sais aujourd’hui quoi faire avec ma vie demain ? Pas vraiment.

C’est comme entrer par une petite porte dans une géante maison et s’y perdre, ne sachant pas quand je peux sortir de toutes les pièces et si j’y suis entré par erreur ou non. Nous ne savons pas comment déterminer notre bonne destinée par nous-mêmes.

La sagesse de la Kabbale nous donne le plan de la vie, et vous pouvez l’utiliser comme un atlas.

Supposons que vous alliez en vacances dans un pays étranger. Vous regardez la carte de ce pays, la carte de la ville où vous êtes, et il est clair pour vous où vous vous trouvez et comment maximiser le plaisir de passer ces vacances pour ne rien manquer : pour voir les sites, déguster leurs plats locaux, etc. Même pour cette semaine, vous ne voulez pas rater une chose.

Nous sommes entrés dans un endroit appelé ce monde, et comment nous allons passer le temps ici ne semble pas nous inquiéter.

La sagesse de la Kabbale vous donne une carte selon laquelle vous pouvez voir où vous êtes et découvrir où se trouve tout ce qui est bon et merveilleux. Pourquoi devriez-vous errer dans les rues sans but, exposés à des endroits dangereux et sales ?!

Vous pouvez choisir la bonne voie et atteindre les meilleures conditions. Il y a toujours un choix dans une certaine mesure. N’importe qui peut choisir ce qui lui convient en fonction de la racine de son âme. C’est exactement ce que la sagesse de la Kabbale nous permet de faire.

Jusqu’à présent, nous nous sommes développés d’une manière très simple. Tout le monde a acquis une certaine profession dans le but de faire de l’argent, d’avoir une famille, et pour réussir. Aujourd’hui, nous avons dépassé ce développement. Nous ne voulons pas simplement avoir une famille ou une profession. Nous voulons découvrir quelque chose qui est plus interne. Et voilà pourquoi nous avons besoin de la sagesse de la Kabbale qui nous guidera correctement dans la recherche du sens dans la vie.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 18/11/15

À temps pour éviter la maladie

laitman_268_03Question : La diffusion des connaissances au sujet de la sagesse de la Kabbale n’est-elle pas une contrainte puisque dans tous les cas, la nature est encore en train de nous développer à travers les confrontations et les conflits ? Voilà comment cela a toujours été et le sera.

Réponse : Certainement. Mais si nous continuons à aller avec la nature, nous nous développons sous la pression de la douleur, de la souffrance et de la guerre.

Mais l’étude de la sagesse de la Kabbale permet de voir l’avenir à travers un « rayon X », tout comme une personne sage avec l’aide de recherches voit à l’avance de quelle manière elle tombe malade, et aussi longtemps que la maladie n’a pas progressé, elle peut l’éviter.

Nous avons deux choix :

– Attendre jusqu’à ce que la « maladie » soit découverte, et ce serait une pathologie telle qu’on ne pourrait pas y échapper, tout le monde lèverait la main et dirait : « Malheureusement, nous ne pouvons rien faire avec ces Juifs. Peut-être qu’ils devraient être détruits. »

– Ou nous voyons où nous allons, et ainsi nous résolvons à l’avance tous nos problèmes et ceux du monde. Une personne sage voit loin, comme il est dit (Ecclésiaste 2:14) : « L’homme sage a ses yeux dans la tête. »

De KabTV, « Face à Face – Comment cela fonctionne dans la réalité » du 28/10/15

Sous la protection de la nature

laitman_933Question : Qu’est-ce qui détermine la force d’un pays, un grand arsenal nucléaire ?

Le système de notre développement spirituel

laitman_281_02Question : Qu’est-ce qu’un châtiment dans la spiritualité ?

Réponse :
Il n’y a pas de réelle punition dans la sagesse de la Kabbale parce que nous n’avons pas affaire à un être humain qui semble se lasser de quelque chose, être en colère, ou regretter quelque chose, mais seulement au système de la providence. Si nous n’accomplissons pas un certain rôle, le système fonctionne d’une autre manière et prend soin de nous en conséquence.

Si je conduis ma voiture en quatrième vitesse et que soudainement quelque chose se casse, je passe en troisième. Maintenant, le moteur fonctionne beaucoup plus difficilement et je conduis plus lentement et je me sens moins à l’aise, mais je continue toujours de conduire. Puis une autre partie se casse et je passe à un autre état, ce qui signifie que tout dépend de notre participation. Plus elle est grande, plus nous avançons vite, bien sûr, dans un plus grand confort, au-dessus du temps, surmontant tout par de petits efforts de notre part, le long du chemin de la bonté et non le chemin des souffrances.

Par conséquent il ne s’agit pas de punitions, même si nous utilisons ce terme dans le langage courant. Il n’y a pas de punitions dans notre monde non plus. Si vous vous comportez correctement, vous avancez le long de ce chemin ; si vous ne le faites pas, on vous corrige. Nous appelons cette correction une punition. Ce n’est pas une punition, mais une correction.

Car pour le système de correction, c’est absolument impassible. Nous attribuons seulement des qualités humaines à cela, comme le bon et le bienveillant.

Je peux aussi dire que lorsque je joue du piano par exemple, je le considère avec émotion comme s’il était mon partenaire ou un ami. Une personne applique ses sentiments à des objets avec lesquels elle travaille, peu importe ce qu’elle fait avec, comme un ordinateur, par exemple, même si c’est juste un morceau de métal. C’est également la manière dont nous sommes liés au Créateur, même si c’est un système sans émotion, comme il est écrit : « Il a donné une loi qui ne peut être violée. » Le Créateur est la loi de la nature !

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 15/04/15

Une loi immuable de la nature

Laitman_707Le Créateur est la loi générale supérieure de la nature. Il est décrit dans la Torah comment Moïse devait crier quand il se tournait vers le Créateur, mais il n’y avait personne vers qui se tourner. Comme il est écrit : « Une voix appelle… dans le désert » (Esaïe 40: 3).

En général, nous adressons nos images, nos impressions et notre relation mutuelle avec le Créateur exactement de la façon dont nous pourrions exprimer notre colère envers un ordinateur défectueux.

Cependant, le pouvoir supérieur est en fait une loi immuable de la nature, et il est ainsi écrit (Psaumes 148:6) : « Il les maintient jusque dans l’éternité, il leur a tracé des lois qui sont immuables. » De ce fait, il n’y a personne vers qui se tourner à part vous-même !

Il existe un programme immuable dans lequel nous nous trouvons, et nous devons travailler à l’intérieur de lui. Sinon, nous luttons et recevons des douleurs jusqu’à ce que nous atteignions une prise de conscience de la manière de continuer à avancer.

Rien ne va s’améliorer si nous ne travaillons pas sur nous-mêmes afin d’atteindre une bonne connexion avec les autres, et par ailleurs avec tout le monde ! Ni les bonnes relations dans la famille, ni même avec tous les gens vont nous aider. Les alliances égoïstes n’aideront pas ici ; tout doit être absolument altruiste.

Nous devons travailler au-delà de nous-mêmes, en dehors de tous les calculs égoïstes. Voilà comment nous nous accrochons à tout le monde, uniquement avec des connexions altruistes.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 25/02/15

Un naturaliste du monde supérieur

Dr. Michael LaitmanNous sommes en train de découvrir la loi universelle de la nature, le rêve d’Einstein, qui rêvait de la connexion de la masse, de l’énergie, et de la vitesse de la lumière dans une formule unique. Voilà comment nous connectons le désir, la Lumière et l’écran, qui s’équilibrent entre le désir et la Lumière.

Cela signifie qu’un kabbaliste est un vrai naturaliste qui découvre qu’il se trouve dans un endroit intéressant, qui est son monde, et en même temps c’est également la maison de quelqu’un.

En enquêtant sur cette maison, en découvrant ses lois au niveau du minéral, du végétal et de l’animal, il commence à percevoir une caractéristique supérieure qui plane dans cette maison, quelqu’un qui est réel, une pensée, un manque, un désir, et peu à peu il comprend qu’en investissant un peu d’effort dans sa nature humaine, il peut découvrir le « maître de maison » à travers cela, par lui-même et non à travers les lois sans vie des sciences de ce monde (physique, chimie, biologie, etc).

Ainsi, la sagesse de la Kabbale est une science, et un kabbaliste est un scientifique. Il étudie la nature, mais à un niveau plus élevé que l’humanité car cela a été donné à l’homme. Il étudie la nature non pas au niveau du minéral, comme la physique, pas au niveau du végétal et l’animal comme la biologie et la zoologie, mais au niveau supra-humain, au-delà de toute la nature de notre monde, au-dessus de l’égoïsme.

Page 3 des 1912345Dernière »