Physiquement, je suis dans le groupe. Qu’en est-il de mon âme?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-il vrai que nous ne pouvons devenir conscients du mal qu’après la Makhsom (barrière vers la spiritualité)? Qu’est-ce que je peux faire en attendant?

Réponse: Chaque degré a sa mesure, ses normes et ses critères. De la même façon, j’ai eu des vues différentes de moi-même à l’âge de quatre, cinq, six ou sept ans.
Même maintenant, j’ai une possibilité de reconnaître le mal. Physiquement, je suis présent dans le groupe, mais suis-je là avec mon âme? Non, je le ne suis pas. Où me conduira cet état? Qu’est-ce qui va m’arriver? Je ne peux pas atteindre la spiritualité comme ça. C’est trop mauvais. Je suis désolé pour le temps perdu, une vie gâchée, à partir de laquelle je n’ai rien gagné.

 

Ensuite, je commence à haïr ce qui me retient de me connecter avec les amis: ma différence avec eux. Bien sûr, tout cela se produit dans l’égoïsme, dans le désir de recevoir qui désire obtenir la spiritualité, afin de ne rien manquer de la vie. Cependant, cela me met dans l’état correct égoïste de Lo Lishma (pour soi), puis l’influence de la Lumière le transforme en l’état altruiste de Lishma (pour l’amour du Créateur).
Quoi qu’il en soit, la honte est présente ici aussi. D’abord, j’ai honte de la possibilité d’être attrapé comme un voleur, puis je m’aperçois que ce n’est pas la peine de voler, du moins pas toujours. En conséquence, je change intérieurement afin de ne vouloir rien de personne. Tout ce que je veux, c’est donner sans réserve. Ceci est mon aspiration, et je suis heureux avec elle.
Merveilleusement, c’est Lo Lishma, et la volonté de donner sans réserve, l’acte du don sans réserve, y est déjà inclus. Cependant, il y a une compensation: un bon sentiment. De cette façon, nous nous connectons avec le bien et ne demandons rien pour le moment.
Au stade suivant, la Lumière qui ramène une personne vers le Bien, même sans sa conscience, et elle se connecte vraiment avec le Bien qui fait le Bien. Ainsi d’abord, je me connecte avec le bien qui me fait sentir bon, et puis, je passe au véritable don sans réserve vers le Créateur.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 26/06/2011, «Matan Torah (Le Don de la Torah) »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed