Le caractère unique du système intégré

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quand je rencontre la loi de la garantie mutuelle et que je la vois en action, je commence tout de suite à surveiller les autres pour qu’ils ne soient pas en train de percer un trou dans le bateau, et je leur fait remarquer, purement égoïstement, qu’ils ne devraient pas faire cela.

Réponse: Avec une approche altruiste, corrigée, j’agirais différemment. Je me dirais: « Ils sont tous idéaux, je peux être absolument sûr d’eux. Je n’ai qu’à me contrôler pour les compléter correctement. »

Si je me comporte correctement dans le système intégré, l’ensemble du schéma sera correct. Il s’agit d’une implication inverse de la même loi, où chacun est responsable pour tous. Si, tout en existant au sein d’un système intégral, je me comporte correctement, j’oblige l’ensemble du système intégral à faire de même. Si quelqu’un enfreint la loi, l’ensemble du système échoue.

L’ingénierie a des exemples de divers systèmes, parmi eux il y en a un intégral. Il y a un système discret, avec un début et une fin strictement définis, où toutes les parties qui travaillent communiquent les unes avec les autres par des impulsions. Et puis il y a un système qui est excité par un signal qu’il reçoit, puis il se calme, arrive à un état d’équilibre, et c’est seulement après cela qu’on peut mesurer sa production comme solution à un problème. Il s’agit du soi-disant système intégral, analogique.

S’il y a une perturbation alors naturellement, un ralentissement moyen va avoir lieu dans de tels systèmes. Vous ne serez pas en mesure d’observer des résultats avant que tout se calme et arrive à un dénominateur commun, à une solution.

Dans un premier temps, quand vous donnez un signal, on va dire que vous amenez un environnement égoïste dans un état ​​perturbé. Puis la correction a lieu: peu à peu, un équilibre entre absolument toutes les parties du système est atteint ; le système se calme. Et puis vous mesurer le potentiel qui résulte de sa connexion. Si nous parlons de la société humaine, alors le résultat obtenu est accepté par tous de manière uniforme, de façon égale et agréable ; tout le monde essaie de faire respecter cet état ​​particulier parce qu’il est le plus confortable pour tout le monde.

De «Cours  sur le nouveau monde » n°8, 15.12.11

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed