Category Archives: Congrès

Comment pouvons-nous transcender le Makhsom (Barrière) ?

laitman_281_02Question : Je suis un écrivain (on m’a dit que je suis même largement lu). J’ai créé des dizaines de personnes qui vivent dans un autre monde, qui est souvent plus réel que la vie de beaucoup de gens dans ce monde. Lorsque j’écris, je suis partout, mais pas à l’intérieur de mon corps.

J’ai fait pleurer et rire des centaines de milliers de personnes, ne pensant pas à ma réputation et à mon profit quand je le fais. Je ne pense pas à cela lorsque j’écris, mais seulement avant et après.

Il semblait que cela puisse ressembler au Créateur ! Mais mon travail littéraire ne m’a pas aidé à atteindre la spiritualité. Je n’ai pas encore transcendé la Makhsom, et rien ne me ferait plus plaisir.

Réponse :
Mon conseil pour vous est le même conseil que je donne à chacun : commencez à vous habituer avec la méthode et à la percevoir. Ne vous précipitez pas en essayant de sauter les étapes, car vous pourriez manquer quelque chose et cesser de comprendre et de tout rapporter à un seul système. Je vous suggère de venir nous rendre visite à l’un de nos congrès.

Chacun sa place

laitman_533_02Question : Que dois-je faire si j’ai tendance à m’endormir pendant la leçon ?

Réponse :
Dormez ! Je suis sérieux. Le point principal est que vous êtes entre amis. Dormez ! Le Rabash avait l’habitude de dire cela, et je m’y suis habitué.

Au début je pensais : « Comment est-ce possible ? Après tout, je dois faire quelque chose ! » Il y avait des gens qui avaient l’habitude de venir dormir pendant trois heures. Il y a aussi de telles personnes ici, mais je ne les estime pas moins que je ne valorise les autres, car ils font un effort en venant ici ! Franchement, ça ne me dérange pas du tout. J’apprécie cet ami comme tout autre membre du groupe, comme personne d’autre.

Question :
Mais je ne veux pas venir ici pour dormir durant la leçon ! Il devrait y avoir un certain niveau d’importance.

Réponse :
Tout d’abord, vous devriez être heureux d’avoir une place parmi les amis. C’est très significatif. Vous venez ici et prenez votre place et pas quelqu’un d’autre. C’est mieux si tout le monde a sa propre place, que vous ayez trouvé votre place.

Ensuite, le travail collectif commence : l’étude, les ateliers, et la lecture des articles. De préférence, l’ensemble de notre étude devrait être sous la forme d’ateliers, comme nous étudions TES, Le Livre du Zohar et les articles, puisque les discussions aident à extraire plus que d’habitude à partir d’une personne.

De la Semaine Mondiale du Zohar, « Convention de l’Éducation Intégrale », Jour Trois, Atelier n°5 du 04/02/14

Pour ne pas être jeté dehors

laitman_249-03Question : Depuis le dernier congrès, j’ai manqué beaucoup de leçons et je suis en retard de nombreuses leçons. Le pire est que je n’ai pas honte de cela… Que dois-je faire ?

Réponse :
Vous serez en mesure de survivre uniquement si vous commencez à répandre la méthode de connexion parmi les masses, tout comme cela se fait dans nos groupes. Pour le moment, tout ce que vous faites est dans votre propre intérêt et comme résultat vous serez simplement rejeté comme un détritus.

Dans un monde de causes

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’advient-il si nous accomplissons des actions qui ne sont pas dirigées vers le Créateur ?

Réponse : Si nous ne dirigeons pas nos actions vers le Créateur, alors nous nous enfermons dans le petit cercle. Ainsi le Créateur n’est pas dans l’un des cercles de ce monde et nous vivons sur cette Terre : les mêmes pays, les mêmes personnes, la nature minérale, végétale et animale, le même univers, et nous ne voyons rien d’autre à part cela.

Nous ne voyons pas la raison pour laquelle nous sommes vivants. Et c’est notre problème central. Nous ne connaissons pas le pourquoi de cette vie, d’où elle vient et où elle nous mène. Que se passe-t-il avant notre naissance et après la mort ? Nous sommes compressés dans un cadre très limité.

Les animaux non plus ne savent rien à propos de leur vie. Une personne va vers eux, veut les tuer et les manger, mais ils ne se doutent de rien et vivent selon ce qui leur est alloué. Si nous n’aspirons pas à sortir du cadre de ce monde, alors notre attitude envers la vie et la réalité n’est pas différente en aucune façon. Nous vivons simplement et continuons à vivre, et constamment nous recherchons ce qui est le mieux pour nous, tout comme les animaux.

Un animal se comporte de manière à trouver un endroit qui soit plus confortable pour lui à chaque instant de sa vie. Nous aussi nous cherchons constamment un lieu où les choses iront mieux pour nous et nous ne voyons pas plus loin. Nous ne pouvons pas nous élever au-dessus de cela, de ce fait nous nous trouvons également au niveau de l’animal, excepté à l’intérieur d’un système de clarification plus développé. Je cherche où les choses iront mieux pour moi selon de nombreux critères ; ce que les autres disent de moi est important à mes yeux, ce qui est maintenant à la mode.

Chez les animaux tout est plus simple, et chez les humains, tout est beaucoup plus complexe et compliqué. Mais fondamentalement, c’est la même approche primitive : une aspiration à la jouissance matérielle maximale de la vie, et c’est tout.

Tout le monde est dirigé par la même approche à l’exception des personnes qui reçoivent un désir d’ouvrir les yeux et de sortir de leurs limites physiques. Ainsi une autre focalisation de tous les sens est nécessaire pour elles, dirigée vers l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur.

Et c’est ce que nous apprenons : comment il est possible de se détacher de la focalisation précédente, pour arrêter de se concentrer et de se focaliser sur le matériel, pour enlever ces lunettes égoïstes et voir le monde différemment, comme les causes de tout ce qui arrive.

Du congrès en France, Deuxième Jour, Leçon n°4 du 11/05/14

Présence de 7000 Personnes de 66 Pays durant 3 jours à Tel-Aviv pour un Congrès de Kabbale 

Le congrès international de Kabbale qui s’est tenu à Tel-Aviv du 11 au 13 mars sur le site de la Chambre de Commerce Israël France, Israelvalley.

En voici la teneur:

La semaine dernière s’est tenu à Tel-Aviv le congrès international de Kabbale organisé par Kabbalah la Am (la Kabbale pour tous) au Parc des expositions de Tel-Aviv.

Les participants ont assisté pendant trois jours à des cours, ateliers, réunions d’amis, soirée culturelle. Alors que le pays est en pleine campagne électorale, ils n’auraient pour rien au monde voulu manquer l’évènement. Du nord au sud du pays, tous ont convergé vers le Parc des expositions durant trois jours. Cet intérêt pour la sagesse de la Kabbale connait un renouveau.

Le Dr. Michaël Laitman fondateur et président du mouvement Kabbalah la Am explique que le désir de spiritualité est dans les gènes des juifs depuis toujours. Toute la Torah ne parle que de comment atteindre le Créateur à travers la grande règle « tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Laitman précise que les juifs détiennent la clef du bonheur de toute l’humanité et c’est en cela qu’ils sont le peuple élu. Le fait de ne pas accomplir leur mission qui est d’être la « lumière des nations » est la cause de l’antisémitisme et de l’antisionisme. Michaël Laitman ajoute également que la spiritualité n’a pas de frontière, la sagesse de la Kabbale parle de la correction de l’âme et quiconque y aspire est attiré par Israël.

Cette quête de spiritualité a donc fait que plus de 1000 personnes du monde entier, toutes confessions confondues, ont tout quitté pour venir passer plusieurs jours en Israël avec leurs amis, et écouter le Dr. Laitman et ce malgré les difficultés économiques, sécuritaires et politiques rencontrées pour venir. Rien n’a semblé les arrêter : juifs, musulmans, chrétiens – laïques ou pratiquants – unis en Israël.

Cet engouement pour la Kabbale et pour Israël est un bel exemple d’unité au-delà des différences. A l’heure où le monde entier a les yeux rivés sur Israël en raison des élections, ou de l’antisionisme mondial, ce congrès international de Kabbale montre une autre facette d’Israël qui met en avant ses valeurs universelles humanistes.

Un congrès d’après la méthode d’Abraham

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-ce que celui qui vient au congrès trouve son âme et commencer la vie spirituelle?

Réponse: Il va essayer de le faire. Peut-être, cela ne se fera pas d’un seul coup, mais il va certainement aller dans la bonne direction.

Par conséquent, les kabbalistes invitent beaucoup de gens de partout pour leur congrès afin de s’unir. Nous chantons, dansons, écoutons les discussions, conférences, organisons des ateliers dans les cercles, et avons des réunions d’amis (Yeshiva Haverim). Des milliers de personnes se rassemblent du monde entier, d’endroits les plus reculés, comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Amérique du Sud, le Japon et la Chine.

Les kabbalistes rassemblent tous ces gens et leur apprennent à se connecter selon la même méthode, qui a été fondée par notre ancêtre Abraham.

Donc, nous augmentons la puissance de notre relation à chaque congrès. Peu à peu, nous arrivons à une telle connexion, ce qui sera suffisant pour révéler notre prochain état, le degré supérieur, le monde spirituel. Tel est le but des congrès kabbalistiques.
[154119]
De « une nouvelle vie » de KabTV 08/02/15

Croire ce qui est écrit

laitman_533_01Question: De quelle façon pouvons-nous attirer le public si un événement de ce genre nécessite beaucoup plus d’investissements matériels que nous avons? Comment pouvons-nous faire pour que tout le monde s’asseye en cercle?

Réponse: Quoi que nous fassions, nous devons attirer les gens de façon telle qu’ils ne se sentiront pas sous pression, mais seulement voudront venir en vu d’une meilleure vie. Comment fait-on cela? Creusez- vous les méninges et cherchez. Nous devons le faire. Nous n’avons pas le choix. Nous devons chercher comment atteindre les gens dans les bons moments, de sorte que les mauvais moments n’arrivent pas, à Dieu ne plaise.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de faire des programmes de télévision de divertissement avec une « chasse au trésor. » Je pense qu’une telle formule ne cache la vérité au lieu d’attirer quelqu’un à elle. Il me semble impensable que nous puissions réussir ainsi. Les gens ne feront pas attention au message intérieur et ne regarderont que le décor.

Nous devons tout d’abord décrire notre situation actuelle, la transformer en un état dramatique, puis montrer comment il est possible d’éviter la souffrance, et plus que cela, d’atteindre le succès. C’est la tâche de diffusion.

Pour cela, je pense qu’il est préférable de faire un petit livret, accessible avec des explications. Ces vingt dernières années la télévision et l’Internet ont évolué si vite qu’ils nous ont poussé à vouloir tout voir sur nos écrans. Mais je pense que, après l’enthousiasme initial et l’excitation pour ce nouveau type de médias, les gens vont revenir à la lecture.

C’est parce que la lecture peut organiser l’esprit sous une forme, chose que ne peut pas l’image. Lorsque nous lisons, nous obtenons des informations à travers lesqueles nous pouvons organiser et modifier notre façon de penser, nos cellules du cerveau, et notre approche et cenous-mêmes; ce qui signifie que nous nous formatons.

Il est impossible de transmettre ces informations oralement, car cela ne rentre pas de cette façon. Seul un très petit pourcentage peut être absorbé par l’ouie, ainsi que par la vue. En particulier, l’information est saisie quand on lit. Les lettres sont quelque chose que nous ne pouvons pas laisser partir. La vérité doit être écrite.
[137195]
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 06/06/14, Écrits du Rabash

Le meilleur endroit sur terre

congrèsQuestion: Un peu plus tôt, vous avez dit qu’il est possible de faire un travail spirituel tout en restant assis derrière l’écran de l’ordinateur. Alors pourquoi êtes-vous en train de dire que quelqu’un qui n’est pas venu à un congrès perd?

Réponse: Je me suis posé une question, « ? Y a t-il des endroits spéciaux, sacrés et uniques dans le monde où la spiritualité se fait sentir plus qu’à d’autres endroits » J’ai répondu qu’il n’existe pas de tels endroits. Tout dans le monde se trouve sous le contrôle d’une force unique, la lumière supérieure, qui se trouve au repos absolu et remplit tout l’espace.

J’ai également dit que si la personne veut avancer, elle doit trouver un bon endroit. Qu’est-ce que cela veut dire? Il y a des endroits où la force supérieure se révèle avec une plus grande ampleur et inversement.

La force existe partout, mais si dans un endroit il y a des groupes de gens qui veulent s’unir et sont capables de faire de ce qu’ils sont et de leur connexion mutuelle un détecteur de cette force. Ils perçoivent, il vit en elle, et ils l’augmentent par leur interaction mutuelle.

Il n’est pas dit que si je vis dans un appartement à côté d’un tel groupe que je sois sous sa bonne influence. Mais si j’entre dans ce groupe et essaie de m’unir à lui, alors je vais être sous l’influence de ce que les amis accumulent entre eux et ensuite je trouverai un bon endroit sur la terre.

Il n’y a rien de sacré dans les zones géographiques, les rochers, les arbres ou autres objets. la sainteté se trouve là où les gens qui se rassemblent veulent ressembler à la puissance supérieure dans leurs propriétés mutuelles. Vous pouvez avancer plus rapidement et plus précisément avec des gens comme eux. C’est l’endroit le plus propice.

Donc, ces gens qui nes otn pas venusn à notre congrès ont beaucoup perdu. Ils ne sont pas inclus dans cette bénédiction, qui était ici au cours de ces jours. C’est dommage, parce qu’ils ne trouveront pas un autre endroit comme ça. Dans la vie, il y a très peu d’endroits avec des telles occasionspour une personne, et il est donc nécessaire d’en profiter.
[139678]
Du camp international d’été en Bulgarie « Jour Deux » 12/07/14, Leçon # 4

Le critère d’une diffusion réussie

Laitman_524_01Question : Y a-t-il un critère universel pour le résultat correct de notre diffusion ?

Réponse : Comment peut-on déterminer le résultat de notre diffusion et ne pas avoir tort ? Il n’y a qu’un seul critère : l’unité pratique et efficace dans laquelle le Créateur se révèle.

Cela parce que le but final de tout ce que nous faisons est la découverte du Créateur en nous, cette force naturelle générale qui nous connecte. En fin de compte, nous commençons à ressentir comment ce monde disparaît effectivement et nous restons en ressentant uniquement deux forces : la réception et le don sans réserve, qui coopèrent entre elles, et nous nous trouvons en pleine harmonie avec ce système.

Dans la création, il n’y a rien d’autre que l’Olam Ein Sof (le monde de l’Infini). Tout le reste est déjà une sensation imaginaire qui nous détruit.

Ainsi, nous devons essayer de toutes nos forces de mesurer notre unité : combien elle est élevée vis-à-vis de notre ego, combien elle n’est pas dirigée vers la réception pour soi-même, combien elle se trouve à l’extérieur de chacun de nous, au centre parmi nous, et peut effectivement être semblable au Créateur dans sa nature.

Et puis ce changement aura déjà son incarnation nette et pratique dans les données physiques : « niveaux », « Aviout » (l’épaisseur du désir), « écran », « Ohr Hozer » (Lumière Réfléchie). Ce sera alors beaucoup plus simple et plus facile pour nous.

Je serai en mesure de voir en fonction de nos amis et d’après moi de quelle manière nous donnons sans réserve, combien il est nécessaire de faire cela l’un à l’autre, comment chacun de nous doit agir. C’est ainsi que nous pouvons mesurer la force de volonté des uns et des autres.

Du congrès de Sotchi, « Premier Jour », Leçon n°1 du 13/07/14

L’ordre de développement

laitman_947Question: Lorsque nous travaillons avec le public, l’eg grandit-il ? Sent-il cette croissance ou leur ego se déverse en nous?

Réponse: La chose principale est ce que nous obtenons. Certes, l’ego des masses augmente également, mais il change de forme; il s’organise à un niveau supérieur. Il se pourrait que certains d’entre eux atteignent un état où le point dans le cœur apparaitra, car il y a encore beaucoup de gens dans le monde extérieur en qui le point dans le cœur travaille intrinséquement et dans l’intervalle ne s’est pas encore révélé à l’extérieur.

Et il y a aussi ceux en qui il ne se révéle pas; ils se connectent à nous comme une partie supplémentaire et soudain, ils obtiennent tout ce que nous avons gagné grâce à notre effort continu. C’est ainsi que l’ordre du développement apparait.

Du congrès de Sotchi « Deuxième jour » 14/07/14, Leçon 3