Percevoir le royaume caché de l’univers

Lorsque nous traitons du monde spirituel, nous devons comprendre que nous entrons dans un nouveau royaume où aucun de nos organes de perception habituels ne sert à rien. Nous devons développer les organes de la perception d’une manière complètement différente des cinq organes sensoriels corporels : la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût et les sens tactiles.

Ces cinq sens existent également chez les animaux, en partie chez les plantes et même légèrement dans les objets non vivants de notre monde. Nous appelons habituellement les organes corporels de la sensation « animés » parce que nous sommes nous-mêmes à un degré animal. Il n’y a rien d’offensant à ce sujet ; c’est juste un niveau particulier.

Mais dans le monde spirituel, ils sont complètement différents car ils représentent des sensations au-dessus de notre désir de recevoir, de ressentir, de prendre plaisir. Ces sens fonctionnent dans le sens opposé : pour donner, faire plaisir, combler et par conséquent nous ne les comprenons pas.

La transition de la sensation de notre monde à la sensation du monde supérieur consiste dans le fait que nous devons passer la prétendue barrière (Makhsom). Là-bas, il y a cinq autres sens, qui sont construits sur le principe opposé, sur le don sans réserve. Plus je donne de moi-même, plus je ressens le monde en dehors de moi.

C’est-à-dire que les organes sensoriels et corporels sont construits sur le fait qu’ils me donnent une idée du monde à l’intérieur de moi, à quel point ce monde peut entrer en moi, par les yeux, les oreilles, les narines, la bouche et les sensations tactiles. Mais lorsque je commence à « sortir de moi-même », je ressens un monde qui n’a aucun impact sur mes sensations. Il n’a pas besoin d’entrer en moi ou de me remplir. Je ne le perçois pas à la mesure de mes qualités internes, mais seulement à l’extérieur de moi-même, tel qu’il est.

Ici apparaît un état complètement nouveau, qui est appelé l’atteinte du monde supérieur. Il repose sur deux qualités : la qualité de l’écran, c’est-à-dire le rejet de toute réception pour moi-même, et sortir de moi lorsque j’entre dans les autres.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/04/2019

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: