Vous ne pouvez corriger que vous-mêmes

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quand il y a beaucoup de gens assis dans une pièce chaude, il y aura toujours une personne qui aura froid et qui forcera tout le monde à arrêter la climatisation. Disons que la plupart de l’humanité est capable de s’adapter aux changements imminents. Mais que devons-nous faire au sujet de ceux qui sont bloqués et ne sont pas prêts à quitter leur état actuel?

Réponse: Il est important de se corriger soi-même plutôt que le monde. C’est vrai, je veux provoquer des mouvements externes et j’essaie d’aider les gens à comprendre le processus et la méthode d’auto-correction. Toutefois, en substance, je ne me soucie que de ma propre correction. Je ne corrige pas mon prochain. Je lui donne la méthode dans la forme la plus douce possible, mais je ne le fais pas agir, ceci est déjà son choix.

Par conséquent, nous ne dérangeons pas les personnes qui ne sont pas prêtes à changer de quelque façon que ce soit, l’état ou la forme. Elles ne sont pas encore mûres pour cela. Lors de la diffusion de la méthode de la Kabbale, nous laissons chaque personne l’évaluer elle-même. J’ai déjà dit à de nombreuses reprises que je ne me soucie pas de quelle manière les gens acceptent notre message ? J’écoute leurs réponses uniquement pour améliorer la présentation: pour dire quelque chose d’une nouvelle manière et pour répondre à une question qui dérange quelqu’un. Mais si j’ai donné tout ce que j’ai et qu’une personne rejette toujours et méprise mes paroles, alors je la traite avec respect. Pour moi, c’est aussi un signe de succès, parce que j’ai été capable de m’approcher de cette personne et de révéler sa résistance. C’est la réaction correcte pour elle aujourd’hui, et rien ne peut être fait à ce sujet.

Nous nous tournons vers le monde extérieur dans le seul but de nous améliorer. Et si nous nous améliorons au mieux de notre capacité, alors je n’ai pas de plaintes concernant les réactions des gens. Attendons une autre année, ou cinq de plus.

Cependant, si on va trop loin, cela serait de la contrainte et nous  laisserions la personne sans possibilité de libre choix.
De la 5ème partie  de la Leçon quotidienne de Kabbale du 29.08.11, « La Nation ».

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: