Instructions pour le programme de contrôle de la vie

Dr. Michael LaitmanEn substance, ce que nous étudions dans la Kabbale est le processus que nous avons à parcourir. La science de la Kabbale nous explique quel est le monde, pourquoi et dans quel but il existe, et comment nous y existons et nous réalisons l’objectif de la création.

La Kabbale pointe la partie que nous devons réaliser nous-mêmes en la distinguant de tout le reste, qui ne dépend  pas de nous. Nous devons concentrer toutes nos forces précisément dans la zone qui dépend de nous, en faisant cette percée victorieuse et atteignant  le succès sur le chemin du but.

C’est là que réside toute la méthode Kabbalistique: montrer à l’homme ce point, le bouton minuscule parmi des milliers de divers boutons et interrupteurs qui ne sont reliés à rien. C’est comme si vous étiez debout en face d’un panneau de commande énorme pour le monde, mais en réalité c’est un décor.

Un seul bouton est connecté au système, et ce bouton est perdu parmi des commutateurs énormes, des bulbes, des panneaux  de couleur codés. Pendant toute votre vie  vous appuyez sur des boutons, faites cliquer des culbuteurs, tirez des  leviers, déplacez des curseurs, tournez des roues, et réglez des cadrans, mais il n’y a pas de résultats et vous mourez comme si vous n’aviez rien tourné du tout.

Et d’ailleurs, tous vos efforts s’accumulent en une seule charge négative considérable, qu’il  vous reste à corriger à l’avenir. Après tout, l’égoïsme grandit  à chaque génération.

Par conséquent, à la fin de la journée, la science de la Kabbale nous explique où on trouve ce bouton secret, qui ne peut pas être distingués ou reconnu parmi des milliers d’autres. C’est précisément le bouton sur lequel nous devons constamment presser afin de  progresser.

Grâce à cela, nous commençons à comprendre le système, à deviner ce qui se passe derrière le panneau, à supposer combien les autres boutons nous rendent confus et pourquoi un seul d’entre eux fonctionne. En bref, nous arrivons à la compréhension de qui nous sommes, qui est de l’autre côté du mécanisme, et comment ce mécanisme opère  pour connecter le Créateur avec la création et la création avec le Créateur.

A partir de tout ce qu’il y a dans ce monde, nous devons appuyer sur un bouton appelé « l’amour du prochain ».C’est seulement au moyen de ce bouton que nous serons capables d’activer le système. Tous les autres boutons sont un bluff, un mensonge. Avec des milliards de vos contemporains, vous pouvez appuyer, tourner, cliquer, et pousser ces contrefaçons, tout comme les générations passées n’ont eu  juste qu’à  payer leur dernière dette dans des  tentatives futiles.

Par conséquent, nous devons comprendre comment trouver ce bouton spécial et la manière de le presser, la façon d’utiliser notre libre choix d’agir correctement, sans rien laisser passer par nous. Nous devons nous expliquer cela à nous-mêmes et aux autres de sorte que cela deviendra clair pour nous tous: les autres actions, qui ne sont pas connectées  au fait d’appuyer sur ce bouton qui commute (inverse le sens) l’amour pour les créatures avec l’amour pour le Créateur, sont futiles et inutiles. Par ailleurs, elles ne font juste qu’augmenter le  déficit dans nos comptes et nous aurons encore à revenir à eux.

Si vos actions conduisent vers le but,  elles vont être enregistrées dans votre crédit. Grâce à elles, vous progressez en avant, en comprenant et ressentant plus. Cependant, si vos actions sont fausses, alors vous aurez à prendre conscience de ce mensonge, de votre erreur, et du préjudice causé en vous afin de le corriger et ensuite de continuer à vous déplacer plus en avant.

Ainsi, il s’avère que nous accumulons une somme hautement indésirable, et donc, nous devons être prudents sur les actions qui sont inhérentes aux  «correcteurs du monde ».

Toutes les corrections que nous devons réaliser, c’est-à-dire appuyer sur le  bon bouton , sont appelées « utiliser la Torah et ses commandements ». Je suis composé de 613 désirs et en appuyant sur le bouton, j’évoque une certaine force qui me corrige avec son influence, transformant mes  613 désirs en don sans réserve .

Si je restreins le désir, en créant un écran et la Lumière réfléchie  au-dessus, en interagissant correctement pour l’amour du don sans réserve, alors ce désir se transforme d’une transgression à un commandement. C’est comme ça que je dois corriger tous mes désirs sur tous les cinq niveaux d’Aviout de chacun d’eux. C’est notre travail, que nous devons effectuer en appuyant sur le bon bouton, ce qui signifie en établissant le lien correct avec son prochain.

De la 5ème partie du cours quotidien de  Kabbale du 07/07/11, Matan Torah

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed