Ressentir la vie !

Laitman_001_02Question : Dans votre développement spirituel, est-ce qu’il y a eu un moment où tout semblait vide de sens pour vous ? Si oui, qu’est-ce qui vous a ramené sur le chemin ?

Réponse : Un kabbaliste passe par des états comme ceux-ci tous les jours ! Ceci à tous les niveaux ! Dans le Livre du Zohar, ils décrivent les états difficiles que Rabbi Shimon et ses grands amis ont traversés lorsqu’ils ont écrit ce livre.

De même, j’ai vu des états comme ceux-là que mon professeur a traversé. Lorsqu’il était dans un tel état, il ne pouvait pas bouger ni ouvrir les yeux. Il n’avait plus aucune force ; elle l’avait quitté !

Il n’y a pas de kabbaliste, pas même le plus grand, qui n’ait pas connu des états opposés quotidiennement sur le chemin, du plus petit au plus grand. Plus précisément, avec leur aide, il avance dans les lignes droite et gauche, comme en marchant avec les jambes droite et gauche.

Les gens qui vont sur le chemin de la vérité passent par des états comme ceux-ci, car il est impossible de parvenir à un nouveau niveau plus élevé sauf si nous ressentons tout d’abord son vide.

Toute connaissance est construite sur une comparaison entre les ténèbres et la lumière, de sorte que le sentiment de déception dans la vie (dans les émotions, dans le travail, dans les tâches et dans tout ce que fait une personne, et pour lesquelles elle existe) est naturel et nécessaire. Sinon, elle ne peut pas se pousser et s’élever plus haut.

Cependant, il n’y a pas lieu de craindre ces états ! Il est simplement nécessaire de renforcer la connexion au bon environnement, et puis tous ces états ressembleront à des bénédictions. Ainsi, je suggère que vous ayez des déceptions et, ensemble avec cela, de grands accomplissements, puis vous ressentirez la vie !

De la leçon de Kabbale en russe, le 25/10/15

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed