Category Archives: Solution à la crise

Le monde a besoin de nous

Dr. Michael LaitmanDans la volonté commune qui englobe toute l’humanité, de grands  changements et unions se produisent tout le temps. Ce système vit et se développe, et tout s’entremêle tout le temps comme  les vagues de la mer. Pour cette raison, beaucoup de gens y entrent, se rapprochent, puis s’éloignent du but supérieur.

Nous avons besoin de réunir une masse de gens (non pas quantitativement, mais qualitativement) qui voudront véritablement acquérir la qualité du don sans réserve, la qualité du monde supérieur, la force intérieure qui forme l’univers, avec la force de la réception, la seule force qui agit dans notre monde. Je crois que nous avons atteint ce point, et non pas parce que nous sommes si forts et particuliers, mais parce que le monde a besoin de cela. Le Baal HaSoulam a écrit qu’il avait atteint ce qu’il avait parce que le monde avait besoin d’une révélation de la méthode de la correction, et non parce qu’il était spécial.

La même chose se produit aujourd’hui. Après la Baal HaSoulam il y a eu le Rabash, puis moi, et puis vous. Cette chaîne existe seulement en raison du fait que le monde a déjà « touché le fond » et vit dans une crise complète.

Et la crise est extrêmement complexe et horrible. Nous ne le voyons pas, nous sommes mal informés à ce sujet et ne savons presque rien. Si nous voulions écouter ce que les instructeurs, les décideurs et les différentes organisations et instituts disent, nous aurions le souffle coupé par l’horreur de l’état menaçant où nous nous trouvons.

Tout cela est la preuve que le monde a vraiment besoin de la force supérieure et  de sa correction, il n’y a pas d’autre moyen. Cela se révèle de plus en plus chaque jour. Au cours des deux prochains mois, nous nous trouverons dans une grande crise financière et verrons la catastrophe de l’Europe, et au cours des deux prochaines années, il y aura une énorme catastrophe écologique. L’hiver qui a commencé apportera aussi de nombreuses «surprises».

Tout cela va forcer l’humanité à se poser la question concernant le système de gouvernance, de la force qui gouverne, et ce qui peut être fait au sujet de son propre état et de l’état du monde dans de telles circonstances où rien n’y fait. Et puis ils seront forcés d’entendre ce que nous leur disons.

Ainsi, le monde a besoin de nous, et c’est pourquoi l’attention d’En-Haut nous est donnée. Nous sommes formés dans le groupe, la force, et le système qui seront capables de dire et de montrer un exemple pour le monde de la façon de bien nous amener à l’équilibre avec la force supérieure qui gouverne. Et puis dans cette harmonie, nous acquérons une existence absolue.

Le monde va se poser cette question. En dépit des problèmes avec la nourriture, la chaleur, la sécurité et d’autres choses qui sont nécessaires à la vie, le monde posera  de plus en plus de questions sur la signification de son existence. Après tout, quand une personne se sent mal, elle ne demande pas comment elle peut fuir ou compenser ses problèmes, mais elle recherche la cause de la souffrance, sa  signification, et pourquoi après tout elle fait l’expérience de ces problèmes.

Nous allons très vite être assuré que, en plus de diverses révolutions et des manifestations dans tous les pays aujourd’hui, une nouvelle vague est en train de s’élever dans le monde concernant le but de l’existence de l’être humain qui est si petit et impuissant devant la nature, et  sur ce que lui-même a ruiné dans le monde. Nous allons voir que nous avons un but spécial et une prédestination élevée et pour cette raison nous sommes déplacés vers l’avant.

Ce fut toujours le cas. S’il n’y avait pas besoin  de commencer la correction dans l’ancienne Babylone, Abraham, un prêtre babylonien, ne se serait pas transformé en un leader spirituel. Et tout le flux spirituel, toutes les religions et confessions, ont dérivé précisément de sa révélation du monde supérieur.

Nous allons encore découvrir combien le monde a besoin de nous. Nous ne le sentons pas encore, mais nous avons encore besoin de nous préparer à cela. C’est pourquoi j’ai mis autant d’accent sur la diffusion.

Lorsque nous parlons de l’intention pour l’amour de l’ami et du  groupe, nous ne devrions pas oublier le monde, car présentement nous sommes les porteurs de la connaissance spirituelle, de  la méthode spirituelle. Chacun de nous doit se sentir obligé de s’engager dans l’éducation de l’humanité. 

 De la série des cours virtuels du dimanche, le 27/11/2011

Le dur labeur de la société « avancée »

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvez-vous expliquer aux gens que cela vaut la peine de se connecter avec les autres s’ils ne voient aucun résultat pratique encore? C’est de la folie de travailler sans voir aucun résultat.

Réponse: Bien sûr, la sagesse de la Kabbale ne dit pas que nous devons agir sans aucun carburant et faire abstraction des résultats. Nous devons créer un tel environnement, une telle société, qui donnerait à une personne le carburant du don sans réserve. L’environnement devrait m’impressionner afin que je veuille le rejoindre et profiter de lui donner sans réserve. C’est la société qui doit me fournir la force nécessaire pour cela.

Alors, comment voulez-vous créer une telle société? C’est notre travail. Nous, un pour cent de l’humanité, devons créer un environnement pour nous et pour le monde entier et définir des telles valeurs à l’intérieur ce qui ferait qu’une personne veuille servir les autres et être satisfaite de le faire. Cela n’est pas difficile à faire, au contraire, une personne voudra donner sans réserve, aimera le faire, et tout le monde la respectera pour cela. C’est une récompense bien plus grande que les concessions ou autres bonus. Après tout, cette récompense est véhiculée spirituellement, sur le respect et l’appréciation de l’environnement.

Ainsi, une personne reçoit du carburant, ce qui lui fait profiter de chaque moment de don sans réserve, beaucoup plus que ce qu’elle aime recevoir aujourd’hui. Par ailleurs, cela l’encourage à s’investir dans la société encore plus. Cela est intéressant; on sent immédiatement comme cela est bon. La Lumière spirituelle est la Lumière du plaisir qui se propage dans un donateur quand il donne sans réserve. Ainsi, la sagesse de la Kabbale ne vous laisse pas vide, mais vous remplit plutôt de plaisir quand  vous agissez.

Vous pouvez poser des questions sur l’intention, mais vis à vis des masses cette question n’est pas pertinente pour le moment. En attendant, c’est au sujet d’une intention égoïste de Lo Lishma (pour soi). La Société peut effectivement obliger une personne à donner, non par la force mais plutôt par l’esprit général.

Nous faisons beaucoup de choses dans la vie pour gagner le respect des autres. Je fais de grands efforts et perd beaucoup d’argent pour cela. Prenez ma garde-robe par exemple: Qui a besoin de cela? Je n’en n’ai pas besoin, mais c’est mon tribut à des normes généralement acceptées. Ne pourrais-je simplement pas acheter une voiture simple, bon marché qui ne nécessite pas tant d’années de travail, afin de la payer ? Mais j’ai choisi une marque prestigieuse pour rendre mes voisins jaloux.

C’est la même chose dans tout ce que nous faisons, on peut  acheter un appartement, se marier, avoir des enfants, ou tout autre détail dans nos vies. Si seulement nous connaissions les véritables calculs … J’ai toujours céder à des valeurs de l’environnement. Je suis asservi à d’autres. Voyez comment la télévision nous influence: Elle m’oblige à céder à quiconque souhaite faire un profit à mes dépens.

Mais est ce que  je donnerais sans réserve en achetant leurs produits et leurs services? Ils vont tout simplement me ruiner. Je pense toujours à la façon d’investir mon argent, mais qu’est-ce que j’investis? Si je savais comment donner sans réserve à la société et au système général, je profiterais, tout comme je profite quand j’accomplis le désir égoïste de l’escroc qui a fait un bénéfice à mes dépens. Je voudrais investir dans l’environnement, et cela me serait rembourser en me soutenant quand je me sens faible et en fournissant ma famille avec tout ce qu’il faut ….

Que pouvons-nous obtenir des magnats qui sucent notre sang aujourd’hui? Rien! Ouvrez vos yeux et voyez ce qui se passe dans le monde. Quatre-vingt-neuf pour cent de vos efforts sont gaspillés par les désirs égoïstes de l’environnement. Dans la société de garantie mutuelle, cependant, vous pouvez servir l’environnement qui est construit sur l’idée d’égalité. Vous vous sentez en sécurité et en paix, et vous obtenez d’elle  une réponse chaleureuse et conviviale.

Il est difficile d’imaginer dans notre cœur et dans notre esprit combien destructrice est la situation actuelle. Nous sommes dans la pire forme d’esclavage. C’est comme si nous étions hypnotisés, programmés pour être en compétition sans fin: je n’ai pas acheté tout encore, tout le monde n’est  pas encore derrière moi. La société fait constamment pression sur vous. Vous pensez que vous travaillez pour votre famille, vos enfants et vous-même, mais cela n’est pas vrai! C’est seulement une grande illusion.

Si nous regardons ce qui est parmi nous à côté, nous allons découvrir des choses horribles. Tous ces systèmes sont basés uniquement sur l’exploitation égoïste des autres.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 25.10.2011  «La paix dans le monde »

Le FMI manque de ressources pour lutter contre la crise

Dr. Michael LaitmanAux infos (extrait de BBC News): «Le FMI dit qu’il prendra des mesures décisives pour s’attaquer à la crise de la dette de la zone euro et pour soutenir l’économie mondiale.

«Toutefois, le communiqué, émis lors d’une réunion entre les ministres des Finances du G20, le FMI et la Banque mondiale, n’a pas donné les détails quant à savoir si des fonds supplémentaires seraient disponibles pour le Fonds mondial.

 «Des provisions assureront que les banques ont des positions de capital solide et ont accès à un financement adéquat, dit le communiqué. »

Mon commentaire : Si les financiers et les économistes comprenaient que la nature a préparé la seule solution, une économie de consommation raisonnable, ils n’auraient plus qu’à mettre leurs systèmes économiques et financiers en conformité avec cette exigence de notre évolution. Toutefois, étant donné qu’ils ne le savent pas et ne le souhaitent pas le savons pas encore, leurs tentatives d’agir en utilisant des méthodes erronées, vont nous coûter de nombreuses souffrances inutiles.

La recette pour sauver l’économie ou comment ne pas périr un par un

Avis : (Rachel Ziemba, Directrice pour les questions macroéconomiques de l’Europe centrale et orientale, du Moyen-Orient et de l’Afrique (CEEMEA), Roubini Global Economics, États-Unis, de voanews.com) : « La récession, qui a fait plonger l’économie américaine, n’est pas le problème d’un seul pays ».

« Ce processus se poursuivra au cours des cinq prochaines années et aura une incidence sur tous les grands pays du monde; la Chine, l’Inde, la Turquie et la Russie ne peuvent pas échapper à la récession des États-Unis et de l’UE (…)  Par une reprise des émeutes au Moyen-Orient, le monde pourrait connaître des problèmes avec l’approvisionnement en pétrole ».

« La recette pour le salut économique est simple : miser sur les technologies, développer intensivement le secteur agricole et la coopération interrégionale ». (…)  Elle sonne déjà comme un leitmotiv afin de développer la coopération entre les pays… »

Comment faire pour apporter la Lumière à tout le monde

Dr. Michael LaitmanLa structure du monde peut être décrite comme une pyramide avec plusieurs couches. Au-dessus, il y a les gens avec un point dans le cœur. Ces personnes vivaient à travers tous les temps  en aspirant au don sans réserve  car il y a «un point» (un désir spirituel) à l’intérieur de leur «cœur», qui signifie dans le désir de recevoir. Avec l’aide de ces deux « rênes », elles peuvent aller de l’avant en utilisant l’environnement pour invoquer sur eux  l’influence de la force du don sans réserve.

Toutes les autres n’ont aucun point dans le cœur; leurs désirs sont dirigés vers l’auto-plaisir normal. Cependant, après que ceux avec un point dans le cœur sont remplis par  la Lumière, la couche suivante est traversée aussi.

Cette couche est constituée de personnes différentes, incluant des scientifiques qui ne peuvent accepter le message au sujet du monde intégral. Ils voient que nous sommes en droit de leur recherche. Une personne bien informée voit ce qui se passe et comprend la nécessité de maintenir une approche intégrale parce que la nature nous offre cette réalité incontournable. Et il y a des milliers de gens comme ça: scientifiques, économistes, sociologues, politologues, etc. Nous devons coopérer avec eux par tous les moyens.

En dehors de cela, il y a «les riches et les puissants de ce monde», tels que les politiciens et les magnats. Nous ne pouvons que les atteindre indirectement avec l’aide de scientifiques qui confirment le dilemme auquel est confronté le monde: les guerres et les combats mortels d’ un côté et l’unité, par nécessité, de l’autre. C’est de cette façon que nous obtiendrons un autre public qui peut  être abordé: l’élite financière et politique qui a quelque chose à perdre.

En outre, les politiciens et les riches ont un nouveau problème: les gens commencent à les haïr. Après tout, la crise dans  les rues se passe pendant qu’ils sont au volant. Il n’y a pas si longtemps avoir  de la richesse était cause de respect, mais maintenant, la richesse est devenue détestable. Ce phénomène va s’intensifier jusqu’à la brutalité, et ils ressentiront sa lourde  pression.

En collaboration avec des scientifiques, nous pouvons leur proposer une solution : parce qu’il n’y a pas d’autre choix, il est nécessaire de commencer par des changements graduels dans la société. Ne pas faire de mouvements brusques, seulement introduire l’éducation mondiale. C’est essentiel aujourd’hui.

De cette façon, nous pouvons atteindre la couche principale de la pyramide: le public, les masses, qui ont besoin de « s’assoir à des pupitres scolaires », ce qui signifie qu’on leur a  présenté un système d’éducation au sujet des lois du nouveau monde. Cela pourrait être fait facilement parce que le chômage atteindra des niveaux sans précédent très bientôt, et l’économie va s’arrêter, à l’exception des mécanismes pour subvenir aux besoins fondamentaux. Beaucoup de gens ont déjà arrêté de dépenser de l’argent pour  le luxe. Un grand nombre de gens seront laissés sans rien faire, et ils devront être envoyés  en étude. Pour eux, ce sera un travail aussi bien. Une personne travaillant dans la sphère des besoins de base ne sera pas différente de toute personne recevant une éducation globale.

Peu à peu, un nouveau système sera construit. Supposons que tout le monde travaillera  une demi-journée, et l’autre moitié de la journée sera consacrée aux études, et de cela, un salaire sera comptabilisé. Une telle pyramide sera en phase avec les exigences du réseau global en pleine évolution dans le monde. 

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 07/10/2011, « un commandement ».

Exiger du pain et l’éducation

Dr. Michael LaitmanNotre objectif principal est maintenant de ne pas effacer les différences entre les couches riches et les plus pauvres de la population. C’est l’objectif pour l’avenir.

En ce moment, nous faisons  face à deux problèmes urgents: la première consiste à élever le niveau de vie de chacun au-dessus du seuil de pauvreté, et la seconde est d’obliger tout le monde à apprendre sur la garantie mutuelle, le nouveau monde, la nouvelle économie, les nouvelles relations entre les gens, et les changements que la nature nous oblige à faire. Il faut construire une université qui enseigne ces choses, et y étudier doit être obligatoire, comme c’est obligatoire pour les enfants d’obtenir un diplôme d’études secondaires.

Je considère que ces deux conditions sont essentielles. Après tout, il est écrit: «S’il n’y a pas de farine, il n’y a pas de Torah. » Mais d’un autre côté, s’il n’y a pas de Torah (la connaissance du nouveau monde), il n’y a pas de farine. Pour cette raison, les gens doivent être éduqués et recevoir de la farine, ce qui signifie des revenus nécessaires. Pour l’instant, c’est tout ce qui doit être fait.

Je me suis souvent demandé quels conseils pratiques peuvent être donnés à une personne qui a suffisamment souffert et est prête à accepter la garantie mutuelle. Comment une telle personne entre-t-elle dans un nouveau monde? Ceci n’est possible que par l’éducation progressive d’une personne. Nous ne pouvons pas nous réveiller demain et, par miracle, être dans un nouveau monde. Tout commence avec la correction intérieure d’une personne. Elle  doit apprendre à changer grâce à l’étude et à son environnement. Si de nombreuses personnes étudient, elles viendront à cet état par elles-mêmes en se corrigeant et en s’influençant mutuellement.

C’est le devoir du gouvernement, d’abord et avant tout, de  fournir à la nation la farine et l’éducation. La nation doit exiger que le gouvernement rehausse tous les revenus au-dessus du niveau de pauvreté et éduque tout le monde dans l’esprit de la garantie mutuelle. Sans ces deux choses, nous ne serons pas en mesure d’aller de l’avant.

Je ne sais pas où le gouvernement va trouver le financement nécessaire. Le gouvernement pourrait prendre aux riches ou commencer à épargner pour cela en réduisant les dépenses des  représentants du gouvernement, c’est à eux de décider. Voyons le calcul de la somme d’argent nécessaire. Ce n’est peut être pas une si grande somme. D’une façon ou d’une autre, le gouvernement doit fournir à la nation les nécessités. Il ne sera pas en mesure de jouer avec des gens comme cela a été fait dans le passé, donc il serait préférable de commencer à planifier à l’avance.

Je ne pense pas que cela pourrait être un montant d’argent irréaliste. Ils devraient le calculer et comprendre quels  impôts doivent être augmentés  et lesquels  devraient être abaissés. Il peut y avoir besoin d’une nouvelle taxe pour tout le monde, sauf pour ceux en dessous du seuil de pauvreté. Cela doit être fait. Comment cela pourrait-il être que des  gens n’aient pas assez de nourriture?

Il est également nécessaire d’enseigner aux gens comment gérer un ménage à travers des programmes de télévision ou des ateliers. Peu importe leur revenu, les gens ne peuvent pas vivre sans réfléchir et faire ce qu’ils veulent. Les gens doivent apprendre à gérer leurs budgets. Assez souvent, les gens ne savent pas comment faire cela.

Il y a des spécialistes, des scientifiques, des économistes et des psychologues qui peuvent expliquer la façon de bien gérer l’argent. Si on a une certaine somme d’argent pour une famille pour vivre pendant un mois, ces spécialistes peuvent calculer combien pourrait être dépensé et sur quoi. Il s’agit d’une discipline scolaire entière appelée la science de la famille et du consommateur.

Les gens vont écouter et devenir progressivement inspirés, ils vont soudain avoir une attitude différente envers la vie. Après tout, les gens ne pensent pas trop sur ce qui va leur arriver demain. Nous ne le sentons pas, et on ne nous l’enseigne pas. Nos écoles sont si éloignés de la vraie vie qu’ils n’enseignent pas les choses nécessaires, comme la façon de traiter les gens, votre futur mari, femme et enfants ou comment gérer un ménage de sorte qu’il y ait assez d’argent pour le mois. Toutes ces choses doivent être apprises.

Du cours quotidien de Kabbale du 02/10/2011,  Shamati # 219

La crise économique est comme une porte vers le nouveau monde

Dr. Michael LaitmanQuestion: L’économie moderne mesure la prospérité économique en utilisant des indicateurs réels et des index. L’économie de la période de transition a-t-elle sa propre norme, un «indice de garantie mutuelle? » Comment allons-nous la mesurer?

Réponse: Ce sera également mesurée par l’argent. L’argent (Kessef en hébreu) ​​signifie ce qui recouvre (Kissiuf), l’écran.

Question: Qui va déterminer cet indice?

Réponse: Un organisme de réglementation unique qui fonctionne selon les besoins et aussi selon le niveau auquel  tout le monde est capable de se connecter dans l’équivalence de forme. Il se peut très bien qu’il soit déjà possible d’en écrire maintenant la formule. Ces choses ne sont pas farfelues.

Premièrement, nous devons trouver les bons mots et écrire plusieurs articles sur l’essence de l’économie actuelle, sur son histoire et sa base, et sur la fondation sur laquelle la connexion mutuelle entre les peuples est construite. Après tout, l’économie est l’expression de nos connexions, de notre égoïsme. Mais avec elle, sont également liés la politique et les sentiments, la publicité et les mensonges du monde moderne. L’économie n’est pas une science exacte car elle englobe les sentiments humains et les connexions entre les gens.

Si l’économie ne comprenait pas nos sensations, si elle ne reflétait que des revenus et des dépenses, nous n’aurions pas eu à faire face à des crises ni à aucun problème. Cependant, comme le Baal HaSoulam  l’écrit dans l’article «La paix dans le monde », nous ne pouvons pas mesurer les efforts, le succès, la satisfaction, et les relations humaines par l’argent seulement. Par exemple, je ne veux pas travailler avec quelqu’un, même pour un millier de dollars par jour, et je suis prêt à travailler avec quelqu’un d’autre pour cinquante dollars.

Nous ne sommes pas des machines, et donc l’économie n’est pas une science exacte, mais plutôt quelque chose entre les deux. Nous mesurons ce que nous pouvons, mais assez souvent notre ego gâche les calculs «rigides», et nous ne pouvons pas faire face à cela.

Ceci est fait à dessein. Le Créateur « nous fait trébucher » dès le tout début: nous sommes créés différents, et nous ne pouvons pas  nous mesurer les uns les autres par un étalon. C’est de  là que proviennent nos problèmes économiques.

Quand serons-nous capables de bâtir l’économie idéale? Quand nous serons capables de mesurer nos désirs et nos passions, tous les aspects de notre monde intérieur. C’est pourquoi nous voyons que les économistes ne sont rien sans les kabbalistes. Travaillant seuls, ils ne  font que tout gâcher.

Par conséquent, nous devons leur montrer qu’il est possible de créer un nouveau système de mesure. Premièrement, nous devons écrire une série d’articles sur l’économie comme le reflet de nos relations, y compris émotionnelles. Cette justification psychologique nous permettra d’amener en douceur le lecteur à la Kabbale.

Ce n’est pas par hasard si  la crise économique est devenue une sorte de «porte» vers le nouveau monde.  Elle reflète l’image de notre monde de la manière la plus complète, et par là nous ressentirons ce qui nous manque pour survivre et nous sauver nous-mêmes.

Et ce qui nous manque, c’est la garantie mutuelle. Qu’est-ce que c’est? La garantie mutuelle compense les facteurs humains que l’économie ne parvient pas à prendre en compte. Il est impossible de les mesurer avec de l’argent, mais nous pouvons combler cette lacune à l’avance. Il n’est pas clair pourquoi une personne doit recevoir deux kilos d’épanouissement, l’autre un kilo, tandis que le troisième un kilo et demi. L’économie ne peut pas fournir une réponse à cette question, mais nous compensons ses déficiences à l’aide de la puissance spirituelle. Lorsque nous nous élevons au-dessus de tous nos désirs, qui sont si différents, nous les remplissons avec un calcul plus élevé, qui va devenir une caractéristique déterminante de la future économie.

Ainsi, nous complétons l’économie financière avec l’économie de la Gematria. Selon elle, si une personne s’exerce un maximum en fonction des attributs qu’elle a reçus  du Créateur, elle est dans un système avec tous les autres, aux fins de correction. Que vous le vouliez ou non, vous ne serez pas en mesure de calculer  correctement quoi que ce soit de toute autre manière. La crise se fera sentir jusqu’à la fin de la correction, jusqu’à ce que la compensation affective basée sur la connexion mutuelle compense à 100% toutes les différences économiques.

Un de mes voisins reçoit plus que moi, une autre reçoit moins, et un tiers reçoit quelque chose de totalement différent. En les regardant, je dois compenser toutes ces différences par mon attitude. Ainsi, l’économie matérielle et l’économie des écrans vont se compléter mutuellement. Les deux comptes-le corporel et le spirituel-deviendront unique et se compléteront totalement l’un par l’autre.

C’est pourquoi l’humanité ne sera pas en mesure de supporter la crise économique. Et ce n’est pas sur le fait qu’elle concerne une pénurie alimentaire, c’est parce que les différences entre les gens sont révélées ici. Nous voyons cela comme l’écart entre les riches et les pauvres, mais essentiellement, c’est la manifestation de la nécessité de compenser, pour réconcilier les gens. Nous sommes à la recherche d’une opportunité pour compenser nos différences innées afin que chacun puisse être debout égalitairement aux autres. C’est ce que la crise économique  nous révèle. 

 Du cours quotidien de Kabbale du  02/10/2011, Shamati # 219

Jusqu’à la fin de l’intermède

Dr. Michael LaitmanAlors que des crises économiques graves ont lieu, nous diffusons cette connaissance sans prétention, nous nous préparons, nous construisons une organisation avec tous ses départements, et travaillons sur le matériel. Pour l’instant, nous allons essayer d’agir comme nous pouvons à travers nos groupes et les personnes qui nous rejoignent.

Mais les possibilités de diffusion réelle seront ouvertes lorsque l’économie s’effondra, lorsque le monde sera vraiment dans le besoin. Il est inutile de sortir avant que le signal du Créateur, parce que nous ne serons pas entendus de toute façon.

Tout d’abord, le style de vie ancien doit s’effondrer pour que les gens comprennent que nous ne serons pas capables de survivre dans ce système égoïste, selon la méthode actuelle, avec nos relations économiques et humaines actuelles. Troubles et émeutes populaires se déroulent dans le monde entier, les gouvernements perdent le contrôle de la situation, et la Banque mondiale va perdre le contrôle sur les finances. Les banques, les prêts, le crédit, et tout le reste vont cesser de fonctionner et peineront à nous fournir l’occasion d’acheter de la nourriture et gagner le minimum. Il y aura une stagnation économique, ce qui rendra tout le monde égal et poussera tout le monde en dessous du seuil de pauvreté.

À ce moment, il sera possible de parler au peuple, ou peut-être un peu avant cette date. Mais sans la crise, il n’y aura aucune possibilité de sortir dans la rue et annoncer l’idée de garantie mutuelle. Nous savons que le Baal HaSoulam tenta de le faire aussi dans les conditions d’une guerre imminente et tous les problèmes qui y sont associés. Mais les gens ne le sentaient pas encore dans leurs poches, et c’est pourquoi rien ne les dérangeait.

La même chose se passe aujourd’hui: les gens sont disposés à écouter seulement à l’ampleur des problèmes qu’ils rencontrent dans leurs poches. Jusqu’à présent, les manifestations viennent originalement de Wall Street et d’autres endroits, mais sans aucun doute, ils gagneront leur force entière au cours de cette année.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 02/10/2011, Shamati # 219

Apprendre en vue du pain quotidien

Dr. Michael LaitmanNous devons expliquer aux gens quelle est la solution aux problèmes modernes. Même s’il n’est pas possible d’éviter les ennuis, les gens néanmoins nous écouterons. Ils n’auront plus d’autre choix.

Lorsque la crise s’aggrave, quand les usines ferment et les banques se vident, une agitation massive commencera. Le peuple se soulèvera avec des exigences, sans se soucier de leur réalisme. Le gouvernement sera capable de se justifier raisonnablement, mais les gens ne se soucieront pas de cela, et diront : «Vous êtes au pouvoir, alors vous êtes responsables! »

C’est lors de tels moments ou lors de pauses entre ces moments là, que les gens nous entendront. Aussi bien les gens ordinaires et que les puissants nous écouterons. De leur propre gré, les magnats voudront construire le système d’éducation dont nous parlons, afin d’apaiser le peuple et de les élever au-dessus du seuil de pauvreté. Sinon, les gens leur prendront tout, comme cela s’est déjà produit à plusieurs reprises dans l’histoire. Le danger va les obliger à se soucier des agitations, à donner des explications et à diriger les gens vers une union mutuelle, vers un système global et intégral, que la nature nous oblige à créer.

Après tout, ce n’est pas le caprice de quelqu’un, mais justement un appel de la nature, que nous ne pouvons pas fuir. Plus nous allons dans cette direction, moins de troubles et de problèmes nous aurons.

Évidemment, nous ne commencerons pas à parler de répartition équitable tout de suite. La première tâche est de fournir aux gens le montant d’argent nécessaire à leur survie, selon les besoins de chacun. En retour, ils seront tenus de faire des efforts dans l’étude.

Lorsque le chômage augmente, des masses de gens n’auront rien à faire. Les gens devront répartir leur temps de manière à travailler pendant la moitié ou un tiers de la journée, et consacrer le reste du temps à une étude obligatoire. Cela deviendra, essentiellement, leur véritable travail : Une personne travaillera sur elle-même. Pour transformer le blé en pain, il est nécessaire d’éveiller une force qui fera pousser le blé.

Cette année, nous verrons déjà comment il sera difficile de produire du pain dans des conditions de crise économique et écologique. Etudier et faire ensemble des efforts pour créer un environnement, fait partie de notre travail dans ce monde. Ainsi, nous éveillons dans le monde la force, qui est nécessaire à notre existence matérielle.

Une personne étudiera pour donner aux autres, afin de leur fournir leur pain quotidien. Comme Baal HaSoulam écrit, donner au prochain et donner au Créateur sont identiques. C’est ainsi que les gens atteindront la spiritualité, sans souffrance et sans étudier la science de la Kabbale.

De la 5ème partie de la Leçon Quotidienne de Kabbale du 04.10.11, «La paix dans le monde »

L’année prochaine sera une bonne année

Dr. Michael LaitmanSelon le calendrier hébraïque, une nouvelle année a commencé .  Je pense que ce sera une année spéciale.  Pour la première fois, le système de garantie mutuelle se révèle, et nous devons l’apporter au monde et lui faire savoir que ce système d’interconnexion n’est pas encore établi entre les gens.  C’est la seule façon que nous pouvons avancer vers le bien.

Pour cette raison, ce sera une bonne année.  Après tout, le bien se répandra à travers le monde et l’amplification de la crise va secouer les gens et les amener à notre matériel. Les gens vont reconnaître qu’il y a une seule méthode qui peut apporter le bien aux gens au niveau corporel, et surtout, un énorme avantage, éternel et absolu dans la spiritualité.

Je suis certain que nous entrons dans un bonne situation.  Tout dépend de l’équilibre entre les forces du bien et du mal, et notre avancement est merveilleux et correct. Tout ce dont nous avons besoin est de devenir plus fort.

Nous devons construire un système internet solide pour la diffusion dans toutes les langues afin qu’il puisse toucher les gens de toutes sortes de mentalités. En faisant cela, nous ne permettrons pas à une force négative d’être révélée dans le monde.  J’ai un bon présentiment.  C’est la bonne année que je souhaite à tout le monde!

De la 5e partie du cours de Kabale 28/09/2011, “La Nation”