Un débat passionné

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment le groupe aide-t-il l’individu à voir l’unicité de la force supérieure s’il y a beaucoup d’opinions dans le groupe et que tout le monde comprend le professeur différemment, et qu’il est difficile de parvenir à un accord, même sur les valeurs principales ?

Réponse : Vous avez tous entendu parler du Talmud, mais seulement certains savent que c’est un livre kabbalistique qui explique en détail les différentes lois qu’une personne doit garder afin d’atteindre l’adhésion avec le Créateur. Ce livre a été écrit par de grands kabbalistes, et tout est dans la forme de débats et de discussions. On dit une chose, et l’autre dit quelque chose d’autre, comme si dix personnes s’étaient rassemblées dans une pièce et qu’elles débattaient en permanence les unes avec les autres.

Cependant, une personne qui connaît le matériau comprend qu’ils parlent tous de la même chose et qu’ils ont tous atteint la spiritualité. Pourtant, chacun exprime sa propre nature. Dans notre nature, il y a au moins dix positions à partir desquelles on peut regarder la même chose et ainsi voir le même concept à sa propre manière individuelle. Ce n’est pas seulement un débat sur qui a raison, mais sur l’incorporation mutuelle, une combinaison de tous les points de vue. Ainsi, ils deviennent de plus connectés à la suite de cette étude, même s’il semble qu’ils débattent les uns avec les autres. En raison de cette connexion, ils atteignent l’unité.

Bien sûr, vous aurez toujours l’impression d’être différents les uns des autres dans le groupe. Si vous acceptez cette impression, cela signifie que vous ne pensez pas et ne ressentez pas ce dont vous argumentez avec exactitude puisque chaque personne est différente. Ce n’est pas par hasard qu’il est dit : « Tout comme leurs visages diffèrent, ainsi leurs opinions divergent. » Il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet.

Cependant, est-il souhaitable que tout le monde pense de la même façon ? Qu’est-ce qui va travailler sur eux ? Ils seront comme des vis ou des pierres identiques et non des êtres humains. Chaque personne doit être unique. En fait, plus une personne est développée, plus elle est différente des autres. Nous devons nous connecter au-dessus de toutes les différences car c’est réellement grâce à notre connexion au-dessus des différences que nous atteignons l’unité. C’est la façon dont chacun exprime une qualité caractéristique, et quand elles sont toutes incorporées mutuellement, nous établissons le un général et collectif. Ce « un » n’existe pas en soi ; nous devons le construire. C’est la raison de la brisure. Il n’y avait pas de sentiment de un dans le monde de Ein Sof (L’Infini). Il n’y avait personne qui pouvait ressentir ce un. Toutefois, lorsque les mondes sont descendus après la brisure et sont tombés dans ce monde, chacun s’est avéré être différent. Nous pouvons remercier le fait d’être tous différents, mais nous nous connectons au-dessus de nos différences, nous commençons à établir le concept de l’un, qui n’existe pas par lui-même.

Ainsi, il est naturel, correct et bien qu’il y ait des débats dans le groupe. La question est de savoir comment nous les percevons et comment nous les utilisons afin d’atteindre l’unité entre nous. Dans notre unité, nous découvrons le caractère unique de la force supérieure qui est Un.

De la préparation de cours quotidien de Kabbale du 14/02/14

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed