Les étincelles qui illuminent dans un cercle de coeurs

Dr. Michael LaitmanLes écrits du Rabash Lettre 8: Après avoir acquis l’habit, immédiatement commencent à briller les étincelles d’amour, le cœur commencer à se languir de s’unir avec mes amis, et il me semble que mes yeux voient les amis, et que mes oreilles entendent leur voix, ma bouche leur parle et les bras s’enlacent et les jambes dansent d’amour et de joie ensemble en cercle. Et je transcende mes limites corporelles et j’oublie qu’il y a grand espace entre mes amis et moi, et la terre plate de plusieurs mètres ne nous séparera pas, c’est comme si mes amis se tenaient dans mon cœur et voyaient tout ce qu’il s’y passe, et je commence à avoir honte de mes actes mesquins contre mes amis, alors je sors de mes récipients matériels qui me fait croire qu’il n’y aucune réalité au monde, seulement moi et mes amis. Ensuite, mon « moi » s’annule et suis absorbé et m’inclus dans mes amis, alors je me lève et déclare qu’il n’y a pas d’autre réalité dans le monde – juste les amis.

Bien sûr, il est impossible de parvenir à un tel état simplement par mes propres efforts . Seule la Lumière supérieure peut nous amener à cet état, tel qu’elle fonctionne sur nous pendant une longue période jusqu’à ce qu’elle évoque en nous le désir collectif. Puis, nous sommes tous incorporés dans un réseau, puis chacun ressent la société.

Chacun y verra que c’est le centre de sa vie, et c’est là qu’il reçoit la force de vitalité et de son impression. Dans la connexion mutuelle, il découvre peu à peu la forme du Créateur car par le don mutuel, les amis stabilisent un champ à partir duquel, comme dans la matière qui se développe et découvre, le Créateur est représenté et est révélé.

Ainsi, lorsque nous atteignons une volonté collective, les conditions corporelles cessent d’exister. Le désir est la seule question à partir de laquelle, par le don mutuel, nous commençons à stabiliser et à sculpter l’image du Créateur en le révélant à tout le monde. Une personne voit qu’en dehors de ce réseau général il n’y a rien, sauf les amis.

C’est pourquoi nous sommes dans cet état dans un tel monde, et à travers les actions et à travers les états corporels, nous pouvons atteindre le monde spirituel. Sinon, nous ne pouvions rien faire.

Cela ne peut être qu’ainsi, à travers des actions corporelles et la lumière environnante qui nous élève à des actions spirituelles, mais l’impression vient de la relation générale entre tout le monde. Je crois qu’elle est déjà parmi nous dans une certaine mesure.

De la préparation pour le cours quotidien de Kabbale 25/07/12

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: