La connexion d’une personne avec les Sefirot

Dr. Michael LaitmanLe corps spirituel est la partie inférieure de Bina, ZA et Malkhout, c’est l’AHP, les désirs de réception. Nous sommes là tout le temps, seulement la profondeur du désir (Aviout), les Reshimot, changent. Selon cette Aviout, les sensations changent également, et donc il nous semble à chaque fois que nous sommes dans un endroit différent, dans un autre monde, dans une réalité différente. Tout change: moi et mon environnement. J’étais un enfant, maintenant je suis déjà un adulte, et en conséquence, l’environnement change aussi: le travail, les amis, la femme, les enfants, un grand monde autour de moi, et l’univers entier.

Cette image entière apparaît dans les Reshimot qui sont éveillées dans mon désir de plaisir, et ma tâche consiste à interpréter cette image correctement. Mais comment puis-je sentir, comprendre, séparer et évaluer ces propriétés? Où puis-je obtenir un esprit et le cœur pour ça?

Au nom de cela, j’essaie de me séparer et m’éloigner de mon sentiment et intellect, de pouvoir m’identifier à eux comme seulement des instruments auxiliaires et non ma propre essence. Je me sens comme un point qui observe de l’intérieur ce sentiment et intellect, derrière les pensées et le cœur. Il regarde le monde à travers eux.

Si un homme tente d’attirer cette image de son monde, il gagne une capacité à l’influencer, à le changer. Il est impossible de changer le Reshimo dans lequel je suis. Il est seulement possible d’accélérer le développement etde  s’en rendre compte, de sorte que le prochain Reshimo viendra plus vite.

Mais il ne s’agit pas seulement de la vitesse. Je dois réaliser le Reshimo courant de telle manière qu’il pourra approcher au maximum le monde qui se révèle en moi dans la forme externe. Tout ce qui est maintenant révélé dans mon esprit et le cœur, ce qui signifie dans mes récipients internes, et tout ce qui est révélé en dehors de moi dans la forme extérieure: les niveaux minéral, végétal, animal et parlant de ce monde, tout cela est régi et avance uniquement au moyen de la Lumière qui influence  les Reshimot, c’est-à-dire qui vient du Créateur, à partir de la Source unique.

Et même si je pense que les formes intérieures et extérieures sont dans l’opposition, dans la confrontation, s’annulant l’une l’autre, je dois les organiser afin que les deux conditions soient préservées. D’une part, « le juge a seulement ce que ses yeux peuvent voir», et le monde en face de moi, c’est le vrai monde. Mais d’un autre côté, je sais qu ‘«il n’y a rien hormis Lui», et Lui seul gère le monde.

Je ressens l’écart entre ces deux formes comme une véritable bataille, le conflit interne le plus fort. Baal HaSoulam décrit cette lutte dans un de ses écrits, dans la métaphore du fidèle serviteur du roi qui se bat avec des voleurs et des brigands imaginaires qui attaquent apparemment le roi.

Nous devons comprendre que tous les problèmes sont révélés contre le principe de « il n’y a rien hormis Lui » de sorte que je vais clarifier mes caractéristiques, les désirs et les pensées, qui dénient l’unicité de la force supérieure et qui me font penser que il y a d’autres raisons de l’imperfection de ma vision du monde. Cette forme provient des Reshimot de sorte que je vais tout attribuer au Créateur, à la Lumière.

Mais nous ne pouvons pas faire cela. Plus on avance, plus les images deviennent contradictoires, brisant le cœur et l’esprit de la personne. L’esprit humain n’est pas prêt à réconcilier ces contraires. Au début, cette contradiction ne semble pas terrible, mais après, il atteint de tels degrés que la personne n’est tout simplement pas prête à accepter cela. Elle ne peut pas unir le comportement du Créateur, qui est le Bien qui fait du bien, à l’injustice et le mal complet qu’il voit en face de lui.

Seul un tiers partenaire peut résoudre entre ces deux contradictions, comme il est écrit: «. Celui qui fait la paix dans Ses hauteurs, Il fera la paix parmi nous» Il s’ensuit qu’une personne a absolument besoin de la Lumière qui ramène vers le bien. Elle a vraiment besoin de cela afin que le Créateur règne sur elle et change son esprit et son cœur.

Et c’est ainsi qu’elle « se connecte aux Sefirot», au4elle découvre en elle-même, dans ses désirs de réception (la partie inférieure de Bina, ZA et Malkhout), la lumière provenant de GE. Ainsi, elle s’identifie à la force supérieure et ressent dans quel état, dans quel monde elle est , la Lumière de Nefesh-Rouakh-Néshama,

De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du  19/04/13, Shamati N°68

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: