Un nouveau désir né de deux désirs opposés

Dr. Michael LaitmanQuestion: Vous avez expliqué que, grâce à une connexion entre deux, une troisième chose de complètement nouveau est née, et ces deux choses disparaissent. Mais pourquoi cela ne se produit pas dans notre monde? Un père et la mère font un enfant ensemble, mais ils continuent à vivre avec l’enfant.

Réponse: La connexion n’est pas un lien entre les organes physiques, mais une union des désirs. Les corps physiques ne se connectent pas, car il est possible de prendre des gamètes d’un père et d’une mère et de faire un enfant in vitro.

Mais ce n’est pas appelée la connexion; la connexion qui se passe avec les désirs. Chacun travaille sur son désir, puis de deux désirs opposés, un troisième est né qui les comprend à la fois.

La connexion est une existence partagée des deux désirs à un niveau supérieur. La concession et l’annulation du moi dans la connexion ne causent pas de préjudice, bien au contraire, elle ajoute satisfaction et permet de monter encore plus haut.

Le désir de recevoir ne jamais disparaît pas; telle est la substance de la création. En attendant, nous annulons temporairement ces désirs qui ne peuvent pas être utilisés en vue du don. Avec les désirs qui peuvent être utilisés dans le but de donner, nous les combinons d’une manière telle qu’ils créent un troisième corps appelé Adam (homme /humain), qui comprend à la fois mâle et femelle.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 08/06/14, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: