Category Archives: Correction

Le point critique

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « La Nation »: … l’étape immédiates après la ruine de l’actuel gouvernement, c’est celui du  nazisme ou du fascisme. Evidemment, nous endurons encore  une phase au milieu  du  développement humain. L’humanité n’a pas encore atteint le niveau le plus élevé de l’échelle de l’évolution. Qui sait ou qui peut supposer combien des rivières de sang ne se sont pas encore versées avant  que l’humanité ait atteint le niveau souhaité?

Le problème auquel nous sommes confrontés est le suivant: comment passer de la phase actuelle de développement à la phase altruiste? L’égalité et la distribution équitable ne sont pas juste des mots. Ils doivent être soutenus par le travail d’une  grande préparation portant sur l’éducation des masses et la création d’un nouveau réseau social qui est réel, pas virtuel. Ces choses sont loin d’être évidentes, et l’évolution ne nous conduit  pas à cela par la voie naturelle. Cela nécessite  une  participation consciente de notre part et la réalisation de notre propre mal.

Les révolutions « hors des marques » où les gens sortent sur les places publiques et « les prennent » ne vont pas nous aider parce que nous ne sommes plus en transaction avec le développement progressif de l’égoïsme, qui brise le blocus des gouvernements ou des régimes et atteint de nouvelles frontières. Nous nous dirigeons de plus en plus de l’esclavage vers  la liberté, mais cette liberté est trompeuse. En réalité, nous nous mettons dans un système plus sophistiqué que  l’esclavage.

D’autre part, il est impossible d’aller du régime égoïste à celui  de l’altruisme par le même schéma  routinier. Cela nécessite une sensation et la réalisation du mal, le besoin d’un changement d’état en dépit de notre nature. Cela signifie que nous devons nous préparer pour une révolution intérieure: construire un environnement comme un facteur d’influence, utiliser la science de la Kabbale comme un moyen, comme un manuel d’instructions pour le travail, et  former une pyramide de sorte que la partie dirigeante, de la compréhension, et du  sentiment seront à la tête du processus. Nous avons à passer par des niveaux de désespoir et d’impuissance dans l’état actuel. Il ne suffit pas de simplement admettre que tous les moyens ont été épuisés,  ce que disent maintenant  les économistes, les pédagogues et autres spécialistes. Nous devons également être d’accord avec le fait que toute détérioration supplémentaire va nous amener à l’effondrement total.

Ensuite, les gens seront en mesure d’entendre le message sur le plan de la nature, qui a préparé  tout ce chemin  pour nous, afin que nous ressentions aujourd’hui le besoin de nous  changer nous-mêmes et trouvions  le moyen de nous transformer et devenir l’opposé de ce que nous sommes actuellement. Si les gens entendent  cela, nous serons en mesure de passer par les phases de développement relativement en douceur. Mais nous n’allons pas éviter la douleur avant que les gens soient  capables d’entendre, jusqu’à ce qu’ils désirent recevoir le message, et jusqu’à ce qu’ils le réalisent.

Néanmoins, il sera possible de passer par les phases suivantes sans effusion de sang réel. Sinon, il y aura de grandes souffrances  devant  nous.

Nous sommes face à un tournant, un point de bifurcation. Il est possible d’aller du régime égoïste à  l’altruisme, au don sans réserve, à  la distribution équitable, à  la justice sociale et à la garantie mutuelle, seulement de deux manières:

– Par le biais de catastrophes horribles. Mais les catastrophes ne vont  pas aider par elles-mêmes et nous n’allons  rien  apprendre d’elles. Elles vont simplement entrainer  l’analyse et les conclusions. 
– Par le biais de la diffusion, qui permettra aux gens de comprendre qu’il n’y a pas d’autre issue, et que nous devons changer la tendance.

Vous et moi sommes à ce point précis, et ces états devront maintenant être réalisés.

De la 5ème partie du cours quotidien de  Kabbale du  20/09/11 , « La  Nation »

Amis, n’attendez pas !

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si la nation d’Israël s’unissait dans une garantie mutuelle, où est la garantie qu’elle serait capable de réaliser la paix et la sécurité?

Réponse : C’est la loi de la nature. La nature a placé un problème devant nous, et nous, le peuple, continuerons à échouer de toute manière, si nous ne nous conformons pas à elle. Nous devons être compatibles et devenir semblables aux attributs de la nature. Si nous n’allons pas dans son sens nous échouerons totalement.

Cela est particulièrement vrai pour la nation d’Israël parce qu’elle a cette méthode de correction. Quand elle ne le fait pas,tout le monde reste bloqué derrière elle.

Imaginez qu’il y ait une ligne de sept milliards de personnes derrière vous, et que vous êtes le premier en ligne. Vous résistez ; vous ne voulez pas avancer. Tous les gens vous poussent (par derrière), et vous ne les laissez pas passer. C’est la position dans laquelle se trouve la nation d’Israël.

De cette façon, nous agissons contre la nature. Le programme général de la Nature opère sur l’ensemble de l’évolution, dès le moment où l’univers apparût après le Big Bang (et même dès la création du monde de l’Infini) jusqu’à nos jours, en essayant de tout mettre en équilibre. La nature ne tolère pas le déséquilibre, c’est pourquoi il se crée immédiatement une pression destinée à le compenser. Même Aristote dit : « La nature a horreur du vide. »

C’est pourquoi nous devons appliquer la loi de la nature. Si nous le faisions, il n’y aurait aucune influence négative sur nous. Lorsque nous aurons accompli notre mission spéciale, la paix régnera dans le monde.

Du cours quotidien de Kabbale 02/09/2011, l’article du Rabash

 

Parlez-nous de la spiritualité!

Dr. Michael LaitmanQuestion: A quoi ressemble le don sans réserve ?

Réponse: Nous ne pouvons pas poser des questions sur les sensations, parce que si je sens quelque chose, je le sens. Et tout ce que je ne sens pas -je ne suis pas encore capable de le sentir. Et c’est pourquoi il n’y a pas de réponse à la question: «Qu’est-ce que ça fait de ressentir quelque chose que je ne sens pas ? »

Dans notre monde, nous pouvons poser cette question dans l’espoir de recevoir un indice de quelque chose de semblable, qui nous est déjà familier. Mais il est inutile de poser des questions sur une sensation que je n’ai jamais eue dans toute forme que ce soit et pour laquelle je n’ai rien de comparable.  A quoi  puis-je la comparer, que dois-je viser ? Rien.

J’ai posé cette question au Rabash, mon professeur. Il a dit ce qui suit: «Le premier degré spirituel est la Lumière au lieu d’une petite étincelle qui a créé ce monde, tout ce qui existe en elle, tout le plaisir qui remplit toute la matière de la nature minérale, végétale et animée sur l’ensemble du temps d’existence de la réalité, au cours de toutes les générations. »

On peut le dire plus simplement. Il y a sept milliards de personnes dans le monde. Tous leur plaisir mis ensemble est une petite étincelle en comparaison avec la Lumière que vous atteignez au premier degré spirituel.

Mais cette qualité est sage, la quantité n’est pas sage. Vous voyez l’éternité et la perfection dans cette réalisation, et alors seulement vous êtes en mesure de les valoriser. Et tout cela se passe selon les désirs que vous avez préparés.

Question: «  Comment pouvez-vous recevoir toute cette lumière, sans « exploser » ?

Réponse: Vous n’ «explosez » pas,  parce que vous préparez le désir à l’avance. Le désir doit précéder la Lumière. C’est une bonne question. Si j’avais essayé aujourd’hui de consommer l’ensemble de cette Lumière immense, vous auriez vraiment besoin de « chercher mes morceaux sur le mur», comme s’il y avait eu une explosion atomique. Mais c’est lorsque nous recevons à l’intérieur de nos désirs égoïstes qui absorbent tout  en eux-mêmes.

Mais quand je sors de mon ego dans les désirs  de donner sans réserve, j’acquière un récipient  illimité, et la Lumière me traverse simplement pour aller vers les autres. Elle ne s’arrête pas dans moi. Je reçois du plaisir qui  passe à travers moi vers les autres. Je remplis les désirs des autres, dans la mesure où je les relie à moi, et la Lumière me traverse sans s’arrêter. C’est pourquoi j’apprécie, et que je n’ai pas de problème avec elle. Après tout, je ne détiens pas la Lumière, elle passe par moi et se déplace. La Lumière ne peut même pas s’arrêter un moment ; à la seconde où elle s’arrête elle disparaît.

C’est pourquoi la méthode de réception de la lumière est appelé «la sagesse de la Kabbale », une science de la réception. C’est parce que vous ne pouvez recevoir la Lumière qu’à la condition de la transférer à d’autres. Alors vous n’êtes pas limité et restez éternel et parfait.

Par conséquent, il est impossible de recevoir la Lumière égoïstement. Lorsque vous l’approchez égoïstement, vous ressentez une encore plus grande obscurité.  

Du cours de préparation, Convention de Kabbale à Toronto, le 16/09/2011

Le temps est venu!

Dr. Michael LaitmanLes amis, pour la première fois dans l’histoire, nous avons atteint la réalisation effective de la science de la Kabbale, qui est destinée à l’homme et à la correction par laquelle la création doit passer! Tout cela est maintenant entre nos mains et nous devons le faire même si cela peut sembler difficile et même impossible.

Même si nous avons toujours peur d’être incapable de faire cela, et même si nous ressentons un sentiment d’insécurité, il n’ya pas d’autre moyen d’avancer-le temps est venu! La réalité nous oblige à agir. Le lieu de la rupture nous est révélé et nous sommes obligés d’effectuer la correction.

Même si nous sommes habitués à penser que la Kabbale est une étude de certains textes, d’intentions et d’actions dont le résultat n’est pas celui escompté, mais seulement devient exprimé profondément à l’intérieur, dans les expériences et les sensations d’une personne, et dans le même temps, aujourd’hui, nous avons atteint une situation où cela s’exprime également dans la matière. C’est ainsi, tout ce que nous étudions et tout ce que nous essayons de réaliser dans l’intention, sont des choses que nous devons aussi voir comme affectant clairement la matière et les événements qui se passent dans le monde, dans le nouvel équilibre des forces, dans le processus que le monde traverse.

Nous avons atteint la Kabbale pratique! Et il est impossible de laisser votre mission et vous enfuir. Si nous ne faisons pas ce qui est de notre devoir, alors il y a des événements très dramatiques qui nous attendent et pour le reste du monde.

La force qui est venue pour nous aider à avancer continuera à fonctionner même si nous ne l’utilisons pas correctement. Si nous manquons l’occasion de l’utiliser correctement, par le chemin désiré, alors elle va nous influencer en dépit de notre désir, dans une forme très négative.

Que nous le voulions ou non, cette force est maintenant révélée et cela doit être exprimé en nous. Nous pouvons la transformer en un écran anti-égoïstes et la Lumière Réfléchie, dans la mesure où nous devenons semblables au don sans réserve du Créateur. Et rien ne peut être mieux que ça! Mais si nous ne faisons pas cela, alors la même force que nous n’avons pas transformé en un écran et l’intention, dans la Lumière Réfléchie et le don sans réserve, dans la lumière et la bonté, va commencer à nous influencer sous la forme opposée.

C’est pourquoi le Baal HaSoulam dit qu’il devait publier le journal et commencer à agir afin que chacun trouve cette tâche, à laquelle  il est confronté, et serait capable de la réaliser.

De la 5ème partie du 16.08.11 du cours quotidien de Kabbale, « La Nation »

Répartition équitable: rien pour personne

Dr. Michael LaitmanQuestion: Les gens sont incapables de parvenir à un accord sur ce qu’est une distribution équitable. Chaque personne a sa propre «justice». Alors, comment est-il possible de l’établir ?

Réponse: Vous avez raison: Comment est-il possible de comprendre ce qu’est une distribution équitable quand une personne a besoin de 500g de pain par jour et une autre de 2.5 kg? Cela dépend de ses habitudes et de ses qualités innées. Certaines personnes sont tellement astucieuses et rapides qu’en deux heures, elles peuvent gagner autant d’argent qu’une autre le fera en une semaine.

Une personne a des capacités si merveilleuses qu’elle obtient une excellente profession et gagne beaucoup d’argent, tandis qu’autre reste un simple ouvrier en bleu de travail. Partout où nous regardons, nous voyons ces grandes différences parce que par nature nous sommes différents et c’est pourquoi, ce que nous devons considérer comme une distribution équitable n’est pas très clair.

Si nous pouvions « scanner » une personne et créer une carte très précise d’elle, montrant le genre d’épanouissement dont elle a besoin, puis si nous pouvions satisfaire chaque personne, si nous avions un tel dispositif et de telles capacités, alors que pourrait-il y avoir de mieux! Tout le monde serait alors certain d’être satisfait équitablement. Même si les personnes n’étaient pas satisfaites intégralement, mais seulement à 50-80%, tout le monde aurait pourtant le même degré de satisfaction.

Cependant, nous n’avons pas cette capacité ! Ainsi, il s’avère que nous donnons plus à une personne qu’à une autre, mais sur quelle base ? Parce qu’elle le mérite plus ? Mais peut-être que la nature l’a créé talentueuse. Nous ne voyons pas ou ne ressentons pas cette justice.

Lorsque nous parlons d’égalité, nous entendons alors l’égalité des conditions extérieures pour tout le monde. Mais cela est inexact ! Ainsi, il s’avère qu’il est impossible d’établir l’égalité et la justice sociale. La justice sociale et l’égalité ne peuvent être que relatives. Mais afin d’évaluer cette proportion, je dois être à la fin de la correction, quand je suis inclus dans tout le monde et que je connais les préoccupations de chaque âme, en la ressentant comme étant ma propre âme.

Alors, je serai capable de voir toutes les âmes devant moi, à travers tous les temps et dans tous les états, et de donner à chacune d’entre elle la satisfaction dont elle a besoin au moment précis, selon sa forme unique. Autrement dit, même si vous avez reçu une chose il y a un instant, et l’instant d’après une autre, la même chose arrivera aussi avec tous les autres. A l’intérieur de ce système, tout change constamment, comme dans une marmite en ébullition. Ainsi est-il possible de parvenir ici à une répartition équitable ?

Mais regardez ce que le Créateur fait ! Tout d’abord, il ferme le robinet et dit: «Aucun de vous ne recevra quelque chose! Si vous voulez, je ne vous donnerai qu’une petite portion, juste assez pour que vous puissiez vivre, et que vous ne mourriez pas. Et vous recevrez tout le reste à la seule condition que vous commenciez à vous aimer les uns les autres. C’est-à-dire, vous devez tout d’abord neutraliser les différences que j’ai créées en vous.  »

« L’amour couvrira tous les péchés », et alors il y aura pas de différence entre nous. Si j’aime les autres, alors je ne m’inquiète pas s’ils reçoivent quelque chose à ma place. Que chacun soit satisfait à l’infini – je ne me sens pas mal pour autant ! Je ne vérifie combien chaque personne a et je n’aborde pas les autres avec un critère égoïste, avec envie et haine.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 07.09.11, « La Nation »

Lorsque les malades ne sont pas prêts à être soignés

Dr. Michael LaitmanIl y a trois étapes devant nous. Tout d’abord, nous devons réaliser le mal de notre égoïsme (1). Le réaliser à un tel degré, afin que nous voulions dépasser l’égoïsme, pour atteindre la qualité de Bina (2). Et puis nous atteignons Keter (3), ce qui signifie que nous utilisons notre égoïsme en vue du don sans réserve.

La première étape est la période de préparation. Puis, nous nous élevons au degré de Bina, nous percevons déjà le monde spirituel et devenons inclus dans le monde d’Atsilout. Ensuite, nous commençons à sensibiliser l’ensemble de notre mal dans le monde d’Atsilout, le transformant en bien, en don sans réserve.

Nous sommes seulement en mesure de réaliser toutes ces étapes avec la puissance de la Lumière. Il est écrit: «J’ai créé le mauvais penchant (notre égoïsme), et j’ai créé la Torah, comme un épice car la Lumière en elle ramène vers le bien » Le problème est que l’humanité n’est pas consciente de la force destinée à corriger notre égoïsme, et c’est pourquoi les gens sont très confus et ne savent pas comment continuer.

Un moment critique qui sera suivie par une vague de problèmes aussi graves que les émeutes de masse, des révolutions et des guerres entre les nations et les pays est arrivé. La Kabbale avertit que la situation ne peut arriver au point d’une troisième et même d’’une quatrième guerre mondiale. La souffrance va continuer à augmenter jusqu’à ce que l’humanité trouve la méthode de correction, le remède qui ne peut venir que de la Lumière.

C’est pourquoi la méthode de la Kabbale a été révélée à des personnes à l’aube des temps, il y a 5771 ans, quand l’égoïsme avait juste commencé à apparaître chez l’homme. Il a continué à se développer progressivement jusqu’à notre époque, le stade où nous commençons à percevoir notre égoïsme comme le mal. Et maintenant, les quelques personnes qui ont développé cette méthode de correction pour nous peut être enfin présentée comme un remède.

Il faut expliquer à l’humanité comme un médecin qui explique la maladie à son patient, en lui disant quelle maladie il a, ce que le traitement sera, et comment retrouver la santé car il s’agit d’un traitement. Et si on se dépêche et présente au monde le remède, les gens n’auront pas besoin de le chercher sous la pression des problèmes et de la misère qui va les obliger à trouver cette solution de toute façon.

Après qu’une seule personne ait tué plus de soixante-dix personnes en Norvège, la télévision norvégienne a interdit la cruauté et la violence. Pourquoi sommes-nous seulement capables d’apprendre quand les choses comme cela arrivent? Pourquoi ne pouvons-nous pas faire la bonne chose à l’avance? Sommes-nous vraiment si désemparés? Pourquoi avons-nous créé un environnement si terrible pour nos enfants et les avons forcés à apprendre l’hostilité et la concurrence? Pourquoi les jeux des enfants ne leur apprennent qu’à tuer ou profiter, autant que possible? Pourquoi ne pas leur donner le message d’unité? Après tout, en réalité nous nous tuons nous mêmes; nous scions la branche, sur laquelle nous sommes assis.

Faut-il un scénario norvégien ou une situation similaire dans une proportion massive qui menace d’une guerre mondiale pour nous réveiller? Est-ce la seule façon pour nous de comprendre que c’est assez, que nous ne pouvons plus faire cela? Nous ne voyons toujours pas l’avancement réel. Les gens ne sont pas de plus en plus intelligents. Quels autres malheurs attendons-nous? Nous ne pouvons pas les attendre!

Nous avons besoin d’aller vers les gens maintenant, être patient et bon avec eux, comme si nous nous adressions à un patient qui ne comprend pas pourquoi il se sent malade encore. La douleur ne couvre que les yeux et les oreilles un peu plus. Nous avons besoin d’être doux et compréhensifs avec lui. Même s’il est contre, même si il nous maudit et ne veut rien entendre, nous avons encore besoin de continuer à essayer, à chercher des moyens de s’approcher de lui d’une manière aimante mais décisive et de lui expliquer qu’il n’y a pas d’autre solution.

Nous ne rejetons aucune des méthodes, nous ne rejetons rien. A la fin de la journée, nous ne nous opposons pas directement à l’égoïsme, et c’est pourquoi nous ne prévoyons pas l’écrasement de mouvement, d’approche, ou de parti. Il est impossible, et nous n’avons pas besoin de détruire ces structures égoïstes, de la même façon nous n’avons pas besoin de détruire l’ego en nous.

Nous avons seulement besoin de lutter pour l’unité au-dessus tous les désaccords. Et puis toutes les différentes formes égoïstes en nous et dans le monde extérieur, culturels et tous les autres différences se transforment en don sans réserve, en amour et en unité. Chacun apportera sa contribution à cette unité, non pas par la contrainte, mais doucement, d’une manière positive.

De la leçon 3, de la convention de l’Allemagne 06/08/2011

Dans quel sens l’équilibre mondial va–t-il pencher ?

Dr. Michael LaitmanAujourd’hui, il est difficile de dire quel sera le rôle des différents pays dans le nouveau monde global. Tout dépend de la façon dont Israël va fonctionner dans le domaine spirituel et dans quel sens elle fera pencher la balance – dans quelle sorte d’équilibre vont s’installer l’Amérique, la Russie et le monde arabe.

L’Europe est en train de perdre son influence. Les principales forces restantes sur la carte du monde sont le monde arabe, l’Amérique et la Russie. La Chine ne parviendra pas à sortir de sa dissimulation, de sa place à l’extrémité du monde. La crise ne  lui donnera pas assez de temps pour se développer. Ils vont bientôt commencer à  ressentir que le monde n’a pas besoin de ce qu’ils produisent. C’est parce que le monde n’aura besoin que du  strict nécessaire, mais la Chine ne produit pas d’objets de nécessité vitale.

Cependant, actuellement, il est impossible de prédire quoi que ce soit avec précision parce que tout dépend de notre libre choix. Si nous agissons correctement et bien, alors ces forces vont s’installer dans un équilibre. Alors les Américains n’utiliseront pas les pays arabes pour faire face aux autres et régner sur le monde, comme ils aspirent à le faire aujourd’hui.

C’est pourquoi Israël est devenu un obstacle pour eux, qu’ils souhaitent enlever pour ensuite aller dans la direction de la Russie et de la Chine. Et pour accomplir cela ils veulent utiliser la force de l’intégrisme arabe le plus extrême en s’alliant avec lui, avec l’ensemble de ses branches terroristes.

Ce phénomène est déjà bien connu et a été décrit dans de nombreuses sources. Je ne dis pas un mot de ma propre opinion ici. Par conséquent, nous devons comprendre que tous les bons changements qui peuvent être faits dans le monde ne peuvent se faire qu’au-dessus de la nature – seulement avec l’aide de la méthode de la correction! Il n’y a pas de chances ici pour réaliser quoi que ce soit par la force, surtout dans un pays comme Israël. Le désordre récent nous montre comment le programme américain est en cours de réalisation.

Toutes ces manifestations et ces demandes font partie de la grande politique, dont l’objectif est de niveler  cette zone et d’établir ici la puissance de l’intégrisme arabe. Les Américains attendent que cela devienne une arme puissante entre leurs mains, et cette tendance ou ce programme existe depuis longtemps maintenant et  se réalise  progressivement.

L’Amérique perçoit l’Islam comme une force extérieure qui lui permet de contrôler le monde. Mais tout cela est arrangé pour Israël d’ En-Haut afin de nous pousser vers une solution spirituelle. Cependant, la Russie et la Chine ont le sentiment qu’ils sont nos alliés dans cette situation parce qu’ils sont aussi en danger. Nous sommes juste un « petit obstacle » sur le chemin de l’Amérique, alors qu’ils sont le véritable objectif.

C’est l’équilibre des forces que les Américains veulent établir sur le monde. Et en effet, quelle autre force est disponible aujourd’hui, manipulable et utilisable pour le combat, qui a les réserves de pétrole ainsi que la force de pression de l’intégrisme? L’Europe a  complètement vieilli, et la Russie a aussi une croissance très faible et est devenue ancienne au fil des ans. Elle n’a plus l’énergie qu’elle avait autrefois, ce qui est même mis en évidence par la dynamique du produit national brut.

La Chine n’a pas non plus le pouvoir réel parce qu’elle est occupée à produire des «jouets». Cette activité ne lui fournit pas une forte influence. Il s’agit d’un centre de grandes ressources financières et humaines, mais ce pays ne s’est pas encore construit. Et sa psychologie est de rester à l’écart, comme il l’a fait pendant des millénaires. Et même si les Chinois ont désormais dispersés partout dans le monde, ce n’est pas encore une «incursion» parce que leur psychologie intérieure n’a pas changé, et les arrête.

Tout cela est finement calculé, et c’est arrangé d’En-Haut. Tout se déroule selon un programme rigoureux, que vous pouvez lire dans les Prophètes, qui décrivent ce qui se passera dans le monde à la fin des jours. Et Israël est précisément à l’extrémité de l’indicateur de la balance, pour déterminer l’orientation et les mesures que le monde va prendre.

Cette tendance est très précise et c’est déjà clair pour beaucoup. Je ne révèle rien de nouveau ici.  En fin de compte, nous allons acquérir une plus grande prise de conscience d’un fait simple: que nous n’avons rien  sur quoi compter à part la force supérieure. Mais cela ne signifie pas simplement crier « Sauve-moi! » vers  le ciel, mais plutôt, nous avons à faire des actions réelles et attirer cette force vers nous. Tout comme l’Amérique attire les forces étrangères à elle et opère à travers elles, de la même façon  nous attirons la force supérieure et opérons avec son aide. Je pense que le succès des bonnes forces nous est garanti. Et  faire ce qui est nécessaire.

Toutes les autres tentatives et les grands projets sont sans valeur. C’est seulement en agissant correctement que nous allons étrangler ce mal afin qu’il s’étouffe lui-même. 

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 05//09/2011, « La  Nation »

 

Nous demandons notre propre correction!

Dr. Michael LaitmanLes gens quittent les manifestations car ils n’ont rien. Mais toutes les corrections ne peuvent venir que de la Lumière. Aujourd’hui, nous sommes déjà dans un processus global et mondial où la correction est impossible peu importe le gouvernement. Ils n’ont tout simplement pas d’instruments pour y parvenir.

Les instruments de la nouvelle mondialisation viennent seulement avec la Lumière que ramène vers le bien. C’est dans notre monde que nous devons réaliser tous les changements dont la Kabbale parle et le monde sentira et comprendra concrètement comment la Lumière supérieure, l’influence par notre intermédiaire.

Sans cette Lumière, nous ne trouverons pas une seule solution à nos problèmes. Nous ne nous entraînerons que dans des guerres afin quecette voie nous mène à révéler la nécessité de la Lumière. La première chose que les gens en grèves dans les rues devrait être crier  « Nous exigeons des forces pour notre propre correction! » C’est parce que s’unir les uns aux autres est le seul moyen pour recevoir de ce que nous désirons, que vous soyez une mère avec de jeunes enfants, une personne âgée, ou un médecin.

Le monde est entré dans une crise aux proportions telles qu’elle n’a rien à vous donner! Par exemple, les manifestants en Grèce ont commencé avec des menaces. Mais le gouvernement n’avait rien à leur donner, et il ne cachait rien. La question est que le processus de développement se déroule de manière à convaincre les gens de la nécessité de commencer la correction. C’est pourquoi le mal de notre existence en ce monde nous est révélé. Ceci est l’essence de ce qui se passe aujourd’hui.

Le monde entier doit maintenant comprendre plusieurs nouveaux principes. Premièrement, nous sommes tous liés, et la crise que nous vivons aujourd’hui est globale. Le monde lui-même est devenu global, et nous ne pouvons sortir de la crise qu’en vertu de l’unité.

Et nous n’avons rien à demander au gouvernement. Nous recevrons tout à la seule condition que nous nous unissions. Tout comme étant dans un groupe, je ne peux que recevoir sa force si je le conduits à l’unité.

La crise a une cause supérieure: C’est la Lumière qui nous influence et révèle la rupture entre nous. Par conséquent, pas une seule personne dans notre monde n’a de solution à cette crise.

Nous avons résolu toutes les crises précédentes, en trouvant un moyen de plus pour faire plaisir à notre désir égoïste croissant. Mais aujourd’hui, une ère complètement différente s’est installée. Aujourd’hui, la Lumière révèle le manque de connexion entre nous. Et c’est seulement en prenant certaines mesures en vue d’établir ce genre de connexion que nous serons capables d’améliorer notre état. Ensuite, chaque personne recevra ce qu’elle désirait, mais cela ne se produira que par la réalisation de la connexion, de l’union, de l’intégration, et de la mutualité.

Par conséquent, toutes les forces qui aspirent au protectionnisme, à la division et à l’isolement, sont dirigées contre la correction, et il n’y a rien de pire que cela parce que par ce qu’elles dirigent davantage l’humanité vers la guerre.

La seule chose dont nous avons besoin est la Lumière que ramène vers le bien. Une personne qui étudie la Kabbale attire la Lumière grâce à ses études et son travail dans le groupe, alors qu’une personne qui n’étudie pas doit atteindre une certaine forme de compréhension et de prise de conscience de la situation, le besoin d’unité, de garantie mutuelle et de fraternité. Voilà comment nous allons arriver au bien.

Chacun doit réaliser au moins une certaine compréhension un tant soit peu. Mais le travail principal incombe à ceux qui attirent activement la Lumière, car le monde La reçoit à travers eux. Par conséquent, tous nos étudiants doivent devenir encore plus forts et se corriger eux-mêmes encore plus afin que la Lumière que nous attirons puisse influencer tout le monde.

Il s’agit de la prédestination, d’une personne appelée «Israël», tant ceux qui vivent dans l’État d’Israël et que tous nos étudiants du monde entier. Toute personne dont le point dans le cœur s’est réveillé et qui a rejoint notre groupe, est obligée de penser à cela.
De la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale 09/08/11, Écrits du Rabash

Réparer est une affaire délicate

Dr. Michael LaitmanQuestion: De quelle quantité de lumière ai-je besoin à aspirer afin que je retourne enfin à la source?

Réponse: Cela deviendra clair à partir de la révélation du mal. Par exemple, quand ma voiture tombe en panne, je l’amène au garage. Un spécialiste  me dit: « Vous ne pouvez pas tourner le volant, mais ce n’est pas la cause du problème, ce sont  les barres de direction qui en sont la cause. » Tout d’abord qu’il trouve la rupture, et seulement alors il décide comment résoudre le problème.

Ce n’est que lorsque vous comprenez la cause de la panne que vous  pouvez voir ce qui doit être fait avec votre mauvais penchant. Vous devez voir le problème. En faisant cela, vous atteindrez le but de la création et  comprendrez qui est le Créateur, selon le principe du «nous Te connaitrons à partir de Tes actions. »

Il vous a donné une voiture cassée, vous avez compris la nature du problème, et à partir de cela  vous réalisez comment la corriger. En conséquence, vous avez compris ce que cela signifie d’être corrigé. C’est ce qui fait de vous un être humain semblable à son Créateur. Sans la réalisation du mal, vous ne comprendrez pas de quelle Lumière vous avez besoin et n’irez pas à l’appel véritable de la correction, appelée MAN (prière).

Après tout, MAN est l’union entre Malkhout et Bina. Je dois savoir ce qui en moi n’est pas corrigé du côté de Malkhout et ce doit être ma forme corrigée du côté de Bina. Lorsque les deux d’entre eux sont déjà connectés à l’intérieur de moi, il est appelé MAN . Maintenant je sais ce que je dois devenir, tandis que la nature de la Lumière qui va effectuer la correction est encore inconnue pour moi. Cependant, il est clair pour moi qu’une force extérieure va effectuer cette tâche nécessaire ici.

De la 5ème partie de la leçon quotidienne de  Kabbale 06/07/2011, «Matan Torah (Le Don de la Torah) »

Une demande pour devenir humain

Dr. Michael LaitmanAujourd’hui nous nous trouvons dans un état ​​spécial où nous découvrons que nous ne survivrons pas sauf si nous atteignons la force de l’unité. Mais dans le même temps, nous avons à discerner: pourquoi avons-nous besoin de cette force?

Est-ce pour rendre notre vie plus confortable au niveau de ce monde, et ainsi au lieu de la force maléfique qui règne sur nous, nous nous armerions de la force de la bonté et parviendrons à l’équilibre à notre niveau actuel? Ou voulons-nous nous élever à une grande hauteur vers la force du don sans réserve de sorte qu’elle nous gouvernerait et révélerait en elle et venant d’elle la grandeur de ce don sans réserve?

Peut-être que nous aspirons à la force du don sans réserve, afin de l’utiliser simplement pour équilibrer la force de la  réception et vivre paisiblement dans ce monde. Dans ce cas, nous voulons utiliser la force du don sans réserve pour aider la force de l’égoïsme, qui est appelée le don sans réserve pour le bien de la réception. Ou voulons-nous atteindre la réception pour l’amour du don sans réserve ?

C’est la question: voulons-nous que la qualité du don sans réserve nous gouverne, ou bien la qualité égoïste? C’est là que réside notre liberté entière de choix. Ceci est décrit dans la prière appelée «la prière des 18 bénédictions»,  quelle miséricorde est-ce que je demande?

Ai-je envie de m’élever au niveau du don sans réserve et de donner du plaisir au Créateur, d’atteindre la foi au- dessus de la raison, d’utiliser tous mes désirs pour le bien du don sans réserve, et même de recevoir pour son bien de sorte que mon désir entier travaillerait pour le don sans réserve ? Ou dois-je parler seulement de la vie dans ce monde et vouloir le rendre meilleur?

Cela fait toute la différence: vais-je exister au niveau animé ou çà celui de l’humain? La différence entre eux est celle de la qualité. Au niveau animal nous percevons notre vie comme la vie du corps et ressentons ce monde comme nous le faisons aujourd’hui: notre corps et le monde environnant avec tout ce qui se place en lui.

Nous vivons pour le bien de l’existence de ce corps, chaque personne pour soi-même. C’est pourquoi nous sommes disposés à équilibrer notre vie avec la force du don  sans réserve en vue d’atteindre une existence plus agréable, plus confortable et paisible. Ou encore, pouvons-nous nous élever au  degré humain et obtenir une existence éternelle, au-dessus du monde de la matière?

La matière s’achève vers le bas, aux  niveaux minéral, végétal, et animal. Dans notre monde il n’y a pas d’autre degré, aucun degré  humain. Un être humain est un degré qui comprend l’esprit et le cœur, ce qui signifie le désir et la pensée, l’analyse.

C’est ce qui pousse à partir de notre esprit et de notre cœur, mais ce n’est pas corporel. Les gènes d’information (Reshimot), les données de la brisure, s’unissent ensemble: tous les cœurs, tous les désirs s’unissent en un seul cœur, comme un seul homme, et l’ensemble de nos intentions, ce qui signifie les pensées et l’esprit, s’unissent ainsi. Cette unité crée l’image de l’homme-un certain être virtuel qui n’existe pas dans la matière, qui ne se compose pas d’électrons  ni  de molécules qui s’unissent en un corps.

Nous le créons nous-mêmes, en unissant toutes nos pensées et nos désirs. C’est ainsi que nous commençons à exister à un niveau supérieur, appelé le degré humain (Adam), qui signifie « semblable » (Dommé) au Créateur. Puis l’ensemble de nos désirs et de nos intentions commence à fonctionner comme un récipient spirituel, avec un désir intérieur et un écran au-dessus du désir.

C’est le sens de l’être humain, ou «pré humain» (Adam Kadmon), l’homme du monde de BriyaYetsira, et Assiya. Mais notre corps n’est pas appelé humain. Nous l’appelons  humain parce que nous anticipons l’avenir, en espérant qu’il va nous amener à l’état où nous allons devenir humain.

C’est sur quoi repose la prière : pour nous aider à unir nos cœurs ensemble, ce qui signifie nos désirs, pensées et intentions, de sorte que nous compilions hors d’eux l’image complète de l’homme, d’un individu indépendant.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 25/08/2011, Shamati