Category Archives: Correction

Une confrérie de bonne volonté

Dr. Michael LaitmanQuestion: Les gens qui ont traversé une série de tables rondes, en règle générale, ne veulent pas se disperser, ils sont sympathiques entre eux. Par conséquent, il est nécessaire de les aider à créer une confrérie avec des objectifs communs. Qu’est-ce que cette confrérie?

Réponse: Les gens qui créent des confréries intégrales commencent soudain à sentir que quelqu’un les comprend , qu’ils peuvent trouver un langage commun entre eux, et même si le point de vue de l’un s’oppose à l’ opinion de l’autre, il est prêt à coopérer avec l’autre, prêt à les accepter, cela devient leur bonne volonté. Ce sentiment qui est créé à la suite de la communication comme ceci donne à une personne le sentiment d’ un nouveau monde, une nouvelle conception, nouveaux sens de la paix et de la coopération, tout ce qui fait tant défaut aujourd’hui chez les gens.

Par conséquent, ils ne veulent pas se quitter, ceci est ressenti très fortement. Si nous élargissons la gamme des sujets traités, ils sont prêts à parler d’autres sujets et à trouver une plate-forme de plus en plus large pour les interconnexions.

Ils commencent à être attirés les uns les autres, commencent à sentir qu’ils se trouvent dans une botte de noeud, comme les alpinistes ou les plongeurs, tant et si bien que le sentiment d’appartenance à un ensemble commun s’empare d’eux.

De Kab TV  » au fil du temps  » 15/09/13

La lumière convaincra le polémiste le plus obstiné

Dr. Michael LaitmanLes ateliers et des tables rondes sont destinés pour qu’une personne découvre que dans la connexion entre nous, il y a un certain clic, un certain contact et un nouvel état d’esprit et de sentiment. Cela sert déjà de la structure du futur homme car l’homme est constitué d’un esprit et de sentiments, et c’est ce qui le rend supérieur aux animaux.

Dans la connexion entre nous, nous créons l’image de l’homme qui n’a pas d’avenir corporel, de corps physiologique, mais seulement un esprit et des sentiments. Il s’agit de la sphère framboise que nous voulons établir entre nous. L’atelier (les questions et l’ensemble du processus) doit être planifié de cette façon de sorte que finalement les participants auront le sentiment que le lien entre nous comprend un certain pouvoir qui est au-dessus de nous.

Question: Et si, à la suite des efforts déployés par le modérateur, quelqu’un dit qu’il ne croit pas qu’il soit possible de se connecter et que tout le monde doit prendre seul soin de lui ?

Réponse: Il est tout à fait raison! Dans notre monde il n’y a pas une telle puissance que puisse nous connecter. Non que  99% de notre monde est mauvais et égoïste, mais il l’est à 100%. Nous camouflons seulement notre ego et c’est seulement à cause de cela que nous ne nous dévorons pas entre nous. Si cependant, notre ego avait révélé sa vraie forme, la façon dont il est fait, et que j’ai faim, je vous attaquerai et vous dévorerai comme vous êtes. Nous nous comporterions exactement comme les prédateurs qui se nourrissent l’un l’autre.

Notre ego ne peut rien faire et est prêt à dévorer tout le monde, y compris nos propres enfants. Heureusement, il ne révèle pas sa vraie forme la façon dont il est réellement, et nous pouvons en quelque sorte, par différents accords entre nous, vivre de cette manière et en quelque sorte exister dans ce monde.

Ainsi, les déclarations contradictoires de ceux qui ont des doutes sont certainement légitimes. Mais nous savons que seule la Lumière Supérieure peut corriger et nous relier et nous ne pouvons pas le faire nous-mêmes de nos propres forces. Donc, nous devons seulement être un passage pour la lumière.

De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale – 24.09.13, le Talmud Esser Sefirot

Achetez la vérité, ne la vendez pas!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est dit:  » La récompense est en fonction de la peine.  » Mais pourquoi doit-on souffrir et sentir la douleur, le serviteur du Seigneur ne devrait-il pas se réjouir ?

Réponse: Je ne vois pas que mes étudiants sont constamment heureux comme s’ils étaient à leur mariage avec le Créateur. Nous opérons contre notre volonté et cela nécessite de grands efforts en étant constamment concentré sur la connexion, sur l’annulation de notre ego, et sur l’ intention de ne pas penser à nous-mêmes.

Nous sommes obligés de nous exercer sans aucune compensation dans le désir égoïste de recevoir avec qui nous travaillons. Mais j’ai fait un effort, des calories brûlées et mon corps et mon âme demandent une satisfaction en retour. Mais je ne reçois rien ; alors comment mon corps va être capable de continuer à travailler sans aucune compensation ? Après tout, c’est une machine, à la fois physiologique et intellectuelle qui doit recevoir une satisfaction, un carburant.

On me dit que je recevrai une satisfaction que si je vous demande d’avoir la chance de travailler sans satisfaction. Mais je veux continuer à recevoir quelque chose pour moi et mon effort est accompagné de chagrin. C’est parce que je dois abandonner mon ego, donner ma récompense, et je dois penser à quelqu’un d’autre au lieu de moi-même à chaque fois. Je vois que je ne peux pas le faire et ainsi je me tourne vers le Créateur. Mais jusqu’à ce que je me tourne vers Lui, et jusqu’à ce qu’Il me réponde, je dois passer par un état désagréable … et c’est un moment assez difficile.

Quand une personne vient au début dans le groupe, elle est heureuse et est prête à déplacer des montagnes, à faire quelque chose. Plus tard, cependant , nous voyons soudain qu’elle se  refroidie et on la voit de moins en moins, au lieu de s’asseoir aux premiers rangs, elle s’éloigne et se rapproche progressivement de la sortie, jusqu’à ce qu’elle disparaisse complètement.

Il est dit:  » un millier entre dans une pièce et un seule sort comme  instructeur.  » De nos jours , ce n’est pas un, mais beaucoup plus, mais ce principe est toujours vrai. C’est seulement ceux qui peuvent tout abandonner et dire qu’ils ne se soucient pas de ce qui va leur arriver parce qu’il n’y a pas d’autre vérité et ils sont là! C’est ce qu’on appelle «acheter la vérité et ne pas la vendre!  » Mais  de telles personnes sont peu nombreuses et cela dépend de la volonté d’une personne, du point dans le cœur que le Créateur lui a donné.

Une personne peut également prier le Créateur et demander, même si c’est très difficile et compliqué . Si une personne n’a pas reçu le désir de recevoir, le point dans le cœur qui lui permet de parvenir à l’objectif de la création depuis la naissance, alors elle peut encore faire une prière assez forte prière pour être renforcée, malgré la faiblesse de son point dans le cœur. C’est comme si elle sautait d’une génération à l’autre, d’une vie à l’autre.

Vous pouvez désormais recevoir directement ce que vous étiez censé recevoir en quelques vies selon le plan général, en revenant dans ce monde, vivant et souffrant en lui, et mourir et puis revenir, par le grand effort de votre demande -comme si vous étiez capable de sauter à travers le temps .

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 29/09/13 , Écrits du Baal HaSoulam

L’ère de fermentation excessive de l’ego

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam Introduction au Livre du Zohar 61) Ainsi se pose la question : «pourquoi le Livre du Zohar n’a pas été révélé aux premières générations, qui, sans aucun doute, étaient plus élevées que les dernières générations, et en étaient plus dignes?» De même, il faut demander : pourquoi le commentaire du Livre du Zohar n’a pas été révélé avant l’époque du Ari, et non plus aux kabbalistes qui l’ont précédé ?

Enfin la question la plus déconcertante : « pourquoi le commentaire des textes de l’Ari et des textes du Zohar n’a pas été révélé depuis l’époque du Ari jusqu’à notre génération?»

La réponse est que le monde, pendant les six millénaires de son existence, est comme un Partsouf divisé en trois parties, Rosh (tête), Tokh (milieu), Sof (fin), soit HaBaD, HaGaT, NeHY. Les sages nous disent (TalmudSanhedrin 97, 1) : « deux millénaires – le Tohou (chaos), deux millénaires – la Torah, deux millénaires – les jours du Messie ».

Maintenant, à notre génération, car nous approchons de la fin des 2000 dernières années, on nous donne la permission de révéler les mots du Zohar dans le monde entier dans une grande mesure qu’à partir de notre génération les mots du Zohar seront de plus en plus mis en évidence dans le monde, jusqu’à ce que la pleine mesure se révèle, comme le Créateur veut.

Question: Où sommes-nous sur ce croquis des trois périodes de deux mille ans?

Réponse: Dans sa partie inférieure. Nous avons traversé toutes les périodes depuis le début de la création jusqu’à nos jours, et dès aujourd’hui nous sommes proches de la fin de la correction.

Question: L’impression est que nous sommes plus près de l’achèvement de la destruction ….

Réponse: C’est correct, car pour atteindre la correction, c’est tout d’abord à nous de reconnaître la destruction. Et donc nous traversons la période de reconnaissance du mal dans le pire état des Kelim (les désirs) qui sont difficiles à réveiller, pour passer à quelque chose. C’est précisément ces conditions qui sont appropriées pour la fin de la correction.

Il a dit à propos des « Jours du Messie » que ce temps d’insolence augmentera. Les Kelim seront les pires, les plus cruels et les plus égoïstes. Les personnes ont traversé une Fermentation excessive  » dans cette période et vont commencer à  » se dévorer  » même progresser, le gain égoïste ne sera plus important comme il avait l’habitude de l’être. La reconnaissance du mal est arrivée. Ils comprennent que l’ego ne leur permet pas de réussir dans quoi que ce soit. Et donc, même l’indifférence apparaît et un accord avec la mort. Il ne sera pas question pour les gens qu’il y ait la guerre, même une guerre mondiale.  Il suffit de leur donner une injection pour tout oublier et les laissez tranquille.

La tendance aujourd’hui n’est plus dirigée vers la poursuite du développement égoïste. Au contraire, l’ego est devenu une tumeur cancéreuse qui  » élimine ipso facto  » tout ce qu’il peut, et maintenant lui-même est mort, emportant avec lui «corps» affaiblit. Et ainsi nous vivons dans la dernière période la plus importante des corrections, qui  » scelle  » l’ensemble du processus. Et notre préoccupation doit être la façon de construire et de réaliser notre travail correctement.

Baal HaSoulam «Introduction au Livre du Zohar,  » Item 63 : … Ainsi, vous comprendrez que le degré des premières générations est infiniment plus élevé que celui des dernières, car c’est la règle pour tous les Partsoufim des mondes et des âmes, que « c’est le plus pur qui est choisi en premier lieu dans le Partsouf ».

C’est pourquoi les Kelim de HaBaD du monde et aussi des âmes furent sélectionnés en premier lieu. Par conséquent, les âmes des deux premiers millénaires étaient infiniment plus élevées. Cependant elles ne pouvaient pas recevoir toute la Lumière du fait de l’absence des parties inférieures du monde et d’elles-mêmes, qui sont HaGaT et NHYM.

De même, par la suite, au cours des deux millénaires intermédiaires, lorsque les Kelim de HaGaT furent choisis dans le monde et dans les âmes, les âmes elles-mêmes étaient encore très pures, car le degré des Kelim de HaGaT est proche de celui de HaBaD. Pourtant, les Lumières étaient dissimulées dans le monde en raison de l’absence des Kelim de Khazé et en bas, du monde et des âmes.

Par conséquence, dans notre génération, bien que l’essence des âmes soit la pire de la réalité, et que de ce fait elles n’ont pas pu être choisies pour la Kedousha jusqu’à ce jour, ce sont quand même elles, qui complètent le Partsouf du monde et le Partsouf de toutes les âmes par rapport aux Kelim, et le travail ne sera achevé qu’à travers elles. C’est ainsi parce qu’à présent que les récipients de NHY sont achevés, et que tous les Kelim de Rosh, Tokh et Sof sont dans le Partsouf, les pleines mesures des Lumières sont à présent étendues dans Rosh, Tokh et Sof, et à tous ceux qui le méritent, soit NaRaN complet. Ce n’est par conséquent, qu’après l’achèvement de ces âmes inférieures, que les plus hautes Lumières pourront se manifester, et pas avant.

Il est possible de révéler la lumière de Néshama qu’à la condition que la Lumière de Nefesh descende dans nos Kelim, à notre niveau. Au cours des deux premiers millénaires la Lumière de Nefesh est entrée dans le tiers supérieur du Partsouf. Au cours des deux prochains mille ans, elle est descendue dans le tiers médian et la lumière de Rouakh est entrée dans le premier tiers, et à la fin, les deux mille dernières années, la Lumière de Nefesh et la lumière de Rouakh descendent encore plus bas et permettent à la lumière de Neshama d’entrer dans le Partsouf. Et ainsi nous acquérons NRN.

The Era Of Excessive Fermentation Of The Ego

 Par conséquent, il est possible de révéler lumières supérieures seulement si nous prenons soin des Kelim inférieurs. Et donc notre génération est si importante du point de vue des Kelim, pour que nous corrigions les désirs les plus «denses» en bas et à par eux nous révélons les plus grandes lumières en haut. Même si nous ne sommes nourris que par la plus petite lumière, Nefesh de Nefesh, en prenant soin des Kelim  » denses « , il nous est possible de réveiller les plus grandes lumières au sein de l’ensemble du système.

Ce que le Baal HaSoulam a contribué au système spirituel

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, « Un Commandement » : Les sages antérieurs ont choisi une voie privée pour eux-mêmes et j’ai choisi une manière générale car à mon avis, elle convient mieux à la question Divine d’être vêtue dans des combinaisons de lettres éternelles qui ne changeront jamais. Je souhaite dire cela avec un succès physique, elles ne changeront pas en tout lieu et en tout temps. Pour cette raison, mes mots sont limités.

A cause de la raison ci-dessus, j’ai été obligé d’exprimer la spiritualité d’une manière générale. Pourtant, à la place, j’ai choisi d’expliquer tous les détails et les combinaisons spirituelles à de très petits détails, qui n’ont aucune autre source et origine autre que ce collectif, c’est-à-dire, la pureté de la Kabbale. Et puisque je clarifie les détails spirituels sans les revêtir dans des combinaisons corporelles, cela fera beaucoup de bien au développement de la réalisation. Et cette sagesse est appelée « la sagesse de la vérité ».

C’est seulement après de nombreux rebondissements et de révélations sur le chemin qu’une personne qui marche sur la voie de la vérité commence à réaliser les changements que le Baal HaSoulam a fait pour cela. Il semble qu’il a juste écrit de nouveaux textes mais en fait, nous parlons de changements dans le système lui-même.

En général, chaque kabbaliste apporte des changements dans le système grâce à ses corrections, ses ajouts. Cela signifie pour « clarifier » le système dans son ensemble ou en détail, sous une forme ou une autre. L’essence n’est pas de décrire le monde spirituel en quelques mots ou dans un certain style. Non, le Baal HaSoulam a simplifié le système et a ajouté de tels composants de sorte qu’une personne qui avance sur le chemin puisse les utiliser, recevant constamment un soutien, une assistance, une accélération, et ainsi aller de l’avant.

En cela, l’analyse et la clarification se font à la fois dans le détail et dans son ensemble et prennent des formes plus distinctes nécessaires pour progresser vers le but de la création à une vitesse plus élevée en comparaison à ceux qui ont fourni le système plus tôt, avant que le Baal HaSoulam n’apporte ses efforts, ses changements à l’intérieur.

Chaque kabbaliste ajoute quelque chose, chacun d’eux produit des changements systémiques, et ce n’est pas simplement associé à l’écriture d’un livre. Dans « L’Introduction à l’Etude des Dix Sefirot« , le Baal HaSoulam parle des sages du Talmud qui ont effectué ces corrections dans le système, de sorte qu’au lieu de l’ascétisme, nous puissions avancer grâce aux efforts et à l’étude. Il a fait lui-même une telle correction, par laquelle nous pouvons, au lieu d’étudier, être plus engagés dans des actions entre nous : la diffusion et l’unité.

La Lumière qui ramène vers le bien dépend plus des actions, appelées « l’étude de la Torah ». Et « étudier la Torah » signifie apprendre les actions de don sans réserve, apprendre à les faire de telle manière que la Lumière de Hokhma se revête dans la Lumière de Hassadim et qu’elles deviennent les « lettres » de la vie. Ainsi, un homme écrit le livre de la Torah sur les tablettes de son cœur et avance sur le chemin.

Nous apprenons du « Livre de la Vie », nous le vivons, l’expérimentons dans la pratique et révélons ses lettres sous la forme d’états qui passent à travers nos désirs, les récipients. Et le Baal HaSoulam a tout arrangé de sorte qu’en passant par nos actions individuelles nous gagnons la connaissance du système dans son ensemble. Nous semblons regarder le grand écran avec l’image générale, dans le coin de laquelle il y a un petit fragment avec une partie de celle-ci. De même, un chirurgien voit les données générales conformément aux conditions du patient et, en même temps, sur le petit écran, un endroit précis de l’opération en cours.

Ainsi, en se déplaçant individuellement, nous sommes imprégnés avec les mêmes impressions de l’ensemble du processus.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 29/09/13, Écrits du Baal HaSoulam

La complainte du monde entier est notre prière

congrès, groupeNotre groupe global qui a amené les gens à aspirer au Créateur (Isra-El) tend la main ensemble au grand public et diffuse l’éducation intégrale, ce qui signifie la méthode de connexion. La connexion est le remède à tous les problèmes parce que la seule chose que nous devons faire pour corriger le monde est de corriger notre brisure.

De cette façon, les trois degrés sont reliés : le public, le groupe, le Créateur. Notre tâche est de faire prendre conscience aux gens que la connexion rendra nos vies meilleures. Mais pourquoi diffusons-nous ? Nous le faisons parce que les degrés sont disposés de telle manière que, sans cela, nous ne pouvons pas nous élever.

Les kabbalistes des générations passées avaient un très fort gène spirituel, un Reshimo et étaient prêts à consacrer leur vie entière à l’objectif spirituel, en ignorant tout le reste. Mais nous ne sommes pas capables de cela, nous avons un égoïsme si lourd que nous ne pouvons pas nous élever de cette façon. Nous n’avons pas un si grand désir d’adhérer au supérieur, c’est-à-dire, pour réaliser notre âme. Par conséquent, dans notre génération, nous devons avancer vers la correction avec le monde entier.

Nous avons besoin de tout le monde, même pour nous aider. Notre degré n’a pas assez de désir de s’élever vers l’état corrigé. Nous avons besoin de l’immense monde entier pour ajouter ses pleurs à notre prière, et cela sera suffisant pour élever et corriger chaque personne. Voilà pourquoi il est tellement nécessaire de diffuser.

Nous devons connecter la complainte du monde entier à notre prière et l’élever vers le supérieur. C’est la formule qui concerne les trois degrés : le public, nous et le Créateur. C’est l’essence interne de la diffusion.

Notre tâche est d’expliquer aux gens que nous pouvons attirer la plénitude de la connexion, tout le pouvoir, tout le succès : c’est un merveilleux moyen ! Et nous avons la capacité de mener à cette connexion interne et pas juste créer une communauté ou un kibboutz. L’unité est la loi de la nature intégrale, et nous avons la capacité d’établir une relation fructueuse qui profite à tous les participants.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 27/09/13, L’Étude des dix Sefirot

La correction n’a lieu que lors de l’ascension

Dr. Michael LaitmanLe Livre du Zohar, Introduction, article 210 : Cependant, si ZON sont connectés en bas, la Sitra Akhra peut recevoir l’abondance, donc AVI sont séparés ci-dessus et leur Zivoug est arrêté.
Tous les discernements inhérents à Malkhout de Ein Sof (Infini) sont inclus dans nos récipients. Dans notre travail, nous devons imposer des restrictions sur les récipients que nous utilisons et ceux que nous n’utilisons pas. Il m’est impossible de me débarrasser de quelque chose en moi, de couper quelque chose à l’intérieur de moi, mais je décide quelle importance donner à mon contact avec le Créateur, avec le don. Afin de Le révéler, je dois préciser constamment où je me limite et où je travaille déjà avec les Massakhim (écrans).
Quand ZON illuminent, c’est un état dangereux, car c’est un exemple de la façon dont deux attributs peuvent être connectés même s’ils sont opposés par nature. Dans l’ensemble, la connexion de ZON lors de la descente peut fournir à la Sitra Akhra des pouvoirs pour se connecter. Alors Zeir Anpin et Noukva (ZON) ne doivent pas se connecter en bas. La connexion n’est possible que s’ils remontent au supérieur.
Les corrections sont toujours effectuées dans le supérieur : Nous sommes incorporés en lui et il nous donne le bon modèle. Je peux me comporter correctement d’une manière impeccable si je me trouve dans un endroit avec toutes les conditions nécessaires pour le faire. Par exemple, je peux venir à une fête où les hommes et les femmes sont assis opposés à une table et ne se mélangent pas lors de la communication.
Ceci me conduit immédiatement à un certain rythme, à un certain cadre, ne laissant aucune place à la confusion : je participe à des conversations d’affaires et ne suis pas distrait et attiré par des directions différentes problématiques. Le lieu lui-même en fait me modèle le bon cadre et me garde.
En ce qui concerne ZON, ses récipients inférieurs sont entièrement impureté ( Klipa ). Donc, il ne peut y avoir des mesures précises spécifiques en eux en bas, qui permettent la connexion quand ils descendent. La connexion ne peut être qu’en haut, quand ils sont dans le Partsouf des parents, dans AVI.
Alors, comment ZON descendent aux âmes afin de leur donner les lumières ? ZON descendent vraiment et donnent afin d’élever les âmes avec eux. Il n’y a jamais de corrections en bas où le récipient est erroné. Telle est la loi : Toutes les corrections sont uniquement pendant la montée.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 17/09/13 , Introduction au Livre du Zohar

Pas des lacunes personnelles mais un matériel de travail

Dr. Michael LaitmanNous avançons seulement à cause de chutes, accidents, déceptions  et la révélation des états désagréables qui sont vécus dans notre désir de plaisir. Tout d’abord, nous croyons que tous ces problèmes nous donnent différents points forts dans ce monde, ensuite nous les attribuons au Créateur.
Tout dépend à quel degré se trouve une personne, dans quelle révélation. Peut-être qu’elle se trouve dans une telle dissimulation où elle a complètement perdu la sensation du Créateur et blâme le monde pensant que ce sont les gens qui lui ont causé des problèmes différents, à la fois intérieurs et extérieur. Tous les problèmes sont montrés au niveau du monde matériel, c’est-à- dire touchent ses besoins en nourriture, sexe , famille, argent, pouvoir et connaissance.
Une personne s’élève ensuite. Si elle est connectée à un groupe, alors elle peut monter par le chemin de la Lumière et si elle n’est pas en mesure de s’y inclure, mais qu’elle le fait à travers la participation mécanique à l’étude, dans toutes sortes d’actions, elle obtient de nouveaux coups sur son ambition et commence à les relier à son attitude, à se faire des reproches. Tout d’abord, elle accuse seulement les autres et les considérait comme la cause de son état. Mais en avançant, elle commence également à se blâmer, en s’attribuant ce qui s’est passé.
Elle se bat, éprouve beaucoup de stress et cet état peut prendre un temps très long. Tout dépend de l’inclusion d’une personne dans l’environnement. Si elle n’est pas assez inclue dans le groupe, alors elle peut vivre différents conflits en elle et ne pas apprendre d’eux. Si elle parvient à obtenir un lien très fort avec le groupe, elle reçoit la Lumière qui ramène vers le bien à travers elle et commence à attribuer toutes les actions au Créateur. La lumière s’approchant lui donne ce sentiment.
Puis elle voit que tous ces malentendus, les problèmes et obstacles ont été la révélation de ses propriétés internes. Le coupable n’était pas le monde cruel ni même pas sa mauvaise nature, mais seulement des désirs qui doivent être corrigés. Il n’est pas nécessaire de se les appliquer. Ils lui appartiennent vraiment et ils lui sont donnés pour travailler sur eux.
Il est souhaitable de réaliser que le mal qui nous est révélé ne s’applique pas à nous personnellement, mais nous est donné juste pour la correction, comme un matériau de travail. Et si nous n’ acceptons pas ce mal et cette rupture et nous efforçons de  nous unir à Israël et au Créateur qui sont un, alors nous commençons à demander et demander de l’aide pour sortir de ces états. Donc, nous élevons toutes nos lacunes avec l’aide de l’écran et la lumière réfléchie, qui peut se revêtre dans la lumière directe.
Tout au long du chemin de ce monde vers le monde de l’infini, nous allons constamment divulguer la rupture et le mal. Notre objectif est de transformer ce mal en outils pour la révélation de la lumière à travers notre travail. Nous devons ajouter notre attitude correcte, nos efforts, à ces lacunes, qui sont exposées par la lumière et puis nous allons révéler la bonté à l’intérieur.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 13/09/13, Shamati n°33 « lots sur Yom Kippourim et Haman « 

La double signification du terme « ego »

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je tiens à féliciter les gens de Scandinavie. Ils se distinguent par leur capacité à s’écouter les uns les autres dans le groupe. Si quelqu’un commence à parler, tout le monde l’écoute, perçoit ce qu’il dit et collecte chaque commentaire un par un. Puis ils passent à l’orateur suivant. Ils ont une capacité remarquable à se comprendre !
Réponse: Chaque nation a ses propres attributs positifs et négatifs. En fait, ils ne sont pas positifs ou négatifs. Si nous nous connectons en un seul système, nous sommes comme un puzzle et nous sentons tout à coup que chacun trouve sa place sans avoir à changer. Il n’est pas nécessaire de vous pousser ! Il n’est absolument pas nécessaire de couper certaines «facettes» ou vos problèmes.
Nous devons faire des efforts qui visent uniquement à la connexion et à nous unir. Ensuite, nous verrons que tout le mal en moi et tout le mal ou le bien chez les autres viennent soudainement ensemble se complétant et en faisant une image merveilleuse. La correction n’est pas dans le fait que nous devrions nous corriger ni de corriger des nations ou civilisations, mais seulement dans notre connexion entre nous, tels que nous sommes.
En fait, l’ego n’est pas ce qui existe en chacun de nous, mais c’est ce qui ne nous permet pas de nous connecter.
Supposons que nous ne soyons pas égoïstes, mais quand on essaie de nous connecter, nous commençons à sentir les forces opposées qui font que nous sommes repoussés par l’autre. Ces forces qui agissent contrairement à notre égard sont appelées ego.
Mais si nous n’essayons pas de nous connecter et ne comprennons pas ces forces d’attraction, nous n’avons pas un ego spirituel et ce qui nous est révélé, c’est l’ego corporel ordinaire. Tous mes désirs corporels pour la nourriture , le sexe, la famille, l’argent, le respect et la connaissance sont toutes les parties de mon ego corporel avec peu de corrélation avec d’autres personnes en particulier.
Le vrai ego qui nécessite une correction est l’ego anti- social. Ce n’est que lorsque nous aspirons à autrui que les forces qui sont contre la connexion se révèlent.
Une personne ordinaire n’a pas d’ego, elle veut être plus riche que d’autres ou plus forte que les autres et alors? Il n’est pas nécessaire de corriger ces désirs, ils nous aident à avancer, ils doivent rester constants. Nous ne  devons que corriger l’ ego spirituel afin d’établir notre connexion au dessus.
Du congrès  « Joie dans l’unité» Stockholm 31/08/13 , Leçon 3

Les leçons de la révolution

Dr. Michael LaitmanDans l’article « La Paix », le Baal HaSoulam analyse «l’expérience» russe de construction d’une société socialiste au siècle dernier. Cette période a provoqué un grand nombre de victimes et nous avons encore à comprendre les causes de ce qui s’est passé. Bien sûr, les événements ont été organisés d’en haut et ont dû se passer comme une sorte de discernement,  » une reconnaissance « .
Pourquoi la tentative a t-elle échoué ? Les gens ne pouvaient pas travailler parce que ses initiateurs avaient tout, mais pas la chose principale, la connexion au Créateur. Ils méprisaient cette relation, ne pouvaient pas la comprendre, la conserver, ou en sentir la nécessité, de sorte que leurs attentes n’ont pas été satisfaites.
Aujourd’hui, nous savons qu’il est impossible de le faire sans la Lumière qui ramène vers le bien et une personne doit correctement s’orienter à son influence. Mais comme la Russie n’avait rien de ça, l’énorme investissement dans l’éducation s’est avéré être vain. Les autorités ont essayé une variété de choses. Les gens subissaient un » lavage de cerveau  » de différentes façons : à travers la presse, la radio et la télévision. Les frontières étaient fermées pour protéger le pays contre les influences extérieures. Le lavage de cerveau a commencé à la maternelle et s’est poursuivit dans les écoles, mais rien n’a fonctionné.
Après tout, l’égoïsme de personnes est resté au même niveau, même si elles étaient un peu habitué aux attributs superficiels, externes car l’habitude, comme on le sait, devient une seconde nature. Oui , il y avait des chansons et des belles paroles sur l’unité et d’autres valeurs, mais ce n’était pas assez pour être un réel soutien.
En fin de compte, le pays n’a pas remporté de victoire décisive dans la sphère économique, sociale ou politique. Beaucoup dans le monde croyaient que la Russie allait devenir un exemple et influencer les autres, mais la plupart des pays l’ont traité avec haine et peur, ou du moins avec aversion.
D’autre part, avant la révolution de 1917, la Russie s’est épanouie avec son développement industriel et technologique et a vendu ses produits en Europe. Tant qu’il y avait une tentation pour la satisfaction du désir égoïste, les progrès ont été remarquables. Si cela avait continué, la Russie aurait dépassé les États- Unis en dépit du gouvernement réactionnaire qui a empêché de nombreuses réformes progressistes.
Cependant, la révolution a changé le développement de la piste non – égoïste et a exigé un travail des personnes pour le bien de la société parce que la société était de plus en plus importante. En conséquence,  le « carburant » a disparu et l’effondrement a commencé.
Qu’est-ce qui pouvait soutenir ces transformations sociales altruistes ? Elles ne pouvaient pas être soutenues par la connexion au Créateur. Après tout, l’être humain a besoin d’une récompense pour ses travaux. Et cette récompense est l’adhésion au Créateur. Cela vaut la peine de travailler en sa faveur et bien que la Lumière ramène vers le bien dans le processus, transforme la considération égoïste en quelque chose, néanmoins, c’est toujours une récompense. Nous ne comprenons toujours pas à quel changement cette approche conduit : une personne travaille apparemment pour une chose, mais en obtient une autre.
Mais les révolutionnaires russes se sont coupés de la source de lumière, la force qui anime les changements, corrige une personne et la mène au but . En d’autres termes, ils se sont fermés à la seule force agissant dans la création et dans une courte période, leurs efforts n’ont pas abouti. En conséquence, au lieu d’une force positive d’en haut qui recharge et unit les gens, les autorités ont dû recourir à des méthodes négatives d’influence qui ont poussé les gens par l’intimidation et la souffrance …
Aujourd’hui, dans notre société, nous devrions tirer en les leçons et dans le respect de chacun des amis, nous ne devrions utiliser que la force supérieure et aucune méthode coercitive. Vous ne pouvez pas remplacer ce que la lumière supérieure donne à la pression sociale. La pression sociale doit être utilisée pour amener une personne sous l’influence de cette lumière.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 10/09/13, «La Paix»