Un esprit errant est un esprit malheureux

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles (extrait de Scientifique Américain) : « De nouvelles recherches souligne la sagesse d’être absorbé dans ce que vous faites.

« Le bon point de cette étude est qu’elle suggère une ordonnance pour atteindre un plus grand bonheur merveilleusement simple : pensez à ce que vous faites. Mais sachez que, comme toute prescription, la suivre est très différent de juste savoir qu’elle est bonne pour vous. En plus de la difficulté habituelle que l’on a à rompre les mauvaises habitudes ou les habitudes inutiles, votre cerveau peut aussi être programmé pour travailler contre vos tentatives de rester présent.

« De récentes études montrent que l’IRM, même si nous sommes tranquillement au repos et en suivant les instructions de ne penser à rien en particulier, notre cerveau se met dans un modèle remarquable d’activité, correspondant à un esprit-errant. Le signe de cette activité de «Repos» est coordonné à travers plusieurs régions étendues du cerveau, et est soutenue par beaucoup comme étant la preuve d’un réseau cérébral actif par défaut. Selon ce point de vue, notre cerveau sort de son état par défaut, lorsque nous sommes bombardés par des informations, ou face à une tâche difficile, mais a tendance à revenir à son état initial une fois que les choses se calment.

« Pourquoi notre cerveau tend au repos? Une possibilité est qu’il se calibre pour un certain niveau d’excitation. Si une tâche est ennuyeuse et peut être en principe menée sur pilote automatique, le cerveau évoque ses propres alternatives intéressantes et nous met en mode errance. Ce point de vue est quelque peu en contradiction avec les conclusions de  Killingsworth et de Gilbert, puisque des sujets errent même en exerçant des activités « engageantes ».

« Indépendamment de ce qui pousse notre cerveau à s’installer en mode « défaut », sa tendance à le faire peut-être le baiser de la mort  pour le bonheur. Comme les auteurs de l’article résume élégamment leurs travaux : un esprit humain est un esprit errant, et un esprit vagabond est un esprit malheureux ».

Mon commentaire : Nous aimons être distraits que si notre activité ne nous captive pas. C’est pourquoi il faut d’abord être intéressé par celle-ci. C’est ce que la Kabbale recommande. Si vous ne créez pas un désir, vous ne serez pas en mesure de traiter l’information soigneusement et correctement, à comprendre à neuf, et ainsi créer un Kli (récipient) pour la satisfaction.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed